La Bibliothèque, T1 Grandir – Pauline Deysson

 

Titre : Grandir

Série : la Bibliothèque

Auteur : Pauline Deysson

Date de parution : 2016

 

 

  • Résumé (4ème de couverture) :
Imaginez un monde où ni la pauvreté, ni la guerre, ni les livres n’existeraient plus. Le technomonde. Imaginez un lieu hors du temps, qui abriterait tous les rêves de l’humanité. La Bibliothèque. Imaginez que ces deux univers se rencontrent. A 10 ans, Emilie est choisie pour devenir la nouvelle Bibliothécaire. Elle a le pouvoir d’entrer dans les rêves, et de les vivre comme s’ils étaient réels. Son premier livre la conduira sur une voie semée d’embûches, de magie et de doutes. L’accompagnerez-vous?

 

  • Avis :

Je remercie Pauline de m’avoir permis de découvrir son roman.

En l’écoutant en parler, je m’étais dit que cela pourrait me plaire, notamment le concept de bibliothèque des rêves. J’aime beaucoup l’idée et j’étais donc toute prête à déambuler dans la bibliothèque en compagnie d’Emilie. Le début m’a un peu perdu dans le nombre d’acronymes qu’il contient, même si ceux-ci sont explicités. Ils sont très nombreux et, s’ils ont l’utilité de montrer que le monde a changé, ils n’apportent pas de réelle information dans l’histoire elle-même.

Concernant le monde justement, il s’agit donc d’un lieu où la technologie prédomine et où chaque être humain est finalement seul avec son ordinateur. J’ai eu du mal à me faire à ce monde dans lequel évolue les personnages et à m’y accrocher car, si on peut le comprendre, on ne sait pas trop comment le monde en est arrivé là.

J’étais pourtant très curieuse d’arriver au moment de la bibliothèque car les premières pages m’avaient attiré vers ce lieu-là. Malheureusement, on se retrouve vite plongé dans une histoire, puis une autre et j’ai eu l’impression qu’il y avait trop de détails, trop de tours et détours pour arriver à la véritable histoire. Je me suis perdue dans les réflexions d’Emilie, très philosophiques pour une petite fille et, si le terme « philosophie » est effectivement noté comme étant bien présent dans le roman, il l’a finalement trop été pour moi. J’ai eu parfois l’impression qu’on tentait de me donner une leçon plutôt que de me raconter une histoire et cela, associé à toutes les descriptions, m’a peu à peu lassée.

En vérité, je m’attendais réellement à une histoire ayant pour décor la Bibliothèque elle-même et pas à plusieurs histoires aussi longues dans l’histoire. Le texte est très travaillé et, même si moi je me suis perdue en route,  on sent que l’auteur sait où elle va. Si je n’ai, pour ma part, pas été sensible aux détails de l’intrigue, je ne doute pas que d’autres seront clairement emballés par ces derniers.

En bref une histoire dont le résumé ne m’avait pas totalement préparé à ce roman qui n’était finalement pas pour moi.

 

Dissendium : un livre d’un genre que vous n’avez pas l’habitude de lire – 70pts

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s