Les Contes d'Aucelaire T1 : Au Sorbier des Oiseleurs – Jo Ann von Haff

badge ZehrinaTitre : Au Sorbier des Oiseleurs

Série : Les Contes d’Aucelaire

Auteur : Jo Ann von Haff

Editeur : MxM Bookmark

Collection : Collection Infinity

Date de Parution : 25 avril 2018

Au Sorbier des Oiseleurs: Les Contes d'Aucelaire, T1 par [Haff, Jo Ann von]
  • Résumé (éditeur) :

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs…
Venez déguster un thé et des pâtisseries au Sorbier des Oiseleurs, l’endroit le plus prisé, et sûrement le plus magique, de tout Aucelaire…
Vous y ferez la connaissance de Ginie, une jeune femme brimée par les convictions religieuses d’une mère abusive et qui n’a connu l’amour qu’à travers les romans qu’elle lit en cachette au cœur de la forêt.
Vous y rencontrerez Tito, un bel Andalou mystérieux, de passage, même s’il semble être un habitué de la cité.
Vous assisterez à leur rencontre et à la naissance de leur amour… un amour rendu impossible par bien plus que la distance qui les sépare.
Mais surtout, en ouvrant ce livre, vous plongerez dans le premier conte d’Aucelaire de Jo Ann von Haff, un conte qui vous emportera dans un monde unique, entre imaginaire et fantastique, saupoudré de mystère et de romance.

  • L’avis de Zehrina

Ginie est une jeune femme de 25 ans, travaillant en tant qu’assistante d’une patronne pas très sympa, et membre d’un groupe d’amis  unis qui heureusement la soutiennent. De prime abord, ce portrait semble très classique, si l’on omet le fait que sa mère est une véritable fanatique religieuse dont les convictions briment au quotidien les actes de sa fille. Ginnie, par amour pour sa mère, s’accommode de cette situation où  pourtant elle ne s’épanouit pas tant que cela. Son seul échappatoire est le Sorbier des Oiseleurs, un salon de thé très prisé où la plupart des Aucelois se retrouvent fréquemment, ainsi que la lecture de romances. Car l’amour lui semble inaccessible pour elle, à cause de la réputation de sa mère que toute la ville semble craindre… Jusqu’au jour où Tito débarque à Aucelaire. Un inconnu qui pourtant connaît effectivement bien les lieux, et le coup de foudre frappe ces deux êtres que tout semble effectivement repousser… En découle une très belle romance, très agréable et mignonne à lire qui m’a totalement emportée.

J’étais d’autant plus emballée que ce livre vous invite dans un monde magique dissimulé au creux de notre quotidien. Même si j’ai aisément deviné un des éléments liés au Sorbier des Oiseleurs et à ses habitants, le mystère ne nous quitte pas tout le long de notre lecture et les informations sont laissées au compte-goutte, pour mieux nous laisser imaginer (ou découvrir par la suite) l’univers dans lequel les personnages évoluent : leur organisation, mais aussi leurs rôles et surtout leurs sentiments : peurs, amour et vengeances… Si ce tome se concentre effectivement sur Ginnie et Tito, on y rencontre tout de même d’autres personnages attachants (ou pas) sur lesquels on a très envie d’en savoir plus, tels que les amies de Ginnie : Iris et Cassandre, ou encore la très mystérieuse Henriette. Tous ont un caractère et des traits particuliers et on a envie de s’attarder aux côtés de chacun, d’apprendre à les connaître. J’ai juste un petit bémol sur Regina, la mère de Ginnie, que j’ai vraiment eu du mal à cerner à vrai dire.  J’aime le fait que l’ensemble des parts de mystère concernant la magie de cet univers ne soient pas levées dans ce tome, sans pour autant que le livre ne perde en cohérence. Cela nous laisse interpréter et imaginer à loisir les évènements et les règles de l’univers dans lequel on entre, et j’espère que la suite permettra d’en apprendre plus sur ce monde tout comme sur les autres protagonistes que l’on a déjà rencontrés.
Au vu du résumé du 2e tome, je pense que je retrouverais prochainement et avec plaisir la bande d’amis de Ginnie et plus particulièrement Cassandre !

