La maison du soleil, T1 – Taamo

Titre : La maison du Soleil

V.O. : Taiyo no ie, vol. 1

Auteur : Taamo

Traducteur : Claire Olivier

Éditeur : Pika

Date de parution : 18 Janvier 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Petite, Mao passait ses journées dans la famille d’Hiro, son voisin d’en face. La vie y était joyeuse et insouciante et comblait le vide qui était en elle.
Plusieurs années ont passé… Le père de Mao s’est remarié et la jeune fille se sent étrangère sous son propre toit. Hiro, lui, vit seul dans la maison familiale depuis le décès de ses parents. Il propose alors à Mao d’emménager chez lui…

 

  • Avis :

Mao et Hiro, les deux protagonistes, sont tous deux confrontés à l’absence de deux manières différentes. Mao car ses parents ne s’occupent pas d’elle et ne prennent absolument pas en compte ses sentiments. Et Hiro suite aux décès de ses parents et au fait qu’il était trop jeune pour garder son petit frère et sa petite sœur avec lui à ce moment-là. On pourrait penser qu’il est plus facile pour Mao d’être laissée à elle-même puisqu’elle a de toute manière l’habitude de s’autogérer depuis son plus âge et pourtant, la chaleur qu’elle a connu dans la maison d’Hiro lorsqu’elle était enfant, la pousse à vouloir la retrouver en partie. Pour Hiro, qui rêve de réunir sa famille sous le toit de ses parents, proposer à Mao de vivre avec lui est un acte aussi naturel que de laisser entrer sa petite sœur chez lui.

Cette notion de famille est très présente dans le manga. On ne peut que comparer celles des deux héros et compatir aussi bien avec l’un qu’avec l’autre. Si Hiro n’a plus ses parents, il a pourtant connu la chaleur d’une famille aimante et attentionnée. Si Mao, elle, vit chez son père, elle n’a pourtant quasiment aucun contact avec lui et ce dernier a plutôt l’air de la considérer comme un poids qu’il n’hésite pas à balancer ailleurs si possible. Nous en savons encore assez peu sur les parents de Mao mais ce premier tome ne nous encourage en tout cas pas à les aimer.

Les interactions entre Mao et Hiro sont pleines d’incompréhension comme de tendresse. On ressent bien qu’ils se connaissent depuis très longtemps et le caractère emporté de Mao se heurte souvent au côté taquin d’Hiro, rendant les dialogues amusant et hauts en couleurs. L’histoire avance vite et je me demande si les 13 tomes seront aussi prenant que ce premier opus qui m’a pour le moment séduite de bout en bout.

Les dessins portent la douceur de l’histoire et les traits sont délicats, mettant le lecteur dans une ambiance tendre. J’ai beaucoup aimé les moments d’actions qui sont souvent aussi drôles à lire qu’à regarder. Les dessins contribuent à comprendre les personnages et à s’y attacher, les rendant vivant autant sur le papier que dans l’esprit du lecteur.

En bref un manga très doux, tant au niveau des dessins que des sentiments qu’il véhicule, un premier tome qui promet une belle histoire.

 

Merci aux éditions Pika pour cette jolie découverte ~

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s