Silver Batal & le Dragon d’eau – K. D. Halbrook

Titre : Silver Batal & le Dragon d’eau

V.O. : Silver Batal and the Water Dragon Races

Auteur : Kristin Halbrook

Editeur : Lumen

Date de Parution : 6 Juin 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Silver Batal habite une ville fascinante au milieu du désert : perchés à flanc de falaise, des dizaines d’ateliers accueillent les artisans les plus divers – potiers et joailliers, ébénistes et souffleurs de verre. À treize ans, elle est censée travailler dur pour succéder à son père, l’un des bijoutiers les plus renommés de la région. Seul problème ? Son cœur n’appartient pas au désert, mais aux flots de l’océan : elle rêve de participer aux courses de dragons d’eau qui, chaque année, font vibrer le pays tout entier.
Justement, le destin ne tarde pas à frapper à sa porte : Nebekker, vieille tisserande avec laquelle elle s’est liée d’amitié, la mène jusqu’à Hiyyan, un petit dragon capable – ô miracle – non seulement de nager, mais aussi de voler ! Risquant le tout pour le tout, Silver et son cousin Brajon partent pour la cité royale, où doit justement se tenir une grande course. Créatures des cavernes et renards du désert, circuits créés par magie sur l’océan peuplés de tourbillons et de vagues impressionnantes… les pires dangers attendent nos deux héros. À commencer par Sagittaria Prodigo, la dresseuse de dragons d’eau favorite de la reine – la féroce adversaire qui a osé enlever la mère d’Hiyyan !

 

  • Avis :

Le roman nous présente une petite ville en plein milieu du désert où chacun se connaît et où, bien souvent, votre futur métier dépend de vos origines et du métier de vos parents. Ainsi, Silver doit hériter de la joaillerie de son père et se doit donc d’être douée et concentrée. Mais, du haut de ses treize ans, Silver ne rêve que de dragon d’eau et de partir à la ville.

Dès les premières pages, on comprend vite que Silver est une rêveuse, qu’elle sait ce qu’elle veut et qu’elle fera tout pour l’obtenir. Quitte à blesser les gens autour d’elle. Ce côté de sa personnalité m’a parfois gênée au fil du roman mais est parfaitement compréhensible avec son âge et avec ses souhaits. De plus, il permet de voir l’évolution de Silver lorsqu’elle passe du monde qu’elle connait à celui dont elle rêve et qui se trouve être différent de ses envies.

Le roman aborde de nombreuses notions importantes et le fait de façon crédible. On y parle d’amitié, d’ambition, de préjugés, de liens familiaux, de responsabilité… Mais tout se fait au fil du roman, de l’intrigue et des rencontres. J’ai souvent des coups de cœur pour certains personnages lors de ma lecture et, pour cette fois, mes deux coups de cœur vont à deux des personnages masculins : Brajon et Ferdi. Le côté égoïste de Silver me la parfois rendue trop antipathique pour que je l’apprécie réellement.

Au niveau de l’intrigue, on découvre un tout nouvel univers auquel j’ai totalement adhéré. Il est très facile d’entrer dedans et tout y est expliqué tranquillement. Les règles auxquelles devraient se plier Silver, ses envies, ses passions et les attentes des gens autour d’elle se heurtent rapidement et lancent le fil de l’intrigue sans attendre. Beaucoup de péripéties se déroulent et permettent de mettre en place le caractère de chaque personnage. Même si tous les événements ont finalement une utilité au fil du roman, j’ai trouvé le milieu malgré tout un peu long et j’étais contente qu’ils arrivent à la ville, où le roman prend un nouveau souffle.

Et évidemment Hiyyan est un régal et permet de poser la notion des responsabilités qu’on doit avoir lorsqu’on a la charge d’un animal, quel qu’il soit. J’ai beaucoup aimé les légendes qui parsèment le texte et la notion de lien qui se tend entre un dragon et un humain.

En résumé un roman de fantasy entraînant, avec une intrigue bien ficelée qui tient toutes ses promesses.

