Starfell, T1 Violette Dupin et le jour perdu – Dominique Valente

 

Titre : Violette Dupin et le jour perdu

V.O. : Willow Moss and the Lost Day

Série : Starfell

Auteur : Dominique Valente

Traducteur : Anne Guitton

Editeur : Casterman

Date de parution : 1er avril 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Violette, la plus jeune sorcière de la famille Dupin, a le pouvoir de retrouver tout ce qui est perdu. Lorsqu’un mardi entier est effacé de la mémoire du monde, avec tous les faits et gestes de chacun ce jour là, Moreg Vaine, une redoutable magicienne, s’adresse à elle pour le retrouver et sauver la magie. C’est le début d’une aventure peuplée d’elfes, de trolls et d’un dragon.

 

  • Avis :

Dans la famille de Violette, excepté son père, ils sont tous sorciers. Mais, si sa mère et ses sœurs ont des pouvoirs supers, Violette, elle, n’a « que » le pouvoir de retrouver les objets perdus. Vous avez égaré vos lunettes ? Violette les retrouve ! Vous ne savez pas où vous avez mis votre foulard ? Violette le retrouve ! Si ce pouvoir est très pratique, il n’a cependant rien à voir avec le fait de parler aux morts ou de faire exploser quelque chose.

Pourtant, lorsque la grande sorcière Moreg Vaine se présente chez eux, c’est bien Violette qu’elle recherche. Parce qu’elle a besoin d’elle. Mardi dernier à disparu et, qui de mieux qu’une sorcière capable de retrouver les choses perdues, peut remettre la main sur un jour tout entier ? Commence alors un périple pour comprendre où a bien pu passer le jour envolé.

On pourrait penser qu’une journée sans souvenirs n’est rien. Mais tant de choses peuvent se passer en une journée. Des moments heureux ou tristes, des mariages et des deuils, des amitiés et des bagarres… Tant de petits et grands moments disparus de la mémoire et, avec eux, les sentiments qui y sont associés. Il y a ici une belle réflexion sur le fait de profiter de l’instant présent et des personnes avec qui on le passe.

Cette aventure est également propice pour faire évoluer Violette. Elle qui était le vilain petit canard de la famille, découvre qu’elle a bien plus à offrir aux autres (et à elle-même !) que ce qu’elle pensait. Le roman aborde avec douceur la confiance en soi et la nécessité de ne pas se rabaisser face aux autres. Chacun à ses qualités et ses défauts et tout le monde à quelque chose à offrir. De nombreux personnages rejoignent la petite troupe et eux aussi sont finalement différents des leurs. Est-ce pour cela qu’ils sont moins « biens » ? Au lecteur de se faire son propre avis.

Dans ce roman, la magie est intrinsèque au monde et, pourtant, les sorciers ne sont pas forcément bien vus. Après tout, ils sont différents ! Et la différence c’est mal non ? Ou alors est-ce la peur que provoque la différence qui amène les dérives les plus viles ? J’ai beaucoup aimé comment ce fait est traité ici. Il n’y a pas d’obligation d’une chose à faire plutôt qu’une autre mais bien un encouragement à voir plus loin que les rumeurs et les différences. De voir qu’on peut être différent pour quelqu’un mais similaire à quelqu’un d’autre, que ce qui est un défaut dans une culture peut être une qualité dans une autre.

Concernant l’intrigue en elle-même, elle est pleine d’actions et le lecteur découvre le monde du roman en compagnie de Violette qui voyage et rencontre les personnes et créatures qui le peuplent. La petite bande qui se forme est disparate mais apprend à compter les uns sur les autres et à grandir ensemble. Un point aussi sur Oswin, le monstre sous le lit, qui apporte une touche d’humour aux situations qui défilent.

En bref un roman jeunesse qui allie action, amitié et confiance en soi. Parfait pour les jeunes lecteurs !

