Alchimia, T2 – Samantha Bailly et Miya

 

Titre : Alchimia

Auteur : Samantha Bailly

Illustrateur : Miya

Editeur : Pika

Date de Parution : 04 Juillet 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Saë, une jeune alchimiste, sillonne le royaume d’Alchimia en bateau. Avec ses compagnons de voyage, elle utilise ses dons magiques pour collecter et protéger la mémoire de son peuple. Mais la guerre éclate avec Ifen, le royaume voisin qui voue un culte à la Nature. En pleine tourmente, Saë est sauvée par Idan, jeune soldat ifénien. Accusé de trahison et condamné à mort, il trouve refuge sur le navire de Saë.

Alors que tout oppose les jeunes gens, le destin les pousse l’un vers l’autre…

 

Avis :

Après le tome 1 (Chroniqué ici), j’attendais avec impatience ce second tome et je dois dire que je n’ai pas été déçue !

On retrouve avec plaisir les alchimistes et leurs dons qui sont ici controversés, les iféniens trouvant là qu’il s’agit d’un trop grand pouvoir qui viole l’intimité des gens normaux. J’ai beaucoup aimé les explications des alchimistres et l’honneur qu’ils mettent à n’utiliser leurs dons que sur demande pour permettre à la population de se souvenir ou d’aller mieux.

Néanmoins, au fil des pages, ils utilisent leurs dons différemment, peut-être pour une cause juste mains malgré tout de manière contraire à ce qu’ils revendiquaient juste avant. Je suis donc très curieuse de voir si cela sera discuté par la suite entre les personnages et si leur façon de penser va évoluer ou non.

Dans ce tome, la guerre entre Alchimia et Ifen a débuté, amenant son lot de morts et de destruction. Cette violence dont elle est témoin fait grandir Saë et la jeune fille comprend peu à peu ce que les autres lui racontaient en parlant des horreurs commises par les Iféniens. Pourtant, Idan est différent et j’ai beaucoup aimé ce petit rappel que chaque personne choisi ses propres combats et possède sa propre manière de penser. Au contact l’un de l’autre, ils en apprennent plus sur leurs coutumes respectives et c’est bien par la discussion que l’on arrive à dépasser ses préjugés.

On en apprend aussi beaucoup sur le passé de Ruby, la capitaine de l’Atelier et ce fait la rend plus humaine et rend aussi toutes ses décisions compréhensibles. Notre passé nous façonne et il en est de même pour les habitants de l’Atelier. Ethiel est également bien présent dans ce tome et j’adore toujours autant ce personnage qui sait s’adapter et fait passer l’amitié avant toute autre chose.

Quant aux dessins, ils sont une nouvelle fois magnifiques et je me suis souvent arrêtée sur les pages pour en voir les détails. On est projeté en Alchimia par le coup de crayon de Miya et il est facile de se laisser porter. Les expressions des personnages, les décors, les costumes… tout est minutieusement présenté, ce qui donne un charme fantastique à l’ouvrage.

En bref un second tome que j’aurai dévoré !

Publicités

ReLIFE, Tomes 1 à 7 – Yayoiso

 

Titre : ReLIFE

Tomes 1 à 7

Auteur : Yayoiso

Editeur : KIOON

Date de Parution : 2014-2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

À 27 ans, la vie d’Arata est loin d’être celle qu’il imaginait dix ans plus tôt : sans travail, sans petite copine, il n’a même pas le courage d’avouer à ses amis qu’il est sans emploi et se force à jouer la comédie. Son erreur a été de démissionner de son premier poste seulement trois mois après son entrée dans l’entreprise. Sur un CV, ça ne pardonne pas ! Chaque entretien d’embauche se solde par un échec. Cerise sur le gâteau : sa mère lui porte le coup de grâce en lui annonçant la fin de son soutien financier d’ici un an…
Arata est au bord du gouffre quand le mystérieux Ryo Yoake, employé de l’institut de recherche ReLIFE, frappe à sa porte et lui propose de participer à une expérience de réinsertion sociale, qui passe par… une année de retour au lycée ! Le jeune homme n’a rien à perdre. Il avale la pilule qui lui redonnera l’apparence de ses 17 ans et reprend le chemin de la terminale. Sa nouvelle vie d’adulte parmi les ados commence…

 

  • Avis :

Un petit point tout d’abord : le manga est entièrement en couleur !

