Merveilles & Légendes de Korrigans « Petits contes secrets » – Pascal Moguérou

Titre : Merveilles & Légendes de Korrigans « Petits contes secrets »

Auteur : Pascal Moguérou

Editeur : Au Bord des Continents

Date de Parution : 23 Avril 2014

 

 

  • Résumé (éditeur)

On trouve dans ce ‘grimoire ancien’ dédié aux lutins vivant dans les contrées septentrionales de l’Europe, une présentation de chacune des tribus (ceux des landes, des forêts, des rivages…) mais aussi de nombreux contes, concoctés et illustrés par le maître en la matière, Pascal Moguérou, où le merveilleux, la nostalgie de l’enfance et l’amour associé au respect de la nature transparaissent entre chaque ligne.

 

  • Avis:

La date de sortie de Sombres Féeries étant venue, je me suis dit qu’il était VRAIMENT temps de sortir cet ouvrage-ci de ma PAL avant d’en ajouter un autre. Ça tombe bien : avec les week-end de trois jours, j’ai du temps pour me poser tranquillement !

Je dis tranquillement car, si en général je lis un peu partout, les livres illustrés sont plutôt pour moi des moments où j’aime avoir ma bulle pour pouvoir les parcourir visuellement tout autant que les lire. Et puis, pensez donc si je lisais ce genre d’ouvrage dans le métro ! Que direz les gens en me voyant baisser le nez sur ma lecture pour le relevez un long moment plus tard, les cheveux ébouriffés par le vent de la lande et des feuilles dans les cheveux ?!

Bref, j’ai donc profité d’un moment « bulle » pour partir sur les traces des Korrigans. Je me suis perdue entre les pages, j’ai visité des lieux empreints de magie, j’ai rencontré des personnages attachants, j’ai regardé passer les saisons et je suis revenue… La première chose à savoir concernant cet ouvrage, c’est finalement qu’il laisse rêveur. Qu’il nous conte des histoires qui trouvent un écho dans des lieux qu’on croit connaître et qui nous donnent envie de les retrouver pour les découvrir à nouveau, les yeux cette fois grands ouverts.

Ce sont des histoires qui parlent d’amitié qui défient le temps, qui raconte les liens familiaux, l’amour qu’on porte à sa terre et à ceux qui nous entourent. C’est un ouvrage qui parle des fondamentaux de l’humanité, cette dernière n’étant pas forcément là où on l’attend le plus. Et puis, bien sûr, il y a de la malice, de la sournoiserie et des défis en tout genre.

Les illustrations nous donnent une image de ce dont les mots nous avaient déjà donné un aperçu et nous permettent de nous ancrer encore un peu plus entre les lignes, mettant des visages sur des noms et des couleurs sur les paysages. Ils sont autant d’histoires racontées que de traits esquissés, les deux invitant sans peine à voyager.

A la sortie de cet ouvrage, je n’ai finalement qu’un seul regret : ne pas avoir pu le partager à voix haute avec quelqu’un. Je suis sûre que ces mots auraient encore une autre résonance de cette manière !

En bref une plongée réussie dans les landes en compagnie d’une myriade de Korrigans farceurs.

Quelques photos pour vous donner un aperçu ~

 

Entre dans Le Printemps de l’Imaginaire Francophone

Et dans

Grimoire poussiéreux : un livre qui prend la poussière dans ta pile à lire depuis au moins 1 an – 10 points

 

Publicités

Le jardin des silences – Mélanie Fazi

 

Titre : Le jardin des silences

Auteur : Mélanie Fazi

Editeur : Bragelonne

Collection : L’Autre

Date de Parution : 22 Octobre 2014

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Un bal secret au coeur de l’hiver, une violoniste dont les notes soulèvent le voile des apparences, une dresseuse d’automates dépassée par sa création : à travers ces douze textes ciselés, découvrez ou retrouvez l’univers envoûtant de Mélanie Fazi, auteure rare à la plume délicate, qui joue des mots émotions avec une justesse bouleversante.

 

  • Avis :

Je lis rarement de recueil de nouvelles mais, en cette période de partiels, j’étais contente de pouvoir lire une histoire et en avoir la fin puisque je ne pouvais pas reprendre un roman tout de suite. Le Jardin des silences était LE livre que j’avais décidé de m’offir en allant au Salon Fantastique car les résumés que j’avais lu de certaines nouvelles me tentaient beaucoup.

Et, pour une première dans l’univers de Mélanie Farzi, je dois dire que je suis conquise !

J’ai été totalement entraînée par la mélodie des textes. Aucune nouvelle ne m’a déplu, même si évidemment, j’ai été plus sensible à certaines d’entre elles. La tristesse qui se dégage des mots prend vraiment aux tripes et, en même temps, l’espoir est sous-jacent. J’ai adoré ces textes et j’ai eu du mal à quitter cet univers aussi fantastique que doux.

On vit les histoires, on s’attache aux personnages et on est triste de les quitter, alors même que nous n’avons passé que quelques petites pages en leur compagnie. Chaque histoire à son univers propre, amené et décrit de telle sorte que le lecteur à l’impression de le connaître déjà. On se perd entre les mots et on y revient après chaque fin de nouvelle, attiré par la plume envoûtante de Mélanie Farzi.