 

Phobie Douce – John Corey Whaley

 

Titre : Phobie Douce

V.O. : Highly Illogical Behaviour

Auteur : John Corey Whaley

Editeur : Casterman

Date de parution : 1er février 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

De toute façon, Solomon n’avait jamais besoin de sortir de la maison. Il avait de la nourriture. Il avait de l’eau. Il pouvait voir les montagnes depuis la fenêtre de sa chambre. Ses parents étaient si occupés qu’il organisait sa vie à la maison à sa guise. Jason et Valérie Reed n’intervenaient pas, parce que finalement céder à leur fils était la seule solution pour qu’il aille mieux. À L’âge de seize ans, il n’avait pas quitté le domicile familial depuis trois années, deux mois et un jour. Il était pâle, assez souvent pieds nus, et allait plutôt bien.

 

  • Avis :

Sujet à des crises de panique régulières, Solomon a un jour trouvé comment les atténuer de façon radicale : en ne sortant plus de chez lui. Depuis trois ans, il vit donc reclus par choix dans la maison de ses parents et les seules autres personnes qu’ils côtoient sont sa mère, son père et sa grand-mère. Sa scolarité continue par correspondance et il a tout ce qu’il lui faut avec sa passion pour les séries, notamment pour Star Trek.

Pour Solomon, la situation est donc parfaite. Il a trouvé le moyen de juguler sa peur de l’extérieur et tout va bien pour lui. Malgré tout, il est bien conscient que ce qu’il vit rend la vie de ses parents compliquée et que ces derniers souhaiteraient qu’il aille mieux et se construise un avenir ailleurs qu’entre les murs de sa maison d’enfance.  Seulement, rien que l’idée de poser un orteil dehors est impensable pour le jeune homme.

L’agoraphobie est ici clairement désignée et l’auteur nous montre un adolescent qui sait parfaitement ce qu’il a et qui fait finalement de son mieux pour continuer à vivre malgré ses peurs. Ce n’est peut-être pas la meilleure solution mais qui sommes-nous après tout pour en juger ? Pourtant, Lisa décide de lui venir en aide et, par là, d’en faire le sujet de son mémoire pour entrer dans une grande université. Dit comme cela, il est vrai que Lisa parait bien antipathique et arrogante. Et, effectivement elle l’est. Malgré tout, chaque personne a ici un contexte et une personnalité qui permet au lecteur de le comprendre et, sans être forcément d’accord avec les personnages, d’avoir envie que tout finisse par s’arranger pour eux.

C’est en tout cas ce que j’ai ressenti pour Solomon, pour Lisa et pour Clark, le troisième larron de cette petite bande disparate qui se forme au fil des pages. Si Solomon est malade, les deux autres ont également des problèmes à gérer et c’est finalement un groupe d’amis qui appairait sous nos yeux, se découvrent et s’apprécient de plus en plus. Mais l’amitié peut-elle se baser sur un mensonge ?

J’ai passé un très bon moment avec ce roman dont je n’ai pas vu défiler les chapitres. Les émotions et les actions de chaque personnage sont crédibles et poussent le lecteur à mieux les comprendre. Autour de Solomon, il y a également sa famille et cette dernière, si elle ne souhaite que son bonheur, rêve qu’il passe un jour la porte de la maison et retourne dans le vaste monde. Malgré tout, aucun d’entre eux ne lui met la pression et on sent ici tout l’amour qui transparaît pour cet adolescent, qui est différent des autres et tellement aimé des siens.

Le roman aborde d’autres thèmes importants et je pense clairement qu’il s’agit là d’une histoire à mettre entre toutes les mains.

En bref un roman qui aborde le sujet de l’agoraphobie de manière intelligente et accessible, ce qui permet de parler de cette maladie bien rarement abordée dans un ouvrage jeunesse.

 

Damien – Katja Lasan


badge ZehrinaTitre
: Damien

Auteur : Katja Lasan

Editeur : Editions Cyplog

Date de Parution : 26 mars 2020

  • Résumé (éditeur) :

Résumer mon histoire ? Impossible ! T’aurais l’impression de partir en apnée pour un monde que tu crois connaître, alors qu’en réalité il t’échappe.
Je pourrais bien te dire : « C’est l’histoire d’un mec… », mais ça, c’est déjà pris. Ou : « Il était une fois… », seulement, ça n’a rien d’un conte. Dans un conte, faut un prince charmant, ou au minimum un crapaud. Moi, j’ai juste une bande de potes fidèles, mes grattes et ma moto.
Non, mon histoire ne se résume pas. Elle s’écoute et elle se vit, comme un bon vieux disque d’Elvis ou un solo endiablé de Slash !
Ouais… Ma vie c’est juste un gros bordel rempli d’accords, de riffs et de rock’n’roll. Et si vraiment je devais la résumer, un seul mot suffirait : Yeapaaaah !

