Les Liés – Elle Séveno

Titre : Les Liés

Auteur : Elle Séveno

Editeur : CyPLoG

Date de Parution : 10 octobre 2019

  • Résumé (éditeur) :

Et si l’amour devenait son plus grand combat ?

Carline a dix-sept ans quand son monde bascule.

Elle qui aspirait à traverser l’adolescence sans encombre, voilà que son âme se lie à celle d’un garçon : Vadian. Star du lycée. Charismatique, passionné et inébranlable.

 Vadian qui lui plaît beaucoup trop dans un monde hostile où les Liés sont traqués.

Parce que deux âmes sœurs ne sont plus vraiment comme les autres…

Alors que les jours passent, que l’attraction grandit et que le danger guette, Carline va très vite devoir faire un choix : taire sa nouvelle nature ou l’accepter.

Quoi qu’elle décide, le temps est compté.

  • Avis :

J’ai eu la chance de découvrir ce roman en avant première grâce aux éditions CyPLoG, que je souhaite tout d’abord remercier pour leur confiance, ainsi que pour ces très belles découvertes que sont « Les Liés » et la plume d’Elle Séveno !

J’ai d’abord été séduite par le résumé intriguant du roman (et cette jolie couverture au passage), alors je vais tenter de contextualiser sans vous gâcher la découverte ^-^ L’histoire se déroule environ deux siècles après notre époque, l’humanité a eu le temps de poursuivre sa destinée. Dans un monde sur-pollué, où la stérilité devient un problème courant et très inquiétant, des dirigeants inertes se sont retrouvés confrontés à des adolescents révoltés dans les rues, et ils ont mis en place un contrôle intense sur la population pour la « protéger », avec caméras, milices et tout le tintouin qu’on peut imaginer.

Bien sûr toute cette politique n’est qu’une partie de l’iceberg, un autre sujet plus important entre en jeu dans cela : Les Liés. Qui sont-ils exactement ? Ces contrôles permettent-ils vraiment d’assurer la tranquillité de la population, ou bien cachent-ils une réalité bien plus inhumaine ?

C’est dans toutes ces interrogations que vous rencontrerez Carline, jeune fille de 17 ans. Vous n’en saurez pas beaucoup plus qu’elle, et l’on découvrira les choses en même temps que cette demoiselle qui vous rappellera peut-être vos propres interrogations et comportements d’adolescent(e). Les réactions des adolescents sont en effet très crédibles, et on pourrait totalement être comme eux dans leur situation.

La narration à la première personne, du point de vue de Carline, est un bon choix qui permet de s’attacher encore plus facilement aux personnages, et de s’intégrer pleinement à l’histoire. C’est vite devenu addictif pour moi et je trépignais de poursuivre ma lecture pour savoir ce qui attendait Carline et Vadian, son âme soeur. J’aurais parfois aimé savoir un peu plus les sentiments de Vadian, mais ne les percevoir qu’en partie permet aussi de se sentir dans la peau de Carline (mais vous ne comprendrez pourquoi que si vous vous décidez à ouvrir ce livre, je vous avais prévenus : on garde du mystère !).

Vous l’aurez compris, l’histoire tourne autour de Carline et Vadian. J’ai parfois eu l’impression que les autres personnages étaient un peu délaissés, mais je n’ai pas été très dérangée finalement car on ressent tellement bien dans l’écriture du livre que Vadian et Carline représentent tellement tout l’un pour l’autre, que cela justifie que parfois les autres soient à l’arrière plan. L’amour c’est parfois être égoïstes à deux !

