Et d’Avalon à Camelot – Anthologie

Titre : Et d’Avalon à Camelot

Auteur : Anthologie rassemblée par Lucie Chenu

Editeur : Terre de Brume

Date de Parution : Mai 2012

 

 

Couverture

 

 

Terminé le 26/08/2014

 

  • Résumé :

La Légende du Roi Arthur, qu’il s’agisse de ses hauts faits à Camelot ou de son repos à Avalon, a toujours inspiré bons nombres d’auteurs.

A travers le temps et l’espace, dix auteurs prennent ici à cœur de le réveiller, lui ou ses chevaliers ainsi que les fées et l’enchanteur qui auront contribué à sa Légende.

 

 

  • Avis :

La préface de Lucie Chenu nous plonge directement dans l’ambiance et, personnellement, elle m’a mise l’eau à la bouche.

Outre le thème d’une Légende Arthurienne remodelée par plusieurs auteurs, c’est notamment la présence de Gudule dans ce recueil qui m’a convaincue de l’acheter.

On retrouve ici Arthur, Guenière, Merlin, Gauvain, Viviane, Keu, Morgane ou Perceval, plongés dans un passé légendaire ou historique, perdus dans le présent ou projetés dans le futur. Certains récits m’ont évidemment plus plu que d’autres, notamment « Décharmé, peut-être » de Léonor Lara qui aura réussi à me réconcilier avec Perceval dont la naïveté stupide m’a toujours agacé. Le Keu d’Anne Takhouri dans «  Ce que chuchotait l’eau » m’aura serré le cœur et les deux versions de Gauvain, qu’il soit décrit par Estelle Valls de Gomis dans « L’Histoire du Haut-Portain » ou Nicolas Chuzeau dans « Une légende est née » m’aura conforté dans ma tendresse pour ce personnage vaillant et loyal.

Toutes les nouvelles présentes dans le recueil possèdent leur propre charme même si certaines étaient certainement un peu trop futuristes à mon goût.

Une bonne lecture qui m’aura accompagné durant mes voyages en train.

 

 

« La porte des légendes ne s’entrouvre que pour les fous ou les enfants, répond-elle avec douceur. »

Excalibur Circus, Gudule.

 

« A l’inverse, le fourmillement incessant de Londres soulignait à chaque instant combien tout allait plus vite, était industrialisé et, paradoxalement, devenait plus sauvage et plus cruel. »

L’Histoire du Haut-Portail, Estelle Valls de Gomis.

 

« Les fautes sont multiples, et seules les futures générations pourront les quantifier, si nos noms réussissent à passer l’épreuve du temps. »

Une Légende est née, Nicolas Cluzeau.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s