Haut-Royaume, T1 Le Chevalier – Pierre Pevel

 

Titre : Le Chevalier

Série : Haut-Royaume

Auteur : Pierre Pevel

Editeur : Bragelonne

Date de Parution : 22 Janvier 2014

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Il avait nom Lorn Askariàn. Certains disent que le malheur arriva par lui et d’autres qu’il fut celui par qui tout fut sauvé. Dans ses veines coulait le sang noir des héros condamnés.
Le Haut-Royaume connaît sa période la plus sombre. Le roi est affaibli et la rébellion gronde aux frontières du territoire. En dernier recours, le souverain libère Lorn de ses geôles et le nomme Chevalier du Trône d’Onyx, chargé de protéger l’autorité royale. Héros valeureux et juste, Lorn est une figure d’espoir pour le peuple, mais il poursuit également un but secret : retrouver ceux qui l’ont maintenu en captivité, les uns après les autres… et leur faire sentir le goût de la vengeance.

 

  • Avis :

Mais… WHAT CETTE FIN ?!?

Maintenant que c’est dit, passons au début 😛

Même si je lis essentiellement du jeunesse et du Young Adult depuis quelques temps, je suis, de base, une grande amatrice de Fantasy. Je suis donc, avec ce texte, retournée à mes premiers amours. Et qu’est-ce que c’était bon !

Le prologue est particulièrement habile puisqu’il nous fait faire la connaissance des personnages et nous permet de les apprécier. J’aurai sûrement moins adhéré à Lorn s’il n’y avait pas eu ces quelques pages mettant en avant son côté solaire et son amitié à toute épreuve. Hors, puisqu’il y a ce prologue, j’ai totalement adoré Lorn et j’ai compatis avec lui d’un bout à l’autre du roman et ce, quels que soient ses actes. Je l’ai parfois grondé mais je l’ai toujours aimé. Presque uniquement grâce à ce prologue (pour lequel je dis donc à l’auteur : « bien joué ! »)

Au niveau des personnages justement, leur personnalité est complexe, très humaine et donc retorse, héroïque ou étonnante, parfois écœurante ou forçant l’admiration. Tous ces personnages que nous allons croiser au fil du temps vont apporter leur pierre à l’édifice qu’est le roman, de façon positive ou négative, tous vont avoir une incidence et on sent parfaitement que l’auteur sait ce qu’il fait.

L’intrigue est complexe et le début de l’histoire nous pousse à nous poser une myriade de questions, qui trouvent des réponses ou évoluent au fil du roman. L’une des choses que j’adore en fantasy concerne la politique et j’ai été bien servie ici. Chacun des camps en présence veut quelque chose de différent, pour lui-même ou pour le pays.

Si l’intrigue est prenante, elle repose aussi sur tout un background qui se dévoile en fil des pages, nous proposant des personnages ayant déjà des ramifications entre eux et des histoires passées qui ont une incidence sur le présent du roman. Toutes ces petites choses que nous ne savons pas aide aux mystère et à la complexité de l’intrigue et nous pousse à vouloir en savoir plus pour découvrir ce qui s’est passé avant tout comme à essayer d’anticiper ce qui se passera par la suite.

Et en parlant de suite, un conseil : ne commencez pas ce roman si vous n’avez pas le tome 2 sous la main. Parce que vous voudrez forcément vous jeter dessus en tournant la dernière page de celui-ci.

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Haut-Royaume, T1 Le Chevalier – Pierre Pevel

  1. Pingback: Bilan Mai-Juin 2016 | tempsdemots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s