Comme un poisson dans l’arbre – Lynda Mullaly Hunt

 

Titre : Comme un poisson dans l’arbre

V.O. : Fish in a tree

Auteur : Lynda Mullaly Hunt

Traducteur : Paola Appelius

Editeur : Castelmore

Date de Parution : 2015

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Un poisson ne sait pas grimper aux arbres, mais ça ne veut pas dire qu’il est stupide pour autant.
Ally, 12ans, a un secret inavouable, elle ne sait pas lire. Elle est parvenue à bien le cacher à l’école, mais cela lui pèse de plus en plus. Elle en a assez qu’on la prenne pour une idiote.
Tout change le jour où un nouveau professeur arrive : il s’intéresse à tous les élèves et essaie de comprendre les difficultés de chacun.
Saura-t-il trouver une solution au problème d’Allie ?

 

  • Avis :

Ce roman fait partie des acquisitions réalisées pour la bibliothèque. A destination des lecteurs dyslexiques, sa typographie est donc adaptée pour les troubles de la lecture.

L’histoire nous présente Allie qui, à onze ans, n’arrive pas à lire tant les lettres bougent et se mélangent, ce qui lui provoque des migraines atroces. N’ayant jamais parlé de ce problème, elle le contourne dès qu’elle peut et s’arrange pour que les professeurs la mettent à la porte en tournant ses difficultés comme de l’insolence. On pourrait penser qu’à la place de sa maîtresse, on se serait rendue compte de son problème mais le fait est qu’Allie est très intelligente pour le cacher. Ce faisant, elle est isolée et persuadée qu’elle est complètement stupide : pourquoi n’arrive-t-elle pas à faire ce qui semble si facile aux autres ?

C’est là qu’arrive M. Daniels, le nouveau maître. La manière dont il déroule ses cours donnent envie d’y avoir participé et donnent de nombreuses idées d’animation à réaliser pour sensibiliser les enfants aux troubles de la dyslexie. Allie fait de son mieux mais les méthodes d’apprentissage habituelles de la lecture ne sont tout simplement pas adaptées à son problème et lui dire de faire encore plus d’efforts ne fait que la rendre plus malheureuse encore. Ce sentiment d’être bête s’accentue au fil des pages, les efforts qu’elle fournis lui donnant l’impression de ne servir à rien. La manière différente dont M. Daniels amène les choses lui permet de participer et de montrer aux autres qui elle est. Car, à force de se cacher, Allie n’arrive pas à aller vers les autres.

Autour d’elle, nous découvrons d’autres enfants ayant des vécues différents et étant tous des difficultés finalement. Car chacun à ses propres problèmes et personne n’est parfait. Avec douceur, le roman montre que tout le monde a quelque chose a apporter aux autres et que la méchanceté n’apporte rien mais que tendre la main a quelqu’un peut finalement signifier s’aider aussi soi-même.

Un ouvrage qui rappelle que nous sommes tous différents et que les apparences sont parfois bien trompeuses. Qui encourage les lecteurs ayant des troubles à comprendre qu’ils sont loin d’être bêtes et qu’ils peuvent y arriver, non pas en faisant plus d’efforts mais en ayant accès à une méthode d’apprentissage adaptée.

Un livre a mettre entre toutes les mains.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s