Masques & Monstres, T1 Magie d’Artisan – R. Oncedor

Titre : Magie d’Artisan

Série : Masques & Monstres

Autrice : R. Oncedor

Date de parution : 15 octobre 2020

 

  • Résumé (éditeur) :

Blanche et Cornélia n’ont guère l’étoffe des héroïnes. Elles sont fauchées, hirsutes, dorment en pyjama girafe et cohabitent vaillamment avec Greg, leur chat galeux mangeur de patates.
Mais lorsqu’elles rencontrent un jeune sans-abri, leur vie devient soudain beaucoup plus palpitante. Pourquoi leur offre-t-il ces masques somptueux ? Dans quel but leur confie-t-il un étrange colis ?
Bientôt, leur quotidien déraille pour de bon. Un autre monde colonise le leur : une dimension mystérieuse emplie de tarasques, de dragons orchidées et de lièvres ailés.
Et à cette faune improbable s’ajoutent deux inconnus aussi louches que séduisants, qui manœuvrent dans l’ombre…

 

  • Avis :

C’est tout d’abord la couverture qui m’a intriguée car elle augurait d’un côté fantastique, le résumé a achevé de me convaincre et la lecture des premières pages m’a totalement entraîné dans cette histoire fabuleuse de laquelle j’ai même un peu de mal à ressortir. L’écriture est ultra fluide et j’ai enchaîné les chapitres sans les voir défiler tellement j’étais prise dans l’histoire. A tel point que les autres romans de l’autrice ont directement atterrit dans ma WL ❤

Ce roman nous permet de faire la connaissance de Cornélia et de Blanche, deux sœurs qui sont comme tout un chacun, qui vont à la fac, au travail et qui font de leur mieux pour vivre en suivant leurs principes. Elles ne sont pas particulièrement sociables, elles n’ont finalement rien de spécial et pourtant…. Leur rencontre avec un jeune homme qui vit dans la rue va changer leur vie à jamais. 

L’amour qu’elles ressentent l’une pour l’autre et l’envie qu’elles ont d’aider ceux qui sont dans le besoin, à poils, à plumes, à écaille ou même humain, font qu’il est tellement facile de comprendre les décisions qu’elles prennent au fur et à mesure. Même si on se dit bien qu’elles vont au devant d’ennuis indescriptibles, il n’empêche… il n’empêche que, à leur place, j’aurai été bien incapable de mettre un animal dehors malgré ledit animal. Parlons des animaux d’ailleurs, des monstres qui peuplent ce roman. Issus pour la plupart de mythes et légendes, ils sont décrits de telle sorte qu’on les voit précisément et, en prime, un magnifique bestiaire est disponible en fin d’ouvrage. 

Je ne sais trop que vous dire pour ne pas spoiler mais ce roman est un concentré d’action, où le désespoir côtoie le courage, où la mort des uns permets aux autres de vivre et où la vie est un chaos d’émotions aussi belles que viles. Au fil des pages, on ne sait finalement plus qui sont les monstres et qui portent des masques et on a envie de suivre les personnages jusqu’au bout, peu importe les portes qu’ils ouvrent ou referment et les choix qu’ils font, en croisant les doigts pour que tout s’arrange (oui, j’ai décidé d’être positive !).

Et cette fin… qui ne donne qu’une envie : celle de lire la suite ! 

 

21 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s