Unité K9 – Eva Justine

 

Titre : Unité K9

Auteur : Eva Justine

Date de parution : 5 Juin 2017

 

 

  • Résumé :

Placé depuis sa petite enfance dans des familles d’accueil, Tiago est une tête brûlée. À quelques jours seulement de sa majorité, alors qu’il fugue du foyer dans lequel il est placé, il rencontre sur sa route le marshal Grant. Grâce à lui, il découvrira l’entraide, l’amitié et ses premiers émois amoureux. Pourtant, malgré la main tendue, il s’enfuira à nouveau dès qu’il apprendra son surprenant secret.
Six ans plus tard, Tiago est désormais devenu un membre de l’unité K9. Avec son demi-loup Bud, il assure des missions anti-drogue couronnées de succès. Lorsqu’au hasard de l’une d’elles, les deux hommes se retrouveront face à face, tout ne se passera pas comme l’un et l’autre l’imaginaient, bien au contraire.

 

  • Avis :

J’ai commencé ce roman suite à un extrait que Eva Justine avait posté dans un groupe dont je fais partie. L’extrait concernait le tome 3 et j’ai tellement aimé ce que j’en ai lu que je me suis dis que j’allais donc commencer par le début et m’offrir ce premier tome 😛

Donc hé bien…je l’ai commencé, j’ai arrêté ce que je faisais d’autre (il faut des priorités dans la vie *sbaff*) et je l’ai terminé. Et maintenant, je vais devoir acheter la suite.

Le premier chapitre nous place directement dans l’action et dans la vie, clairement pas rose, de Tiago qui vient de quitter l’orphelinat dans lequel il se trouve (et on le comprend au vu dudit endroit). Il est très facile de s’attacher à Tiago et de comprendre sa méfiance et son envie de se poser. Au début de l’histoire, Tiago est clairement un bon gamin qui n’a pas eu de chance et qui fait tout ce qu’il peut pour s’en sortir. Sa rencontre avec Lukas lui permet de se poser un moment et la relation qu’ils ont tous les deux est une main tendue et un baume de douceur.

Je ne m’attendais clairement pas à ce qui se déroule et qui provoque un bond dans le temps mais les malentendus sont bien expliqués au fil du temps et ne sortent pas de nul part, rendant un côté crédible à toute l’histoire.

En vérité, je ne sais que vous dire pour ne pas vous spoiler le roman mais j’ai passé un très bon moment. Les personnages ont un réel passé, ils sont attachants et certains passages sont plein d’humour. L’amitié des uns et des autres ressort bien et l’affection qu’ils se portent tous est un régal à lire.

Au niveau de l’intrigue, elle est prenante et je suis restée accrochée à mes chapitres sans aucun soucis. J’ai beaucoup apprécié également l’amour des animaux qui ressort de ce roman et qui montre le pire comme le meilleur des humains vis à vis des chiens.

En bref une lecture que j’ai adoré et pour laquelle je n’ai plus qu’à acheter la suite ❤

 

Les contes de Verania, T1 Le Cœur de Foudre – TJ Klune

Titre : Le Cœur de Foudre

V.O. : The Lighting-Struck Heart

Série : Les contes de Verania

Auteur : TJ Klune

Traducteur : Alexia Vaz

Editeur : MxM Bookmark

Date de parution : 16 septembre 2019

 

  • Résumé (éditeur) :

Il était une fois, dans une ruelle des quartiers pauvres de la Ville de Lockes, un jeune homme plutôt solitaire, du nom de Sam Haversford. Quand celui-ci transforme – tout à fait accidentellement – un groupe d’adolescents débiles en pierre, il attire bien malgré lui l’attention d’une puissance supérieure qui l’arrache au seul monde qu’il connaît pour devenir l’apprenti du plus important sorcier du royaume, Morgan of Shadows. À l’âge de quatorze ans, il pénètre dans la forêt de Dark Woods d’où il revient avec Gary, la licorne gay sans corne et un semi-géant du nom de Tiggy, ce qui lui vaut le surnom de Sam of Wilds. À l’âge de quinze ans, il comprend ce qu’est vraiment l’amour quand un nouveau chevalier arrive au château. Sir Ryan Foxheart l’incarnation du plus beau rêve qu’on puisse imaginer. Mais tout tombe à l’eau quand, au fil des ans, Ryan s’éprends du répréhensible prince Justin, que Sam ne peut pas contrôler sa magie, qu’un dragon sexuellement agressif kidnappe le prince, que le roi les envoie à son secours, et que Sam tombe de plus en plus amoureux de la seule personne qu’il ne pourra jamais avoir. Enfin, ça c’est ce qu’il croit.

