Le Grand Saut T3 – Florence Hinckel

 

Titre : Le Grand Saut

Auteur : Florence Hinckel

Editeur : Nathan

Date de parution : 24 Mai 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :
Paris ! Iris, Marion, Rébecca et Sam ont réalisé leur rêve : vivre en colocation à Paris, pour leur première année d’études… mais un rêve imparfait car sans Alex, à cause de son handicap, et sans Paul, qui a disparu durant l’été. Iris tente une percée dans le monde littéraire parisien, Rébecca dans celui de la comédie. Sam se fait des amis engagés en fac de droit, pour impressionner Charlotte, qu’il a peur de voir s’éloigner. En maths sup, Marion vit un bizutage éprouvant, mais trouve en Lena, sa voisine, un soutien inattendu. A Marseille, Alex préfère écrire des chansons à sa fac de math. Quant à Paul, il s’est lancé dans un centre de recrutement très particulier…

 

  • Avis :

Après avoir dévoré les deux premiers, j’ai pourtant attendu quelques mois après la parution pour découvrir ce nouvel opus. Parce qu’il est toujours délicat de dire au revoir à des personnages avec qui on a adoré faire un petit bout de chemin… même si leur chemin continuera bien après la dernière page refermée.

Nous retrouvons donc Iris, Sam, Rebecca et Marion dans la capitale, tous les quatre prêt pour une nouvelle vie en colocation, motivés pour réaliser leurs rêves. Mais entre les rêves et la réalité, il y a souvent un mur que l’on se prend de plein fouet et le roman réussit à bien retranscrire les difficultés de la vie quotidienne. A travers chacun des personnages et par leurs caractères différents, il est facile de se retrouver dans l’un d’entre eux, voir un peu dans chacun d’eux. De la même façon avec Alex et Paul, le premier essayant d’appréhender le nouveau monde qui est le sien depuis son accident et le second déterminé à trouver sa voie.

A travers ses six personnalités bien distinctes mais liées par l’amitié qu’ils ressentent les uns pour les autres, l’auteur aborde une myriade de sujets diverses. La conscience politique, l’horreur du bizutage, le monde complexe et difficile à atteindre des arts, les pistons, la dureté mais aussi la solidarité de la Légion Étrangère, la non-accessibilité des lieux aux personnes en situation de handicap… et surtout l’importance de l’amitié lorsqu’on se sent au fond du trou. Notamment le fait que l’amitié, ce n’est pas se soutenir en toutes circonstances et être toujours d’accord, mais c’est aussi des accrochages pour un rien et des moments de fatigue où la simple présence de l’autre est un baume. C’est aussi accepter les défauts des autres et s’amuser ou s’attendrir de leurs envolées lyriques ou au contraire, essayer de les ramener sur terre.

Ce roman-ci nous démontre une fois encore à quel point le bonheur est complexe à trouver mais comme tout est plus facile lorsque nous laissons de côté nos doutes pour essayer d’aller de l’avant. Et surtout, que le bonheur est propre à chacun. Car aucun de ses six amis ne rêve de la même chose et n’a les mêmes moyens d’y parvenir. Ils ont grandit au fil des tomes et ils grandiront encore, découvrirons de nouveaux lieux et de nouvelles personnes. Ils seront déçus, heureux et en colère parfois. Mais tant qu’ils s’accrochent, prennent du plaisir et sont là les uns pour les autres… ils trouveront ce qu’ils cherchent.

C’est en tout cas ce que j’espère en refermant cette trilogie qui m’aura fait passer un très beau moment de vie en compagnie de ses six amis.

En bref si vous n’avez pas lu cette série : lisez-là !

Neville Londudat : Un livre où l’amitié tient une place importante (Botanique) : 20 pts

 

Publicités

Le Grand Saut, T2 – Florence Hinckel

 

Titre : Le Grand Saut 2

Auteur : Florence Hinckel

Editeur : Nathan

Date de Parution : 07 Septembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) : SPOILERS DU T1

Depuis l’accident d’Alex, le groupe des six amis inséparables a volé en éclat. Paul et Iris ne s’adressent plus la parole, Alex s’isole, Marion s’enferre dans une nouvelle relation d’amitié empoisonnée, Rébecca aime Alex qui ne l’aime pas, Iris découvre un nouveau secret perturbant, Paul ne va plus au lycée, et Sam ne se sent nulle part à sa place. Pour couronner le tout, le bac approche avec son lot d’angoisses et de promesses de liberté… Réussiront-ils à recoller les morceaux de cette amitié qui leur donnait des ailes ? Et à trouver, chacun, la force d’affronter obstacles et rêves les plus fous ?

 

  • Avis :

Après le premier tome que j’avais dévoré, j’étais impatiente de retrouver les personnages pour terminer avec eux leur année de terminale.  Et, encore une fois, je me suis laissée emportée par les sentiments qui peuplent la série.

