Fais pas ta gamine – Charlotte Bousquet & Stéphanie Rubini

Titre : Fais pas ta gamine

Autrice : Charlotte Bousquet

Illustratrice : Stéphanie Rubini

Editeur : Gulfstream

Date de parution : 16 septembre 2021

Couverture Fais pas ta gamine!

 

  • Résumé (éditeur) :
Plus d’appareil dentaire, presque plus d’acné, des seins qui se décident enfin à pousser… Je ne suis pas encore aussi jolie que Solveig ou Chloé, mais au moins, je n’ai plus l’impression d’être un grand sac d’os. Léo aussi l’a remarqué, puisque ça y est, nous sommes ensemble ! Il ne se passe plus une journée sans que nous soyons collés l’un à l’autre. Après des années d’insignifiance absolue, je suis enfin « celle-qui-sait ». Évidemment, ça rend les copines super curieuses : Annabelle, il embrasse bien Léo ? Annabelle, vous avez été jusqu’où ? Ça me gêne un peu. Surtout, je ne sais pas trop quoi leur répondre. Léo a envie de plus, mais moi, de quoi ai-je vraiment envie ?

 

  • Avis :

Cet ouvrage graphique aborde avec une belle sensibilité la notion de consentement par la voix de son personnage principal. Adolescente en fin de collège, cette dernière tombe amoureuse de Léo. Mais il s’avère que Léo et elle n’attendent pas forcément la même chose de leur relation actuelle alors, pour ne pas passer pour une gamine, pour ne pas le perdre, la voilà qui accepte des choses dont elle n’a pas forcément envie. 

Il s’agit d’un thème qu’il est important de pouvoir mettre en avant, que ce soit à destination des filles ou des garçons puisque comprendre la notion d’envie, de consentement et d’estime de soi est essentiel pour tous. La question de savoir poser des limites, non pas parce qu’on est bizarre ou difficile, mais bien parce qu’on sait chacun mieux ce dont on a besoin, de ne pas avoir peur de l’exprimer et, de l’autre côté, de savoir accepter les refus des autres avec respect, est ici bien amenée, au travers des textes comme des jolies illustrations. 

La peur et la honte d’être jugée, la difficulté à dire les choses parfois comme la colère ou la nécessité de parler, l’importance de l’amitié sont des sujets que l’on trouve dans cet ouvrage et qui fait de lui un roman graphique essentiel. Je reste cependant un peu sur ma faim concernant la fin qui, si elle ouvre des possibilités, ne les explicitent pas forcément et met de côté l’idée de s’ouvrir à un adulte qui reste parfois nécessaire.

Mais une lecture qu’il me parait justifié de mettre dans les mains des adolescents pour leur permettre d’en faire leur propre avis et pouvoir en discuter avec eux si besoin.

 

10 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s