 

  • Avis :

Soyons clair, Verania n’est pas un roman qui plaira à tout le monde. Si vous cherchez un roman fantasy sérieux, passez votre chemin. Mais si vous voulez passer un moment totalement hors du temps, plein d’humour et avec des personnages adorablement attachants, vous êtes au bon roman.

Pour la petite histoire, j’ai commencé un extrait de ce roman en anglais avant de l’acheter en français et je riais déjà tellement en V.O. que je n’ai pas résisté longtemps à l’idée de ne rien manquer et de l’acheter en français. Avec un plus pour la couverture que je trouve très jolie. Du coup, lorsque j’ai eu besoin d’un roman pour me changer les idées, mon choix s’est très vite porté sur Verania (et puis c’est TJ).

Et j’ai passé des heures à éclater de rire absolument toute seule. Ce qui ne m’a pas empêcher de pleurer comme une madeleine à la fin. Parce que oui, c’est l’un des talents de TJ, il arrive à passer de dialogues complètement hilarants à des situations où les personnages vous serrent le cœur. Je me suis attachée à Sam, à sa volonté d’être un bon fils, un bon apprenti et un bon sujet, à sa volonté de faire de son mieux quelle que soit la situation et à sa timidité envers son énorme coup de cœur pour Ryan.

A ses côtés, il a deux meilleurs amis qui prennent autant soin de lui qu’il prend soin d’eux. Ce qui ne les empêchent pas de s’en mettre plein la gueule en taquineries. Ils sont prêts à sortir les dossiers à la moindre occasion mais également à cacher un corps et à donner un alibi si besoin.  De véritables amis en somme ! A noter que Gary est une licorne sans corne gay, qui chie des cookies et envoie des paillettes par le museau, rien que ça. Et que Tiggy est un demi-géant qui adore autant les câlins que de proposer d’écraser des ennemis.

Les envoyer en quête tous les trois provoquent évidemment des catastrophes et des aventures plus cocasses les unes que les autres. Ajoutez à cela un dragon qui essaie de sauter tout ce qui bouge, un prince relou et un chevalier en armure étincelante qui vit complètement dans le déni et vous avez là une histoire qui va vous faire passer par une myriade de situations loufoques.

Au milieu de tout cela, TJ nous présente une véritable intrigue autour de la magie, des possibilités de Sam et des responsabilités qu’incombent le fait d’avoir un grand pouvoir. Du devoir qu’on a envers ceux que l’on aime mais aussi du devoir que l’on a envers soi-même. Car il convient parfois de se protéger pour pouvoir avancer.

En terminant ce roman, je n’étais pas prête à quitter Verania pour reprendre une vie normale et je n’ai qu’une hâte : entamer le tome deux !

En bref un roman plein d’humour qui permet de passer un moment totalement loufoque et fantastique pour oublier le monde. Un vrai régal.

La malédiction des Dragensblöt, T1 Le Château – Anne Robillard

badge ZehrinaTitre : Le Château

Série : La Malédiction des Dragensblöt

Auteur : Anne Robillard

Editeur : Michel Lafon

Date de Parution : 12 mars 2020

  • Résumé (éditeur) :

Perdu dans un brouillard londonien, Samuel Andersen échoue devant les grilles d’un mystérieux manoir. Très vite, il comprend que ce n’est pas un lieu ordinaire : le feu de cheminée ne s’éteint jamais, le portail s’éloigne dès qu’on tente de s’en approcher… et dans un immense couloir sont alignées quarante-six étranges portes, toutes fermées à clef. Plus bizarre encore, le manoir est occupé par les ancêtres de Samuel. Pire, ces spectres sont privés de repos à cause d’une malédiction jetée sur leur famille, les Dragensblöt.
Trouver la porte, briser la malédiction…

  • L’avis de Zehrina

J’étais très impatiente de découvrir cette nouvelle série d’Anne Robillard, car j’avais de bons souvenirs de lectures de cette auteur, et le résumé m’avait bien tapé dans l’œil. Eh bien je n’ai pas été déçue et à vrai dire j’ai même dévoré cet ouvrage ! 