Florence Hinckel nous livre ici des réflexions profondes sur le mal-être de ces jeunes qui, sans être totalement adultes, ne sont plus tout à fait des adolescents. Ce qui leur arrive les fait grandir et mûrir sans leur demander leur avis, les laissant parfois perdu avec, bien souvent, un sentiment d’abandon et même de honte.

Ce que j’aime réellement dans cette série c’est en définitive cette réalité que l’on découvre au fil des pages… Ce qui leur arrive, ce qu’ils ressentent est parfaitement plausible et il est facile de s’attacher à ces gamins que la vie malmène d’une manière ou d’une autre car c’est la réalité finalement. Nous avons tous peur de quelque chose, la colère, la tristesse sont aussi intrinsèquement liées à notre existence que la joie.

Si l’amitié qui les unit se délite parfois un peu, elle reste la force qui les maintient debout. Malgré tout : peut-on tout dire à ses amis ? Et, lorsque leurs problèmes à eux semblent plus importants, peut-on se permettre de leur expliquer les nôtres ? Si le groupe est moins « groupé », il n’en reste pas moins que ces six-là s’aiment et tiennent les uns aux autres. Mais avoir des amis proches n’empêche pas de s’en faire de nouveau et j’ai aimé l’ouverture qui se dégage de ce texte, rappelant que, parfois, de nouvelles amitiés peuvent mieux comprendre notre vécu actuel, sans pourtant enlever l’importance des amitiés déjà là.

En bref, j’ai ouvert ce roman et je ne l’ai refermé qu’une fois terminé. Ne reste plus qu’à attendre Mai !

 

Entre dans

9 / 50

et dans

Item : Violette et la Grosse Dame : un livre dont la 4e de couverture est dans la continuité de la 1ère et du dos -20pts

Plus près de nos rêves – Carole Prieur

 

Titre : Plus près de nos rêves

Auteur : Carole Prieur

Editeur : Rageot

Date de Parution : 05 Avril 2017

 

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Céliane a toujours préféré l’ombre à la lumière. Elle écrit des poèmes qu’elle ne fait lire à personne, son seul ami est son frère aîné Gabriel, handicapé. Quand, au collège, Martin, le beau guitariste, lui demande d’écrire les paroles d’une chanson pour participer à une nouvelle émission de téléréalité qui choisira les artistes de demain, elle accepte. Bientôt, Gabriel se joint à leur duo. Car la voix de Gabriel fait vibrer. Ensemble, ils espèrent gagner. Franchiront-ils les étapes de la sélection?

 

  • Avis :

L’histoire s’intéresse à trois personnages : Céliane l’effacée, celle qui raconte, Gabriel, son frère tétraplégique et Martin, le camarade d’école beau gosse. S’ils ont l’air tous trois très différents, ils vont être embarqués dans la même histoire et motivés par un même but : réaliser leurs rêves.

J’ai beaucoup aimé cette histoire et sa douceur qui a tout pour plaire aux adolescents. De mon point de vue adulte, j’ai trouvé qu’il manquait des explications et que tout aurait pu être bien plus prenant si les sentiments des personnages avaient été encore plus fouillés. Néanmoins, cela aurait aussi pu tourner au mélo, ce que l’auteur réussit ici parfaitement bien à éviter.

Le roman aborde plusieurs sujets importants, notamment la relation entre parents et enfants et j’ai beaucoup aimé la tendresse qui se dégage de ces moments. Les parents qui nous sont présentés ici sont tous différents et impliquent donc une manière de créer des liens familiaux différents.

Bien évidemment, l’histoire présente aussi la manière dont la société voit le handicap et ce que cela entraîne comme difficultés pour la personne en question et celles qui l’entourent. Le fait que tout doit être préparé à l’avance par exemple ou alors la façon dont les gens regardent Gabriel. Sans même s’en rendre compte, ils ne voient plus la personne mais le fauteuil. Le fait que ce soit Céliane qui raconte l’histoire, elle qui a toujours vécu avec le handicap, de son frère, permet de remarquer les préjugés et de rentrer dans le quotidien de cette famille. Leur volonté de protéger Gabriel tout en cherchant à ne pas l’enfermer dans une bulle.

Le côté célébrité des télécrochets est aussi très bien amené et on en voit le côté négatif tout autant que positif. Les trois personnages grandissent et mûrissent au fil des pages et, si j’ai trouvé que tout était peut-être un peu trop positif finalement, j’ai trouvé aussi que le roman véhiculait des pensées intelligentes et importantes à garder en tête.

En bref un roman adolescent qui propose une belle réflexion sur la volonté et le courage nécessaire pour réaliser ses rêves.

 

« J’acceptai l’idée que parfois des personnes savent créer la surprise, nous offrir des pauses dans nos chutes, sans rien attendre en retour. »

 

Merci aux éditions Rageot pour cette découverte ~

 

Entre dans

24 / 50