Grisha, T1 Les Orphelins du royaume – Leigh Bardugo

 

Titre : Les Orphelins du royaume

Série : Grisha

Auteur : Leigh Bardugo

Traducteur : Nenad Savic

Editeur : Milan

Date de parution : 11 Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

OMBRE. GUERRE. CHAOS.
Un royaume envahi par les ténèbres.
Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal.
Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold.
Parmi eux : Alina Starkov.
ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU.
L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir.
L’Invocatrice de lumière.

 

  • Avis :

Tout d’abord, j’adore le soin apporté aux détails dans la couverture : le cerf, les vêtements, les méandres un peu sombres en bas… Une illustration qui s’accorde parfaitement bien à l’histoire !

Ensuite concernant l’histoire justement… pour être honnête, j’étais curieuse car je ne savais pas trop si la fantasy jeunesse était vraiment pour moi puisque mes relations avec celle-ci sont finalement un peu en dents de scie. Je trouve parfois qu’il y manque un petit côté politique ainsi qu’une dureté qui s’accorde selon moi à la fantasy.

Mais là… Wow, j’ai été totalement entraînée dans l’histoire comme dans l’intrigue. Alina est un personnage attendrissant, plein de volonté mais aussi de faiblesses. Sa personnalité et son caractère la pousse à donner le meilleur d’elle-même sans pour autant être sûre de ce qu’elle fait. J’ai vraiment beaucoup aimé son évolution et je sens que le second tome va être douloureux à son égard. Les personnages qui l’entourent contribuent à accrocher le lecteur et l’auteur à parfaitement su allier les sympathiques à ceux qui le sont moins. Ce, sans jamais tomber dans un côté manichéen puisque les personnages sont très humains, ni bons ni mauvais mais avec chacun leurs défauts et leur passé. J’ai adoré Mal et Genya et, comme tous, j’ai ressenti cette attirance envers le Darkling et son côté intriguant.

Le monde qui nous entoure dans le roman est bien amené et on ne se sent jamais perdu, les descriptions des lieux permettant de se faire une carte mentale alors que les quelques mots typiquement sorti du monde permettent de s’y intégrer tout en étant soit « traduit » dans le texte soit facilement compréhensibles. Ils apportent une touche de fantasy que j’ai fortement appréciée.

L’intrigue est parfaite : politique, humaine et pleine de retournements. Je ne me suis pas lassée un seul instant de ce roman que j’aurai finalement dévoré d’un bout à l’autre en ayant toujours envie d’en savoir davantage tout en appréhendant de voir arriver la fin.

En bref un roman de fantasy haletant, très bien mené et qui me donne très envie d’avoir le second tome sous la main !

 

Entre dans

7 /50

et dans

Item Sombral : un livre que vous commencez avec des préjugés – 60pts

Publicités

L’Attaque des Titans, Before the Fall – Ryô Suzukaze

 

Titre : Before the Fall

Série : L’Attaque des Titans

Auteur : Ryô Suzukaze

Basé sur l’oeuvre de : Hajime Isayama

Illustrateur : Thores Shibamoto

Editeur : Pika roman

Date de Parution : 11 Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Angel Aaltonen, un artisan du district de Shiganshina, souhaite protéger son meilleur ami, un soldat du Bataillon d’Exploration amené à côtoyer les Titans de près lors des expéditions extra-muros. Pour cela, il doit mettre au point une arme capable de venir à bout de ces monstres réputés immortels. Cependant, personne ne connaît leur point faible, personne n’est jamais parvenu à en tuer un seul. Au prix de rudes épreuves, Angel finit par inventer un “dispositif” qui permettrait aux humains de tenir tête à leurs ennemis. Hélas, le parti Conservateur estime qu’il est inutile de se confronter davantage aux Titans et décide de dissoudre prochainement le Bataillon d’Exploration…
L’humanité va-t-elle restée recroquevillée derrière ses murs, totalement désarmée ?!