Et leur amour est tellement bien écrit et décrit, j’ai totalement accroché à ce couple et à leur lien qui est supérieur à tout le reste. Le concept de Liés a l’air tellement fort et beau et super, moi qui aime croire à l’existence d’âmes soeurs je ne peux qu’être conquise par le concept (bon, ok, dans un autre contexte que le leur quand même… haha je vous tease ! Ca fonctionne dites moi ? :p). Et malgré tout, les réactions que les personnages peuvent avoir sont réalistes, eux aussi peuvent connaître les doutes et les tourments qu’on vit durant des disputes de couple, même s’ils s’échangent des déclarations passionnées et se savent au plus profond d’eux liés à l’autre…

J’ai vraiment aimé découvrir les aventures de Carline et Vadian, et tout cet univers qui était bien pensé et justifié. Je me répète mais j’ai vraiment adhéré à leur histoire d’amour, j’ai pu ressentir toutes les émotions qui s’en dégageaient et je suis passée du rire, au bonheur en traversant des phases de rage et de tristesse au fil des pages. De bonnes surprises dans la trame de l’histoire également. J’étais un peu triste de refermer ce livre (mon esprit s’est dit « oh non déjà ? ») car j’aurais aimé être encore en compagnie de Carline et Vadian. Si j’étais contente de découvrir un one-shot à la base, au final j’en ressors avec le souhait de pouvoir encore plonger dans l’univers des Liés, c’est dire !
En bref, pour moi ce fut un coup de coeur que j’ai pris grand plaisir à lire ! Si vous étiez tenté par ce roman, n’hésitez plus foncez !

~ Encore merci aux éditions CyPLoG pour ce service presse !

Publicités

Hauts lieux de Brocéliande – Claudine Glot, Yvon Boëlle & Hervé Glot

 

Titre : Les hauts lieux de Brocéliande

Auteur : Claudine Glot

Photographes : Yvon Boëlle et Hervé Glot

Editeur : Ouest-France

Date de Parution : 26 Avril 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :
Claudine Glot et Yvon Boëlle nous présentent la forêt de Brocéliande où se mêlent depuis toujours les fils de la nature, de l’histoire et de la légende. Ils nous font partager l’atmosphère des lieux mythiques que sont le Val sans retour, la fontaine de Barenton… et nous invitent à découvrir les forges et l’abbaye de Paimpont, les châteaux de Trécesson et de Comper, le village de Tréhorenteuc…

 

  • Avis :

Ayant besoin de réconfort, je me suis naturellement tournée vers un sujet que j’apprécie et j’ai donc découvert le nouveau livret des éditions Ouest-France sur Brocéliande. Il se découpe en différents chapitres de deux-trois pages largement agrémentés de photos. Chaque chapitre présente un lieu de Brocéliande, les légendes qui le peuplent et les faits historiques qui l’ont forgé.

J’ai adoré parcourir les pages de cet ouvrage comme on parcourt Brocéliande, lentement et en savourant. Paimpont, Tréhorenteuc, Le Val sans Retour, le château de Trécesson, Comper… Autant de lieux que j’ai eu la chance de visiter et qui me permettent de me ressourcer à chacun de mes passages. Mais également des endroits auxquels je ne suis pas encore allée telles Les Forges ou la Vallée de l’Aff. Des lieux qu’ils me tardent encore de découvrir à présent que j’en sais plus sur eux.

Malgré sa petite taille (il est donc facile à emmener car, s’il est grand, il est léger !), ce guide regorge d’histoires, de légendes évidemment, qui sauront vous emmener dans la forêt et vous faire découvrir fées et chevaliers, mais également de l’Histoire sur la forêt de Paimpont, sa terre riche en fer et ses abbayes. Pour chaque lieu, de larges photos qui invitent à plonger le regard entre les pages mais aussi des gravures et des images tirées d’anciens manuscrits.

Je suis une lectrice habituée à ce genre d’ouvrages sur Brocéliande et je savais en ouvrant ce livret que Claudine Glot saurait me transporter en Brécilien. Mais plus encore j’ai appris de nouvelles choses sur les Hauts lieux qui le peuplent, sur leur histoire et sur les légendes qui s’y rattachent.

En bref une écriture et des photos qui invitent au voyage pour un livret qui saura aussi bien satisfaire ceux qui veulent découvrir la forêt que ceux qui veulent en savoir plus.

