Pas si simple – Lucie Castel

Titre : Pas si simple

Auteur : Lucie Castel

Editeur : Harlequin

Date de Parution : 22 Mars 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Quand une rencontre improbable dans un aéroport conduit à un repas de famille encore plus improbable.

Parce que, dans la vie, rien n’est simple, Scarlett se retrouve coincée par la neige à l’aéroport d’Heathrow avec sa sœur Mélie l’avant-veille de Noël.

Parce que, dans sa vie, tout est compliqué, Scarlett entre par erreur dans les toilettes des hommes et tombe sur William, un Britannique cynique et provocateur dont le flegme et le charme distingué sont ce que la Grande-Bretagne promet de mieux. Les heures d’attente leur permettent de faire plus ample connaissance et William leur propose alors de passer le réveillon dans sa maison, près de Kensington Street, le temps que le trafic reprenne. Une invitation en apparence innocente, mais qui va conduire les deux jeunes femmes au cœur d’un réveillon riche en émotions et en surprises de taille…

Pas si simple aborde avec intelligence et délicatesse les thèmes de la famille, du deuil, de l’amour et de l’engagement. Une comédie romantique pleine d’humour et d’espoir dont les valeurs universelles parleront à chacun.

 

  • Avis:

Doux-amer, c’est finalement l’ambiance qui me semble le mieux caractériser ce roman. Pas dans le sens où je ne l’ai pas apprécié, bien au contraire, mais de par les sentiments qu’il véhicule. Si l’histoire est vraiment toute mignonne, les sentiments sont profonds, compliqués et parfois tristes. Entre les pages se déploient toute la complexité de ce qui fait les rapports humains, de l’amour à la haine et, surtout, de la douleur de l’amour. Car il s’agit bien ici d’amour sous toutes ses formes : la famille tout d’abord, le couple ensuite, l’amitié aussi. Y a-t-il des bons moments pour aimer ? Y a-t-il des manières d’aimer sans souffrir ?

Scarlett est une héroïne à laquelle on s’attache sans difficultés. J’ai adoré sa répartie et j’ai compris ses faiblesses tout comme sa volonté d’être plus forte qu’elle ne l’est en réalité. Dévouée à sa famille, Scarlett cache ses failles derrière une ironie mordante et les dialogues sont comme des petits bonbons acidulés : On les dévore et on en redemande !

Sans jamais sombrer dans le pathos, l’auteur nous présente des personnages qui ont souffert de cette terrible maladie que la vie nous impose à tous : le deuil. Quelle que soit la manière dont on y réagit, on ne peut que la connaître un jour et devoir avancer malgré tout. Il faut survivre parce que la vie est ainsi faite et personne n’a les réponses à toutes les questions que l’on peut se poser à ce sujet.

Pour Scarlett, le problème est là : elle cogite trop. Pour moi qui cogite bien souvent de la même manière et qui me pose souvent bien trop de questions avant d’agir, Scarlett ne pouvait que gagner en émotions. Autour d’elle gravite des personnages ayant tous un caractère différent, possédant tous des forces et des faiblesses. C’est la combinaison de tout ceci qui fait que le roman est pour moi une réussite. Parce que, au fil des bons mots et des moments qui m’ont doucement faits rire, l’auteur sait amener des émotions plus douces mais tout aussi réelles.

Les personnages m’ont paru vrais et c’est ce qui m’a entraîné dans ce roman de la première à la dernière page sans jamais réussir à le lâcher.

En résumé un petit bonbon à savourer !

Glam’ blog d’une stagiaire – Virginie Platel

Titre : Glam’ blog d’une stagiaire

Auteur : Virginie Platel

Editeur : EDB

Date de Parution : 1er Mars 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :
28 ans, fraîchement larguée sur les marches de l’autel, de retour dans sa chambre d’ado chez ses parents et sans emploi malgré ses nombreux diplômes, Alyson fait le point et panique.
En désespoir de cause, elle signe pour le poste que lui propose le webzine féminin le plus en vogue du moment.
Stagiaire ? Elle ? Dans cet univers fait de stress et paillettes où les journalistes sont aussi piquantes que leurs talons aiguilles, Alyson n’a pas d’autre choix que se fondre dans la faune de la rédaction. Et quand on a Lou Sherman comme patronne, votre capacité d’adaptation en milieu hostile peut vous sauver la vie.
Suivez Alyson au fil de son blog-exutoire et découvrez l’envers du décor de Glam’ comme vous ne l’avez jamais vu.

