La Fille Sortilège – Marie Pavlenko

Titre : La Fille Sortilège

Auteur : Marie Pavlenko

Editeur : Le Pré au Clerc

Date de Parution : 14 Mars 2013

 

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Six clans, six magies, six pouvoirs. Un destin.

Six Clans dirigent la Cité. Chacun possède une Magie qui commande aux éléments et aux êtres vivants. De leur union dépend l’équilibre. C’est pourquoi, durant la Fête des Echanges, tous les adolescents sont soumis à des épreuves, en vue d’être initiés. Parce qu’elle a échoué, la jeune Erine est bannie de sa famille et de son Clan. Condamnée à vivre dans la zone d’exil, elle va bientôt découvrir le sombre secret de la Cité. Et le terrible complot qui menace de la détruire.

 

 

  • Avis:

Alors là… Bonne question !

C’est assez rare qu’un roman me laisse à ce point mitigée entre les « roh ça, c’était troooop bien ! » et « euh non. ça, non. » du coup je suis un peu perdue…

Le début démarrait bien : l’histoire se lance directement et on fait la connaissance de Erine qui est donc une orkla, une « sans clans » et qui a appris depuis quatre ans à se débrouiller en tant que tel. Pour survivre, elle a pu compter sur Malcor mais, au début du roman, ce dernier est mort et Erine continue donc seule l’activité qui leur permettait de gagner de l’argent. A savoir : déterrer des cadavres et les amener à un homme appelé « l’Ombre ». L’intrigue est super, les personnages qui peuplent l’hustissa où vit Erine sont hauts en couleur et ont tous des caractères intéressants et j’étais donc totalement entrée dans l’histoire.

Au niveau de la suite, une fois le « méchant » (non, je ne vous dirai pas son nom rassurez-vous) entré en contact avec Erine, j’ai été un peu perdue. Tout se passe à une vitesse folle et je n’ai jamais eu le temps de me demander le pourquoi du comment que les révélations tombent les unes après les autres. Pas de véritable suspense à mon goût ou de moments plus posés où on prend le temps de revenir sur ce qui s’est passé ou sur la suite, ce qui fait que les morts ne provoquent aucun effet. L’accumulation de personnages ne m’a pas permis de m’attacher assez à eux et je suis donc restée de marbre lorsque certains passent l’arme à gauche, ce que j’ai trouvé dommage. D’autant que ces morts ne servent pas vraiment à l’histoire.

Au niveau des personnages d’ailleurs, l’Ombre perd rapidement de sa classe, Naria est à baffer, Jin et Sana ne servent à rien… Arkadi est par contre totalement adorable et Erine est intéressante (même si j’ai trouvé sa prise de conscience amoureuse totalement tirée par les cheveux o.o)

Je sais, là à me lire, on pourrait dire que je n’ai vraiment pas aimé ce roman… Mais non. Je pense que je l’aurai véritablement apprécié s’il s’était agit d’un dyptique et si toute la complexité de l’intrigue et des personnages avait donc pu être exploité plus calmement et de manière plus poussée. Car l’idée est vraiment excellente, les personnages ont un super potentiel mais tout va bien trop vite pour qu’on puisse apprécier l’une et les autres. D’autant plus que j’ai adoré toute la légende de la cité des six, la magie dont ils se servent et la manière dont tout est expliqué et les révélations qui induisaient tellement de belles possibilités.

Mais ajoutez à ça une fin ouverte (chose que là, pour le coup, je déteste vraiment) et je suis donc perplexe sur cette lecture qui m’aura fait passer de bons moments en regrettant pourtant qu’ils ne soient pas encore meilleurs…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s