Bon pour tout vous dire, j’ai un peu rit jaune au départ puisque, comme Arata, je me débattais dans le monde ô combien « merveilleux » du chômage mais finalement, ça fait partie des côtés de de la série qui parlent finalement à toute une génération (oui je sais c’est triste). Mais justement ReLIFE est un institut dont le but est de changer la vie des gens qui vont tester l’expérience. Si on vous offrait la possibilité de retourner au lycée, le ferez-vous ?

A travers Arata, nous découvrons des adolescents différents car les mœurs ont évolué et j’ai bien aimé le fait que le manga prenne le temps de montrer la différence entre les générations. Même s’il n’y a que dix années d’écart entre Arata et ses nouveaux camarades de classe, la vie a changé et, par conséquent, les manières de penser et d’interagir aussi. Par ailleurs, du haut de ses 27 ans, Arata a fait l’expérience de la vie professionnelle et des responsabilités d’adulte. Il voit donc d’un œil neuf les tracas qui semblent parfois insurmontables aux adolescents qu’il fréquente (et qui l’était peut-être même à l’époque pour lui).

On s’intéresse ici beaucoup à la psychologie des personnages et notamment donc au personnage principal. Très empathique, sa volonté à aider les autres et à essayer d’être une bonne personne se ressent dans ses actes mais le pousse aussi à ne pas se rendre compte de ses qualités. L’âge adulte entame souvent notre confiance en soit et le manga met bien en évidence ce sentiment d’impuissance qu’on ressent tous à un moment ou un autre. Mais si la série commence sous des hospices un peu tristes, c’est bien l’espoir d’une vie meilleure qui se déroule au fil des pages et des tomes. S’entourer des bonnes personnes, faire de son mieux, essayer d’aider les autres… Toutes des décisions qui rendent finalement la vie plus belle. Le manga pointe aussi la difficulté de s’ouvrir aux autres et la souffrance comme le bonheur qui peut en découler.

En bref une histoire qui se développe au fil des tomes et gagne de plus en plus en profondeur. Une vraie réussite.

Merci Laureline pour le prêt de cette série vraiment chouette ❤

Fruits Basket another, T1 – Natsuki Takaya

 

Titre : Fruis Basket Another

Auteur : Natsuki Takaya

Editeur : Delcourt-Tonkam

Date de Parution : 12 Février 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Sawa est une toute nouvelle élève du lycée Kaibara, l’établissement où ont étudié, entre autres, Tohru, Yuki et Kyô. La jeune fille n’est pas très à l’aise en présence d’autres élèves. Harangué par un professeur dès le premier jour, elle perd tous ses moyens lorsqu’elle est secouru par un mystérieux et séduisant jeune homme.

 

  • Avis :

Vous ne le savez peut-être pas mais je suis une grande fan de Fruits Basket. C’est d’ailleurs le premier manga que je me suis achetée moi-même et pour lequel j’ai suivi les parutions, couiné sur les personnages, lu des fanfictions, couiné sur le DVD (et râlé contre le fait qu’il n’y ait pas de suite à celui-ci –‘). Parmi Eux est le seul manga qui peut concurrencer Fruits Basket chez moi (et essentiellement parce que en plus, il m’a permis de découvrir les dramas, mais ceci est une autre histoire 😛 )

Donc, forcément, je n’ai pas pu m’empêcher d’attendre la sortie de Fruits Basket Another ! Même si je bougonne néanmoins que l’auteur mette Liselotte en stand-by en attendant…

Au niveau de l’intrigue, elle n’est pas très poussée dans ce premier opus puisqu’il s’agit avant tout de présenter les personnages. Ces derniers sont d’ailleurs assez nombreux et le schéma reprend celui de la série d’origine. Pas de surprise de ce côté-là ! L’héroïne semble encore plus à secouer que Tohru (oui c’est dire) et j’espère qu’elle va évoluer assez vite. La majorité des situations sont assez drôle et j’ai passé un bon moment de lecture à rire régulièrement.