 

Blog Tour (concours et extrait) : Liées par un sortilège – Cecy Robson

Hello,

On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau blog tour concernant un roman qui paraîtra sous peu dans la Collection Infinity chez MxM Bookmark. Il s’agit de Liées par un Sortilège de Cecy Robson dont voici le résumé et la couverture :

 

En apparence, Celia Wird et ses trois sœurs ressemblent à n’importe quelles autres femmes de la vingtaine, à un détail près : elles sont le fruit d’un sortilège qui a mal tourné et qui les a dotées de pouvoirs uniques qui les rendent… comment dire ? Un peu étranges.
Les sœurs Wird se portent très bien sans croiser la route des créatures du coin : vampires, loups-garous, sorcières de la région du lac Tahoe… jusqu’à ce que l’une d’entre elles fasse exploser un vampire, pour se défendre. Tout le monde sait que les vampires ne représentent pas une menace, et qu’en tuer un est passible de la peine de mort.
Mais bientôt, il y a de nouvelles attaques de vampires, liées à la soif du sang, et la population commence à se demander si une épidémie ne serait pas en train de décimer les vampires de Tahoe.
Celia accepte à contrecœur d’aider Misha, le séduisant chef d’une famille de vampires contaminée. Mais Aric, à la tête d’une meute de loups-garous déterminée à anéantir la famille de Misha pour protéger les environs, conseille à Celia de ne pas prendre part au combat. Tiraillée entre deux alpha sexy, Celia doit trouver un moyen de satisfaire tout le monde et – ah oui ! – de ne pas offrir son cœur à la mauvaise personne ni succomber à une mort atroce. Car à présent que la créature maléfique à l’origine de l’épidémie connaît l’existence de Celia, il est sur sa trace, ainsi que sur celle de ses sœurs.
Les choses n’ont jamais été aussi compliquées pour Celia Wird.

 

Pour vous faire découvrir ce roman, grâce aux éditions MxM Bookmark et au blog Between Dreams and Reality qui a organisé ce blog tour, vous avez la possibilité de participer au concours pour gagner le ebook en remplissant en cliquant juste ici.

Pour vous donner une idée, un petit extrait se trouve juste en dessous ❤

 

Sacramento, Californie
Les portes du tribunal claquèrent en s’ouvrant tandis que je précédais mes trois sœurs dans le vaste hall. Je n’avais pas l’intention d’être aussi brusque, mais bon, j’étais en colère et inquiète à l’idée d’être mangée. La fraîche brise printanière me claqua dans le dos alors que je m’avançais à l’intérieur, sans pour autant qu’elle ne calme mes nerfs ni ma mauvaise humeur.
Je repérai les vampires à leur essence avant même que mes yeux ne se posent sur eux tandis qu’ils se dégageaient de la pénombre. Ils étaient six et arboraient des costumes sombres, des Ray-Bans et d’ignobles petits sourires en coin. Deux d’entre eux s’empressèrent de fermer les portes à clé derrière nous, pendant que les autres nous fouillaient à la recherche d’armes.
Je n’en reviens pas qu’on soit dans le tribunal des vampires. Pour ce qui est d’éviter le dangereux monde surnaturel, on repassera.
À côté de moi, Emme tremblait. Elle avait bien raison d’avoir peur. Nous étions fortes, mais nos dons combinés ne suffiraient pas à l’emporter sur une pièce remplie decréatures suceuses de sang.
— Celia, murmura-t-elle, la voix tremblante. Peut-être qu’on n’aurait pas dû venir.
Comme si on avait le choix.
— Contente-toi de rester tout près de moi, Emme.
Mes muscles se raidirent lorsque les mains du vampire palpèrent mon corps tout entier et mes longues boucles. Je n’aimais pas l’idée qu’il me touche, et ma tigresse intérieure non plus. Mes doigts me démangeaient tant mes griffes demandaient à sortir.
Lorsqu’il me libéra enfin, je fis un pas en direction d’Emme tandis que j’étudiais le hall en quête d’une possible échappatoire. À côté de moi, le vampire qui fouillait Taran se montra un peu trop entreprenant dans sa palpation. Cependant, il s’en prenait à la mauvaise sœur.
— Si tu retouches mon cul une seule fois, draculourd, je te jure que je te fais rôtir.
Le vampire retira prestement ses mains lorsqu’une étincelle de flamme bleue s’alluma au bout des doigts de Taran.
Shayna, en revanche, arbora un sourire espiègle quand le vampire mit la main sur ses cure-dents. Il s’élargit davantage lorsqu’il lui rendit les petits pics visiblement inoffensifs, sans savoir qu’ils étaient mortels entre ses mains.
— Merci, mec, dit-elle en fourrant la boîte dans la poche de son pantalon.
— C’est tout bon.
Le garde adressa un large sourire à Emme, avant de se lécher les lèvres.

