Cherche inspiration désespérément – Léane Morton

 

Titre : Cherche inspiration désespérément

Auteur : Léane Morton

Editeur : MxM Bookmark

Collection Infinity

Date de parution : 27 mai 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :
Moi, c’est Zoé Martin. Vingt-six ans tout juste, un boulot chiant et une toute nouvelle carrière d’auteur en auto-édition. Mon problème ? Je n’arrive pas à entamer l’écriture de ma seconde œuvre. C’est la page blanche et je finis par m’enfermer chez moi pour regarder des vidéos de chatons sur YouTube plutôt que d’enchaîner les mots sur Word. C’est quand je repousse un beau mec le soir de mon anniversaire que mes amies décident d’agir en orchestrant le kidnapping de mon ordinateur. Si je veux espérer revoir un jour mon cher et tendre complice technologique et terminer (OK ! entamer…) mon nouveau manuscrit, je vais devoir aller au bout de leurs défis.

 

  • Avis :
Le résumé m’a tout de suite donné envie de découvrir ce roman, notamment pour le côté procrastination (oui je l’avoue, c’est souvent mon cas concernant l’écriture) et je me suis lancée sans attendre dans cette histoire.
Et…J’ai un instant eu peur au début…. Parce que les défis des amies de Zoé, s’ils ne sont pas méchants, ne me paraissent pas très amicaux (en gros, si mes amies faisaient ça, hé bien clairement, pour moi cela voudrait simplement dire que ce ne sont pas mes amies). Mais cela colle au caractère de Zoé, que ses amies connaisse et je suis finalement entrée dans l’histoire assez rapidement.

 

Les défis en eux-mêmes apportent tous quelque chose à l’histoire et permettent à Zoé d’évoluer tout en ajoutant des petits moments drôles ou mignons à l’intrigue. Bien évidemment, il s’agit également d’une histoire d’amour et Xavier prend rapidement une place importante dans le récit. Roh Xavier, je l’ai beaucoup aimé ! Et c’est quelque chose qu’on voit assez peu dans les romans actuels mais Xavier est un homme qu’on a envie de rencontrer et qui prend son temps. Il n’est pas exempt de défauts certes mais j’ai aimé les petits détails qui font que Zoé craque. Quant à Zoé, ses remarques sont un régal et elle est facile à suivre et à comprendre.

 

L’histoire est bien menée et parle aussi bien d’écriture que de passion, de travail et de lâcher prise. Zoé n’arrive pas réellement à se concentrer et se met une pression énorme pour réussir à écrire. Qui n’a jamais mis tout son cœur dans quelque chose et a peur de le foirer ? La procrastination de Zoé m’a clairement parlé, tout comme les heures qui défilent une fois lancée mais également le côté à préférer rester pépère à la maison devant son ordinateur. Zoé est une héroïne facile à comprendre et à apprécier et j’ai passé un très bon moment en sa compagnie.

 

Un petit point aussi sur l’escape game qui nous est présenté dans le roman : j’adore les escape game et celui-ci m’aurait tellement donné envie de le tenter s’il existait !

 

En bref une lecture légère, pleine d’humour et de jolis moments que j’ai beaucoup apprécié !

 

Un Noël Chat-leureux – Mary Ann P. Mikael

badge ZehrinaTitre : Un Noël Chat-leureux

Auteur : Mary Ann P. Mikael

Editeur : MxM Bookmark

Collection : Reines-Beaux

Date de Parution : 20 novembre 2019

  • Résumé (éditeur) :

Mais pourquoi avait-elle dit oui ? Laura accepte d’écrire une chanson pour le calendrier de l’avent du journal pour lequel elle travaille. Mais rien ne vient. Essayant de trouver l’inspiration, elle passe ses journées à fixer son écran d’ordinateur assise à la même table du café où elle vient tous les jours. Quand soudain, elle percute Alice. Un café renversé, un manteau taché et une rencontre qui s’annonce inoubliable.

Les fêtes de fin d’année qui s’annonçaient catastrophiques commencent à prendre un nouveau tournant. Laura découvre Alice et sa passion pour les animaux, son rire merveilleux, ses yeux magnifiques… Serait-ce le coup de foudre digne d’un téléfilm de Noël ?