 

Coeurs Vaillants, T3 La Vocation Amoureuse – Nina Rowan

 

Titre : La Vocation Amoureuse

V.O. : A Dream of Desire

Série : Coeurs Vaillants

Auteur : Nina Rowan

Traducteur : Agnès Jaubert

Editeur : Milady

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Quelle que soit la distance, rien ne peut les séparer.
Depuis son plus jeune âge, lady Talia Hall est amoureuse du meilleur ami de son frère, James Forester. Lasse d’attendre, elle décide de le pousser à la voir sous un nouveau jour. Mais lorsqu’il lui apprend qu il s’apprête à voyager, Talia est désemparée et se jette à corps perdu dans son travail. Pourtant, même à l’autre bout du monde, le jeune homme ne parvient pas à l’oublier et décide de retourner à Londres. Mais un cœur brisé ne guérit pas si facilement et ils devront apprendre que faire confiance au grand amour est la plus belle aventure de la vie…

 

  • Avis :

Les deux premiers tomes sur Alexander et Sebastian m’avaient fait passer de très bons moments et j’avais donc peu de doute que celui sur Talia diffère. Et, effectivement, j’ai beaucoup aimé ce roman, d’autant plus qu’il aborde des sujets très intéressants sur la vie des détenus mineurs de l’époque.

Etant fille de comte et avec une mère à la réputation sulfureuse, Talia est à la fois considérée comme un beau parti mais dans le même temps déconsidérée car étant « la fille de ». Pour les aristocrates, sa mère ayant fuit avec un amant, il est évident que Talia porte dans son sang la même nature (par conséquent, ils ne la voient que de l’œil « oh chouette une jolie fille qu’on peut se taper dans un coin discrètement o.o). Si Talia s’est faite aux regards concupiscents et ne va pas trop dans le monde, elle s’est trouvée une passion : les mineurs défavorisés et ses sorties dans les bals n’ont d’autres buts que de servir sa cause.

J’ai beaucoup aimé Talia. Éprise de James depuis toute petite, elle est persuadée qu’elle ne l’épousera finalement jamais, la vie d’aventurier du jeune homme ne coïncidant pas du tout avec des perspectives de mariage. Si elle a donc décidé qu’elle ne se marierait jamais, uniquement parce qu’elle ne veut pas s’imposer ça et imposer le fait d’en aimer un autre à un mari, elle est décidé à faire quelque chose de sa vie. Etant fille de son comte, elle est consciente d’avoir du pouvoir et elle veut s’en servir pour améliorer les conditions de détention des jeunes ayant commis des infractions. Or, on ne cesse de lui rabâcher que ce n’est pas là la place d’une femme.

Si j’ai trouvé très intéressant les parties sur sa volonté de réformer peu à peu la société dans laquelle elle vit, j’ai aussi beaucoup aimé les passages plus nostalgiques sur sa famille. La fratrie n’étant plus réunie, ses frères manquent à la jeune femme et on ressent bien l’amour qu’ils se portent les uns aux autres malgré la distance. Même s’ils s’exaspèrent tout autant. Quant à James, il fait partie de ces personnages attachants devant lesquels on s’attendrit facilement.

Mais j’aime le fait que, dans cette série, ce soit les héroïnes qui prennent les choses en main.

En bref un troisième tome qui m’aura autant plu que les deux précédents !

 

« Elle savait depuis l’enfance que James serait un jour son mari. Mais comme il avait l’air trop bête pour le comprendre, elle allait être obligé de le lui dire enfin. »

« Talia ne pouvait échapper à sa condition de fille de comte. Elle ne pouvait échapper aux pièges et aux attentes de la bonne société. Mais elle pouvait utiliser son rang pour faire progresser une cause que d’autres écarteraient comme inutile. »

« Il savait comment les gens pouvaient ignorer ce qui se tramait sous leurs yeux. Comment ils pouvaient feindre de ne pas voir ce qui se passait de blâmable, afin de ne pas se sentir en faute pour n’avoir pas essayé de l’empêcher. »

 

Item Touffu : une trilogie – 80pts

Plus loin, plus près – Hannah Harrington

 

Titre : Plus loin, plus près

V.O. : Saving June

Auteur :  Hannah Harrington

Editeur : Mosaïc

Date de Parution : 27 Mai 2015

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Aujourd’hui, ma grande sœur a décidé de mourir. C’est moi qui l’ai trouvée et depuis je ne tourne pas rond. June avait une vie parfaite, bien plus belle que la mienne, alors pourquoi ? Je croyais la connaître par cœur et je me suis trompée… Pourtant, il y a une chose dont je suis tout à fait sûre : June n’a pas pu m’abandonner. Elle m’a forcément laissé un signe, quelque chose, elle me tend la main quelque part. Peut-être en Californie où elle rêvait d’aller vivre. Ma meilleure amie est de mon avis et Jake, ce confident secret de June, est d’accord aussi. Alors, même si pour trouver ce que je cherche on doit traverser tout le pays et aller jusqu’en Californie, on va le faire. Ensemble.