— Par ici.
D’un geste, il lui intima de le suivre. Emme se recroquevilla. Taran ne montrait aucun signe de peur et ouvrit la marche. Elle rejeta ses cheveux bruns ondulés en arrière et pénétra dans le tribunal en plastronnant, telle la diva qu’elle était. Elle portait une minijupe blanche qui contrastait avec son teint mat. Je ne manquai pas de remarquer les regards des gardes fixés sur la fine silhouette de Taran, ni leurs incisives qui s’allongèrent, prêtes à mordre.

Les Dragons de sa Majesté, T1 Téméraire – Naomi Novik

 

Titre : Téméraire

Série : Les Dragons de sa majesté

Auteur : Naomi Novik

Editeur : Pocket

Date de Parution :

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Alors que les guerres napoléoniennes font rage, le jeune capitaine Will Laurence fait une découverte qui va changer le cours de sa vie.

Son vaisseau vient en effet de capturer une frégate française et sa cargaison : un œuf de dragon très rare. Les dragons sont utilisés dans les combats aériens par la plupart des nations. Mais celui que va découvrir Will n’est pas tout à fait comme les autres… Ainsi commence l’histoire d’une amitié indéfectible entre le fabuleux dragon Téméraire et son jeune pilote. Ensemble, ils vont devoir apprendre les tactiques périlleuses de la guerre aérienne.

Car la France, dirigée par un Bonaparte plus audacieux que jamais, rassemble ses propres créatures pour transporter ses troupes sur le sol britannique. Laurence et Téméraire se préparent à subir leur baptême du feu !

 

 

  • Avis :

Après avoir eu un gros coup de cœur sur Déracinée de Naomi Novik, je souhaitais découvrir sa première série Les Dragons de sa majesté. Ma lecture de Téméraire m’a prouvé que, décidément, j’aimais beaucoup la plume de l’autrice ! Car j’ai dévoré ce premier tome de bout en bout.

Les premières pages nous plonge à la fin d’une bataille navale et nous permettent de faire la connaissance de Laurence, ce fier capitaine britannique qui place l’honneur et la loyauté au dessus de tout. Très vite, Laurence démontre qu’il est un capitaine juste, attentionné et conscient de ses devoirs. L’arrivée du dragon bouleverse tous ses plans de vie et montre que Laurence n’est pas forcément sans défauts. Et, après Laurence, nous faisons rapidement la connaissance de Téméraire… Ah Téméraire !

Téméraire est un dragon tellement adorable qu’on en voudrait un ! Même s’il faut une quantité de vaches et de moutons impressionnante pour satisfaire son appétit… et un espace énorme pour le loger… et pas mal de gens pour s’en occuper correctement… bref un dragon ça demande beaucoup de temps, d’espace et d’entretien (d’ailleurs comme tout animal de compagnie : c’est une responsabilité).

La relation qui se noue entre Téméraire et Laurence est vite celle d’un protecteur et de son protégé puis rapidement une histoire d’amitié un peu fusionnelle. Les dragons sont tellement bien intégrés au monde qu’on se prend à oublier qu’ils n’y sont pas normalement et on suit avec intérêt la guerre entre Napoléon et l’Angleterre. Les batailles aériennes sont prenantes, bourrés d’action et font frissonner.