  • L’avis de Zehrina

Résumer l’histoire de Damien, c’est en effet une tâche bien compliquée ! Mais je vais quand même tenter de vous donner une petite idée…  Déjà, pour vous situer le contexte, ce roman est un spin-off aux deux tomes de « Gueule d’Ange ». Personnellement je n’avais jamais lu cette série et j’ai donc découvert directement le groupe de Dark Moon par ce stand-alone, raconté par Damien, et cela ne m’a pas posé de problème pour la compréhension de son histoire.

Damien est un jeune homme qui vit à mille à l’heure, et qui donne surtout tout à sa passion : la musique et plus particulièrement la guitare. On le rencontre juste quelques temps avant sa rencontre avec Fred, le leader du groupe Dark Moon. Et l’on embarque alors avec lui et sa bande dans l’univers du Rock’n’roll et des stars musicales, avec tout ce que cela comporte : les paillettes mais aussi les parts d’ombres.

J’ai beaucoup accroché à  la description de cet univers des stars de musique, j’avoue que ce livre m’a rappelé par certains côtés le film Bohemian Rhapsody. En effet, rien n’y est caché et toute la réalité de ce milieu semble palpable : la fragilité d’un succès naissant, la difficulté de produire LE titre à la perfection, et bien sûr toute l’ambiance « sex, drugs and rock’n’roll ». Tout est dépeint avec justesse, et parfois de façon assez crue (âmes sensibles, vous serez prévenues). Mais je trouve que cela colle parfaitement au personnage et au milieu dans lequel il évolue.

Je mettrais juste un bémol sur certaines scènes de sexe qui m’ont parues « de trop » à mon goût, ça m’a un peu sortie du livre à un moment car je trouvais que ce n’était pas utile à l’intrigue (par exemple quand on a deux actes détaillés très rapprochés  dans l’avancée de l’histoire). Enfin c’est une question de goût et c’est bien le seul point noir que je peux trouver, car sinon j’ai adoré la façon dont Damien nous raconte sa vie, son histoire. Tout est écrit à la première personne, avec son langage familier, et surtout avec ses émotions qui pulsent à travers tout le récit. Malgré ses apparences de star sûr de lui, il reste avant tout un homme avec ses faiblesses et ses peurs, son questionnement sur son passé et parfois son avenir. On perçoit l’attachement qu’il a pour sa mère et les membres de Dark Moon, qui sont une seconde famille pour lui ; et on a aussi envie de découvrir ces différents membres du groupe.

J’ai aussi apprécié toutes les références musicales qui se glissaient au fil de son récit, citant des titres collant au mieux à sa situation qui nous permettent de nous plonger encore mieux dans son vécu. Car parfois la musique, les paroles des chansons valent mille discours…

J’ai vraiment passé un bon moment à la lecture de ce livre, à suivre les aventures de Damien et à apprendre à le connaître. Si quelques passages m’ont un peu freinée dans mon enthousiasme, j’ai globalement dévoré le livre car j’étais avide de savoir ce qui allait arriver à Damien, et aussi de connaître la vie des Dark Moon.
Ce fut une lecture agréable, avec de la romance (je n’en parle pas ici pour ne rien spoiler) et une très bonne ambiance musicale. Il est fort probable que je me laisse tenter par Gueule d’Ange à l’avenir, afin de retrouver les Dark Moon !

