Night School, T3 Rupture – C.J. Daugherty

 

Titre : Rupture

Série : Night School

V.O. : Fracture

Auteur : C.J. Daugherty

Traducteur : Francine Deroyan

Editeur : Robert Laffont, Collection R

Date de Parution : 10 Octobre 2013

 

 

 

  • Résumé :

[Spoiler sur le tome 2]

Après la mort de Jo qu’elle n’a pas réussi à sauver, Allie est dévastée et son comportement envers ses amis et ses professeurs laissent à désirer. Mais elle n’a d’autre choix que de se reprendre car Nathaniel a lancé l’offensive. Si les adultes semblent dépassés par les évènements, c’est donc cette fois aux élèves de montrer que leurs entraînements les ont rendu capable de se protéger eux-mêmes.

Mais en ont-ils vraiment la force ?

 

  • Avis :

Que dire que dire… La suite ?! Qui n’est pas sortie. Remplissant mon petit cœur de désarroi et d’impatience.

Comme dans le tome précédent, celui-ci se consacre à la recherche de la taupe et aux revendications de Nathaniel, toujours entrecoupé par les oscillations amoureuses d’Allie. On pourrait donc dire que c’est du déja-vu (a prononcer à la Sylvain en bon français :P) mais non.

Le début de ce tome est comme les précédents : une claque par rapport au moment où on a quitté les personnages au tome d’avant. Ici Allie est renfermée, blessée et en colère et, si on a envie de la secouer, on ne peut que comprendre sa réaction. Certes, ce n’est ni la plus sympathique ni la plus mature mais chacun à sa propre façon de réagir au deuil. Surtout lorsqu’il s’agit d’une façon aussi violente de perdre quelqu’un qu’on aime. La colère et la vengeance sont de pratiques exécutoires au chagrin mais ce ne sont pas les bonnes pour continuer à avancer et Allie ne semble pas vraiment s’en rendre compte. Elle ressasse tout dans sa solitude jusqu’à faire ce que les autres ne pourront pas lui pardonner facilement, même si, pour ma part et si je comprends leur réaction, son geste ne m’a pas semblé si stupide que cela. Par contre, j’aurai aimé que son meilleur ami ne disparaisse pas aussi soudainement qu’il était apparu… car la façon dont il est mit de côté aussi vite m’a donné un petit goût d’insatisfaction.

Au niveau de l’intrigue, ce tome répond enfin à une multitude de questions concernant l’organisation et Nathaniel. On en découvre plus sur la personnalité de ce dernier ainsi que sur ses visées et les conséquences qui pourraient découler de sa victoire. Ce faisant, on en apprend aussi un peu plus sur la famille d’Allie et quelques zones d’ombres commencent donc lentement à s’éclaircir. L’étau se resserre sur les suspects potentiels pouvant être la taupe qui sévit à l’intérieur de Cimmeria mais rien n’est encore dévoilé même si j’ai (enfin !) ma petite idée.

L’histoire se concentre sur un groupe de six élèves en particulier, ce qui permets de mieux les connaître et d’avoir plus d’interactions entre les uns et les autres. J’ai toujours un peu de mal avec Sylvain du au premier tome et malgré tout, je ne peux pas m’empêcher de le trouver raisonnable et attachant même si les défauts de Carter ne m’empêche pas de l’aimer 😛 Et plus je les connais et plus j’adore Zoé et Rachel !

En vérité… je suis juste totalement fan de cette série. Les personnages sont attachants, absolument pas parfaits mais diablement courageux, faisant avec ce qu’ils ont pour survivre et tentant de régler leurs problèmes par leurs propres moyens. L’intrigue est prenante et les scènes tellement bien décrites qu’on s’y croirait. On se retrouve donc à courir dans les bois en pleine nuit et en pleine hiver, habillée comme un membre de commando et cherchant à tirer au clair une situation inextricable dans le seul de but de protéger ses amis. On sourit, on rit et on jure tout en lisant, passionnée par les évènements.

Et que dire de cette fin à part qu’ayant mit huit jours à lire les trois premiers tomes, je redoute d’avoir à attendre quatre mois pour lire la suite ?

 

 

« Non tu n’es pas dingue ! Mais le monde l’est. Ce n’est pas notre faute. Ce n’est pas nous qui l’avons créé ainsi, nous en avons seulement hérité. »

« Avec ce qu’elle venait d’apprendre à son sujet, elle l’appréciait davantage, à présent. La souffrance avait quelque chose de fascinant – c’était comme si elle réunissait les gens. »

« Les tyrans les plus intelligents ne sont jamais punis. »

 

Juste parce que j’ai trouvé cette première phrase de Remerciements tellement mignonne et absolument parfaite !

« Si vous lisez ce livre, vous êtes une de mes personnes préférées »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s