Lady Susan – Jane Austen

 

Titre : Lady Susan

V.O. : Lady Susan

Auteur : Jane Austen

Traducteur : Pierre Goubert

Editeur : Gallimard

Date de Parution : Février 2013

 

 

 

  • Résumé :

Une lettre de Madame Vernon à sa mère annonce l’arrivée prochaine de sa belle-sœur, Lady Susan. Cette dernière étant connue pour ses frasques à Londres, Madame Vernon ne pense retirer aucun plaisir de sa venue si ce n’est celle de voir son frère s’en amuser. Mais c’est sans compter sur la force de séduction de sa visiteuse.

 

 

  • Avis :

Comme toujours, me plonger dans un roman de Jane Austen me fait plaisir et je me délecte du ton utilisé ainsi que des mots employés. Ce roman-ci est très court et écrit sous forme épistolaire. On suit donc la venue de Lady Susan chez sa belle-sœur qui ne l’aime guère et ses tentatives pour séduire Réginald, le frère de Madame Vernon.

Les lettres dressent un portrait peu flatteur ou au contraire très mélioratif de Lady Susan selon la personne qui les écrit mais ce sont les lettres de Lady Susan elle-même qui permettent de cerner son caractère. Jane Austen a habilement entremêler les lettres et les différents protagonistes permettent de faire avancer l’histoire sans heurt mais sans ennui.

On s’attache facilement à Frederica et on soupire devant la sottise de Reginald et de Sir James. Quant au personnage éponyme, elle est tellement sûre d’elle qu’on ne peut que l’admirer un peu malgré son égoïsme et son esprit retors.

En vérité, je n’ai regretté que deux choses en terminant ce roman : que les dates des lettres ne soient pas indiquées et qu’il soit si court. J’aurai volontiers reçu une bonne centaine d’autres lettres de la part de ces personnages.

 

 

« Certaines mères auraient insisté pour obtenir de leurs filles l’acceptation d’une offre aussi avantageuse dès les premières ouvertures. Moi, je n’ai pu en conscience contraindre Frederica à un mariage auquel son cœur refusait de se soumettre et, au lieu d’avoir recours à des mesures aussi rigoureuses, je me propose seulement de l’incliner à ce choix en rendant sa vie parfaitement insupportable aussi longtemps qu’elle n’aura pas accepté ce parti. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s