  • L’avis de Zehrina

« Un Noël Chat-leureux » est un petit livre idéal pour la période des fêtes, rapide et agréable à lire. Même si l’histoire est assez prévisible, les personnages et les événements sont crédibles, j’ai bien aimé suivre leurs péripéties et la romance naissante entre Laura et Alice.  Pour ne rien gâcher, une belle place est laissée aux animaux, bien évidemment aux félins en priorité ! Etant amoureuse des animaux et heureuse propriétaire d’un chat, je me suis sentie touchée par cet axe de l’histoire autour des animaux abonnés et du lien entre Laura et Caféine. Je regrette peut être un peu qu’on ai au final très peu le ressenti d’Alice, ça aurait pu être sympa de développer ce côté là aussi. J’ai aussi un petit bémol sur certaines tournures de phrases peu claires pour moi (et quelques petites fautes d’orthographe qui sont passées entre les mailles du filet de correction), mais l’écriture reste toutefois plaisante à lire et j’aimerais retrouver la plume de l’auteur à l’avenir !


Cette nouvelle est une agréable lecture, sans prise de tête et qui donne le sourire, exactement à la façon d’un téléfilm de Noël. 


Merci aux éditions MxM Bookmark et à Netgalley pour cette découverte ~

(Em)bûches de Noël – Charly FARROW

badge ZehrinaTitre : (Em)bûches de Noël

Auteur : Charly Farrow

Editeur : Les Demoiselles des Mots

Date de Parution : 3 décembre 2019

COUVERTURE EBOOK FINALE EMBUCHES

  • Résumé (éditeur) :

Vous avez demandé un barbu sexy pour Noël ?
Laura, citadine au caractère bien trempé, a Noël en horreur. Mais cette année, elle n’a pas le choix : elle doit passer les fêtes avec sa famille dans un village de haute montagne. En un mot : l’enfer ! Et ça ne s’arrange pas quand un bûcheron aussi bourru que sexy croise sa route. Puisque le destin a décidé de s’acharner sur Laura, autant en profiter pour faire entendre sa voix à une famille qui ne la comprend plus.
Entre chutes de neige, affrontements et séduction, le Noël de Laura s’annonce brûlant !

  • L’avis de Zehrina

Le résumé de cette nouvelle m’avait bien intriguée, n’étant pas forcément une fan de toutes les facettes de Noël (mais adorant quand même la bûche : p). Au passage, j’ai beaucoup aimé l’idée de la playlist qui nous accueille au début du livre, ayant toujours adoré écrire et lire mes RP en musique ce concept m’a beaucoup plu ! Passons au vif du sujet : l’histoire !
Dès les premiers mots, j’ai pensé pouvoir m’identifier au personnage de Laura, qui précise d’emblée son sentiment sur cette fête : elle déteste Noël qui représente pour elle un gaspillage en décorations lumineuses, la corvée des cadeaux et supporter les membres pénibles de sa famille.
Le contexte s’amorce bien et les situations tendues entre les membres de la famille sont crédibles. Mais je dois avouer que je n’ai pas été totalement conquise par cette histoire. Je trouve qu’il n’y a pas assez de détails sur l’ensemble des personnages évoqués, ils restent donc parfois assez plats et je n’ai pas réussi à m’attacher à eux. De plus, les intrigues s’enchaînent assez vite, mais se résolvent surtout très rapidement et sans plus de « remous » que cela, notamment dans les réactions entre les personnages. J’aimerais bien que la vie soit parfois aussi simple en vrai xD. Je pense que cette impression de « précipitation des choses » est liée au format nouvelle, que je lis très rarement. Avec plus de détails (et plus de pages : p), je crois que je serais mieux rentrée dans l’univers de Laura. L’histoire en elle-même est digne de l’esprit de Noël, c’est vraiment le type de scénario qu’on pourrait voir dans l’un des nombreux films télé. C’est également bien écrit, je regrette un peu d’être restée sur ma faim, car le style était plaisant à lire. Je serai ravie de retrouver la plume de Charly Farrow dans une autre histoire ! (Em)bûches de Noël est quand même une histoire sympathique, mignonne et sans prise de tête, qui vous plaira sûrement si vous adorez les films de Noël ^-^.

American Royals, T1 – Katharine McGee

 

Titre : American Royals

Auteur : Katharine McGee

Traducteur : Laureline Chaplain

Editeur : Lumen

Date de Parution : 5 Septembre 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

L’histoire est formelle : le héros de la guerre d’indépendance américaine, George Washington, s’est vu offrir la couronne – mais il l’a refusée. Et s’il avait accepté?