Je remercie Cynthia et les éditions CyPloG pour m’avoir permis de découvrir ce titre ~

Grover Beach, T3 Ennemis… et plus – Anna Katmore


badge ZehrinaTitre
: Ennemis… et plus

Série : Grover Beach

Auteur : Anna Katmore

Editeur : CyPlog

Date de Parution : 28 avril 2020

couv

  • Résumé (éditeur) :

Je ne sais pas ce qui se passe en ce moment dans la tête d’Anthony Mitchell, mais tu y prends vraiment beaucoup de place. 
Fille d’un général, Samantha Summers n’a pas la vie facile. En effet, déménager d’un continent à l’autre tous les deux ans, quand on est une adolescente, aide peut-être à apprendre quatre langues en un temps record, mais ça tue aussi toute vie sociale.
Et quand un mec totalement craquant lui en fait baver parce qu’elle est la cousine d’une fille avec qui il est sorti – fille qui l’a largué, en plus –, la perspective de l’année scolaire à venir donne envie à Sam de jeter l’éponge.
Mais le plus énervant dans tout ça, c’est que pour une raison qui lui échappe, elle ne peut s’empêcher de rêver de ce garçon impossible.
Et bon sang, il embrasse vraiment bien ! Et pas que dans ses rêves…

  • L’avis de Zehrina

Aaah, enfin nous revoilà de retour à Grover Beach ! Bon, je dis « enfin », mais en réalité pour moi l’attente n’a pas été si longue que ça puisque je vous parlais assez récemment du tome 2. Comme vous le savez, j’avais hâte de découvrir la suite des aventures de Lisa, Ryan, et plus particulièrement Tony. Et je dois dire que… je n’ai pas été déçue du tout, une nouvelle fois j’ai été conquise par ce groupe d’amis et leur univers !

Dans ce tome 3, point de relecture de l’histoire estivale sous les yeux de Tony. Nous voilà quelques mois plus tard, et nous rencontrons Samantha Summers, la cousine de cette chère Chloé Summers (mais siii, l’ex-copine de Tony à cause de qui Lisa avait eu le cœur brisé, vous suivez ?). Sam est la fille du général Summers, ce qui l’amène à devoir souvent déménager au gré des affectations de son père. Lorsqu’elle revient à Grover Beach 4 mois avant ses parents, elle est hébergée chez sa cousine avec qui elle s’entendait bien, enfant. Mais il semblerait que les choses aient bien changé depuis leur tendre enfance, et ses retrouvailles se passent bien plus mal que prévu. Et tout empire lorsque Sam rencontre dans un café un beau blond du nom de Tony, qui la rejette tout de go au simple fait qu’elle soit la cousine de Chloé. Heureusement, tout n’est pas si sombre grâce à la présence de Susan, Sue et évidemment Lisa qui très vite vont inclure Sam dans leurs vies et dans la bande d’amis !

Même si je m’attendais à avoir une relecture de l’histoire de Lisa sous le regard de Tony, j’ai été très agréablement surprise de découvrir ici une suite à leurs aventures. Je ne m’attendais pas à une nouvelle narratrice mais cela a été un plaisir d’apprendre à connaître Sam, on arrive bien à ressentir ses passions pour la danse et le dessin surtout (mais bon, aimant le dessin également je suis peut-être influencée hihi) et surtout ses émotions. Comme pour les précédents tomes, la plume d’Anna Katmore nous retranscrit parfaitement le ressenti des personnages, ce qui les rend très rapidement attachants. Quelques chapitres sont également écrits du point de vue de Tony, et je n’ai peut-être pour seul regret que nous n’ayons pas plus de l’avis de Tony dans ce roman justement. D’ailleurs au tout début je me suis dit « Non mais sérieux Tony, t’es un vrai c.. là mec ! WTF ?? ». Ca m’a vraiment fait vibrer et j’avoue avoir eu un peu de mal à le suivre, mais au final on retrouve notre adorable Tony et on en apprend un peu plus sur la période « Chloé » de sa vie, ce qui explique quand même ses attitudes (que j’approuve quand même pas forcément mais bon, je lui pardonne car il est choupinou !).

On retrouve aussi l’ensemble des personnages évoqués dans les précédents tomes, et c’est super agréable car on a l’impression de faire partie de la bande nous aussi et de les rejoindre pour suivre leurs histoires ! J’avoue que je suis toujours aussi fan de Ryan ❤
J’ai aussi aimé les références à l’histoire de Lisa et Ryan, racontée en parallèle à Sam, et j’ai trouvé le traitement de la relation entre Lisa et Tony bien amenée.

