Elia, la passeuse d’âmes – Marie Vareille

Titre : Elia, la passeuse d’âmes

Auteur : Marie Vareille

Editeur : PKJ

Date de Parution : 4 Mai 2016

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Elia est une passeuse d’âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : personnes âgées, malades, opposants au régime…
Mais un jour, elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s’enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les passeurs d’âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d’immenses mines à ciel ouvert, elle découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse.

 

  • Avis:

L’histoire démarre sur les chapeaux de roues et nous rencontrons vite les principaux protagonistes qui vont contribuer à l’intrigue. Les chapitres intermédiaires sont vraiment intéressants et permettent de bien cerner le monde dans lequel nous allons évoluer, ses règles, son passé et ses mœurs. La politique se mêle à l’histoire et il s’agit aussi bien de la vie d’Elia et de sa famille que de celles des différentes castes. Ces dernières, au nombre de trois, sont divisées entre les puissants, les commerçants et les travailleurs pauvres.

J’ai beaucoup aimé la seconde partie de l’intrigue qui se concentre sur cette dernière caste et voit apparaitre de nouveaux personnages qui vont prendre de l’importance au fil des pages. Le texte est prenant, l’histoire bien construite et j’ai dévoré ce roman d’un bout à l’autre même si j’ai été étonnée de certains choix.

Le premier concerne le fait que l’histoire et l’intrigue s’attachent assez peu au côté « passeuse d’âmes » d’Elia. Certes, c’est ce métier qui permet à l’histoire de débuter et qui lance donc tout le roman, mettant Elia au bon endroit au bon moment. Mais il a ensuite assez peu de conséquence sur le reste du récit.

Le second concerne la fin qui m’a laissé un goût un peu amer puisqu’elle se rapporte au prologue. Cela m’a donné une impression de stagnation, comme si tout ce qu’Elia avait vécu n’avait finalement été qu’une simple parenthèse dans l’histoire n’ayant pour but que d’arriver à ce fameux prologue. Comme si le premier tome tout entier n’était qu’un immense flash-back.

Je trouve cela un peu dommage d’entourer le récit de ces deux mêmes évènements, minimisant ainsi l’ensemble du texte alors même que celui-ci est vraiment intéressant.

En bref une histoire que j’aurai beaucoup appréciée mais dont la fin m’aura laissée un peu mitigée. J’ai néanmoins hâte de pouvoir lire le second tome et de pouvoir, ainsi, connaître la suite de cette histoire.

Merci à PKJ et au forum Mort-Sûre pour ce roman ~

 

Entre dans le challenge

challenge2016

54 / 35 50

Publicités

4 réflexions sur “Elia, la passeuse d’âmes – Marie Vareille

  1. Pingback: In My MailBox #52 | tempsdemots

  2. Merci pour ta chronique qui est très intéressante. J’étais très attirée par ce roman (dont la couverture me fais beaucoup penser à celles de Pierre Bottero). C’est curieux comme construction de récit mais peut-être que l’histoire démarre vraiment dans le deuxième tome.

    J'aime

  3. Pingback: Bilan Juillet – Août 2016 | tempsdemots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s