Imaginez un peu que ce soit arrivé… Aujourd’hui, une famille royale règne sur les États-Unis, ses membres sont parmi les personnalités les plus célèbres du monde et vous tenez entre les mains leur histoire ! Car la maison Washington compte trois héritiers… Béatrice, d’abord. À seulement vingt et un ans, l’aînée du clan porte un poids immense sur les épaules : elle sera la première femme à monter sur le trône d’Amérique. Préparée à ce rôle depuis l’enfance, elle fait de son mieux pour satisfaire les attentes de son peuple et se montrer irréprochable… jusqu’au jour où tout déraille !

Ensuite viennent les jumeaux, Samantha et Jeff – un vrai duo infernal –, qui profitent de leur statut de petits derniers pour faire les quatre cents coups sans se soucier des conséquences… Mais peut-on vraiment vivre sa vie comme on l’entend quand on porte le nom de Washington ?

Quand le moindre détail de sa vie intime risque d’être étalé au grand jour sur les réseaux sociaux et à la une de tous les journaux du pays ? Déchirés entre les obligations de leur rang et des penchants bien humains, les membres de la famille royale américaine se débattent sous les feux des projecteurs. Personnages irrésistibles, luttes d’influence et secrets d’alcôve…

 

  • Avis :

Les teasers de Lumen étant toujours aussi intriguant, j’avais hâte de pouvoir découvrir ce roman ! Et je ne regrette pas ma lecture parce que je n’ai pas vu passer les presque six cents pages que fait ce bel ouvrage. On entre directement dans l’histoire et l’alternance des personnages permet de ne jamais s’ennuyer et d’avoir une vue d’ensemble de toutes les situations comme des différents points de vue.

Ce roman fait la part belle aux femmes car quatre d’entre elles vont se succéder au fil des chapitres et des situations. Les difficultés d’être une femme et les efforts à faire pour être « à la hauteur » sont le point d’orgue du récit. Le roman aborde parfaitement bien ce sujet d’actualité.

Une chose m’a cependant un peu dérangée : le côté histoires d’amour omniprésent. Chacune des filles se construit avec un homme, aucune n’est simplement elle-même sans avoir besoin de s’appuyer sur un garçon et j’ai trouvé ça dommage. D’autant plus au vu du fait que Béatrice sera la première Reine de l’histoire à monter sur le trône. L’autrice essaie de nous montrer les difficultés d’être une femme dans le monde de la politique très masculin et, si les discours autour de ce fait sont très bien amenés, le fait que les quatre filles que l’on nous présente soient toutes aux prises avec une histoire d’amour m’a semblé un peu « trop ».

Malgré ça, j’ai apprécié chaque moment de ma lecture comme j’ai apprécié découvrir les personnages. Béatrice est celle qui force le plus le respect, elle qui est née pour être Reine et qui a donc toujours su le fardeau qui allait peser sur ses épaules. Son amitié avec Connor est ultra mignonne et permet d’adoucir le personnage dont les failles ne se voient qu’en privé. Forte en apparence, Béatrice est peut-être le personnage le plus doux du roman et je l’ai véritablement beaucoup aimé.

En total opposition à sa sœur se trouve Samantha. Ah Samantha. LE personnage que j’aurai voulu secouer. Je pense qu’on a tous un jour eu une amie de ce genre. Qui pense que le monde tourne autour d’elle et qui, malgré sa gentillesse, ne se rend pas compte qu’elle est blessante et égocentrique. L’évolution qui est la sienne est cependant intéressante et j’ai hâte de la voir grandir encore.

Nina, la roturière. Nina qui est finalement celle que l’on comprend le mieux. Elle qui peut vivre une vie normale et qui essaie de la préserver malgré tout. Elle qui a un pied dans la « vraie » vie et un autre dans la vie royale. On découvre avec elle l’enfer des réseaux sociaux et les difficultés à être qui on est lorsqu’on est confronté aux regards et aux jugements des autres.

Quand à Daphné… Daphné concentre le côté implacable de ce que certains sont capables de faire pour accéder au pouvoir. Daphné est terrifiante et en même temps… elle est perdue. Car c’est l’une des réussite de ce roman : l’autrice nous présente des personnages qui ne sont pas manichéens. Qui ont des failles et des forces. Qui font des erreurs et qui choisissent de les assumer ou non.