Nous faisons donc la rencontre de Samuel, un homme qui n’a pas eu beaucoup de chance dans sa vie. Ce pianiste malheureux n’a jamais vu son talent être reconnu, et cela a ruiné sa vie familiale puisque la mère de sa fille a préféré le quitter pour offrir une vie meilleure à leur enfant. C’est donc triste et amer que nous le trouvons assis dans un bar londonien, prêt à en finir avec cette vie qui l’a toujours malmené… Mais c’est sans compter sa rencontre avec un mystérieux notaire qui lui annonce être l’héritier du manoir d’un certain Dragensblöt. Magie et mystère, Samuel se retrouve bien malgré lui devant les portes de cette immense bâtisse derrière lesquelles s’abritent en réalité tous ses ancêtres. Et tous, sans exception, sont maudits. Parviendra-t-il à les sauver, se sauver lui-même et sa descendante de la destinée tragique qui est réservée à la lignée des Dragensblöt ? 

Je dois avouer qu’avant de commencer le livre, j’avais une petite appréhension de me retrouver dans un univers avec un grand nombre de personnages, un peu comme dans les Chevaliers d’Émeraude où je me perdais alors très vite en tant que jeune lectrice. Heureusement pour moi, ce n’est pas du tout le cas dans ce livre même s’il a 46 ancêtres de ce cher Samuel ! Chaque personnage est amené en temps voulu, presque tour à tour, et comme ils sont chacun issu d’une époque différente c’est plus facile de s’y retrouver. Bon je suppose qu’un petit arbre généalogique ne sera peut-être pas de refus pour les prochains tomes :P. En tout cas, chacun des ancêtres apporte sa personnalité à l’histoire et aux réflexions de Samuel. En même temps que notre héros, on découvre avec plaisir le passé et l’époque de chacun  d’eux, et parfois aussi leurs relations familiales. Tous sont attachants et assez uniques, et évidemment nous n’avons pas encore fait le tour de tous ces personnages alors j’ai hâte d’en découvrir plus sur eux  ! Dans ce tome on retrouve également un côté mythologie nordique que j’ai beaucoup apprécié pour ma part. L’écriture est très bien maniée et agréable, les descriptions nous permettent de bien imaginer les lieux et situations vécues. La seule « lourdeur » pourrait être dûe à l’introduction des personnages, le discours de Samuel pouvant sembler un peu répétitif lorsqu’il rencontre un nouvel ancêtre, mais encore cela n’est pas extrêmement gênant tant on s’interroge aussi sur ces témoins du passé, et on passe donc bien vite au dessus de ce détail. On rejoint totalement Samuel dans ses interrogations sur le destin de ses ancêtres et sur le moyen qu’il pourra trouver pour briser fameuse cette malédiction, l’aventure est réellement prenante.

En bref, j’ai passé un très bon moment avec ce livre et je pense qu’il pourra plaire aux jeunes comme aux plus grands. J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Samuel et les histoires des Dragensböt !
Je remercie les éditions Michel Lafon pour leur confiance et pour ce service presse ~

 

Grover Beach, T2 Ryan Hunter – Anna Katmore

badge ZehrinaTitre : Ryan Hunter

Série : Grover Beach

Auteur :Anna Katmore

Editeur : CyPlog

Date de Parution : 30 mai 2018

Résultat de recherche d'images pour "ryan hunter grover beach cyplog"

  • Résumé (éditeur) :

Il y a souvent deux versions dans chaque histoire… Celle-ci est la sienne.
Ryan Hunter a embrassé plus de filles qu’il ne peut se souvenir, mais la seule qu’il ait jamais voulue est amoureuse de son meilleur ami. Alors, l’obsession de Lisa Matthews pour Tony Mitchell est une torture que Ryan cache à tout le monde.
Jusqu’à ce stage de foot.
Les choses prennent soudain une tournure différente quand Tony flashe sur une joueuse.
Ryan sait que s’il ne passe pas à l’action et ne saisit pas sa chance, il pourrait ne jamais en avoir une autre…