 

  • Avis :

Wow… Que dire si ce n’est que je n’ai pas réussi à lâcher ce roman.

Le début nous plonge directement dans l’histoire et dans la vie de Harper. Dans sa vie d’après. Après la mort de sa sœur aînée et avec toutes les questions et toute la culpabilité que son geste implique. Car June était considérée comme la fille parfaite avec une vie parfaite. Son suicide laisse donc sa petite sœur complètement démunie et avec des interrogations plein la tête. Quand a-t-elle cessé d’être proche de June ? Pourquoi n’a-t-elle rien vu ? Sa culpabilité suinte des pages et il est facile de s’attacher à cette jeune fille qui s’est construite en opposition à la parfaite June.

Le roman est un condensé d’émotions, qu’il s’agisse de Harper, de Jake ou de Laney. On se retrouve plongé dans leur road-trip et j’ai adoré les suivre. Le voyage leur apporte quelque chose à chacun et on les découvre doucement au fil des chapitres. Harper est celle dont on connait plus rapidement les failles puisqu’elle en est consciente et qu’elle est celle qui raconte. Pourtant, rapidement, on se rend compte que, derrière ses dehors sûr d’elle, Laney a besoin de réconfort et d’attention et Jake n’est pas non plus aussi assuré qu’il le parait.

C’est finalement une histoire de pardon que j’ai découvert, où l’on se rappelle que, s’il est parfois très dur de pardonner aux autres, il est surtout encore plus compliqué de se pardonner à soi-même.

En bref un roman prenant que j’ai dévoré d’un bout à l’autre.

 

Item Ford Anglia volante : un livre de type roadtrip (2017/2018)

Grover Beach, T1 Changement d’équipe – Anna Katmore

 

Titre : Changement d’équipe

V.O. : Play with me

Série : Grover Beach

Auteur : Anna Katmore

Traducteur : Charline Mcgregor

Editeur : Cyplog

Date de Parution : 28 Septembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Et si vous deviez faire ce que vous détestez le plus au monde afin d’attirer l’attention de l’élu de votre cœur ?
Les soirées de Ryan Hunter sont légendaires. Et ce soir, elle sera là.
Lisa Matthews est amoureuse de son meilleur ami depuis l’école maternelle. S’ils sont très proches, ils ne sont jamais embrassés. À quelques semaines de son 17ème anniversaire, Lisa espère que les choses vont changer entre eux. Mais cet été quand Tony revient de son stage de foot, c’est une autre fille qu’il a en tête. Pire encore, la fille en question est footballeuse.
Prête à tout pour attirer son attention, Lisa s’emballe et prend une décision vraiment très stupide. Mais puisqu’il faut employer les grands moyens… elle va elle aussi se mettre au foot pour conquérir celui qu’elle a toujours aimé.
Les épreuves pour entrer dans l’équipe sont infernales, le premier match se termine dans le sang, et le lendemain de la fête, après les sélections, elle se réveille au pire endroit qui soit : dans les bras du capitaine de l’équipe de foot. Le gars le plus sexy du lycée… Ryan Hunter.

 

  • Avis:

Pour la petite histoire, j’ai débuté ce livre car j’avais craqué sur le résumé avant de finalement le laisser dans ma PAL. Un item éphémère du Challenge de la Coupe des 4 Maisons m’a donné l’occasion de l’en sortir. Après quelques chapitres, je me suis rendue compte qu’il ne rentrait absolument pas dans l’item xD Mais j’avais trouvé le début tellement chouette que je n’avais aucune envie de le mettre en pause 😛

L’histoire nous présente donc Lisa, qui est amoureuse de son meilleur ami depuis des années et qui ne rêve que du moment où il va enfin se décider à l’embrasser. J’ai beaucoup aimé leur relation à tous les deux, douce et rassurante comme un doudou. Tony et Lisa ont des habitudes ancrées dans l’enfance qui pourraient paraître étranges à certains ramenés à l’âge qu’ils ont et à ce qu’ils sont : deux adolescents de sexe opposé. Mais voilà : leur amitié est profonde et on la ressent bien au fil des chapitres, mêmes lors des moments plus compliqués entre eux.