Naomi Novik amènent des personnages qui semblent réels, qu’ils soient humains ou dragons. Laurence fait des erreurs en découvrant ce nouveau monde qu’il ne connait pas réellement et ses préjugés, tout comme ceux de ses nouveaux collègues, amènent des tensions. Les relations hommes-dragons que l’on découvre sont souvent pleines de tendresse même si l’histoire n’est pas exempte d’hommes vils.

Ce premier tome met en place le monde des guerres Napoléoniennes, celles-ci se réglant cette fois à dos de dragons. Il permet de présenter ces derniers, les différentes races et les duos qui seront importants pour la suite. J’ai adoré ce roman et je n’ai qu’une hâte : lire le second tome.

En bref un belle plongée dans un nouvel univers peuplé de dragons qui m’a totalement convaincue.

BB en live : La nuit des fées – Ronne Randall & Maddy Bell

 

Nous sommes en été et qui dit été dit Booktube et blogo en live !

Si vous ne connaissez pas, je vous conseille de vous rendre juste ici pour découvrir ce qu’il en est ainsi que de nombreuses chroniques de livres jeunesse. Comme il s’agit de mettre en lumière la littérature jeunesse, je laisse aujourd’hui la place à ma nièce qui était ravie de donner son avis sur l’ouvrage suivant ~

 

Titre : La nuit des fées

Auteur : Ronne Randall

Illustrateur : Maddy Bell

Editeur : Parragon

Date de parution : 2 Juin 2009

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Louise a perdu son collier dans le jardin de sa grand-mère. De mignonnes fées qui y dansent chaque nuit au clair de lune lui viennent en aide. Les enfants vont adorer suivre Louise dans ce jardin merveilleux, à la recherche du pendentif, en compagnie de Farfadette, Rossignolette, Etoile d’Or et Rose Rouge, les petites fées malicieuses. Comment Louise va-t-elle retrouver son collier ? Ce livre enchanteur est accompagné d’un joli pendentif argenté idéal pour les petites filles coquettes.

 

  • Avis (Emmy, 11 ans) :

L’histoire commence par une petite fille qui s’appelle Louise. Sa mère a dû s’absenter pendant quelques jours et elle a dû aller chez sa grand-mère. Elle a un collier fleur. Le deuxième jour, elle perd son collier.

J’ai bien aimé ce livre parce qu’il y a des fées qui dansent et jouent avec elle. Sa mamie était un peu inquiète pour elle, comme ma mamie. Vu qu’elle a perdu son collier fleur, elle a réussi à le retrouver grâce aux fées. Ce qui est triste c’est qu’elle perd son collier mais c’est bien quand elle danse avec les fées.

Il y a quatre fées : une petite fée rousse qui s’appelle Farfadette, une deuxième qui s’appelle Rose Rouge aux cheveux doux comme de la soie. Rossignolette, une fée à la voix de velours. Et enfint Etoile d’or, une fée aux ailes brillantes, c’est ma fée préférée parce qu’elle est jolie, c’est elle qui retrouve le collier et qui le transforme en fée d’argent.

Les dessins sont très jolis. Les illustrations sont de madame Maddy Bell, elle dessine super bien. Et le texte de Ronne Randall est hyper joli. J’aimerai bien en avoir un deuxième d’elles.

Il y avait un collier féerique avec le livre mais, comme Louise, je l’ai perdu… Vivement que je le retrouve !

 

Pour découvrir le grand concours de BB en live, n’hésitez pas à vous rendre à cet endroit

Bonne chance !