  • L’avis de Zehrina

Avant de vous parler de ce tome 2, je vous invite fortement à découvrir l’article sur le tome 1 Changement d’équipechroniqué par Rinne. 
Dans cet opus de Grover Beach, nous retrouvons donc ainsi la même histoire qui est celle de Lisa Matthews, folle amoureuse de son meilleur ami Tony Mitchell. Par amour, elle intègre l’équipe de foot de Grover Beach et se retrouve confronté à Ryan Hunter. Mais cette fois ci, c’est Ryan qui est narrateur et nous expose son point de vue et surtout tous ses sentiments. J’avais adoré découvrir les aventures de Lisa dans le premier tome, car je trouve que ses réactions et émotions sont tellement bien décrites et réalistes ! C’est une jeune fille pétillante et sensible, qui est très attachante et je pense que chacun peut se reconnaître dans les sentiments qu’éprouve l’adolescente, et la complexité parfois de s’y retrouver. Je m’égare un peu sur le tome 1, mais ça me semblait important d’en parler un peu pour vous situer la série :P. Tout comme Lisa, on s’interroge sur les attitudes des garçons qui l’entourent, alors pour moi ce fut un vrai plaisir de découvrir ce qui se passait dans la tête de Ryan. Je dirais même que ce fut un vrai coup de cœur ! Ryan a tout du playboy des lycées américains : chef de l’équipe de football de Grover Beach, attirant, organisant des soirées folles dans la maison de ses riches parents, et avec un nombre hallucinant de conquêtes… Bref, vous avez l’idée. Généralement ce genre de playboy n’a pas forcément d’autre vocation que d’être un fantasme, mais Ryan est finalement bien plus que cette couverture dorée. On découvre au fil des pages un homme sincèrement amoureux de Lisa (bon presque obsessionnel, mais ne l’a-t-on pas tous été dans nos amours de jeunesse ?), qui pour autant ne souhaite pas faire souffrir son meilleur ami Tony en lui piquant celle que tout le monde considère comme sa chérie. Un garçon qui n’est pas aussi sûr de lui qu’il semble y paraître, pas aussi heureux que cela sans Lisa, dont il est éperdument amoureux. Et ce que c’est bien écrit cet amour, c’est vraiment touchant. J’ai trouvé que Ryan était un personnage adorable, finalement bien loin des clichés et j’ai adoré pouvoir retrouver des passages du tome 1 tout en en découvrant une autre facette. 

J’avais une petite appréhension à cause du côté footballistique de l’histoire, mais on découvre surtout ici une très belle romance, hyper mignonne et agréable à lire et cela m’a totalement emportée. J’ai enchaîné très rapidement les deux tomes, chacun étant assez court mais l’essentiel s’y retrouve : une lecture sans prise de tête avec une belle écriture, des personnages attachants, des émotions bien dépeintes et surtout des réflexions qui n’ont pas manqué de me faire sourire.

J’ai vraiment passé un très bon moment avec ces deux premiers tomes, et j’ai désormais hâte de découvrir ce qu’il se passait dans la tête de Tony dans le troisième tome de Grover Beach d’ici avril ! Car oui, parfois tout comme Ryan j’avais envie de le secouer le petit Tony ! Je vous en reparle très prochainement !
Je remercie les éditions CyPloG pour leur confiance et cette très agréable découverte ~

Comment se comporter comme une personne normale – TJ Klune

 

Titre : Comment se comporter comme une personne normale

V.O. : How to be a normal person

Auteur : TJ Klune

Traducteur : Alexia Vaz

Editeur : MxM Bookmark

Date de Parution : 21 mai 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Gustavo Tiberius n’est pas normal. Il en est conscient, tout comme le reste des habitants d’Abby, petite ville de l’Oregon. Il lit des encyclopédies chaque soir avant de dormir, a un furet de compagnie qu’il a baptisé Harry S. Truman, possède un vidéoclub où personne ne met les pieds, et ses plus proches amis sont Lottie, une dame dont les cheveux ressemblent à ceux d’une drag-queen, et un trio de vieilles motardes chevauchant de Vespa répondant au nom des « Nous, les trois Reines ». Gus n’est pas normal. Et ça lui va très bien. Tout ce qu’il demande, c’est qu’on le laisse tranquille Jusqu’au jour où entre dans sa vie Casey, un hipster asexuel défoncé et accessoirement le nouvel employé de chez Lottie’s Lattes. Pour une raison qu’il ne comprend pas, ce dernier pense que Gus est l’être le plus fabuleux sur Terre. Et il se pourrait bien que Gus commence à penser la même chose de Casey, même si celui-ci passe sa vie à poster des photos de sa nourriture sur Instagram. Mais Gus n’est pas normal et Casey mérite quelqu’un qui l’est. Voulant soudain être ce quelqu’un, Gus sort de sa zone de confort et formule un plan pour devenir la personne la plus normale au monde. Après tout, qu’est-ce qui pourrait bien clocher ?