Lisa est une jeune fille sans ennui, qui vit son adolescence finalement un peu à travers Tony. Lui va aux fêtes, fait du foot et elle vit sa vie dans sa chambre avec ses livres et ses soirées télé avec lui. Jusqu’à l’arrivée de Chloé la bimbo. Lisa se découvre alors jalouse et prête à entrer dans l’équipe de foot pour montrer qu’elle peut elle aussi s’inclure dans la passion de Tony. Et dans cette fameuse équipe, il y a surtout Ryan, le capitaine, qui décide de prendre en main l’entraînement de Lisa.

J’ai adoré leurs dialogues et la manière tellement naturelle de Lisa de réagir aux situations assez improbables dans lesquelles elle se retrouve en compagnie de Ryan. J’ai passé un très bon moment avec les personnages et j’ai beaucoup aimé les voir changer et réaliser leurs erreurs et leurs propres changements au fil des pages.

Alors oui, l’histoire aurait pu être plus poussée, les relations plus tendues mais au final le roman évite les longs clichés et permet de passer un moment aussi doux qu’amusant. En moins de 150 pages, l’auteur nous présente une petite histoire ultra mignonne et des héros attachants.

En bref un roman qui se lit très rapidement et qui m’aura donné envie de découvrir d’autres histoires de l’auteur. On se retrouve donc très vite avec la même histoire vue par Ryan ❤

 

44 / 50

 

Love Simon – Becky Albertalli

 

Titre : Love Simon

V.O. : Simon VS. The Homo Sapiens Agenda

Auteur :  Becky Albertalli

Traducteur : Mathilde Tamae-Bouhon

Editeur : Hachette

Date de Parution : 30 Mai 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

 

  • Avis :

Love Simon, c’est le genre de livre qu’on voit partout lorsqu’il sort pour un peu qu’on s’intéresse à la littérature young adult. Je l’avais donc bien évidemment vu passer puis je m’étais dit que je verrai le film avant (histoire d’être surprise de l’histoire) et, finalement, l’item éphémère du challenge des 4 maisons ayant pour thème « un livre qui se passe dans le milieu scolaire », je l’ai sorti de ma PAL. Et donc verdict ? J’ai encore plus envie de voir le film maintenant que je connais l’histoire !

Love Simon c’est donc un petit bout de vie de Simon qui a une vie de lycéen sans histoire. Il fait du théâtre, a des amis sur lesquels il peut compter à toute heure du jour et de la nuit et il s’entend bien avec ses parents et ses sœurs. Malgré tout, aucun des êtres qu’il aime n’est au courant qu’il est gay. Aucun sauf Blue avec qui il échange des mails et dont il n’a aucune idée de l’identité. Dès la première page, l’homosexualité de Simon devient la pierre angulaire de l’intrigue puisque quelqu’un va le faire chanter en menaçant de révéler son secret.

Le roman nous présente une histoire intéressante sur la naissance de l’amour mais aussi sur la nécessité et le courage qu’il faut pour être soi-même. Si les autres vous mettent parfois des bâtons dans les roues, c’est aussi souvent soi-même qu’il faut combattre pour réussir à s’affirmer aux yeux des autres. Si Simon déclare régulièrement qu’il n’a pas honte d’être gay, il préfère pourtant le garder pour lui pour être sûr que les regards des gens qui l’entourent ne vont pas changer. Le roman montre bien l’importance qu’ont les avis des gens que nous aimons sur nos actes comme sur notre être tout entier. J’ai eu l’impression que Simon attendait leur approbation pour se sentir légitime et c’est en cela que communiquer avec Blue lui est essentiel dès le départ. Bien avant d’avoir des sentiments pour la personne derrière l’écran, il avait besoin que quelqu’un connaisse son secret sans le juger. Mieux encore, en étant dans une situation semblable, Blue est parfaitement à même de comprendre ses ressentis.

En ce qui concerne Blue, son identité n’est finalement pas difficile à deviner mais cela reste intéressant de voir Simon chercher, se planter et imaginer des scénarios totalement invraisemblables sur la personnalité de son correspondant.

Plus encore, j’ai beaucoup apprécié tous les passages qui n’ont pas trait à qui aime Simon mais bien à qui il est en tant qu’ami. Les moments avec Leah notamment m’ont touché et j’ai trouvé qu’elle était un personnage réellement bien construit. Sous ses dehors effacés, elle met Simon en face de ses manquements et de ses défauts sans jamais vraiment les lui reprocher. L’amitié du petit groupe au fil des pages est aussi l’une des raisons pour lequel le roman fonctionne. C’est en tout cas l’une des raisons qui ont fait que j’ai beaucoup aimé ce roman.