Encore une fois, c’est une romance agréable et crédible à laquelle nous avons ici affaire, avec des personnages qui ont chacun un caractère bien défini et attachant. Si vous recherchez une lecture mignonne et douce, n’hésitez plus à découvrir la série des Grover Beach, pour moi ce fut une vraie lecture-doudou qui m’a fait beaucoup de bien en ce moment !

Un grand merci à Cynthia et aux éditions CyPloG pour ce service presse et pour votre confiance  ~

Et tu marcheras vers les étoiles – Lily Haime

Titre : Et tu marcheras vers les étoiles

Auteur : Lily Haime

Editeur : MxM Bookmark

Date de parution : 24 juillet 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

« Personne ne vous prévenait que si vous parveniez un jour à toucher les étoiles, vous devriez vous méfier… »
Sam a grandi pour devenir un champion de gymnastique ; il a ce sport dans les veines, dans le cœur. Il n’a jamais imaginé devenir autre chose. Après un accident survenu aux Internationaux d’Estaires, qui laisse son meilleur ami dans un fauteuil roulant, il n’y arrive plus. Malgré le soutien de ses proches, il se fait renvoyer de l’INSEP et retourne à Bordeaux, son rêve en miettes.
Léo aime cuisiner, tient un blog, et veut faire le tour du monde pour découvrir de nouvelles recettes. Lorsque Sam le rencontre, il tombe dans un autre univers. Un univers fait d’excentricités, de yuzu et de tous ces masques que Léo aime tant. Quoi qu’il cache, Sam finit par se laisser emporter par ce garçon étrange et par son regard bleu, toujours accroché à lui.
Sur les trottoirs de ces rues bordelaises, ils abandonneront les derniers mois de leur adolescence. De vérités arrachées en espoirs reconquis, de désirs murmurés en peurs à peine avouées, Sam et Léo se lanceront à la poursuite d’eux-mêmes. Et cette course – la vie – lèvera le voile de toutes leurs illusions.
« Je suis tombé amoureux d’un garçon qui se promenait dans les étoiles, et moi, j’étais le type paumé, assis par terre qui regardait vers le ciel…  »

 

  • Avis :

Honnêtement, j’ai commencé ce roman sans trop savoir à quoi m’attendre, parce que j’avais lu un roman de Lily Haime que j’avais beaucoup aimé. Carton plein pour celui-ci également, au point que je suis certaine de le racheter en papier pour pouvoir l’avoir dans ma bibliothèque IRL !

Il y a des livres qui vous font passer un bon moment et il y a ceux dans lesquels vous vous perdez, qu’il est difficile de lâcher et où vous revenez dès que vous avez un moment (que vous prenez même quand ce n’est pas le cas). Ce roman a été de ceux-là. Je n’ai pas vu passer ses plus de cinq cents pages et j’ai regretté qu’il soit terminé tant j’en aurais voulu encore plus. Pourtant, la boucle est bouclée et les personnages vont vivre leur vie. La fin est parfaite pour moi car elle fait le tour de tout et j’ai pu refermer le roman avec plaisir (malgré un brin de tristesse tout de même de les quitter).

Nous y suivons donc Sam et Léo et, en parallèle avec eux, toute leur bande d’amis. Sam est un sportif de haut niveau, il a l’habitude des sacrifices pour son sport, pour réussir toujours plus de figures et rêve des J.O.. Jusqu’à l’accident de son ami/rival qui laisse celui-ci dans un fauteuil roulant. Pour Sam, tout s’écroule. Comment continuer avec la peur ? Avec la culpabilité ? Car on se sent toujours coupable, mine de rien, qu’on y puisse quelque chose ou pas. La peur de Sam est réelle, crédible et sert le cœur. Il veut passer outre mais il n’y arrive pas. Comment le lui en vouloir ? Pourtant, dans ce milieu, ne pas avancer n’est pas autorisé.

Alors Sam fait de son mieux. Malgré la peur, malgré les souvenirs, malgré lui, malgré ceux qui l’entourent. Ou pour tout ça.

