La Belle Etoile – Cathy Cassidy

 

Titre : La Belle Etoile

Auteur : Cathy Cassidy

Traducteur : Anne Guitton

Editeur : Nathan

Date de Parution : 4 Janvier 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Dizzy avait 4 ans lorsque sa mère est partie vivre à Katmandou, la laissant seule avec son père. Elle ne l’a pas revue depuis, mais chaque année sa mère lui envoie une lettre ou un cadeau pour son anniversaire. Le jour de ses 12 ans, Dizzy attend donc le courrier avec impatience et reçoit… la visite d’une drôle de femme hippie : sa mère. La jeune fille est bouleversée, d’autant que sa mère lui propose de partir avec elle, faire la tournée des petits festivals de musique. Son père s’y oppose. Mais Dizzy grimpe tout de même avec quelques affaires dans le camion bariolé de sa mère, direction l’aventure au grand air…

 

  • Avis :

Nous faisons donc la connaissance de Dizzy qui a douze ans et qui vit avec son père depuis que sa mère les a quitté pour bringuebaler sur les routes. Le jour de ses douze ans, sa mère revient pour l’emmener avec elle.

Comme d’habitude, j’ai été happée par l’écriture de Cathy Cassidy et le roman est passé à toute vitesse. La Belle étoile nous présente une histoire de famille. Dizzy aime sa mère malgré le fait qu’elle n’a pas vu cette dernière depuis huit ans et rêve de leurs retrouvailles depuis autant de temps. Si l’amour qu’elle ressent pour Storm est bien réelle, elle s’aperçoit néanmoins rapidement que les rêves et la réalité ne coïncident pas. Au fil des chapitres, on ressent aussi tout l’amour qu’elle porte à son père et on ne peut qu’imaginer ce que lui ressent.

Si Storm n’a rien de la tendre maman raisonnable, au fil des festivals, on découvre d’autres personnages qui permettent à Dizzy d’être heureuse sur la route. Je pense notamment à la mère de Finn et à la famille des filles. Il y a aussi la petite famille que se crée les enfants pour résister à leur manière aux failles des adultes qui les entourent. Finn est réellement adorable et on ne peut que s’attacher à Mouse, ce petit garçon perdu qui va trouver en Finn et Dizzy des personnes sur qui compter. Plus que sur son père, qui est pourtant censé être celui chargé de son bien-être.

L’histoire pose des questions sur les besoins des enfants et s’attache notamment à ce qui est immatériel. L’amour, la stabilité, le respect, les règles… Autant de choses qui vont leur permettre de trouver un cadre rassurant et de grandir. Leur apporter tout cela implique de faire des choix et c’est ce que font finalement les adultes qui tiennent le plus à Dizzy, Finn et Mouse.

En bref un roman très bien mené, qui rappelle qu’on ne choisit pas sa famille mais qu’il est possible de s’en créer une.

Je suis d’ailleurs ravie de savoir que je retrouverai les personnages en juin pour la suite des aventures de Mouse ! Vivement ❤

 

Item Obscurus Books : un livre édité dans votre maison d’édition préférée – 20pts

21 / 50

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s