 

  • Avis :

Lorsque EDB a proposé de postuler aux services presses pour ce titre, je l’avoue, je n’ai pas hésité longtemps ! Le côté chez les parents, en recherche de boulot et bientôt stagiaire… était fait pour moi ! D’autant que j’avais raté le lancement de la box, ce qui me frustrait pas mal.

Ce qui me frustre encore plus maintenant que j’ai lu le roman cela dit car je l’ai dévoré et adoré ! Le rythme est enlevé et la manière de raconter ce qu’il se passe dans les journées d’Alyson, via son blog, fait que le lecteur n’a jamais le temps de s’ennuyer. On y croit, on y est et on se demande quelles vont être les prochaines gaffes d’Alyson et les prochaines idées de Lou &cie.

Alors certes, on pourrait trouver les personnages stéréotypés mais c’est justement le but du roman et ce qui en fait sa force : on s’attache à toutes, à leurs petits défauts comme à leurs qualités et on rit à les voir essayer de se dépatouiller des situations les plus improbables. Ces dernières sont racontées d’un ton décalé et on imagine parfaitement bien les folles journées que doit passer l’héroïne.

La force de cet ouvrage, c’est vraiment l’humour qu’il contient. Il s’agit d’un roman feel good, qui fait sourire et qui entraîne son lecteur à s’évader et à s’amuser tout au long de l’histoire. Pour l’anecdote, plusieurs de mes camarades de fac se sont retrouvées dans ma rame de métro et je ne les ai absolument pas remarqué tant j’étais prise dans ma lecture (à sourire largement selon elles et elles m’ont aussitôt fait remarquer que le roman avait l’air vachement bien !).

Le côté blog permet l’ajout des commentaires et ces derniers font une grande partie de l’humour du livre puisqu’ils permettent une communication différente entre les personnages. Mon seul regret finalement, aura été de quitter ce monde de paillettes sucrées pour retourner à la réalité.

En bref un roman à lire si vous voulez rire, sourire et vous évader bien loin de votre quotidien !

Et même si EDB tire sa révérence, je souhaite une bonne continuation à cette team qui a proposé des ouvrages plein de bonne humeur ❤

Merci aux éditions EDB pour cette belle découverte ~

Le plaisir de te détester – Emilie Million

 

Titre : Le plaisir de te détester

Auteur : Emilie Million

Editeur : HQN

Date de parution : 7 Décembre 2016

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Pour certaines personnes, les réunions des anciens du lycée sont un bon prétexte pour étaler son bonheur et sa réussite. Pour Marie, c’est surtout l’occasion de se prendre la réalité en face : célibataire, au chômage, au bord de la ruine, on ne peut pas dire qu’elle ait de quoi se vanter auprès de ses anciens camarades. Constat qui devient d’autant plus blessant lorsqu’elle se retrouve face à David, qu’elle a humilié dix ans plus tôt. Car le geek boutonneux de ses souvenirs s’est transformé en un chef d’entreprise charismatique. Alors, quand ce dernier lui propose de devenir son assistante, Marie hésite : doit-elle céder à la tentation de revoir David ou bien faire preuve de prudence et éviter cet homme qui a toutes les raisons de lui en vouloir ?

 

  • Avis :

L’héroïne s’appelle Marie, elle approche de la trentaine, elle cherche un boulot et est célibataire… comment vous dire que ce livre m’était destiné ? 😛

J’ai lu ce roman en pleine période de partiels, espérant me changer les idées et je dois dire qu’il a totalement rempli son office ! Les dialogues sont entraînants et amusants et on ne s’ennuie pas une seule seconde à la lecture. Alors oui, l’intrigue aurait peut-être pu être plus poussée pour gagner en émotion car le passé de certains personnages auraient pu amener une histoire plus émouvante. Notamment grâce à la petite choupette de David qui donne à l’intrigue un côté plus tendre.

Néanmoins, si certains côtés des personnages ne sont pas exploités en entier, cela permet au roman de rester ultra positif tout du long, donnant le sourire au lecteur qui tourne les pages à vitesses grand V. Je suis malgré tout restée assez frustrée en le refermant mais, après avoir appris que l’auteur comptait écrire des tomes sur les autres compères du trio de filles qui nous est présenté ici, je n’ai plus qu’une hâte : me replonger dans leurs aventures !

Le côté amitié est aussi présent que l’amour et prend donc une place importante dans l’intrigue, nous présentant autant Marie que sa meilleure amie et sa colocataire. A travers ces filles, nous retrouvons l’ambiance des moments entre amies, des discussions à cœur ouvert et des soirées pyjamas. Elles se balancent leurs quatre vérités mais se soutiennent envers et contre tout, n’hésitant pas à pointer les torts des autres ou à leur remonter le moral si besoin est.