En bref un petit bijou ! Qui me donne très envie de découvrir les autres textes de l’auteur.

 

Entre dans

Item éphémère Gilderoy Lockhart : lire un livre dédicacé – 105 points

Spooky et les contes de travers, T2 Charmant Vampire – Carine-M et Elian Black’ Mor

Titre : Charmant Vampire

Série : Spooky et les contes de travers

Auteurs et illustrateurs : Carine-M et Elian Black’ Mor

Editeur : Glénat Jeunesse

Date de Parution : 26 Octobre 2016

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Toutes les princesses aiment les histoires d’amour…les princes charmants, leurs belles cuisses de grenouille… le soleil et les cocotiers !! Alors quand, dans la plus géniale des pensions pour monstres, tous ces ingrédients se trouvent rassemblés, que croyez-vous qu’il puisse arriver ? Un Conte de fées ou une histoire pour vous effrayer ? Ça, je vous laisse deviner…

Toc ! Toc ! Notre porte vient de frapper. Un charmant vampire, la tête à l’envers, flottant dans les airs, me demande s’il peut entrer… Mon prince serait-il arrivé ?

 

  • Avis :

Ce n’est pas un secret, Spooky est ma petite princesse préférée 😛

L’arrivée de l’automne ne signifiait donc pas uniquement la chute des feuilles mais plutôt le retour de Spooky dans le second tome de ses aventures. Mais le soucis lorsqu’on attend quelque chose c’est qu’il est plus facile d’être déçue… (vous sentez le suspense là ? Même pas peur ? Bon okay…)

Ticket gagnant de nouveau ! Je ne sais pas dans quel encre magique Carine-M et Elian Black’Mor trempent leurs plumes mais j’ai une fois encore été transportée au pays de Spooky. Cet endroit haut en couleurs où princesses côtoient chaperon-loup, fantômes et monstres en tous genres. Et momie (car oui, il y a Amélie la momie, ma petite chouchoute *.*)

img_20161102_102652

(Améliiiiiiiiiie <3)

Comme pour le premier tome, l’extérieur du livre est déjà entraînant, avec son côté un peu grimoire et ses faux scotchs laissant entendre qu’il s’agit d’un livre écrit par Spooky elle-même, avec ses ratures et ses états d’âmes de princesse creepy. La première page garde le même esprit tout comme le reste de l’ouvrage, contribuant à nous plonger dans ce carnet intime comme des petits curieux ouvrant le journal d’un autre (pardon Spooky !)

img_20161102_102545

J’ai donc retrouvé avec grand plaisir Spooky et sa pension décalée. Les trois petits cochons et leur musique endiablée. Et j’ai découvert avec bonheur de nouveaux personnages. Dont j’ai rapidement adoré les visages. Une chose est sûre : il est impossible de s’ennuyer en compagnie de Spooky ! Dans ce tome, ses oncles et elle se retrouve embrigadés dans une nouvelle aventure qu’ils n’ont pas demandé (même s’ils l’ont peut-être inconsciemment provoquée ?)

On découvre d’autres princesses et on en apprend plus sur les habitudes de ces dernières. Dorment-elles sur un petit pois ? Ont-elles un citrouille carrosse ? Embrassent-elles réellement des grenouilles ? Tant de questions que l’on se pose et qui trouvent ici leur réponse ! (Car on sait bien que les contes de fées jouent souvent avec la vérité).

L’ouvrage propose une ambiance à la Tim Burton mêlé de Monthy Python et on en redemande !  Si les textes sont plein de poésie dû aux nombreuses rimes qui les rythmes, les dessins proposent toujours un nombre incalculables de détails et j’ai passé un bon moment à regarder partout. J’ai particulièrement adoré le hibou qui joue du triangle et les pattes qui dépassent sous le rideau de l’entrée !

L’intrigue jongle avec vengeance, aventures, premier amour, horreur et réseaux sociaux, rien que ça ! Et entre vampires, ananas, pirates et gorilles mangeurs de chewing-gum, on retrouve aussi les toasts syndiqués tout comme des éléments propres aux contes de fées tels les oiseaux porteurs de lettres ou la méfiance à avoir envers les loups… Et puis… La morale de l’histoire est importante : il faut toujours se méfier des lapins blancs. Toujours. Tout comme des tables. ça peut être dangereux une table (ah, ça vous intrigue hein ?!)

Sinon, j’ai une petite question pratique : où achète-t-on une chauve-souris de porte ?

Et pour le plaisir des yeux… Quelques photos !

img_20161102_102614

img_20161102_102728

img_20161102_102751

En bref si vous voulez une lecture envoûtante et envoutée qui plaira aux petits comme aux grands, ne cherchez plus : adoptez Spooky !