Je serai d’ailleurs très curieuse de lire une version écrite par Blue car je pense que j’apprécierai encore plus ce personnage que Simon !

En bref une jolie histoire sur le courage d’être soi-même et la nécessité de pouvoir compter sur ses amis tout comme d’être un soutien pour eux.

Et donc on reparle du film bientôt !

 

43 / 50

Item éphémère Plume Anti-triche : un livre se passant dans le milieu scolaire – 80pts

Le Feu Secret, T2 La Cité Secrète – C. J. Daugherty & Carina Rozenfeld

 

Titre : La Cité Secrète

Série : Le Feu Secret

Auteurs :  C. J. Daugherty et Carina Rozenfeld

Editeur : Robert Laffont, Collection R

Date de Parution : 20 Octobre 2016

 

 

  • Résumé :

Au sein des murs fortifiés du Saint Wilfred’s College d’Oxford et entourés d’alchimistes qui ont pour mission de les protéger à tout prix, Taylor et Sacha sont à l’abri des forces obscures… Pour l’instant.Mais l’horloge tourne. Dans sept petits jours, Sacha fêtera ses dix-huit ans, et la malédiction ancestrale qui jusqu’alors le rendait invincible va le tuer, déchaînant sur le monde des cohortes démoniaques.Il n’existe qu’un moyen d’empêcher cela : Taylor et Sacha doivent se rendre au cœur de la Cité médiévale de Carcassonne, là où la malédiction a été proférée, et y affronter les démons.Le voyage sera extrêmement périlleux. Et des créatures monstrueuses les attendent de pied ferme.Mais à mesure que les forces obscures descendent sur Oxford, leur marge de manœuvre se réduit à un choix simple : affronter leurs pires cauchemars, ou perdre ce qu’ils ont de plus cher.

 

  • Avis (ATTENTION spoiler du T1) :

Lorsque j’ai commencé la série, je ne sais pas pourquoi j’étais persuadée qu’il s’agissait d’une trilogie et comme j’étais à la bourre pour lire cet opus là, je me disais que j’attendrais l’arrivée du trois. Sauf que, j’ai depuis appris que la série était une duologie et doooooonc évidemment, j’ai craqué 😛

On retrouve les personnages pile après la fin du premier tome (dont vous pouvez retrouver ma chronique juste ici) et on se remet vite dans le bain. J’ai beaucoup aimé la manière dont les auteurs nous présentent les sentiments de leurs personnages. Si l’intrigue est prenante, l’histoire se concentre aussi sur la manière dont chacun d’entre eux vit les événements et, fait étonnant, je n’ai absolument jamais eu envie de secouer l’un ou l’autre. Non, ils m’ont paru tous profondément logiques dans leurs démarches et dans leurs manières d’appréhender les choses.

Cette fois encore, certaines parties se déroulent en Angleterre et d’autres en France et j’ai eu très envie de découvrir les deux endroits où l’histoire se passe. Pas de rafleurs dans ce tome-ci mais des méchants qu’il ne fait pourtant pas bon contrarier et que j’ai trouvé bien menés ! La malédiction en elle-même gagne en explication et les faits sont bien explicités, donnant envie au lecteur de comprendre comment Taylor et Sacha vont réussir à s’en sortir (ou non).

Chacun des personnages a ici un rôle bien défini qui sert à faire avancer l’intrigue et je ne me suis pas ennuyée un seul instant à les suivre dans leur périple. Les révélations arrivent au compte-goutte et on se pose beaucoup de questions pour essayer de résoudre le problème nous-mêmes. De la même manière action et réflexion sont bien dosées, ce qui permet de faire avancer rapidement l’histoire sans jamais lasser le lecteur ou lui donner l’impression qu’il connait déjà le dénouement à l’avance.

Au niveau « négatif », un point parfaitement subjectif : je ne suis pas satisfaite de la fin (pour le coup, je n’aurai rien eu contre une trilogie !) mais, ce n’est pas un secret, j’aime que tout soit parfaitement fermé lorsque je termine une série et je sais que bon nombre de lecteurs ne seront pas d’accord avec moi. Au-delà de ça, j’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture et je ne peux qu’espérer que ces deux auteurs décideront de nouveau d’unir leurs plumes !

En bref un second opus qui reste bien dans la continuité du premier et qui propose une histoire entraînante servie par des personnages aussi attachants que réalistes.