Monstr’Hotel, T1 Les Chasseurs de trésor – Carina Rozenfeld

 

Titre : Les Chasseurs de trésor

Série : Monstr’Hotel

Auteur : Carina Rozenfeld

Editeur : Gulfstream éditeur

Date de Parution : 12 septembre 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :
Au village de Mont-Streuh, on raconte que d’étranges créatures habitent le lac et l’ancien hôtel du mont. Certains prétendent aussi qu’un trésor serait dissimulé dans le Mont-Streuh hôtel…Les parents d’Olivia, 10 ans, ne le savaient pas lorsqu’ils ont choisi d’acheter le vieux manoir pour le rénover. Dépitée de devoir emménager dans cet endroit perdu et en ruines, Olivia va rapidement découvrir qu’elle a un pouvoir spécial : elle seule peut voir les familles de monstres qui vivent dans les chambres d’hôtel ! Tandis qu’un tout autre univers s’ouvre à elle, une équipe d’ouvriers peu sympathiques commence les travaux. Olivia l’a compris, ils veulent tout détruire pour mettre la main sur le fabuleux trésor de la légende ! Olivia, aidée de ses amis, va s’employer à les chasser… Et pour cela, quoi de mieux qu’une bande de monstres ?

 

  • Avis :

Monstr’hôtel, c’est l’histoire d’une petite fille de dix ans que ses parents font déménager pour s’installer dans un petit village paumé et retaper un vieil hôtel que les gens disent souvent hanté. Autrement dit : elle n’est pas ravie ! Encore moins lorsqu’elle découvre cette grande bâtisse qui n’est clairement pas prête à accueillir de nouveaux locataires. Carina Rozenfeld arrive bien à nous mettre dans la peau de cette petite fille qui vient de quitter tous ses amis pour un lieu qu’elle ne connait pas et qui, malgré toutes les découvertes qu’elle fait, a peur de la rentrée. Arrivée dans un nouvel endroit où tout le monde se connait est toujours stressant et Olivia est donc bougonne et peu motivée.

Malgré tout, elle est curieuse et aventureuse et elle ne résiste pas à l’envie de visiter l’hôtel, découvrant donc qu’elle a le pouvoir de voir les monstres qui y vivent. Grâce à cela, elle va rencontrer des monstres de son âge et devoir mettre toute son énergie et tout son cœur pour éviter que ses parents ne soient ruinés.

L’intrigue est bien menée et on se laisse rapidement aller à suivre Olivia dans son périple. Il y a beaucoup de belles réflexions sur l’acceptation de la différence et le fait que les gens ont bien souvent peur de ce qu’ils ne connaissent pas. Olivia est bien plus ouverte que les adultes qui l’entourent et elle fait tout son possible pour le bien des gens qu’elle aime.

J’ai beaucoup aimé l’idée des Mirageurs et les descriptions des monstres en général, qui permettent de se faire une bonne idée du monde dans lequel pénètre la petite fille. Les indications temporelles permettent d’ancrer le récit dans le réel car Olivia va à l’école, fait ses devoirs et suit un rythme familial.

On y découvre une bande d’amis qui va tout faire pour leur famille et dont le courage n’est pas proportionnel à l’âge.

En bref un livre sur l’amitié et le fait de passer outre la peur et la différence pour découvrir le meilleur en chacun de nous.

Les Puissants, T3 Libres – Vic James

Titre : Libres

V.O. : Bright Ruins

Série : Les Puissants

V.O. : Dark Gifts

Auteur : Vic James

Traducteur : Julie Lopez

Editeur : Nathan

Date de Parution : 11 Avril 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) : ATTENTION IL S’AGIT D’UN TOME 3, NE PAS LIRE SANS AVOIR LU LES PRECEDENTS

Meurtrie, trahie, choquée, Abi a rejoint les rangs de la rébellion. Mais peut-elle encore croire à la paix ? Et si la violence était la seule arme à opposer à la tyrannie ?
Évadé de prison, Luke n’a pas d’autre choix que de s’allier à son ennemi, le mystérieux Silyen Jardine. Pour le meilleur ou pour le pire ?
Les manipulations politiques et les combats magiques déchirent un pays à feu et en sang. Alors que le chaos menace, Abi, Luke et Silyen ont le pouvoir de transformer leur pays – ou de le détruire.

 

  • Avis :

Hé bien ça y est… Les Puissants c’est fini ! Deux ans depuis la sortie du premier tome, un an depuis celle du second et voilà, le troisième signe la fin de cette sanglante aventure.