En bref, un roman totalement feel good avec des personnages aussi drôles qu’attachants.

 

Entre dans

hp5-8110

Farces pour sorciers facétieux : un livre qui t’a fait rire – 5 points

Les filles au chocolat, T1 Coeur Cerise – Cathy Cassidy

 

Titre : Cœur Cerise

Série : Les filles au chocolat

Auteur : Cathy Cassidy

Traducteur : Anne Guitton

Editeur : Nathan

Date de parution : 6 Mars 2014

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Cherry, 13 ans, et son père Paddy s’installent en Angleterre chez Charlotte, sa nouvelle compagne qui a quatre filles : Coco, 11 ans ; les jumelles Summer et Skye, 12 ans, et Honey, 14 ans.
Cherry est ravie de faire partie d’une famille nombreuse.
Mais, à peine arrivée, elle craque bien malgré elle pour Shay, le petit copain de Honey.
Voilà qui ne va pas arranger la cohabitation déjà difficile avec Honey, la seule à ne pas accepter l’arrivée de son nouveau beau-père ! Alors que tous participent à la création d’une fabrique artisanale de chocolats, Cherry se retrouve partagée entre l’affection pour ses nouvelles sœurs et le charme irrésistible de Shay.

 

 

  • Avis:

Après avoir découvert Cathy Cassidy dans Miss Pain d’Epice (la chronique se trouve ici ^^), j’étais curieuse de lire Les Filles au Chocolat dont j’avais lu beaucoup de bien.

Et effectivement ! J’ai beaucoup aimé cette histoire, légère mais pas trop, pleine de jolis messages servis par une histoire vraiment sympa !

Nous y rencontrons donc Cherry qui, a treize ans, est vraiment mal dans sa peau. Ne réussissant jamais à se faire des amis, Cherry a commencé à enjoliver la réalité, les mensonges lui venant toujours plus naturellement que la vérité, qu’elle trouve particulièrement terne, banale et sans intérêt. Mais plus Cherry enjolive, plus elle se perd et moins elle trouve sa place.

Son déménagement dans la maison de la copine de son père peut tout changer en remettant les compteurs à zéro. Sauf que plus qu’une belle-mère c’est aussi quatre demi-sœurs d’un coup que Cherry découvre dans sa nouvelle vie. Une occasion de trouver sa place… en essayant d’être elle-même si elle arrive à se défaire de ses mauvaises manies.

Grâce à une plume fluide et à une histoire intelligente et intéressante sur fond de chocolat, Cathy Cassidy arrive à emporter le lecteur dans cette nouvelle famille haute en couleurs où chacun trouvera son bonheur et pourra se projeter dans une des filles chocolats.

En bref un roman jeunesse qui propose une belle histoire et qui parlera aux adolescentes.

 

challenge2016

Entre dans le challenge

 58 / 35 50

Le Copain de la fille du Tueur – Vincent Villeminot

Titre : Le Copain de la fille du Tueur

Auteur : Vincent Villeminot

Editeur : Nathan

Date de Parution : 8 Septembre 2016

 

 

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Dès qu’il la voit, Charles est bouleversé par Selma : mystérieuse, solaire, solitaire… et fille d’un célèbre narcotrafiquant. Lui, il est le fils d’un grand poète en fin de vie. Tous les deux viennent d’intégrer un internat pour « gosses de riches » au cœur des montagnes suisses. Et tous les deux vont s’autoriser à tomber amoureux, follement, malgré la mort du père de l’un, et la menace du père de l’autre…

 

 

  • Avis:

Plus que sur la notion de « copain » du titre, c’est surtout sur le concept de « fille du » qu’il faut s’attarder. Car ce roman est surtout une question de paternité. Qu’il s’agisse du père de Charles ou de celui de Selma, ils sont tous deux les pivots de l’histoire et ce sont eux qui rythment la vie de leurs enfants tout comme l’intrigue du roman.

J’ai eu du mal à adhérer à celle-ci même si Touk-E apporte une dose de fraicheur et de folie au texte, comme celles qu’il apporte dans la vie de Charles en définitive. Malheureusement, je suis restée en surface et je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages comme je l’aurai voulu. J’ai beaucoup aimé Selma et j’ai adoré Touk-E mais je n’ai pas vraiment compris Charles. Je n’ai pas réussi à entrer dans sa tête (ce qui est un comble quand on connait le roman xD) et encore moins réussi à compatir à ses sentiments.