 

  • Avis :

Après Hope of the City et Mistress of the City, voici donc la genèse de l’Attaque des Titans ~

En soi, connaître toute la genèse du dispositif tri-dimensionnel peut être réellement intéressant pour les fans de l’Attaque des Titans puisque c’est ce dispositif qui est au cœur de la série. En permettant aux membres du Bataillon de pouvoir s’élever jusqu’au point faible des titans, ce dispositif est leur meilleur chance de survie. Mais il y a évidemment eu un avant et c’est ce que le roman nous permet de découvrir ici.

Au début du roman, les Titans sont invulnérables et Angel, artisan au service de l’armée, est curieux de pouvoir les observer pour trouver leur point faible, tout comme de voir l’utilité de ses inventions. Le personnage est bien amené et on comprend vite qu’il est plein d’imagination et qu’il veut faire au mieux tout en étant totalement à côté de la plaque pour que ce qui est des titans au départ. L’amitié qui règne entre Angel, Maria et Solmu est sympathique et permet une petite dose de douceur dans un roman finalement assez sombre (comme le reste de la série).

J’ai bien aimé les réflexions au long du roman mais j’aurai aimé que le côté politique soit un peu plus poussé puisque, si on se rend compte des tensions, on reste malgré tout en surface sur ce sujet. Néanmoins, le roman tient ses promesses de préquelle et d’explications du passé d’Angel.

En bref un roman qui plaira certainement aux fans de la série.

 

Entre dans

Item : Boutefeu chinois : un livre d’un auteur originaire de l’Extrême-Orient – 40pts

La Passe-Miroir, T1 Les Fiancés de l’Hiver – Christelle Dabos

 

Titre : Les Fiancés de l’Hiver

Série : La Passe-Miroir

Auteur : Christelle Dabos

Editeur : Gallimard Jeunesse

Date de Parution : 6 Juin 2013

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la citadelle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

 

  • Avis :

Après en avoir beaucoup entendu parler, je me suis décidée à me lancer !

J’ai adoré le début ! Le monde qui nous est présenté est génial et les caractéristiques des membres de la famille d’Ophélie m’ont beaucoup plût. Ce rapport qu’ils ont aux objets et au papier est totalement bien trouvé et fascinant et j’ai adoré toute la partie passée sur Anima. Le monde qui nous est proposé est dépaysant mais le lecteur ne s »y perd pas et les personnages rencontrés sont hauts en couleurs. Hector a gagné ma préférence sur Anima et, au fil des pages, Rosaline puis Archibald sont devenus mes petits chouchous.

L’intrigue posée était intéressante et je me suis posée pas mal de questions sur ce qui allait arriver à Ophélie dans le monde dans lequel elle met les pieds, à l’opposé de ses habitudes. Les décors sont posés de telle sorte qu’on se retrouve plongé dans l’histoire et on frissonne rapidement en se retrouvant au Pôle. Un début de roman qui m’a donc vite tenu en haleine.

Pourtant… J’ai bien conscience que je ne vais pas me faire des amis mais j’ai finalement décroché au fur et à mesure. J’ai attendu des intrigues politiques sournoises, des personnages très nuancés mais les événements, tout intéressants qu’ils soient, m’ont paru parfois un peu fades. En lisant ce roman, je me suis aperçue que, si j’adorais le fantastique jeunesse, si j’adorais la fantasy, je ne suis pas réceptive à la fantasy jeunesse qui me parait très édulcorée.

En bref un ouvrage qui m’a laissé sur ma faim…

 

Entre dans

5 / 50

et dans

Ordre de Merlin : un livre qui a reçu plusieurs prix littéraires (au moins 2) – 60pts

A la croisée des mondes, T1 Les Royaumes du Nord – Philip Pullman

 

Titre : Les royaumes du nord

V.O. : Northern Lights

Série : A la croisée des mondes

Auteur : Philip Pullman

Traducteur : Jean Esch

Editeur : Gallimard Jeunesse

Date de Parution : Septembre 2002

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l’atmosphère confinée d’une prestigieuse université anglaise, est-elle l’objet de tant d’attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d’enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n’hésite pas à se lancer sur ses traces. Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde.