Merci aux éditions Glénat Jeunesse ❤

L’Epouvantable Encyclopédie des Fantômes – Carine-M, Pierre Dubois, Elian Black’Mor

 

Titre : L’Epouvantable Encyclopédie des Fantômes

Auteurs : Carine-M, Pierre Dubois, Elian Black’Mor

Editeur : Glénat

Date de Parution : 7 Novembre 2012

 

 

 

 

  • Résumé :

Écoutez-les… Ces non-morts qui reviennent hanter les lieux où ils ont trépassé.

Entendez-les… Murmurer à votre oreille leur histoire et leurs envies.

Aidez-les… à vivre dans les mémoires tout en trouvant le repos espéré.

Suivez-les… dans les méandres du temps passé.

 

  • Avis :

L’Épouvantable Encyclopédie des Fantômes, c’est d’abord un bon gros bébé qui pèse approximativement le poids d’un troll à la naissance. Certes, un troll un brin rachitique pour son espèce mais en tant que livre… ça se défend bien ! D’aspect extérieur : rien à dire, il est sublime ! Même s’il parait qu’il ne faut pas juger un livre à sa couverture, cette dernière pèse parfois lourd dans l’intérêt qu’on lui porte. La « première impression ». En tant que tel, cet ouvrage vous propose des illustrations complexes et un effet charnière sur les bords. Un livre qui invite à l’aventure et dont le ton est déjà donné. Comme à chaque fois Carine-M et Elian Black’Mor font des merveilles et vous happe d’un seul regard posé sur une de leurs œuvres.

Une fois arraché aux premiers dessins, on tombe sur la table des matières qui promet de nombreuses heures de lecture pour tous les goûts. J’ai d’ailleurs adoré les astérisques précisant si le conte était court et s’il faisait peur. Il y a déjà avec ces quelques pages un côté humour noir très sympathique.

Et puis l’histoire commence. La grande histoire qui permettra les autres. Les contes qui font peur, ceux qui attristent, ceux qui mettent en scène des créatures légendaires ou d’autres plus « communes ». La plume de Pierre Dubois vous happe dès les premiers mots. On s’immerge rapidement dans le récit mais on le lit doucement, pour savourer les moindres mots. On en apprend quelques-uns même ! Des mots qu’on dirait venus d’ailleurs et qu’on comprend naturellement sans pourtant les avoir jamais rencontrés. Parce qu’ils sont à leur place là, au milieu des pages. Aussi les reconnait-on comme de vieux amis et les assimile-t-on sans même s’en rendre compte.

Tout comme on le fait aussi avec les fantômes qui passent au fil des récits. Ils nous émeuvent ou nous font frissonner mais ne nous laissent pas indifférents. Bien souvent même, ce sont les hommes autour d’eux qui nous font horreur alors que nous nous adoucissons pour ces anciens êtres de chairs à présent brume et poussière.

L’Epouvantable Encyclopédie des Fantômes, c’est un ouvrage qui pourrait se lire rapidement mais qui se savoure, par petites doses. Autant pour en apprécier les mots que pour en voir la finesse des illustrations. A chaque page un nouveau décor et de somptueux dessins à découvrir. On s’y attarde, on les regarde plusieurs fois et on y découvre toujours de nouvelles choses qui nous avaient échappé auparavant. Je suis tombée totalement amoureuse des trois petites gamines qui reviennent plusieurs fois. Avec leurs bouilles de petits fantômes enfantins et charmants. L’une possède une faux, la seconde cache dans son dos une hache et la troisième laisse tranquillement pendre un fléau d’armes. Avec quelques bonbons dispersés alentours… Je trouve qu’elles illustrent parfaitement bien cet ouvrage. La douceur des histoires et la violence de la mort tout à la fois.

Un régal aussi que les citations d’auteurs disséminés au début des contes et qui rappelle aux lecteurs des histoires qu’ils ont aimé ou leur en propose de nouvelles à découvrir en seulement une ou deux lignes suivit d’un nom d’auteur. Comme autant de chemins de traverses.

Une seule fois, je me suis retrouvée déçue en tournant les pages. Lors du passage sur les Cimetières anglais qui s’intitule « un fragment d’Eden ». Le titre et les mots laissaient présager une ambiance douce et agréable, loin des clichés courant sur les cimetières. Or, les dessins présentent des arbres décharnés et une ambiance pluvieuse qui, s’ils sont parfaitement raccord avec le reste de l’ouvrage, m’ont ici un peu laissé sur ma faim. A moi qui ai passé toute une après-midi à flâner dans un jardin japonais, impressionnée par les couleurs et le calme du lieu. Loin du morbide, tout était apaisant et invitait à revenir.

Au-delà de ce petit moment, je suis restée en adéquation totale avec les illustrations et les mots, les uns servant les autres avec une justesse impressionnante. Un ouvrage qui vous emmène à la chasse aux fantômes, ou plutôt, qui vous encourage à les écouter et à vous laissez prendre au piège de leurs histoires passionnantes.

Il serait finalement trop long de lister tout ce que j’ai aimé en lisant L’Épouvantable Encyclopédie des Fantômes aussi vais-je m’arrêter ici.

En espérant que vous prendrez comme moi plaisir à vous perdre entre ces pages ~

 

IMG_20150414_115902

fantômes

IMG_20150414_120444

IMG_20150414_120537