Un lapin peut changer une vie – Sandrine Kao

 

Titre : Un lapin peut changer une vie

Auteur : Sandrine Kao

Editeur : Syros

Date de Parution : 8 Février 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Avoir envie de tout plaquer pour changer de vie, ça arrive à n’importe qui. Parfois même à une famille entière !
Chez les Ribout, il y a… Agathe, l’aînée indomptable qui, par inadvertance, se retrouve molle comme une guimauve face à un garçon. Mais aussi… Paul, le père qui fait semblant d’aller travailler et n’ose avouer où il passe réellement ses journées. Emmanuelle, la mère qui préfère dessiner des plats mijotés que les cuisiner. Alicia, la cadette « première de la classe » devenue « paria » à cause d’une sombre histoire de poux. Et last but not least… Django, le lapin qui va tout changer !

 

  • Avis :

Le roman présente quatre personnages : Paul le père a donné sa démission mais fait croire qu’il va toujours au boulot, Emmanuelle, la mère, n’a pas réussi à rebondir dans son métier de dessinatrice, Agathe, l’aînée, rêve de voyage et se cherche un peu. Quant à Alicia, la petite dernière, sa vie de première de classe bascule lorsque la maîtresse l’oblige à s’asseoir à cause de Keja, « la Rom » de la classe. Et surtout… Alicia est fascinée par les lapins alors que sa mère ne peut plus les voir en peinture.

J’ai beaucoup aimé le fait que l’on suive chacun des personnages tour à tour, permettant à l’histoire d’avancer tout en ayant des moments très différents. On retrouve parfaitement la vie de famille dans ce roman, chacune des personnes qui vivent dans la maison ayant des moments ensembles mais aussi séparés. Et on ne sait jamais finalement ce que pense, font ou disent les personnes dont nous sommes le plus proches. Notamment lorsque nous ne sommes pas là.

Agathe a été celle qui m’a le plus touchée, notamment parce qu’elle est celle qui observe le plus sa famille et les gens qui l’entourent. Elle fait des choses en sachant qu’elles ne sont pas forcément justes et se pose toute une myriade de questions.

En dehors de cette petite famille qui doit survivre aux difficultés financières, il est beaucoup question du camp Rom installé non loin de chez eux. J’ai trouvé vraiment intéressant la manière dont l’auteur amène les choses, par Keja et Alicia tout d’abord, cette dernière ne voyant pas du tout d’un bon œil celle qu’elle qualifie de cancre. Et surtout par la musique et la volonté d’Agathe a en savoir plus. L’esprit ouvert de cette dernière se ressent dans chacune des pages qui lui sont dédiées et l’auteur démontre bien qu’il s’agit avant tout d’une histoire de familles. Qu’il soit question de celles qui peuplent le camp Rom ou de la famille d’Agathe.

C’est ce que j’ai ressenti en lisant le roman : qu’il s’agissait d’un roman familial qui rappelait les liens qui existent entre ceux qui vivent ensembles, qu’ils soient du même sang ou non. La lapin, petit fil conducteur du roman, permet d’amener une touche d’humour dans des sujets qui sont finalement très sérieux.

En bref une lecture sympathique qui permet de mettre en lumière une famille à laquelle il est facile de s’attacher.

 

Item Croûtard : un livre dans lequel les rongeurs (lapins compris) sont à l’honneur – 50pts

18 / 50

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s