 

  • Avis :

Ah Philip Pullman… A la croisée des mondes fait partie de ces ouvrages qui m’ont suivi durant mon enfance et pour lesquels j’aurai toujours une tendresse particulière. Ma première lecture date du collège et, en le relisant ces jours-ci, j’ai vraiment été étonnée de me rendre compte que je me souvenais quasiment de toute l’histoire, des petits rebondissements et des personnages. La preuve que ce récit m’avait marqué !

Si je n’ai donc pas eu de surprises au fil des pages, je me suis pourtant de nouveau laisser entraîner par Lyra et sa fougue. Le duo humain-daemon est toujours un régal et la magie qui se dégage des pages m’a totalement emporter dans le Grand Nord. J’y ai retrouvé Iorek et Seraphina avec plaisir et, comme dans mon enfance, j’ai frémit pour ces personnages, je les ai aimé et j’ai espéré.

Le point ultra positif de ce roman : son héroïne. Lyra n’a rien d’une enfant surdouée qui n’a aucun effort à faire pour réussir, d’une gamine irréprochable et sans défaut. Son caractère bien trempé la pousse parfois à prendre de mauvaises décisions et elle est la reine du mensonge. Mais Lyra est attachante, courageuse et si fidèle que nombre d’adultes feraient bien de prendre exemple sur elle.

L’intrigue nous entraîne dans ses pas et nous confronte à sa force de caractère et aux décisions parfois douloureuses qu’elle est forcée de prendre malgré son jeune âge. Mais si cet ouvrage est un roman d’aventures, il présente surtout une formidable histoire d’amitié. Inter-espèce, intergénérationnelle, chacun s’entraide pour un but commun. Si l’histoire est sombre, les lueurs d’espoir qui la compose pousse le lecteur à rester positif et, comme Lyra, à vouloir donner le meilleur de lui-même.

En bref une histoire envoûtante, qui entraîne son lecteur dans un tourbillon d’émotions.

Et comme je sais que le second tome avait été mon préféré… J’ai hâte de retrouver Will  dans La tour des anges !

 

 

Entre dans

56 / 50

et dans

Item : Photographie enchantée : un livre qui a été adapté au cinéma ou en série (ou qui va prochainement l’être)

– 30 pts

Un roman d’aventures (ou presque !) – Yaël Hassan

 

Titre : Un roman d’aventures (ou presque !)

Auteur : Yaël Hassan

Editeur : Syros

Date de Parution : 7 Septembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Un écrivain inexpérimenté tente d’écrire coûte que coûte un roman d’aventures. Une petite leçon d’écriture décomplexée, à l’humour fou !

Bon, mon père m’a demandé d’écrire la quatrième de couverture de son livre.
C’est son premier roman, j’ai tout lu au fur et à mesure, et sans moi je ne sais pas s’il serait allé jusqu’au bout. Il faut dire qu’il partait de rien, avec une vague histoire de parents disparus… Il cherchait même des conseils sur Internet !
Au début j’étais critique, mais honnêtement il s’en est bien sorti. En plus, il m’a mis dedans, avec mon vrai prénom !
Alors, si vous voulez lire un très bon roman avec du suspense, des scènes d’action, des personnages top, de l’amour* et de l’amitié, n’hésitez plus !
* J’en profite pour préciser que je ne suis pas amoureux de Bella.

 

  • Avis :

Le roman nous présente Nathan, fraîchement au chômage, qui décide de se laisser le temps de travailler sur le roman qu’il a envie d’écrire depuis des années. Ce qu’il veut écrire, c’est un roman d’aventures mais… qu’est-ce qu’un roman d’aventures au fait ?

Au fil des pages, Nathan se pose des questions sur son texte, l’écrit, y réfléchit et se trouve confronté à un cambriolage dans sa maison de campagne. Entre sa propre aventure de savoir pourquoi quelqu’un s’est intéressé à sa maison, les rappels de ses souvenirs d’enfance et son roman, l’action ne manque pas !