Après, avouons-le, j’ai surtout cherché qui étaient les enfants de qui tout au long du tome (ce qui m’a pas mal occupée 😛 ).

En bref un premier tome qui plaira aux nostalgiques et qui intriguera de nouveaux lecteurs mais dont la série pourra lasser si la suite ne se renouvelle pas.

Waiting for Spring T1 – Anashin

 

Titre : Waiting for Spring

V.O. : Harumatsu Bokura

Auteur : Anashin

Editeur : Pika

Collection Shojo Addict

Date de Parution : 4 Avril 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Haruno a du mal à aller vers les autres, mais elle a décidé de prendre un nouveau départ en entrant au lycée ! Mais malgré ses efforts, elle n’arrive pas à se faire des amis aussi vite qu’elle le voudrait… Puis, par un concours de circonstances, les quatre joueurs les plus populaires du club de basket-ball vont se mettre à la fréquenter régulièrement… Haruno s’habituera-t-elle à sa nouvelle vie sociale trépidante ?

 

  • Avis :

Les éditions Pika ont lancé dernièrement une nouvelle collection de manga appelé Shojo Addict dans laquelle plusieurs séries ont déjà vu le jour, notamment Waiting for Spring.

J’ai beaucoup aimé les dessins qui présentent des scènes épurées avec finalement assez peu de décors mais qui se concentrent donc sur les visages des personnages. Ces derniers sont vraiment expressifs et permettent aux lecteurs de bien comprendre leurs sentiments, ce qui facilite l’empathie que l’on ressent envers eux.

Au niveau de l’histoire, celle-ci débute avec Haruno qui entre en seconde. Très timide, elle ne sait pas aller vers les autres et a du mal à se faire des amies. On a donc affaire à une héroïne typique shojo, toute gentille et timide. Si elle essaie désespérément de changer et de parler aux filles de sa classe, sa timidité prend toujours le dessus et elle se retrouve à faire la bonne poire. A vrai dire, il est facile de s’attacher à Haruno car la peur qu’elle ressent à s’imposer est facile à comprendre. Si certains ont des facilités de communication, faire le premier pas vers quelqu’un qu’on ne connait pas est compliqué pour une bonne partie des gens et le manga présente bien cette difficulté sans en faire quelque chose d’insurmontable. Car Haruno est différente lorsqu’elle est à l’aise, comme tout un chacun lorsqu’il est avec des personnes qu’il apprécie et qu’il se sait apprécier en retour.

Le café où se déroule une partie de l’histoire est un endroit un peu doudou pour Haruno et permet des moments plus drôles et où on voit une jeune fille qui s’affirme plus. L’intérêt du manga est bien là : démontrer que si faire un pas vers les autres est compliqué, s’il est difficile de se faire des amis et de les garder, il est ensuite tellement agréable de pouvoir être soi-même. Et surtout, qu’avoir des personnes ou des choses auxquels on tient nous permet de devenir plus fort pour les protéger.

Il est aussi question de passion dans ce premier opus mais le sujet reste encore un peu vague et sera certainement plus développé dans les prochains tomes.

En bref une histoire qui a l’air super mignonne et pleine de jolies réflexions ! Je me laisserai très certainement tenter par la suite.

 

L’académie Musicale Alice – Tachibana Higuchi

 

Titre : L’académie Musicale Alice

Tome : 1/3

Auteur : Tachibana Higuchi

Editeur : Glénat

Date de Parution : Février 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Dans ce monde, il existe des personnes possédant un pouvoir spécial, appelé Alice. L’académie musicale Alice a pour but de former des jeunes filles pour en faire des stars de comédies musicales… grâce à leur Alice ! Hikari Andô, jeune fille banale sans aucun pouvoir, décide de s’y inscrire pour retrouver son frère Tsubasa enlevé à sa famille à cause de son pouvoir. Mais elle sera vite passionnée par sa formation musicale, d’autant plus qu’elle fait la rencontre de la belle Ema… qui se révèle être un garçon !

