Le Paris des Merveilles, T3 Le Royaume Immobile – Pierre Pevel

 

Titre : Le Royaume Immobile

Série : Le Paris des Merveilles

Auteur : Pierre Pevel

Editeur : Folio SF

Date de Parution : 4 Mai 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Alors que tout le monde ne songe qu’aux prochaines élections du Parlement des Fées, Griffont doit aider un ami soupçonné de meurtre. De son côté, Isabel se trouve aux prises avec de dangereux anarchistes venus de l’OutreMonde et décidés à ensanglanter Paris pour se faire entendre. Mais ces deux affaires pourraient bien être liées, et nos deux héros ne tarderont pas à lever le voile sur un secret ancien susceptible d’ébranler le trône d’Ambremer. Un secret que convoite le Reine Noire, jumelle maléfique et ennemie acharnée de la reine des fées.

 

  • Avis:

Comme pour les deux tomes précédents, quelques lignes ont suffit pour que je me retrouve propulsée dans le Paris des Merveilles et que j’y retrouve des personnages que j’avais tant apprécié dans les deux précédents opus. Les événements s’enchaînent rapidement et beaucoup de questions et de non-dits planent au long des chapitres. Si l’action est tout aussi présente (si ce n’est plus), j’ai trouvé que ce tome contenait aussi beaucoup de tristesse. De par les événements qui s’y déroulent évidemment mais aussi de par les personnages eux-mêmes. Comme s’ils vieillissaient soudain et regardaient en arrière. Des chemins pris qui, on s’en rend compte finalement après, n’ont pas toujours été les bons, des années écoulées qui ne reviendront plus, des amitiés disparues.

Et, malgré cela, il y a toujours l’espoir que rien n’est terminé. Il y a des amitiés et des amours qui traversent les mondes comme elles traversent le temps. La loyauté indéfectible et les discussions qui sont autant de preuves de la présence de l’autre.

L’intrigue nous démontre comment le passé se mêle toujours de l’avenir et nous présente de nouveaux méandres de Paris. On s’y croirait et on y prend un fiacre pour aller de rues en rues. Je me suis laissée bercée par les mots de Pierre Pevel et j’ai suivis les déboires de Gryffont et d’Aurélia, croisant les doigts pour leurs résolutions sans jamais m’ennuyer un seul instant.

Je regrette cependant qu’on n’en sache pas plus sur le monde des fées et notamment sur la guerre qui oppose Méliane et Lyssandre. Je suis vraiment très curieuse de les voir plus jeunes ! Rien que pour cela, il aurait fallu un autre tome 😛

Que dire de plus sinon que j’ai refermé ce tome avec un petit pincement au cœur car la trilogie est terminée… Et en même temps, l’appel à texte de Pierre Pevel sur le Paris des Merveilles implique qu’il y aura donc d’autres textes autour de cet univers. Malgré tout, dire au revoir à Gryffont et Aurélia revient à se séparer de vieux amis.

En bref un troisième tome qui clôture en beauté une histoire merveilleuse, refermant la porte sur un monde enchanté que j’aurai pris grand plaisir à parcourir.

 

Entre dans

Touffu = lire une trilogie (25 points)

et dans Le Printemps de l’Imaginaire Francophone

Merveilles & Légendes de Korrigans « Petits contes secrets » – Pascal Moguérou

Titre : Merveilles & Légendes de Korrigans « Petits contes secrets »

Auteur : Pascal Moguérou

Editeur : Au Bord des Continents

Date de Parution : 23 Avril 2014

 

 

  • Résumé (éditeur)

On trouve dans ce ‘grimoire ancien’ dédié aux lutins vivant dans les contrées septentrionales de l’Europe, une présentation de chacune des tribus (ceux des landes, des forêts, des rivages…) mais aussi de nombreux contes, concoctés et illustrés par le maître en la matière, Pascal Moguérou, où le merveilleux, la nostalgie de l’enfance et l’amour associé au respect de la nature transparaissent entre chaque ligne.

 

  • Avis:

La date de sortie de Sombres Féeries étant venue, je me suis dit qu’il était VRAIMENT temps de sortir cet ouvrage-ci de ma PAL avant d’en ajouter un autre. Ça tombe bien : avec les week-end de trois jours, j’ai du temps pour me poser tranquillement !