Les deux histoires sont aussi intéressantes l’une que l’autre et leur alternance est bien dosée, ne laissant jamais le lecteur frustré de l’une ou l’autre. J’ai beaucoup sourit en tournant les pages, j’ai trouvé les personnages adorables et l’histoire bien menée.

On se prend rapidement au jeu de ces deux histoires qui n’en font finalement qu’une et qui se répondent un peu l’une à l’autre. Je l’avoue, le fait d’écrire m’a fait encore plus m’attacher à Nathan et parfaitement comprendre ces petits moments où il a envie d’aider ses personnages et de les voir heureux. Ces moments sur l’écriture sont vraiment un plus au roman dans le sens où ils amènent le lecteur à entrer dans la peau de l’écrivain, à tenter de comprendre le pourquoi des actions de ses personnages comme ce qui le pousse à avoir invité ces personnages-là dans son roman et pas d’autres.

En bref un roman qui plaira aux plus jeunes comme aux adultes, entre actions et réflexions, chacun y trouvera son compte et passera un très bon moment ~

 

Entre dans

53 / 50

Et dans

Item : Suédois à museau court : un livre avec une couverture chargée (avec beaucoup de détails) – 40pts

Grupp – Yves Grevet

Titre : GRUPP

Auteur : Yves Grevet

Editeur : Syros

Date de Parution : 31 Août 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Mettez-vous à la place de Stan : grâce à l’implant LongLife, comme tous ses amis et ses proches, il ne craint ni la maladie ni les accidents et peut atteindre l’âge de cent ans en menant une petite vie tranquille. Est-ce que ça ne donne pas envie ? Maintenant, essayez de penser comme Scott, le grand frère de Stan : voulez-vous vraiment que vos battements de cœur soient contrôlés à tout instant ? Vous sentir traité comme un être irresponsable, fragile, et que l’on décide à votre place ce qui est bon pour vous ?Si la liberté et la part du hasard valent plus à vos yeux que votre sécurité, faites-le savoir. Rejoignez le Grupp.

 

  • Avis:

Honnêtement, j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire durant les premières cinquante pages. Après… et bien après, je les ai enchaîné jusque tard dans la nuit. Jusqu’à savoir le fin mot de l’histoire.

J’ai regretté durant une partie du roman qu’on reste selon moi en surface mais les derniers chapitres sont vraiment dans le vif du sujet et passent à toute vitesse. On se reconnait dans ces deux adolescents qui se posent des questions sur le monde dans lequel ils vivent. A leur époque où tout est contrôlé, du moindre de leur souffle à la plus petite incartade, la sécurité a définitivement remplacé la liberté.

J’ai apprécié de pouvoir suivre les deux frères, ce qui nous permet de découvrir le monde dans lequel ils vivent petit à petit. D’abord via Stan qui en sait finalement aussi peu que le lecteur puis par Scott, dont les volontés et la manière de penser sont différentes.

Ce sont tous deux de bons garçons auxquels il est facile de s’attacher. Malgré tout, j’ai plus accroché avec Scott, notamment parce que sa façon de voir les choses me parle plus. J’aime beaucoup la douceur que l’auteur réussi à mettre dans les moments les plus durs de l’histoire. Il nous présente une famille unie, malgré les non-dits et les secrets. Une famille assez banale en somme, où chacun essaie de faire de son mieux.

C’est ce côté plausible qui m’a fait totalement entrer dans l’histoire. Il n’est pas question ici de déclarer que la liberté sans sécurité est meilleure qu’une sécurité totale sans liberté mais bien de poser la question et de laisser chacun décider de sa propre réponse. Les revendications du Grupp sont recevables, comme le sont les explications des adultes. Il s’agit finalement de trouver le bon milieu pour tout un chacun et de se faire son propre avis sur la question.

En bref un roman prenant qui vous encourage à vous questionner sur la différence entre surveillance et sécurité pour trouver votre propre liberté.

