Sotus the series

 

Titre : SOTUS the series

Nationalité : Thailande

Casting : Ruangroj Prachaya (Singto) & Sangpotirat Perawat (Krist)

Durée : 45 min /épisodeNombre d’épisode : 15 (+ un épisode spécial)

Année : 2016-2017

Diffuseur : GMMTV

Auteur du roman : Bittersweet

 

 

  • Résumé :

Basé sur un système que j’appellerai personnellement du bizutage (mais pas que !) la série présente le quotidien d’un groupe de premiers années confrontés au système SOTUS. Encadrés par des troisièmes années, ils vont devoir se serrer les coudes et puiser dans leurs ressources pour comprendre en quoi consiste ce système. Rapidement réfractaire, l’un des premier année, Kongpob, n’hésite pas à se dresser contre le leader des troisièmes années, Arthit.

 

  • Avis :

A dire vrai, lorsque j’ai commencé la série, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. J’en savais juste le « regarde c’est trop bien ! » qu’une de mes amies m’avait confié et c’est sur ses recommandations que je me suis lancée. J’ai donc lancé le premier épisode, le suivant, celui d’après… jusqu’au cinquième me semble-t-il où je me suis retrouvée à devoir attendre chaque semaine la diffusion puis la traduction.

SOTUS c’est avant tout un drama d’apprentissage. De l’amitié tout d’abord puis que le but est réellement d’apprendre à connaître ceux qui nous entourent et à se rendre compte qu’il est impossible de vivre seul. Vivre ensemble est essentiel à toute communauté et, si les méthodes utilisées ici ne m’ont pas toujours convaincue, elles ont le mérite de poser de bonnes questions sur la solidarité nécessaire à avancer.

L’intrigue se base aussi sur une histoire d’amour entre deux hommes et ce que cela implique dans nos sociétés actuelles. En Thaïlande le terme « petit(a) ami(e) » est un mot non genré et peut indiquer indifféremment une femme ou un homme. Ici, puisque nous suivons Kongpob et Arhtit, il apparaît vite que celui qui a le plus de problème à accepter la situation est Arthit et j’ai trouvé intéressant de partir du principe que le regard de la société n’intervient pas forcément après être tombé amoureux mais bien pendant puisque ce qui est « la norme » est ancrée dans ce que nous avons appris. Il est donc parfois psychologiquement compliqué de s’en détacher lorsque cela nous concerne directement.

En définitive, SOTUS présente une promotion de premiers années qui doit se faire sa place dans la faculté, avec tout ce que cela implique de droits comme de devoirs. Il est aussi beaucoup question du respect que l’on doit aux plus âgés, même s’ils ne le sont que de quelques années.

Le drama c’est aussi deux acteurs dont l’alchimie est prenante et dont les expressions font passer par toute sortes d’émotions. Il est facile d’y croire tant eux sont totalement dans leurs personnages. S’agissant de leur premier drama à tous les deux, on ne peut que rester admiratif devant leur faciliter à rendre crédible leur histoire.

En bref, un drama qui parle autant de l’homosexualité que de respect et d’amitié, servi par des acteurs topissimes.

Si vous voulez vous laisser tenter :

A noter que le saison commence… Demain ! *-*

Publicités

Une réflexion sur “Sotus the series

  1. Pingback: Bilan 2017 | tempsdemots

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s