Alors, autant vous le dire tout de suite : je ne sais pas si je suis satisfaite de cette fin. J’ai adoré le roman, aucun soucis là-dessus ! Mais cette fin… me laisse un peu sur ma faim. Un (ou trois) chapitres de plus n’aurait pas été de refus si vous voyez ce que je veux dire. Bref, cette série reste l’une de mes séries préférées et un coup de cœur magistral mais… je suis frustrée, voilà.

Mais laissons de côté la fin qui, au final, ne concerne que l’épilogue, pour nous concentrer sur tout le reste. Quel plaisir de retrouver tous les personnages ! A vrai dire, j’ai même relu les deux premiers tomes, chose qui m’arrive très, très rarement, parce que je ne voulais pas prendre le risque de rater le plus petit détail de l’intrigue. Ce qui en dit long sur ce que je pense de cette série (si vous êtes curieux, je vous invite ici pour le premier tome et là pour le second).

Nous retrouvons donc tous les protagonistes présents pour le grand final, entre ceux qui veulent garder le pouvoir et opprimer les autres et ceux qui réclament l’égalité. Comme dans chaque tome, les personnages évoluent et c’est un plaisir de les voir faire. Abi m’a plus d’une fois serré le cœur mais son courage et sa détermination force l’admiration. Elle devient quelqu’un qu’elle n’aurait jamais pensé être et qui, finalement, comprend qu’on ne peut pas toujours être altruiste et bon. Pas lorsqu’on veut changer les choses. En vérité, Abi est le personnage avec lequel je me sens le plus proche. Parce qu’elle a perdu au fil des pages cette naïveté qui caractérise l’enfance pour devenir une adulte consciente de la dureté des choses et de la nécessité d’être parfois tout aussi dure. A côté, Luke reste peut-être un doux rêveur, même s’il vit des choses horribles et est certainement le personnage le plus courageux de la série. Ces deux personnages évoluent tellement entre le premier tome et le troisième que je suis admirative de voir la manière dont l’auteur les a fait grandir. Gavar et Silyen suivent eux aussi une évolution différente mais bien présente et, comme je l’avais pressenti, Silyen restera un de mes chouchous, perplexe devant des émotions qu’il ne comprend pas et beaucoup trop intelligent pour être compris et pour comprendre les autres.

J’ai passé une grande partie du roman à me questionner sur certaines des personnages, à me demander qui jouait double ou triple jeu et qui allait me décevoir au final. Et c’est là l’une des choses que j’ai adoré dans ce roman : on ne sait pas comment tout va se terminer. On ne sait pas qui va vivre ou mourir. On ne sait pas qui va se salir les mains et qui va craquer. On ne peut que suivre l’histoire en croisant les doigts pour que certains restent indemnes et pour que d’autres comprennent. C’est dur, émouvant et parfois horrible mais c’est tellement bien amené… Aucune des morts de la série n’est gratuite, chacune apporte un tournant dans l’action et est un acte nécessaire. Pour l’avancé de l’histoire, pour celle d’un personnage, pour faire pencher la guerre d’un côté ou de l’autre. Aucun personnage n’est tout noir ou tout blanc. Ils font tous des erreurs, ils se questionnent, ils se retrouvent face à un ordre établi qu’ils ne comprennent pas forcément mais dont ils sont prisonniers, tous autant qu’ils sont.

L’action se déroule et on se retrouve pris au jeu. En définitive, si j’ai fait des conjonctures sur certains personnages, je me rends compte que je n’en ai jamais fait concernant l’intrigue. Parce que je voulais juste connaître la suite et continuer à lire. Parce que je savais que tout serait logique et que je serai satisfaite, ayant toute confiance en l’auteur pour savoir où elle allait. Bon, okay, maintenant je ronchonne sur l’épilogue (et je pense que je ronchonnerai encore un moment) mais, malgré tout, il est terriblement cohérent. Il se heurte au fait que j’aime savoir comment tout se termine et avoir un point final. Là, tout n’est pas dit mais, au-delà de cela, il est parfait. Tout comme la série l’a été.

En bref un coup de cœur magistral pour cette série dans son intégralité ❤