 

  • Avis :

Bon, j’imagine que ce n’est pas un secret si je vous dis que je commence à me tourner vers TJ Klune lorsque j’ai besoin d’une lecture pour euh, extérioriser tiens, c’est bien extérioriser 😛 Bref, dernièrement j’avais besoin d’un roman pour lequel j’étais sûre qu’il allait m’emporter loin et me laisser pleurer et rire et donc, relâcher la pression accumulée. Il y a des livres que vous lisez pour vivre des aventures et déjouer des complots, pour frissonner et avoir peur ou tout au contraire pour avoir l’impression d’être dans un cocon de douceur. Et il y a des livres qui arrivent à vous dire que c’est normal d’être triste ou déphasé mais que rien de tout ça n’est définitif. Et que ce n’est pas grave de toute manière parce que vous avez des gens pour vous aider.

Vous voyez ?

Comment se comporter comme une personne normale m’a fait cet effet-là. Il m’a fait rire aux éclats pour des situations totalement loufoques qui, disons-le clairement, ne feront pas rire tout le monde. L’humour de ce texte est particulier, tout comme l’écriture finalement et je ne l’aurai peut-être pas autant apprécié si je n’étais pas tombée amoureuse des Bennett et si je ne m’étais donc pas accrochée au départ pour cette façon d’écrire (pour rappel, Le Chant du Loup). Mais je suis à présent totalement à l’aise avec la particularité de cette écriture et elle est même devenue l’assurance de passer un bon moment.

Ce roman, c’est donc l’histoire de Gus. La vie de Gus est réglée à la seconde près et il a besoin de cet emploi du temps, toujours le même, pour se sentir à l’aise. Pour Gus, une bonne journée et une journée passable, une journée qui s’est passée de la manière dont elle devait se dérouler. ll vit sa vie entre son travail dans un vidéoclub démodé qui est le legs de son père, son café du matin chez Lottie et la venue de Nous Les Trois Reines, trois vieilles dames carrément hautes en couleur rose. Jusqu’à l’arrivée de Casey, auteur hipster souvent défoncé.

Voilà donc le décor. Quant à l’histoire… Hé bien c’est une histoire de sentiments, de deuil, d’amitié et de découverte des méandres d’internet. C’est une histoire qui m’a fait ridiculement couiner des « c’est trop mignon ! » devant les événements. C’est un roman qui m’a fait tellement éclater de rire que j’ai partagé des pages et des pages de citations à plusieurs de mes amies (pardon les filles, j’vous aime ❤ ). C’est aussi des passages qui m’ont fait pleurer parce que c’est le propre des romans de TJ Klune, il vous présente des personnages auxquels on s’attache et qui vous serrent le cœur parce que la vie n’est jamais juste. Parce qu’interagir avec le monde, c’est toujours prendre le risque de souffrir. Mais c’est aussi ça vivre. C’est rire avec les gens qu’on aime et apprendre à les connaître et se faire à qui ils sont. Et les aimer pour ça.

Gus et les interactions sociales, ce n’est clairement pas ça et il a donc besoin d’internet pour savoir comment se comporter normalement. Nous avons déjà tous fait des recherches sur internet n’est-ce pas ? Nous sommes déjà tous tombés sur des sites étranges, effrayants ou qui se prennent au sérieux. Mais avons-nous déjà suivi leurs conseils ? Peut-être ? Gus dit souvent ce qu’il pense et croit qu’internet à la réponse à ses questions. Ce qui provoque évidemment des situations étonnantes et des dialogues tout aussi barrés.

Si vous voulez savoir qu’on ne doit pas dire à ses amis qu’on a des hobbies de taxidermiste, si vous voulez tout savoir sur les hipsters défoncés, sur les meilleurs câlins du monde, sur pourquoi Michael Bay est effrayant, sur les caniches prostitués et, enfin, si vous avez besoin de rire, vous ouvrirez le bon livre. Surtout si vous voulez découvrir la déclaration d’amour la plus jolie au monde.

