Le jour où je suis partie – Charlotte Bousquet

Titre : Le jour où je suis partie

Auteur : Charlotte Bousquet

Editeur : Flammarion Jeunesse

Date de Parution : 04 Janvier 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

« C’est là-bas que je dois aller. À Rabat. Pour fuir ce mariage dont je ne veux pas. Pour rejoindre ces femmes, et marcher à leurs côtés en mémoire de mon amie. »
Tidir rêve de liberté. Courageuse et déterminée, elle quitte son petit village près de Marrakech pour participer à la marche des femmes à Rabat. Au cours de son périple, la jeune femme doit faire face au mépris des gens et apprend à assumer son statut de femme libre.

 

  • Avis :

Si je lis parfois des ouvrages de récit de vie, c’est malgré tout assez rarement et je ne m’intéresse pas du tout ni à la politique ni à la religion, aussi n’aurais-je peut-être pas été tentée par ce roman de moi-même.

C’est donc avec curiosité que je l’ai commencé et j’ai été surprise d’accrocher directement. Je me suis tout de suite sentie concernée par l’histoire de Tidir. Par cette jeune fille qui ne veut finalement rien d’autre que de disposer de sa propre vie. Encouragée par Damya, sa grand-tante, Tidir ne comprends pas comment Illi, sa meilleure amie, a pu se résigner à obéir aux ordres injustes de son père et de la communauté. L’amitié entre Tidir et Illi et la colère comme la tristesse que ressent Tidir en face de ce que qui est arrivé à Illi est le fil rouge de ce roman. Ne voulant pas être une seconde Illi, Tidir choisi de se rebeller et de partir. Partir pour rejoindre la marche des femmes de Rabat. Pour participer à cette marche pour la liberté.

Au fil de son voyage, Tidir va grandir et mûrir. Elle va se rendre compte qu’il est parfois difficile d’aller contre son éducation et que le chemin est encore bien long à parcourir pour que les femmes soient considérées comme égales aux hommes. Dans cette société patriarcale, qu’ils soient citadins ou non, les préjugés sont bien ancrés en chacun d’eux. Si une européenne peut se balader sans chaperon, une marocaine n’en a pas le droit ou alors elle passe automatiquement pour une prostituée.

Ses réflexions sont communes à tous et l’on peut facilement se retrouver en Tidir tout comme comprendre ce qu’elle ressent et ce qui l’anime. La lutte des classes est aussi très présente dans le roman et on retrouve là encore la notion d’éducation. Nous sommes tous conditionnés, sans même nous en rendre compte, à reproduire ce pour quoi nous avons été éduqué. Ce qui nous semble normal ne l’est pas forcément pour un autre et le roman nous montre une autre culture et une autre manière de vivre. Il nous encourage à voir les choses autrement et à comprendre ce que nous ne connaissons pas.

Parfaitement d’actualité, Le jour où je suis partie est un récit prenant qui invite à la réflexion sur la condition actuelle des femmes dans le monde et plus particulièrement au Maroc. Plus qu’une ode à l’égalité, il s’agit surtout de démontrer la manière indigne dont les femmes sont parfois traitées ainsi que l’injustice dont elles sont victimes.

En bref un ouvrage qui propose une réflexion très intéressante sur la vie des femmes de nos jours, entrecoupée de notions historiques et servie par une héroïne attachante.

Un petit mot aussi pour Amalou qui évolue lui aussi au fil du texte et qui, comme Tidir, est victime des préjugés. L’amitié et le respect qui se noue entre deux est aussi l’un des points forts de ce roman, qui démontre que, souvent, les animaux sont bien plus intelligents que les Hommes.

 

« J’avais, selon elle, assez de cran pour vouloir et pour refuser, pour choisir quitte à me tromper, pour me donner les moyens de voler de mes propres ailes. Ce qui n’était pas le cas des autres filles, habituée depuis leur naissance à obéir sans réfléchir, brisées la plupart du temps quand elle se rebiffaient. »

 

Entre dans

cof

14 / 50

Et dans

hp5-8110

Journal de Jedusor : un livre biographique ou un témoignage – 20 points

Publicités

4 réflexions sur “Le jour où je suis partie – Charlotte Bousquet

  1. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 7 – Muti et ses livres

  2. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 9 – Muti et ses livres

  3. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 11 – Muti et ses livres

  4. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 12 – Muti et ses livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s