 

Item Collier d’opale : un livre où il est question de malédiction – 30pts

42 / 50

Le Trône des étoiles, T1 Fugitifs – Rhoda Belleza

 

Titre : Fugitifs

Série : Le Trône des étoiles

V.O. : Empress of a Thousand Skies

Auteur : Rhoda Belleza

Traducteur : Samuel Loussouarn

Editeur : Nathan

Date de Parution : Mai 2018

 

 

  • Résumé :

Seule survivante de sa dynastie, Rhiannon a passé son enfance à s’entraîner dans le but de venger sa famille assassinée. Mais la veille de son couronnement, elle échappe de justesse à une tentative de régicide et doit se cacher. Cependant aux yeux du monde, la princesse est morte. Le jeune Alyosha, star d’un programme de DroneVision, est accusé de son meurtre et recherché dans tout l’empire.
Bien qu’ils ne se connaissent pas, leurs destins sont désormais liés. Tous deux sont décidés à faire éclater la vérité, malgré les complots et les menaces de guerre qui pèsent sur la galaxie.

 

  • Avis :

J’ai commencé ce roman avec curiosité. Le résumé me tentait bien mais j’étais un peu frileuse au niveau du côté espace qui ne me vend pas particulièrement du rêve en général (pourtant, j’aime Star Wars et j’ai beaucoup aimé Phobos donc ça dépend vraiment de l’intrigue 😛 ).

L’histoire nous présente donc deux personnages principaux : Rhiannon et Alyosha que nous allons suivre en parallèle, un chapitre sur l’une puis un chapitre sur l’autre. Cette manière de faire nous permet de les découvrir peu à peu et de voir que leurs destins se lient alors qu’ils ne se sont jamais rencontrés et n’ont clairement rien en commun au premier abord.

Rhiannon est une jeune fille qui a perdu toute sa famille lorsqu’elle était enfant et qui a ensuite été éduquée pour devenir impératrice pour ainsi préserver la paix sur la galaxie. Elle est en effet la dernière survivante de la famille qui, en étant sur le trône, permet aux différentes planètes de ne pas se faire la guerre. Mais Rhiannon a surtout un but qui lui importe plus qu’être couronnée : se venger de celui qui a tué ses parents et sa sœur.

Alyosha lui est un wraetan, un poussiéreux comme on appelle les habitants de cette planète qui ont suivi un long exode durant la guerre. S’il essaie de se faire sa place en montrant qu’il est inoffensif, loyal et digne de confiance, Alyosha a toujours eu le sentiment d’être mis de côté et regardé de haut. Un sentiment qui se renforce lorsqu’il se retrouve bouc-émissaire d’un meurtre qu’il n’a pas commis. Pris en plein dans les méandres politiques de ceux qui veulent relancer la guerre, Alyosha ne doit sa survie qu’à sa ruse, son intelligence et à l’amitié des gens qui le connaissent et croient en lui.

Je pensais que j’allais être perdu au niveau des planètes et de leurs habitants mais le monde est bien explicité, la guerre passée étant amenée peu à peu, tout comme la technologie qui règne sur la galaxie via les cubes. Ces petits objets directement implantés dans la peau permette à chacun d’enregistrer ses souvenirs et de pouvoir se les repasser en boucle. En contrepartie, chacun est donc relié au réseau.

J’ai vraiment beaucoup aimé toutes les réflexions qui se déploient autour du cube. Toutes les possibilités de la technologie mais aussi toutes les dérives qu’elle peut amener. Ces considérations se déploient tout au long du roman puisqu’elles ont une importance capitale pour l’intrigue. Cette dernière s’accélère au fil des pages et on se laisse rapidement prendre dans les complications que l’on découvre petit à petit. Certaines révélations m’ont réellement surprise et j’ai passé un très bon moment avec les personnages. Le tome 2 arrive début 2019 et je le lirai avec grand plaisir !

En bref une histoire de vengeance et d’amitié aux confins de la galaxie avec des personnages qui grandissent au fil des pages.

 

« Notre vaste univers abrite un nombre impressionnant de religions et de philosophies qui seront toujours une source de tensions et de disputes. Rien de ce que nous pourrons dire ou faire ne changera cette réalité. […] Travaillons main dans la main. Respectons nos différences, ne cherchons pas à les éliminer. Mettons la peur et la méfiance derrière nous. […] Finissons-en avec la guerre, pour que les générations futures ne connaissent plus que la paix. »

 

41 / 50

Item Expecto Patronum : le premier livre publié d’un auteur – 15pts (2nd validation)