Je dis tranquillement car, si en général je lis un peu partout, les livres illustrés sont plutôt pour moi des moments où j’aime avoir ma bulle pour pouvoir les parcourir visuellement tout autant que les lire. Et puis, pensez donc si je lisais ce genre d’ouvrage dans le métro ! Que direz les gens en me voyant baisser le nez sur ma lecture pour le relevez un long moment plus tard, les cheveux ébouriffés par le vent de la lande et des feuilles dans les cheveux ?!

Bref, j’ai donc profité d’un moment « bulle » pour partir sur les traces des Korrigans. Je me suis perdue entre les pages, j’ai visité des lieux empreints de magie, j’ai rencontré des personnages attachants, j’ai regardé passer les saisons et je suis revenue… La première chose à savoir concernant cet ouvrage, c’est finalement qu’il laisse rêveur. Qu’il nous conte des histoires qui trouvent un écho dans des lieux qu’on croit connaître et qui nous donnent envie de les retrouver pour les découvrir à nouveau, les yeux cette fois grands ouverts.

Ce sont des histoires qui parlent d’amitié qui défient le temps, qui raconte les liens familiaux, l’amour qu’on porte à sa terre et à ceux qui nous entourent. C’est un ouvrage qui parle des fondamentaux de l’humanité, cette dernière n’étant pas forcément là où on l’attend le plus. Et puis, bien sûr, il y a de la malice, de la sournoiserie et des défis en tout genre.

Les illustrations nous donnent une image de ce dont les mots nous avaient déjà donné un aperçu et nous permettent de nous ancrer encore un peu plus entre les lignes, mettant des visages sur des noms et des couleurs sur les paysages. Ils sont autant d’histoires racontées que de traits esquissés, les deux invitant sans peine à voyager.

A la sortie de cet ouvrage, je n’ai finalement qu’un seul regret : ne pas avoir pu le partager à voix haute avec quelqu’un. Je suis sûre que ces mots auraient encore une autre résonance de cette manière !

En bref une plongée réussie dans les landes en compagnie d’une myriade de Korrigans farceurs.

Quelques photos pour vous donner un aperçu ~

 

Entre dans Le Printemps de l’Imaginaire Francophone

Et dans

Grimoire poussiéreux : un livre qui prend la poussière dans ta pile à lire depuis au moins 1 an – 10 points

 

Les Els – H. Roy

Titre : Les Els

Auteur : H. Roy

Editeur : J’ai Lu

Date de Parution : 11 Janvier 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

 

« Je cours. Plus vite que jamais. Mes pulsations cardiaques sont des percussions frénétiques qui rythment ma cavalcade. L’air me brûle les narines, m’enflamme la gorge. J’ai froid, j’ai peur, j’ignore où je vais. Fuir, c’est tout ce qui m’importe. »
Connor a 18 ans, elle vit avec son père à Eden Lake, une petite ville des Adirondacks et, en dehors du fait que son meilleur ami a subitement pris ses distances, elle mène une existence plutôt tranquille.
Le jour où sa tante débarque, les choses se compliquent. Car les cauchemars qui assaillent Connor depuis quelque temps pourraient bien devenir réalité…

 

  • Avis :

Le Festival du Roman Féminin approchant, j’ai décidé de sortir de ma PAL les romans dont les auteurs seraient présents et, Les Els faisant beaucoup parler de lui, la curiosité m’a poussé à le sortir en premier.

Chose que je ne regrette pas puisque je l’a dévoré en deux jours 😛

Si le roman reprend les constantes du genre (l’adolescente qui apprend une nouvelle qui va changer sa vie, le beau gosse un peu taciturne qui va l’aider, …), il les traite intelligemment et sans ennuie. J’ai beaucoup aimé Connor, son humour et ses réactions. Si elle est effrayée – qui ne le serait pas – elle est aussi éprise de vengeance et ses émotions m’ont semblé aussi logiques que réelles. On ne lève pas les yeux au ciel en la regardant avancer mais, au contraire, on s’attache à elle et on la comprend.

Le côté Els est bien amené et l’intrigue permet une mise en place toute en douceur des personnages comme des circonstances qui les ont amené là où ils sont. Toutes les bases sont installées dans ce roman pour que nous n’ayons qu’à nous laisser porter lors du second opus et que l’histoire puisse se développer et s’accélérer comme elle le fait déjà à la fin de ce premier tome.

Rédigés dans une écriture fluide qui m’a totalement happée, les pages se tournent à toute vitesse et un chapitre remplace l’autre sans même que le lecteur ne s’en rende compte. Si l’histoire est vraiment chouette, c’est l’écriture qui m’a le plus séduite dans ce roman et j’ai aimé le choix des mots comme la musicalité qui se dégageait du texte.