Quant à Léo… Hé bien je ne vais pas vous en dire trop sur Léo parce qu’il faut le découvrir au fur et à mesure ❤ Léo a une vie totalement différente, il se cache derrière des masques pour exister et il rêve d’être ailleurs, bien loin de ses problèmes et de ces gens qui n’ont que faire de qui il est réellement.

Je me suis laissée entraîner par Sam et Léo, par leurs forces et leurs failles et j’ai suivi leurs hauts et leurs bas entre sourires et serrements de cœur. Ce roman, c’est une histoire d’amour, une histoire d’amitié, une histoire de famille et une histoire de passion tout à la fois. C’est une ode à la vie et à tout ce qu’on peut réussir à faire lorsqu’on est avec les bonnes personnes. C’est un roman qui fait rire et sourire mais qui fait également pleurer. Ce sont des pages qui passent à toute vitesse et sur lesquelles on voudrait ralentir sans y arriver.

En bref un gros coup de cœur qui m’aura laissé une belle gueule de bois livresque et que je n’oublierai pas de sitôt !

Les Contes d'Aucelaire T1 : Au Sorbier des Oiseleurs – Jo Ann von Haff

badge ZehrinaTitre : Au Sorbier des Oiseleurs

Série : Les Contes d’Aucelaire

Auteur : Jo Ann von Haff

Editeur : MxM Bookmark

Collection : Collection Infinity

Date de Parution : 25 avril 2018

Au Sorbier des Oiseleurs: Les Contes d'Aucelaire, T1 par [Haff, Jo Ann von]
  • Résumé (éditeur) :

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs…
Venez déguster un thé et des pâtisseries au Sorbier des Oiseleurs, l’endroit le plus prisé, et sûrement le plus magique, de tout Aucelaire…
Vous y ferez la connaissance de Ginie, une jeune femme brimée par les convictions religieuses d’une mère abusive et qui n’a connu l’amour qu’à travers les romans qu’elle lit en cachette au cœur de la forêt.
Vous y rencontrerez Tito, un bel Andalou mystérieux, de passage, même s’il semble être un habitué de la cité.
Vous assisterez à leur rencontre et à la naissance de leur amour… un amour rendu impossible par bien plus que la distance qui les sépare.
Mais surtout, en ouvrant ce livre, vous plongerez dans le premier conte d’Aucelaire de Jo Ann von Haff, un conte qui vous emportera dans un monde unique, entre imaginaire et fantastique, saupoudré de mystère et de romance.

  • L’avis de Zehrina

Ginie est une jeune femme de 25 ans, travaillant en tant qu’assistante d’une patronne pas très sympa, et membre d’un groupe d’amis  unis qui heureusement la soutiennent. De prime abord, ce portrait semble très classique, si l’on omet le fait que sa mère est une véritable fanatique religieuse dont les convictions briment au quotidien les actes de sa fille. Ginnie, par amour pour sa mère, s’accommode de cette situation où  pourtant elle ne s’épanouit pas tant que cela. Son seul échappatoire est le Sorbier des Oiseleurs, un salon de thé très prisé où la plupart des Aucelois se retrouvent fréquemment, ainsi que la lecture de romances. Car l’amour lui semble inaccessible pour elle, à cause de la réputation de sa mère que toute la ville semble craindre… Jusqu’au jour où Tito débarque à Aucelaire. Un inconnu qui pourtant connaît effectivement bien les lieux, et le coup de foudre frappe ces deux êtres que tout semble effectivement repousser… En découle une très belle romance, très agréable et mignonne à lire qui m’a totalement emportée.