La famille, comme l’amitié, ont la part belle au long du roman et on se prend à se demander ce que serait la monarchie américaine si elle avait existé.

Et cette fin… Cette fin qui fait hurler de frustration ! A quand le second tome ?

 

Pour recommencer à vivre – Devney Perry

 

Titre : Pour recommencer à vivre

Auteur : Devney Perry

Editeur : MxM Bookmark

Date de Parution : 25 Février 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

 

  • Avis :
Ce n’est pas super joyeux, avouons-le, mais j’apprécie en général les romans qui parlent de deuil. Car c’est une situation à laquelle nous sommes tous confrontés et ce genre de roman (lorsqu’ils sont bien faits évidement) réussit souvent à mettre en lumière toute la difficulté mais aussi la nécessité de continuer à vivre.

 

Le début du roman nous montre Poppy et Jamie ensemble et heureux, prêts à fêter leur anniversaire de mariage. Evénement qu’ils ne feront finalement jamais. Et c’est à Cole, policier en service ce jour-là, d’avoir la lourde tâche d’aller annoncer à Poppy que son mari ne reviendra jamais, parce qu’il était au mauvais endroit au mauvais moment.
Parlons directement du point qui m’a dérangé au fil de ma lecture : le côté « coup de foudre ». Les étincelles dès qu’ils se touchent, ce genre de choses… Heureusement que les sentiments de Poppy, de la retenue à la culpabilité, sont bien amenés et crédibles car sinon, j’aurais certainement levé les yeux au ciel et beaucoup moins apprécié ma lecture.

 

Malgré tout, le fait d’avoir accès aux pensées de Poppy mais aussi à celles de Cole font qu’il est facile de s’attacher aux deux personnages et de comprendre leur manière de se comporter. Ils oscillent tous deux entre l’envie de vivre une belle histoire mais aussi le passé qu’ils partagent et qui, même s’il est très court, place entre eux un souvenir fait de douleur. Jamie prend toute la place dans la vie de Poppy qui ne sait pas comment laisser s’envoler le fantôme de son mari. C’est ce qu’elle essaie finalement de faire en tentant de réaliser la liste d’anniversaire de Jamie. Toutes les idées farfelues que son mari voulait faire à chacun de ses anniversaires. Mais est-ce une bonne idée de s’accrocher à cette liste écrite par un mort ? La liste va-t-elle permettre à Poppy de se détacher de sa douleur ou au contraire l’y ancrer ?
Cette question à laquelle les proches de Poppy ont tous un avis différent montre bien la complexité du deuil et le fait que chacun le vit à sa manière. Ce qui réussit à faire sourire quelqu’un plongera un autre dans la tristesse et inversement. Le deuil est vraiment un sentiment personnel. Certains voudront parler du défunt, d’autres refuseront même de prononcer son nom.

 

Si le roman s’intéresse évidemment à Poppy et à Cole, la famille de Jamie prend aussi une place importante. Si Poppy a perdu son mari, les parents de Jamie ont perdu leurs fils et son grand-père son petit-fils. Aucun d’entre eux ne réagit avec Poppy de la même manière et j’ai apprécié la dureté du roman finalement car il en parait réaliste. Un deuil ne soude pas forcément les gens entre eux mais peut aussi les séparer et le roman montre bien ces deux côtés.
En vérité, j’ai adoré plein de petits moments dans le roman, j’ai aimé l’amour que Finn porte à sa sœur, l’amitié qui unit Molly et Poppy, la difficulté de Cole a tenir tête à son père, la joie que prend Poppy à travailler dans son restaurant, les chamaillerie de Jimmy et Randall, la mignonnerie de Nazboo, la tendresse de Cole…

 

J’ai adoré Cole et Poppy, en me demandant si des gens pareils existaient réellement dans la vraie vie. Et, si oui, je veux bien un Cole pour mon anniversaire ! (a)

 

En bref un roman tout doux sur la dureté de réussir à faire son deuil et à s’ouvrir de nouveau à la vie.

 

Tu as promis que tu vivrais pour moi – Carène Ponte

 

Titre : Tu as promis que tu vivrais pour moi

Auteur : Carène Ponte

Editeur : Pocket

Date de Parution : 7 juin 2018 (poche)

   

  • Résumé (éditeur) :

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte. Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil. Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…  

 

  • Avis :

Celui-ci me fait de l’œil depuis un moment et j’ai finalement décidé de céder à la tentation. Bien m’en a pris car je l’ai totalement dévoré !