 

  • Avis :

N’ayant pas lu L’Académie Alice, je ne vais pas pouvoir vous faire un parallèle avec la série mais, par contre, je peux vous assurer qu’il ne faut pas l’avoir lu pour bien comprendre cette nouvelle série.

J’avais déjà entendu parler de la première série (coucou Lixy ❤ ) et, en bonne fan de comédie musicale, j’étais très curieuse de lire un roman qui se passe dans cet univers-là ! Dans ce premier tome, on se concentre surtout sur l’héroïne, Hikari, qui entre dans l’Académie pour retrouver son grand frère dont elle n’a plus de nouvelle depuis qu’ils ont découvert qu’il avait un Alice.

J’ai beaucoup aimé Hikari, qui est plus complexe qu’il n’y parait au premier abord et j’ai adoré les moments de kendo. L’auteur prend le temps d’expliciter l’académie et les différents pouvoirs qu’on y trouve pour que les lecteurs qui découvrent les Alices dans cette série-ci ne soient pas perdus. Néanmoins, il y a apparemment pas mal de clins d’oeil à destination des fans de la première heure et je trouve ça sympa de réussir à contenter les deux 🙂

Concernant l’intrigue, je me suis vite prise au jeu de me poser des questions sur Ema, comme sur Hikari et je suis impatiente d’en savoir plus sur eux ! La psychologie de Hikari est intéressante à suivre et je suis curieuse de voir la manière dont elle va évoluer au fil des tomes.

En bref une plongée réussi dans cette nouvelle série qui me donne envie de découvrir L’Académie Alice dans son ensemble !

 

Love Stories, T1 – Tohru Tagura

 

Titre : Love Stories

V.O. : こいものがたり

Auteur : Tohru Tagura

Editeur : Taifu Comics

Date de Parution : 28 Avril 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Quand Yuiji Hasegawa apprend accidentellement que son camarade de classe, Yamato Yoshinaga, est gay, il comprend rapidement que le regard de ce dernier est tourné vers un amour impossible. Faisant partie du même groupe de travail, les deux garçons apprennent à se connaître et à s’apprécier.
De son côté, Yoshinaga est terriblement sérieux dans sa réflexion sur ses sentiments et sa manière de se comporter, le bonheur semble bien loin, néanmoins, Hasegawa fait ce qu’il peut pour le soutenir.

 

  • Avis :

Ces derniers temps, j’ai des envies de manga et je passe la plupart de mes soirées à regarder des dramas BL, j’étais donc très contente de recevoir ce manga via la Masse Critique de Babelio ~

L’histoire se concentre aussi bien sur Hasegawa que sur Yoshinaga et sur la manière dont chacun des deux voient la situation. Il est ici avant tout question de sentiments, qu’il s’agisse de ceux que les personnages ont pour les amis qui les entourent aussi bien que ce qu’ils ressentent vis-à-vis d’eux-mêmes. Ce premier opus pose des questions intelligentes sur la manière donc une personne gay peut se percevoir lorsque tout lui rappelle qu’il est une minorité « anormale ». Les sentiments contradictoires que Yoshinaga a à propos de lui-même serrent le cœur et la douceur du personnage ressort parfaitement bien au fil des pages.

Les dessins contribuent à cette notion de douceur et le manga prend le temps de poser les ressentis de chacun des personnages avec de longs moments de réflexions de Hasegawa à propos de ses relations avec les autres. On s’aperçoit vite que chacun des deux garçons est finalement un peu perdu entre ce qu’il montre de lui et ce qu’il montre aux autres.

La culpabilité est aussi un thème qui revient plusieurs fois au fil des pages, de manière différente selon celui qui la ressent. Doit-on tout dire à ses amis ? Faut-il culpabiliser de leur cacher des choses ? Vaut-il mieux tout leur dire au risque de les perdre ou dissimuler une partie de soi-même ?

