L’Epouvantable Encyclopédie des Fantômes – Carine-M, Pierre Dubois, Elian Black’Mor

 

Titre : L’Epouvantable Encyclopédie des Fantômes

Auteurs : Carine-M, Pierre Dubois, Elian Black’Mor

Editeur : Glénat

Date de Parution : 7 Novembre 2012

 

 

 

 

  • Résumé :

Écoutez-les… Ces non-morts qui reviennent hanter les lieux où ils ont trépassé.

Entendez-les… Murmurer à votre oreille leur histoire et leurs envies.

Aidez-les… à vivre dans les mémoires tout en trouvant le repos espéré.

Suivez-les… dans les méandres du temps passé.

 

  • Avis :

L’Épouvantable Encyclopédie des Fantômes, c’est d’abord un bon gros bébé qui pèse approximativement le poids d’un troll à la naissance. Certes, un troll un brin rachitique pour son espèce mais en tant que livre… ça se défend bien ! D’aspect extérieur : rien à dire, il est sublime ! Même s’il parait qu’il ne faut pas juger un livre à sa couverture, cette dernière pèse parfois lourd dans l’intérêt qu’on lui porte. La « première impression ». En tant que tel, cet ouvrage vous propose des illustrations complexes et un effet charnière sur les bords. Un livre qui invite à l’aventure et dont le ton est déjà donné. Comme à chaque fois Carine-M et Elian Black’Mor font des merveilles et vous happe d’un seul regard posé sur une de leurs œuvres.

Une fois arraché aux premiers dessins, on tombe sur la table des matières qui promet de nombreuses heures de lecture pour tous les goûts. J’ai d’ailleurs adoré les astérisques précisant si le conte était court et s’il faisait peur. Il y a déjà avec ces quelques pages un côté humour noir très sympathique.

Et puis l’histoire commence. La grande histoire qui permettra les autres. Les contes qui font peur, ceux qui attristent, ceux qui mettent en scène des créatures légendaires ou d’autres plus « communes ». La plume de Pierre Dubois vous happe dès les premiers mots. On s’immerge rapidement dans le récit mais on le lit doucement, pour savourer les moindres mots. On en apprend quelques-uns même ! Des mots qu’on dirait venus d’ailleurs et qu’on comprend naturellement sans pourtant les avoir jamais rencontrés. Parce qu’ils sont à leur place là, au milieu des pages. Aussi les reconnait-on comme de vieux amis et les assimile-t-on sans même s’en rendre compte.

Tout comme on le fait aussi avec les fantômes qui passent au fil des récits. Ils nous émeuvent ou nous font frissonner mais ne nous laissent pas indifférents. Bien souvent même, ce sont les hommes autour d’eux qui nous font horreur alors que nous nous adoucissons pour ces anciens êtres de chairs à présent brume et poussière.

L’Epouvantable Encyclopédie des Fantômes, c’est un ouvrage qui pourrait se lire rapidement mais qui se savoure, par petites doses. Autant pour en apprécier les mots que pour en voir la finesse des illustrations. A chaque page un nouveau décor et de somptueux dessins à découvrir. On s’y attarde, on les regarde plusieurs fois et on y découvre toujours de nouvelles choses qui nous avaient échappé auparavant. Je suis tombée totalement amoureuse des trois petites gamines qui reviennent plusieurs fois. Avec leurs bouilles de petits fantômes enfantins et charmants. L’une possède une faux, la seconde cache dans son dos une hache et la troisième laisse tranquillement pendre un fléau d’armes. Avec quelques bonbons dispersés alentours… Je trouve qu’elles illustrent parfaitement bien cet ouvrage. La douceur des histoires et la violence de la mort tout à la fois.

Un régal aussi que les citations d’auteurs disséminés au début des contes et qui rappelle aux lecteurs des histoires qu’ils ont aimé ou leur en propose de nouvelles à découvrir en seulement une ou deux lignes suivit d’un nom d’auteur. Comme autant de chemins de traverses.

Une seule fois, je me suis retrouvée déçue en tournant les pages. Lors du passage sur les Cimetières anglais qui s’intitule « un fragment d’Eden ». Le titre et les mots laissaient présager une ambiance douce et agréable, loin des clichés courant sur les cimetières. Or, les dessins présentent des arbres décharnés et une ambiance pluvieuse qui, s’ils sont parfaitement raccord avec le reste de l’ouvrage, m’ont ici un peu laissé sur ma faim. A moi qui ai passé toute une après-midi à flâner dans un jardin japonais, impressionnée par les couleurs et le calme du lieu. Loin du morbide, tout était apaisant et invitait à revenir.

Au-delà de ce petit moment, je suis restée en adéquation totale avec les illustrations et les mots, les uns servant les autres avec une justesse impressionnante. Un ouvrage qui vous emmène à la chasse aux fantômes, ou plutôt, qui vous encourage à les écouter et à vous laissez prendre au piège de leurs histoires passionnantes.

Il serait finalement trop long de lister tout ce que j’ai aimé en lisant L’Épouvantable Encyclopédie des Fantômes aussi vais-je m’arrêter ici.

En espérant que vous prendrez comme moi plaisir à vous perdre entre ces pages ~

 

IMG_20150414_115902

fantômes

IMG_20150414_120444

IMG_20150414_120537

Publicités

2 réflexions sur “L’Epouvantable Encyclopédie des Fantômes – Carine-M, Pierre Dubois, Elian Black’Mor

  1. Pingback: Bilan du mois d’Avril 2015 | tempsdemots

  2. Pingback: Spooky et les contes de travers, T1 Pension pour monstres – Carine-M et Elian Black’Mor | tempsdemots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s