Si le contexte ne prête pas à rire puisque le roman aborde la dure réalité de la maladie et du deuil, ce roman est malgré tout très positif. Car il encourage justement à vivre et à profiter du bonheur que l’on peut trouver dans ce (et ceux) qu’on aime. Si la vie de Molly est bien rangée : elle a un travail, un copain, vit avec lui dans un appart… elle n’est pas forcément heureuse pour autant. Où sont passés ses rêves ? Est-ce que cela suffit de se dire que, à défaut de la faire rougir et sourire, son fiancé est gentil ? Que si elle a un appart, celui-ci ne lui ressemble pas du tout ? Si Marie poussait déjà de son vivant sa meilleure amie à se poser toutes ses questions, sa mort va faire un électrochoc à Molly. Car, tout ce qu’elle ne peut plus faire, Marie va demander à Molly de les vivre pour elle et donc, de vivre pour deux. J’ai beaucoup aimé ce roman qui montre la difficulté de faire son deuil et de répondre ou non aux demandes d’une personne que l’on a tant aimé et qui est à présent décédée. La fin du roman m’a même surprise et on comprend parfaitement bien les réactions de Molly. Avec douceur, le roman aborde aussi la volonté qu’il faut pour réussir à sortir de son quotidien « facile » pour essayer de faire quelque chose d’autre de sa vie, de la reprendre en main, d’essayer de vivre ses rêves et d’oser dire les choses et les faire. Il est toujours plus facile de tout remettre à demain.

En bref un joli roman qui fait du bien au moral !

 

 

La rencontre idéale (ou presque !) – Angela Morelli

 

Titre : La rencontre idéale (ou presque !)

Auteur : Angela Morelli

Editeur : Harlequin

Date de Parution : 22 Mars 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Elle pensait être à l’abri de toute tentation… Elle se trompait doublement.

Un séjour détox. Voilà comment Louise envisage ses vacances dans la maison de campagne que lui a prêtée une amie : air pur et nature devraient l’aider à se déconnecter de sa vie parisienne survoltée. Mais, surtout, c’est l’occasion parfaite de débuter sa période sans homme ; au beau milieu de la Picardie, cela ne devrait pas être très compliqué de résister à la tentation. Du moins, c’est ce qu’elle pense avant de rencontrer Joffrey, son voisin apiculteur, et Arnaud, l’artisan chargé des travaux de la grange attenante. Deux hommes radicalement différents, mais qui ont un point commun : le danger qu’ils représentent pour ses bonnes résolutions. Parviendra-t-elle à tenir sa promesse ?

 

  • Avis :

Le premier tome m’avait fait découvrir la plume d’Angela Morelli et je garde un très bon souvenir de ce roman que j’avais eu bien du mal à lâcher. J’avais donc été très heureuse d’avoir le second tome sur du festival du roman féminin (le dernier exemplaire d’ailleurs !) et je viens finalement de mettre mon nez dedans.

A dire vrai, je l’ai ouvert un soir et, lorsque je l’ai refermé le soir suivant, il était terminé. Les petits encarts pour ceux n’ayant pas lu le tome 1 m’ont beaucoup fait sourire (et donné envie de relire le précédent opus d’ailleurs !) et j’ai adoré retrouver l’écriture drôle et enlevé de cette série. Une fois encore, je me suis totalement immergée dans l’histoire.

Si le roman est effectivement plein d’humour, il pose malgré tout des questions pertinentes et amène une profondeur au récit que j’ai beaucoup aimé. Sous ses dehors sûre d’elle, Louise est une femme qui a aussi ses failles et dont les habitudes sont peut-être ancrées dans un passée bien plus lointain qu’elle ne le pense. Il est très facile de s’attacher à elle et Arnaud et j’ai totalement craqué pour Lara (comme quoi les ados ne sont pas toutes des petites pestes mal élevées 😛 ).

Un seul « bémol », la fin qui m’a laissé sur ma faim ! J’aurai aimé en avoir un peu plus !

En bref une romance drôle et douce dont le lecteur, à l’instar de l’héroïne, réfléchit aussi à ce dont il a vraiment envie.

 

Entre dans

Maison de Poudlard : un livre aux couleurs de la maison qui vous correspond le moins – 10pts