Impyrium, Livre I – Henry H. Neff

Titre : Impyirum – Livre I

Auteur : Henry H. Neff

Traducteur : Luc Rigoureau

Editeur : Hachette

Date de Parution : 25 Janvier 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

L’une veut sauver l’empire, l’autre veut le détruire.

Un Cataclysme a ravagé la Terre. Le passé est tombé dans l’oubli. Les Faeregine, une famille de magiciens, ont sauvé le monde dévasté par les monstres et les démons. Pendant 3000 ans, les Faeregine ont régné sur Impyrium tels des dieux, oppressant les humains dépourvus de pouvoirs. Aujourd’hui, leur magie s’épuise, et leurs ennemis se multiplient.
Hazel est une princesse impériale qui rêve d’une vie tranquille au milieu des livres et des grimoires. Mais dans ses veines coule une magie ancienne. Une magie que l’impératrice souhaiterait utiliser pour restaurer le pouvoir de la famille. Une magie noire qui essaie de la dévorer…
Hob Smythe est un jeune mineur du Nord. Quand un étranger qui aurait connu son père décédé lui propose de poursuivre son rêve de renverser les Faeregine, Hob abandonne tout pour le suivre à la capitale. Là-bas, il devient un espion dont la mission est de se rapprocher de Hazel.
Hob et Hazel se retrouvent alors au cœur de luttes de pouvoir qui les dépassent. Ils ne le savent pas encore : la survie d’Impyrium pourrait bien dépendre d’eux.

 

  • Avis :

Le seul point négatif ? Les chapitres sont très longs et, personnellement, j’aime pouvoir m’arrêter à la fin d’un chapitre lorsque je lis. Oui, c’est bien la seule chose qui m’a « dérangée » dans ma lecture. Pour le reste, j’ai été totalement entraînée dans le roman, qu’il s’agisse du cadre, des personnages ou de l’intrigue.

Le début nous plonge directement dans l’histoire et nous pousse à être aussitôt en accord avec le monde qui va nous entourer au fil des pages. Un monde aussi magique que politique et où les faux-semblants sont monnaies courantes. J’ai beaucoup apprécié que le roman soit cyclique au niveau du personnage qui le débute et qui le termine. Entre deux, l’alternance entre Hazel et Hob est bien faite et permet au lecteur d’en apprendre autant que les personnages sur les deux faces de la vie des merhuns et des muirs. Qu’Hazel et Hob débutent eux aussi dans les intrigues et les savoirs qu’ils vont découvrir au fil du temps permet aux lecteurs de les comprendre et de réussir à appréhender le monde qui les entourent. Chaque nouveauté est explicitée et donc facilement compréhensible.

Ce roman étant un premier tome, il met donc en place aussi bien le monde que l’intrigue et cette dernière a l’air très politique, entre pouvoir déjà en place et dissidence. Si l’on en sait assez peu sur celle-ci, j’ai apprécié que Hob’ se pose des questions et que Hazel ne soit pas une petite princesse niaise ou totalement reléguée au second rang. Loin d’être parfaits, les deux héros sont attachants et, s’ils font des erreurs, ils sont aptes à les reconnaître. La manière dont ils évoluent promet de belles choses pour la suite et je suis curieuse de voir s’ils vont perdre ce côté qui les rend si attachants, le fait de penser à ceux qu’ils aiment avant eux-mêmes et vont se laisser corrompre par le pouvoir et par le fait que d’autres se servent d’eux, ou s’ils vont au contraire devenir encore meilleurs.

L’intrigue propose des réflexions intéressantes sur le pouvoir et la manière de le détenir et les gue-guerres des riches sont intrinsèquement liées à la magie que chaque famille possède. Les autres peuples que l’on découvre sont intriguants et j’ai vraiment envie d’en découvrir plus sur le démon et les Lirlandais en général (et l’homoncule va beaucoup me plaire je le sens !). Ce premier opus pose donc beaucoup de questions et présentent tous les personnages qui seront utiles à la suite. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant et, en refermant la dernière page, je n’avais qu’une hâte : en connaître la suite !

En bref un roman prenant qui pose les bases d’une histoire qui augure de beaucoup d’actions et de rebondissements. Un premier tome accrocheur !

Merci à NetGalley et aux éditions Hachette pour cette lecture ~

 

Entre dans

19 / 50

Multiplettes : un livre de dystopie – 10 points

Publicités

Une réflexion sur “Impyrium, Livre I – Henry H. Neff

  1. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 7 – Muti et ses livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s