 

Entre dans

47 / 50

Dynasties, tome 1 : Entre les flammes – Ilona Andrews

 

Titre : Entre les flammes

Série : Dynasties

V.O. : Hidden Legacy

Auteur : Ilona Andrews

Traducteur : Guillaume Le Pennec

Editeur : J’ai Lu pour Elle

Date de Parution : 26 Avril 2017

 

 

  • Résumé :

Il y a plus d’un siècle, des scientifiques ont créé un sérum permettant de développer des dons d’ordre surnaturel. Depuis, ces gènes se transmettent de génération en génération…

Détective privée, Nevada Baylor peut détecter les mensonges chez autrui. Alors qu’elle s’apprête à affronter le challenge le plus ardu de sa carrière, retrouver un certain Adam Pierce, elle se fait kidnapper. Son ravisseur ? Rogan, un séduisant milliardaire aux grands pouvoirs. Entre le désir de fuir et celui de s’abandonner à lui, Nevada hésite…

 

  • Avis :

Bon, premier point, je trouve le résumé un peu simplet au vu de l’histoire. Ne vous y fiez donc pas si vous pensez en le lisant qu’il s’agit d’une petite amourette saupoudrée de paillettes magiques. Pour avoir lu les quatre premiers tomes de Kate Daniels (avant que leur traduction ne s’arrête mais c’est une autre histoire et, en plus, Kate Daniels revient *-*), je connaissais déjà la plume du couple Ilona Andrews.

L’intrigue est menée d’une main de maître et les événements s’enchaînent rapidement sans pourtant jamais perdre le lecteur. Si le roman prend soin de présenter les personnages, c’est par petites touches, au moment opportun et lorsque l’intrigue a besoin de montrer un nouveau jour de leur personnalité ou de leur histoire. Nevada est une héroïne totalement badass qui garde néanmoins un côté très humain. Son amour des siens et sa volonté de tout faire pour préserver les autres la pousse à se mettre elle-même en danger. Cependant, elle réfléchit toujours aux conséquences de ses actes et ne choisi de faire quelque chose que si elle le juge juste. Sa répartie est un régal à lire et on ne peut que s’attacher à cette jeune femme qui cache beaucoup de failles sous une carapace forgée au fil des ans.

On ne sait finalement pas tant de choses que cela sur Rogan mais il arrive à être aussi insupportable qu’attachant et j’ai vraiment hâte d’en apprendre plus sur lui. Dans ce tome-ci, son caractère comme ses manières sont aussi rigides qu’attirantes (oui, Rogan est tout en nuances 😛 ) et j’ai adoré le binôme qu’il forme avec Nevada. Leurs dialogues sont de jolis moments d’humour entre des moments d’actions véritablement prenants qui permettent à la tension de redescendre. Les passages Augustin/Rogan sont d’ailleurs des petits moments bienvenus d’ambiance cours de récré que j’ai adoré.

La hiérarchisation des maisons est présentée de manière assez rapide pour le moment, le roman se concentrant vraiment pour mettre en place le background tout en présentant une histoire à la résolution complète (même s’il y a évidemment beaucoup plus derrière celle-ci). On comprend malgré tout que les maisons dominent et s’affrontent autant qu’elles se soutiennent. J’imagine qu’on en saura beaucoup plus lors du second opus qui devrait avoir une intrigue plus complexe politiquement parlant, notamment au niveau de la représentation des maisons entre elles. Le côté rigide de leur éducation et de leur manière de voir le monde s’oppose radicalement à la famille où Nevada a grandit, la loyauté des premiers étant faite par devoir alors que celle de Nevada réside dans l’amour et le respect qu’elle voue à ceux qui l’entourent.

Ce premier tome pose donc les bases d’une histoire prenante, permettant la résolution d’une intrigue pour en annoncer une beaucoup plus vaste. On ne s’ennuie pas un seul instant et les pages se tournent à toute vitesse, amenant autant de résolution que de questions.

En résumé une intrigue qui vous emmène tambour battant et des personnages totalement irrésistibles. Que demander de plus ?