L’amitié qui se noue entre Hasegawa et Yoshinaga repose finalement sur une histoire de confiance comme de curiosité. Si Yoshinaga est un personnage très sérieux et posé, il souffre de ne pouvoir être lui-même. Les moments qu’ils partagent avec Hasegawa, pour étranges qu’ils soient, lui permettent d’être en accord avec ses sentiments et de s’exprimer plus librement. Quant à Hasegawa, la manière d’être de son camarade entraîne chez lui des réflexions sur sa propre façon de vivre.

En bref un premier tome tout doux qui posent de nombreuses questions de façon intelligente. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite ~

To Your Eternity, T1 – Yoshitoki Oima

Titre : To Your Eternity

V.O. : Fumetsu no anata e

Auteur : Yoshitoki Oima

Traducteur : Thibaud Desbief

Editeur : Pika Edition

Date de Parution : 19 Avril 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

“C’est à l’épreuve de la réalité que je saurai ce que je suis… Voilà pourquoi mon voyage commence.”

Un être immortel a été envoyé sur Terre. Il rencontre d’abord un loup puis un jeune garçon vivant seul au milieu d’un paysage enneigé. Ainsi commence le voyage de l’Immortel, un voyage fait d’expériences et de rencontres dans un monde implacable…

 

  • Avis :

Parlons d’abord du visuel que je trouve vraiment très très beau !

Concernant l’intrigue, je vous avoue que j’ai tout d’abord été perplexe car je me demandais où l’auteur comptait m’emmener avec cette fameuse « sphère » représentant un « il » immortel.

Au final, via le périple de cette « sphère », l’auteur nous présente différents personnages et différentes histoires, mettant en lumière la notion d’humanité.

De par le personnage principal tout d’abord, qui emmagasine les informations qu’il voit mais ne les comprend pas. Cela nous permet de nous rendre compte que, finalement, ce qui parait logique du point de vue d’une personne, ne l’est pas forcément pour une autre.

A travers les deux histoires du premier tome, nous assistons à des amitiés bien différentes. Celle du loup et du jeune garçon, puis celle de la petite fille et de l’adolescente. Chacun de ses personnages se heurte avec la communauté qui l’entourent et à laquelle il doit rendre des comptes. Le manga pose donc la question du personnel vis-à-vis de la majorité. Ce qui est bien pour tous signifie-t-il qu’il faut forcément se sacrifier pour le bien de la communauté ? Les traditions sont-elles toujours bonnes à suivre parce qu’elles ont été instaurées ainsi ?

Les deux histoires prennent aux tripes, la première de par la solitude que l’auteur arrive particulièrement bien à faire ressentir. Outre les expressions du jeune garçon, le paysage désolé et les quelques dialogues provoquent toute une myriade d’émotions qui passent aussi bien par les dessins que par les textes bien choisis. La seconde histoire est plus longue et se concentre sur une petite fille et sur sa volonté de devenir une adulte. Ce que l’histoire va finalement lui faire devenir très vite. Le côté mignon des traits de l’enfant et de ses expressions se heurtent à la violence qui se dégage de cette histoire et les deux induisent de nombreuses réflexions.

L’honneur et l’amour sont étroitement liés et on se prend rapidement d’affection pour les personnages principaux qui essaient de faire ce qui leur semble juste, dans la mesure du possible.

Sans les expliciter réellement, l’auteur fait passer beaucoup de sentiments, qu’il laisse le soin à son lecteur d’accepter ou non. Les dessins contribuent à la pureté de l’ouvrage et permettent de donner corps aux différents protagonistes. Le décor nous plonge dans le monde qui entoure les personnages et ajoutent à l’ambiance feutrée du manga.

En bref un très beau premier tome, qui pose les bases d’une histoire pleine de sentiments que chacun vivra et comprendra à sa manière au fil des pages.

Merci aux éditions Pika pour cette jolie découverte ~

Si vous souhaitez découvrir le début de To Your Eternity, c’est possible en cliquant juste ici.