La Planète des 7 Dormants – Gaël Aymon

Titre : La Planète des 7 Dormants

Auteur : Gaël Aymon

Editeur : Nathan

Date de Parution : 14 Juin 2018

 

 

Résumé (éditeur) :

Leur vaisseau endommagé, des explorateurs spatiaux se retrouvent coincés sur une planète inconnue. Lorsqu’ils découvrent les ruines d’une civilisation disparue, cela ravive l’espoir de la capitaine : cette nouvelle planète pourrait-elle être habitable ? L’équipage, lui, est profondément divisé. Vaut-il mieux prendre le risque de rester dans cet environnement désertique, ou bien repartir malgré l’état du vaisseau ?
La rencontre soudaine d’un peuple d’humanoïdes primitifs qui les prend pour leurs divinités, les Sept Dormants, les place devant un choix crucial : jouer les usurpateurs ou détromper les indigènes…

 

Avis :

Ce roman, je l’ai commencé un peu par surprise. Il était dans ma PAL et la couverture m’intriguait, je me suis donc lancée dans la lecture sans savoir réellement à quoi m’attendre car je lis très peu de science-fiction.

Je n’ai pas particulièrement accroché avec les personnages qui sont trop nombreux pour que l’on puisse réellement en savoir beaucoup sur eux puisque l’on va de l’un à l’autre rapidement. Malgré tout, j’ai apprécié Danco, par son côté emphatique et certainement aussi parce qu’il est celui que l’on voit le plus régulièrement. Sa mise à l’écart, à cause de sa différence, fait aussi qu’il est plus facile de le comprendre et de s’y attacher.

J’ai trouvé intéressante l’idée de l’équipage hétéroclite qui ne s’entend pas et qui vient de planètes, de cultures et de races différentes. Néanmoins, ce fait n’est pas assez exploité à mon goût… Ils ne s’entendent pas, d’accord, ils se suspectent les uns les autres, d’accord… mais après ? Leur mésentente ne provoque finalement pas grand-chose et assez peu de tension puisque l’intrigue se concentre ensuite sur le peuple qu’ils découvrent.

En vérité, j’ai trouvé qu’il y avait trop de choses dans le roman : la tension entre l’équipage, le côté race différente, la notion d’écologie actuelle, les croyances des indigènes, la volonté de s’en sortir de chacun, l’apprentissage d’un nouvel endroit… beaucoup trop pour un seul tome selon moi car tout est assez peu exploité finalement. On passe de l’un à l’autre sans que rien n’est vraiment d’impact, certainement car je n’ai pas totalement réussi à entrer dans le roman. Peut-être que, comme pour la fantasy, je suis plus sensible lorsqu’il s’agit de littérature plus sombre et donc plus adulte.

Je ne sais donc trop que vous dire le concernant : je ne l’ai pas adoré mais j’ai malgré tout passé un bon moment, notamment grâce au personnage de Danco.

En bref une histoire intéressante qui plaira sûrement aux adolescents amateurs de science-fiction.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s