Les épées de glace, l’intégrale – Olivier Gay

Titre : Les épées de glace

Tome 1 : Le Sang sur la lame

Tome 2 : Le Châtiment de l’Empire

Auteur : Olivier Gay

Editeur : Bragelonne

Date de Parution : 5 Décembre 2015

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Lorsque Deria, fille d’un obscur baron du Nord, est retrouvée assassinée dans la capitale, les plus puissants de l’Empire font tout pour cacher sa mort à son père.

Les deux amis les plus proches de la jeune fille, Shani, sa servante, et Mahlin, un garde du palais, se retrouvent alors mêlés malgré eux à cette conspiration. N’écoutant que leur cœur, ils décident de se rendre dans le Nord annoncer eux-mêmes la nouvelle au mystérieux baron.

Ils n’auraient sans doute jamais entrepris un tel voyage, s’ils avaient su qui était réellement le père de Deria.

Car, désormais, l’Empire va trembler.

 

  • Avis :

ça faisait quelques temps que je ne m’étais pas plongée dans un roman de fantasy mais l’intégrale traînait dans ma PAL depuis un bon moment et ça me semblait être le bon moment de l’en sortir ! J’ai beaucoup aimé cette épopée, très sanglante certes, mais surtout très prenante.

Le résumé concerne une bonne partie du premier tome finalement mais l’histoire prend le temps de mettre en place les différents personnages de l’intrigue tout comme la ville dans laquelle ils vivent. J’ai adoré le caractère de Deria et, malgré ce que l’on sait dès le départ, je n’ai pas pu m’empêcher de m’attacher à elle. Mahlin et sa gaucherie m’ont aussi beaucoup émue mais mon coup de cœur reste pour Shani. L’évolution de cette dernière au fil des pages est impressionnante et elle sera celle qui m’aura finalement le plus touchée dans le roman.

Rekk est vraiment un personnage intéressant et, aux détours de l’histoire, j’ai pu comprendre la fascination que ressentent ceux qui l’entourent. S’il s’agit d’un putain de psychopathe (clairement, n’ayons pas peur des mots), il possède un charisme impressionnant. Les batailles qui le mettent en scène sont prenantes et on oublie vite le sang qui gicle pour se concentrer sur les parades, comme au cinéma. J’ai entre temps appris que La Main de l’Empereur racontait l’histoire de Rekk avant qu’il ne devienne le boucher et je suis très, très, très curieuse de retrouver le personnage !

Concernant l’intrigue, la politique est assez présente pour me satisfaire et la question de savoir qui a tué Deria m’a tellement poussé à me poser toutes sortes de questions que je n’attendais que sa résolution ! En cela, je suis restée totalement abasourdie et je ne peux que saluer l’idée de l’auteur ! Les intrigues se nouent bien entre elles et il est facile d’avoir la carte de l’Empire en tête. J’ai eu l’impression de voyager au côté des personnages et j’ai beaucoup aimé la balade.

Au final, la seule chose qui m’a dérangé dans le roman, ce sont les répétitions de faits que nous savons déjà. Par exemple le fait que Shani change physiquement. A chaque personnage qui s’en rend compte, les mêmes remarques reviennent et j’ai parfois eu l’impression qu’on me prenait un peu pour une blonde à ressasser la même chose. Le fait qu’il s’agisse de personnages différents atténue un peu l’impression mais cela m’a malgré tout parfois un peu agacée.

En bref une belle épopée de fantasy, où les batailles sanglantes font la part belle à l’évolution des différents personnages.

(et cette fin franchement !)

Item Bibliothèque de Poudlard : une intégrale (plusieurs tomes réunis en un seul livre) – 70pts

4 réflexions sur “Les épées de glace, l’intégrale – Olivier Gay

  1. J’ai mis très longtemps aussi à me plonger dans cette intégrale mais, comme toi, j’ai été conquise et maintenant, je n’ai plus qu’une envie : me procurer les spin off ! ^^
    Pour ce qui est des répétitions, ça m’a gênée aussi. Après, j’attribue beaucoup ça au fait que ce sont deux volumes joints en un. Pour peu qu’il y ait eu une gros laps de temps entre les deux, les rappels n’étaient sans doute pas superflus pour les lecteurs de la première heure.

    J'aime

  2. Je l’ai moins aimé que toi ce diptyque ; les répétitions m’ont gêné aussi, mais surtout les dialogues, qui me semblaient sonner faux. En revanche, je te rejoins sur la fin ouverte concernant Le Boucher et Shani, puis sur l’identité de l’assassin : c’était très bien joué de la part de l’auteur !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s