Au niveau des beaux gosses, j’ai totalement adoré Evann et j’ai apprécié que le passé du personnage soit vraiment fouillé. Tour à tour mignon ou renfermé, il apporte à Connor un lien avec l’extérieur et ses dangers de la manière la plus concrète possible. Et, puisqu’il faut dire un mot sur M… « Bébé » ? Sérieusement ?

Si M m’a donc plutôt agacé, Juliette a su me toucher, de par sa gentillesse et sa bonne humeur. Elle fait partie des piliers de Connor qui ne s’imposent pas mais démontre une vraie capacité à être présents sans trop en faire.

Quant à la fin… Je n’ai pas pu lâcher le roman jusqu’à la dernière page tellement tout s’enchaîne et accroche le lecteur à vouloir savoir. Une belle réussite que ce premier opus !

En bref, un bon premier tome de mise en place qui présente une intrigue entraînante et des personnages attachants servit par une écriture très agréable.

 

Entre dans

Reliques de la mort : un livre avec un triangle amoureux dans l’histoire – 15 points

dans

28 / 50

et dans Le Printemps de l’Imaginaire Francophone

2ème lecture

Marjane, T2 Le Serment – Marie Pavlenko

Titre : Le Serment

Série : Marjane

Auteur : Marie Pavlenko

Editeur : PKJ

Date de Parution : 20 Octobre 2016

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Bouleversée par les révélations de Notre-Dame, Marjane est déterminée à libérer Andras et Ashley. Mais comment forcer les portes de la puissante Résidence ?
Pendant qu’avec Mats, Borvo, Soura et les autres, elle cherche un moyen d’atteindre la crypte, le temps passe. Et le temps presse !
D’autant qu’à force de fouiller le passé, Marjane risque de découvrir des secrets plus dangereux encore…

 

 

  • Avis :

Ah Marjane ! Ayant adoré le premier volume, j’avais hâte de retrouver les personnages et de les suivre de nouveau dans leurs aventures. Le problème : j’avoue qu’en commençant ma lecture, je n’avais plus le tome 1 totalement en tête. Le petit résumé qui se trouve au début m’a autant rappelé l’histoire qu’embrouillée concernant certains personnages sur le moment. Malgré tout, après quelques chapitres, les souvenirs sont revenus et j’étais de nouveau totalement dedans !

Il se passe assez peu de temps dans le roman et l’histoire se concentre finalement beaucoup sur les sentiments. Marjane est assez apathique et, si je comprend parfaitement Mats qui a envie de la secouer, la manière dont les réflexions de Marjane sont mises en avant m’a poussé à compatir avec elle et à avoir envie de la consoler. D’autant que, comme elle, j’avais très envie qu’ils se dépêchent d’aller chercher Andras. Ah Andras, l’un de mes chouchous du premier tome ! Ici encore, il reste un personnage que j’ai adoré. Son côté paternel et sa loyauté force l’admiration et j’ai souvent grimacé pour ce qui lui arrive tout en croisant les doigts pour la suite des événements.

Le fait de passer d’un personnage à un autre permet d’avoir une vue d’ensemble de l’intrigue et, si j’aime beaucoup Ashley, je suis surtout curieuse de voir ce que les moments qu’elle a vécu dans ce tome vont apporter par la suite. Car, dans ce tome-ci, s’ils amènent des moments plus calmes, ils servent assez peu à l’intrigue générale. J’en déduis donc qu’ils auront une grande incidence pour le prochain opus.

J’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur les litomorphes et les balades dans Paris donnent réellement l’impression d’y être. J’ai d’ailleurs frissonné avec les changetons (et ce « keteketeketekete » restera très marquant !). La manière dont Marie Pavlenko nous présente les différents peuples que l’on peut croiser dans ce monde les fait paraître tellement vivants que le lecteur ne serait pas surpris de les croiser au coin d’une rue.

En résumé un second tome qui m’a de nouveau entraîné dans les méandres de Paris mais qui est selon plutôt un tome de transition entre la mise en place du premier et la résolution du troisième. J’ai en tout cas hâte de lire celui-ci !

Merci au forum Mort-Sûre et aux éditions PKJ pour cette lecture ~

 

Entre dans Le printemps de l’imaginaire francophone

1ère lecture

Miroir à double sens : un livre éponyme (le titre est aussi le nom du héros) – 5 points

 18 / 50