U4 Koridwen – Yves Grevet

 

Titre : Koridwen

Série : U4

Auteur : Yves Grevet

Editeur : Syros et Nathan

Date de parution : 27 Août 2015

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Koridwen, Jules, Stéphane, Yannis ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90% de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils se rendent pourtant au même rendez-vous.

« Je m’appelle Koridwen. Je suis la dernière survivante du hameau de Menesguen. J’ai décidé de me rendre à Paris. 541 kilomètres en tracteur, c’est de la folie, mais toute seule ici je suis trop vulnérable. Ma grand-mère m’a toujours dit que j’aurais un destin exceptionnel. C’est le moment de le vérifier. »

 

  • Avis :

Koridwen… elle était celle qui m’avait tout d’abord attirée vers U4, de part cette nature bretonne que l’on a en commun. Puis Stéphane (https://tempsdemots.wordpress.com/2015/08/27/u4-stephane-vincent-villeminot/) et Yannis (https://tempsdemots.wordpress.com/2015/09/17/u4-yannis-florence-hinckel/) me l’avait peu fait aimer avant que Jules (https://tempsdemots.wordpress.com/2016/04/07/u4-jules-carole-trebor/) ne rectifie le tir.

J’étais donc très curieuse de la découvrir véritablement et d’en savoir plus sur son histoire passé et sur qui elle était en réalité. Et bien je n’ai pas été déçue !

Au-delà de l’intrigue de U4, Koridwen propose une intrigue un peu plus fantastique, basée sur la comptine bretonne « Ar Rannoù ». Alors que les autres personnages se débattent avec la nouvelle réalité, Kori, elle, suit ce qui semble être plus un destin qu’un véritable choix. On y découvre le légendaire breton et c’est en suivant les recommandations de sa grand-mère que Kori avance doucement dans l’histoire.

Au niveau du personnage, si je l’avais trouvé très froide dans Stéphane et Yannis, je l’ai totalement découverte dans ce tome. En la suivant jour après jour, on comprend surtout que Kori essaie de survivre en subissant le moins de douleur possible et en essayant désespérément de ne blesser personne. Elle est certes brute de décoffrage et prend des décisions sans en référer à personne mais elle cherche dans la mesure du possible de faire uniquement ce qui lui semble juste. Son amour et son dévouement pour Max la rend plus humaine encore et j’ai fini par beaucoup m’attacher à ce personnage.

Comme Koridwen est le dernier des quatre tomes que je lisais, j’étais donc assez à l’aise et habituée à l’univers de U4 pour me concentrer plutôt sur l’intrigue magique et laisser presque de côté le virus puisque j’en savais déjà les tenants et aboutissants. Et j’ai vraiment beaucoup aimé ce côté un peu décalée de l’intrigue. On retrouve ce qui fait le charme de U4 couplé à cette magie bretonne que j’aime tant et j’ai donc bien évidemment adhéré aux deux !

Koridwen est d’ailleurs pour moi LE tome avec lequel il faut terminer la série puisqu’il propose une fin alternative qui donne une autre dimension à la série.

Une série que j’aurai donc dévoré et dont je vous reparlerai dans son intégralité très bientôt 😛

Entre dans le

challenge2016

35 / 35

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s