Un point aussi sur le fait que le roman aborde avec intelligence l’asexualité. On parle beaucoup d’hétérosexualité, d’homosexualité et de bisexualité. Récemment, la notion de transgenre commence à être prise en compte. Mais il y a bien d’autres sexualités qui ne sont quasiment jamais abordées et que la plupart des gens ne connaissent pas. Malgré tout l’humour présent ici, le plus important reste ceci : vous ne devriez jamais avoir à être quelqu’un d’autre pour être accepté. Vous avez le droit d’être qui vous êtes et ce n’est pas un problème.

En bref, si vous aimez l’humour à l’ouest et que vous avez besoin d’un roman pour relâcher la pression, celui-ci est fait pour vous.

Le Labyrinthe de Pan – Guillermo del Toro et Cornelia Funke

badge ZehrinaTitre : Le Labyrinthe de Pan

Auteur : Guillermo del Toro et Cornelia Funke

Editeur : Michel Lafon

Date de Parution : 14 novembre 2019

  • Résumé (éditeur) :

Tu ne devrais pas venir ici.
Tu pourrais te perdre.
C’est déjà arrivé.
Je vais te raconter l’histoire…
IL ÉTAIT UNE FOIS…
Dans les contes, il y a des hommes et des loups, il y a des bêtes et des fées, il y a des enfants et des forêts.
Comme toutes les jeunes filles qui ont la tête pleine d’histoires, Ofelia sait tout ça. Alors quand elle rencontre son beau-père, elle voit tout de suite le capitán Vidal pour ce qu’il est, dans son uniforme immaculé et ses gants de cuir : un loup.
Mais rien ne peut la préparer à affronter la réalité hostile de la maison du capitán, au cœur d’une inquiétante forêt qui cache bien des secrets, dont un labyrinthe protégé par son terrifiant gardien. Là où la monstruosité et l’humanité se rencontrent, là où les mythes deviennent réalité.

  • L’avis de Zehrina

Le Labyrinthe de Pan nous emmène dans le quotidien d’Ofelia, jeune fille vivant dans l’Espagne franquiste. Elle subit de plein fouet ce contexte de guerre et d’horreur : son père étant décédé, sa mère s’est remariée au capitán Vidal et elles se retrouvent toutes deux hébergées dans un vieux moulin, devenu lieu de commandement de ce soldat de Franco contre ses opposants, rebelles tapis dans les bois.
Ofelia a une échappatoire à ce monde cruel, l’univers des contes de fées. Et quand les contes deviennent réalité, sont-ils toujours aussi salvateurs ? C’est ce que va découvrir Ofelia, et je ne vous en dit pas plus pour ne rien gâcher … 

Pour ma part j’ai beaucoup aimé cette lecture et son univers ! L’écriture est très belle, on s’y plonge totalement. Chaque partie du livre débute par un chapitre « conte de fée », raconté comme s’il s’agissait d’une histoire du passé, mais qui apporte de façon très cohérente des éléments à la trame dont on suit le cours. Ce parallèle entre « les histoires dans l’histoire » et la trame principale du livre nous incite à rechercher les signes du merveilleux, de l’extraordinaire dans la vie courante. Le contexte de la guerre est très bien amené également, l’ensemble du livre mêle habilement la réalité et le conte de fées … à moins qu’il ne s’agisse simplement que d’une autre forme de réalité et non d’un conte ? A souligner également, c’est un très bel ouvrage : la couverture est superbe (on ne s’en rend pas trop compte sur l’image mais le doré et le bleu sont brillants et c’est très beau). De plus, chaque partie comporte une très belle illustration, réalisées par Allen Williams. Je vous en partage une pour vous donner un avant goût : 

DSCN8291

A noter aussi, ce livre est l’adaptation du film du même titre, sorti en 2006 et réalisé par  Guillermo del Toro. Je ne connais pas le film et je ne peux donc pas comparer, mais je suis tentée de le découvrir suite à cette lecture ^-^ En résumé, ce fut une très belle découverte que j’ai beaucoup apprécié et je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce beau service presse.