Le Jour où Anita envoya tout balader – Katarina Bivald

Titre : Le Jour où Anita envoya tout balader

V.O. : Livet, motorcyklar och andra omöjliga projekt

Auteur : Katarina Bivald

Traducteur : Marianne Ségol-Samoy

Editeur : Denoël

Date de Parution : 11 Mai 2016

 

 

  • Résumé (éditeur) :

L’été de ses dix-huit ans, Anita Grankvist s’était fixé trois objectifs : apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante.
Presque vingt ans plus tard, Anita n’a toujours pas réalisé ses rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local. Le départ d’Emma pour l’université va bouleverser ce quotidien un peu fade. Anita réalise qu’elle va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies : du temps libre.
Qu’à cela ne tienne, Anita commence à prendre des leçons de moto, se lance dans un projet impossible, apprend à connaître sa mère légèrement sénile, et tombe follement amoureuse.
Finalement, n’est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d’adolescence à l’approche de la quarantaine?

 

  • Avis :

Comme j’avais été emportée par La Bibliothèque des Coeurs Cabossés, je voulais vraiment lire ce nouveau livre de Katarina Bivald. Je n’aime habituellement pas beaucoup le contemporain racontant le quotidien mais la magie ayant opérée sur le premier ouvrage de l’auteur, j’espérais qu’elle opérerait de nouveau.

Un sans faute !

J’ai adoré Anita, sa naïveté et sa volonté de se lancer dans n’importe quoi pour oublier l’absence de sa fille. J’ai été touchée par cette femme qui s’est toujours laissée portée par la vie et qui, soudainement, se rend compte qu’elle peut en faire ce qu’elle veut car elle n’a plus à s’occuper que d’elle-même. Elle songe alors à ses vieux rêves d’adolescente dont l’un était d’avoir son permis moto et, un peu par défi, décide finalement de s’inscrire à la moto école. En parallèle, c’est de nouveau la vie qui l’embarque dans une nouveauté : aider à la gestion de la journée de la ville, tombée en désuétude depuis plusieurs années.

Pleine de bonne volonté, Anita est surtout très consciente de tous ses défauts mais connait finalement assez peu ses qualités. Et n’a aucune conscience de ses désirs puisque ceux-ci ont toujours été le bien-être de sa fille depuis qu’elle a donné naissance à Emma.

Autour d’Anita gravite sa meilleure amie, Pia, ainsi que Nesrin, l’une de leur jeune collègue. Et toute la ville de Skogahammar dont nous allons apprendre à connaître les habitants et leurs habitudes bien rodées. On se sent finalement intégrés, comme si nous étions nous aussi des personnages de l’histoire et que nous faisions partie de cette petite bande.

J’ai trouvé Anita touchante dans sa volonté de toujours bien-faire et d’être souvent à côté de la plaque malgré tout. J’ai compris la cynisme de Pia et j’ai adoré Lukas.

En bref un roman tendre, rempli de personnages attachants qui démontre qu’il faut parfois se confronter au vide pour trouver son chemin.

Merci à Laila et aux éditions Denoël pour ce roman ~

Publicités

5 réflexions sur “Le Jour où Anita envoya tout balader – Katarina Bivald

  1. Merci pour ton article. J’avais vraiment beaucoup aimé ma lecture estivale de La Bibliothèque des cœurs cabossés et je n’ai pas résisté cette nouvelle couverture craquante. J’ai commencé ma lecture il y a peu et ton article rejoint mes impressions. A bientôt 🙂

    J'aime

  2. Pingback: Bilan Mai-Juin 2016 | tempsdemots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s