L’amour et tout ce qui va avec – Kristan Higgins

Titre : L’amour et tout ce qui va avec

V.O. : All I ever wanted

Auteur : Kristin Higgins

Traducteur : Jeanne Deschamps

Editeur : Harlequin, collection Mosaïc

Date de Parution : 22 Janvier 2014

 

 

 

 

Lecture Commune du mois de Mars 2014 sur Le Boudoir Ecarlate

 

  • Résumé :

Callie a trente ans, vit avec son grand-père, grincheux mais adorable, regarde sa mère faire une guerre froide à son père depuis vingt-deux ans et contemple sa sœur aînée détester les hommes tandis que son petit frère ne sait absolument pas quoi faire de sa vie. Pourtant malgré ça, Callie est une éternelle optimiste, gaie et aimée de tous. Aimée oui… Mais pas de la façon dont elle le voudrait forcément. Folle amoureuse de son patron depuis son adolescence, Callie attend désespérément que Mark convienne que leur cinq semaines de relations passées est la meilleure chose qui leur est arrivé. Alors, lorsque ce dernier lui annonce qu’il a une petite amie, Callie décide de le rendre jaloux en allant voir ailleurs.

Oui mais seulement… En essayant de percer la carapace de Ian McFarland, elle ne s’attendait pas à tomber sur un homme aussi froid que réconfortant.

 

  • Avis :

En commençant ce livre, je m’attendais un passer un bon moment et ce fut le cas ! L’histoire est sympathique et les personnages particulièrement attachants. J’ai parfois soupiré après Callie parce qu’elle a des réactions extravagantes et en même temps… Elle est particulièrement attendrissante et il est facile de se retrouver un peu en elle. Après tout, qui n’a pas déployé des trésors d’inventivité pour se faire aimer ? Bon ok certains vont me dire qu’ils s’en foutent et qu’on ne devrait pas avoir à changer pour être apprécié et ils n’ont pas tord. C’est d’ailleurs ce que le temps (et Ian, ah Ian !) apprennent à notre héroïne. Sa vie n’est pas parfaite, assez agréable cependant et ses journées se suivent avec plaisir.

Les gens qui l’entourent sont aussi haut en couleur à commencer par sa famille. J’ai adoré son grand-père et leur relation est celle qui m’aura le plus émue, entre répliques cyniques et amour inconditionnel. Que se soit ses amis, sa famille ou ses collègues de travail, chaque personnage est travaillé et intéressant et j’ai pris plaisir à en apprendre plus sur chacun d’eux au fil des pages. Les scènes avec Bowie ont été de vraie bouffées d’oxygène et je suis totalement tombée fan de ce petit bonhomme poilu ! Quant à Ian… Comment ne pas craquer ?!

L’amour et tout ce qui va avec est un roman qui porte bien son nom. Car l’amour c’est bien beau mais s’il entraîne la joie ou le réconfort, il amène aussi son contraire, la peur de décevoir, la trahison, la douleur… Un joli livre qui fait rire et qui, en même temps, est un plaidoyer sur la nécessité et le soulagement d’être soi-même. Ainsi que sur la douleur d’être trahi et sur les difficultés à pardonner pour réussir à avancer. Parce qu’on a besoin des autres certes, mais on aime aussi savoir que les autres ont besoin de nous.

En conclusion, L’amour et tout ce qui va avec est le genre de roman qui vous fait sourire, réussit à vous émouvoir et vous fait enfin pousser un gros soupir niais une fois la dernière page refermée. Et il faut bien le dire : tout ça fait du bien ~

En tout cas, ce roman m’aura donné envie de me plonger dans d’autre livre de Kristin Higgins !

 

Allez une petite citation :

« L’idée n’était pas idiote, quand on songeait aux investissements consentis par nous autres, les femmes, pour essayer de dérocher un mâle : coupe de cheveux et couleur, maquillage et lotions hydratantes, des crèmes miracles pour diminuer d’un côté et pour augmenter de l’autre, de la lingerie fine, des vêtements flatteurs, des chaussures, des gels… Et tout ce que nous attendons d’eux, en échange, c’est qu’ils soient à peu près propres. »

 

Et quelques autres dont les références m’ont bien fait sourire !

« Bien qu’Annie fut bibliothécaire pour enfants, elle jurait comme un charretier dès qu’elle se trouvait à distances des jeunes oreilles innocentes. Une raison, parmi d’autres, pour laquelle je l’adorais. »

« Je me hâtai d’embrasser ma mère en prenant soin de la placer en écran entre Voldemort et moi. »

« Semblable à un Gollum penché sur un Frodon endormi. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s