J’étais d’autant plus emballée que ce livre vous invite dans un monde magique dissimulé au creux de notre quotidien. Même si j’ai aisément deviné un des éléments liés au Sorbier des Oiseleurs et à ses habitants, le mystère ne nous quitte pas tout le long de notre lecture et les informations sont laissées au compte-goutte, pour mieux nous laisser imaginer (ou découvrir par la suite) l’univers dans lequel les personnages évoluent : leur organisation, mais aussi leurs rôles et surtout leurs sentiments : peurs, amour et vengeances… Si ce tome se concentre effectivement sur Ginnie et Tito, on y rencontre tout de même d’autres personnages attachants (ou pas) sur lesquels on a très envie d’en savoir plus, tels que les amies de Ginnie : Iris et Cassandre, ou encore la très mystérieuse Henriette. Tous ont un caractère et des traits particuliers et on a envie de s’attarder aux côtés de chacun, d’apprendre à les connaître. J’ai juste un petit bémol sur Regina, la mère de Ginnie, que j’ai vraiment eu du mal à cerner à vrai dire.  J’aime le fait que l’ensemble des parts de mystère concernant la magie de cet univers ne soient pas levées dans ce tome, sans pour autant que le livre ne perde en cohérence. Cela nous laisse interpréter et imaginer à loisir les évènements et les règles de l’univers dans lequel on entre, et j’espère que la suite permettra d’en apprendre plus sur ce monde tout comme sur les autres protagonistes que l’on a déjà rencontrés.
Au vu du résumé du 2e tome, je pense que je retrouverais prochainement et avec plaisir la bande d’amis de Ginnie et plus particulièrement Cassandre !

Unité K9 – Eva Justine

 

Titre : Unité K9

Auteur : Eva Justine

Date de parution : 5 Juin 2017

 

 

  • Résumé :

Placé depuis sa petite enfance dans des familles d’accueil, Tiago est une tête brûlée. À quelques jours seulement de sa majorité, alors qu’il fugue du foyer dans lequel il est placé, il rencontre sur sa route le marshal Grant. Grâce à lui, il découvrira l’entraide, l’amitié et ses premiers émois amoureux. Pourtant, malgré la main tendue, il s’enfuira à nouveau dès qu’il apprendra son surprenant secret.
Six ans plus tard, Tiago est désormais devenu un membre de l’unité K9. Avec son demi-loup Bud, il assure des missions anti-drogue couronnées de succès. Lorsqu’au hasard de l’une d’elles, les deux hommes se retrouveront face à face, tout ne se passera pas comme l’un et l’autre l’imaginaient, bien au contraire.

 

  • Avis :

J’ai commencé ce roman suite à un extrait que Eva Justine avait posté dans un groupe dont je fais partie. L’extrait concernait le tome 3 et j’ai tellement aimé ce que j’en ai lu que je me suis dis que j’allais donc commencer par le début et m’offrir ce premier tome 😛

Donc hé bien…je l’ai commencé, j’ai arrêté ce que je faisais d’autre (il faut des priorités dans la vie *sbaff*) et je l’ai terminé. Et maintenant, je vais devoir acheter la suite.

Le premier chapitre nous place directement dans l’action et dans la vie, clairement pas rose, de Tiago qui vient de quitter l’orphelinat dans lequel il se trouve (et on le comprend au vu dudit endroit). Il est très facile de s’attacher à Tiago et de comprendre sa méfiance et son envie de se poser. Au début de l’histoire, Tiago est clairement un bon gamin qui n’a pas eu de chance et qui fait tout ce qu’il peut pour s’en sortir. Sa rencontre avec Lukas lui permet de se poser un moment et la relation qu’ils ont tous les deux est une main tendue et un baume de douceur.

Je ne m’attendais clairement pas à ce qui se déroule et qui provoque un bond dans le temps mais les malentendus sont bien expliqués au fil du temps et ne sortent pas de nul part, rendant un côté crédible à toute l’histoire.

En vérité, je ne sais que vous dire pour ne pas vous spoiler le roman mais j’ai passé un très bon moment. Les personnages ont un réel passé, ils sont attachants et certains passages sont plein d’humour. L’amitié des uns et des autres ressort bien et l’affection qu’ils se portent tous est un régal à lire.

Au niveau de l’intrigue, elle est prenante et je suis restée accrochée à mes chapitres sans aucun soucis. J’ai beaucoup apprécié également l’amour des animaux qui ressort de ce roman et qui montre le pire comme le meilleur des humains vis à vis des chiens.

En bref une lecture que j’ai adoré et pour laquelle je n’ai plus qu’à acheter la suite ❤