La révélation de Selma a apporté une nouveauté au texte qui m’a un peu plus accroché mais qui m’a en même temps encore un peu éloignée de Charles. J’ai par contre de plus en plus adhéré à Selma au fil des pages et j’ai apprécié que l’on en apprenne plus sur elle tout au long du roman.

En bref c’est donc la première fois que je passe à côté d’un roman de Vincent Villeminot (et ça me fait tout drôle !) mais j’ai par contre été très sensible au message du texte. Au fait qu’il faut prononcer tout haut les mots et non pas simplement les penser puisqu’on ne sait finalement jamais lorsqu’on aura l’occasion de les dire.

Merci à Samia et aux éditions Nathan pour cette découverte ~

 

Entre dans le challenge

challenge2016

56 / 35 50

Blue Heron, T2 Sans plus attendre – Kristan Higgins

 

Titre : Sans plus attendre

V.O. : The perfect match

Série : Blue Heron

Auteur : Kristan Higgins

Traducteur : Karine Xaragai

Editeur : Mosaïc – Harlequin

Date de parution : 28 Octobre 2015

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Honor Holland vient tout juste d’être rejetée par son béguin de toujours et voilà qu’à peine trois semaines plus tard M Parfait est désormais fiancé à sa meilleure amie. Mais conciliante, Honor va se ressaisir et retourner sur le marché des célibataires de Manningsport, New York peuplée de 715 habitants… ou le devrait si ce n’était pas plus facile à dire qu’à faire.
Tom Barlow, charmant et magnifique professeur anglais ne cherche juste que le bonheur de Charlie son beau fils non officiel mais son visa arrive à expiration.Seule solution pour lui, obtenir une nouvelle carte verte ou quitter les Etats Unis en laissant Charlie derrière lui.
Dans un moment d’impulsivité, Honor accepte d’aider Tom en faisant un mariage de convenance -tentant de rendre son ex jaloux par la même occasion.Mais jongler entre son fiancé, éviter son ex-meilleur(e) ami(e) et son travail au vignoble familial n’est pas facile. Alors que des étincelles se forment entre Honor et Tom, ils pourraient découvrir que leur fausse relation est trop parfaite pour n’être qu’autre chose que le véritable amour.

 

  • Avis:

De retour avec un livre de l’un de mes auteurs « doudou » ! Comme j’avais beaucoup d’heures de train durant le début du mois d’août, j’en ai profité pour bouquiner.

Comme à chaque fois avec Kristan Higgins, la magie a opéré directement. Honnor, la sœur à l’honneur dans ce tome, était pourtant celle qui m’avait le moins intéressée dans le premier tome. Je l’ai découverte différente dans celui-ci et je l’ai finalement adoré. Droite et rigide en apparence, Honnor est une femme adorable qui se plie en quatre pour faire plaisir à tout le monde. Qu’il s’agisse de sa famille, de ses rares amis ou des personnes qu’elle croise, elle donne son attention, son aide et sa volonté sans aucune limite. Ce qui, en définitive, la pousse à peu s’occuper d’elle-même.

Or, Honnor a trente-cinq ans et, comme le lui signalent ses ovaires : l’heure tourne ! Pour elle qui veut fonder une famille, se marier et (surtout) avoir des enfants, il est temps de s’y mettre. Ce qui tombe bien puisqu’elle est amoureuse de Brogan, son ami d’enfance et qu’elle compte bien faire passer leur amitié « d’évoluée » à « fiancés ».

Elle se prend finalement un douloureux revers lorsque celui-ci annonce ses fiançailles à sa meilleure amie et la peine se mêle donc à la trahison pour Honnor qui perd soudain l’heureux avenir auquel elle rêvait depuis des années. Jusqu’à sa rencontre avec Tom.

Comme toujours dans les romans de Kristan Higgins, la famille prend une grande part à l’histoire, tout comme le côté canin de la famille. On retrouve donc le père d’Honnor, ses sœurs et leurs maris, son neveu et sa nièce, ses grands-parents et en prime Spike, sa petite chienne, un chien de poche qui a bien du caractère !

La famille de Tom (et celle qu’il considère comme telle) est elle aussi présente, ce qui contribue à rendre le personnage particulièrement adorable. Notamment avec Charlie qui n’est pas un adolescent facile.

J’ai beaucoup aimé Tom, son caractère et ses faiblesses évidentes, qu’il tente de cacher derrière un humour parfois grinçant, des plaisanteries douteuses et des remarques acides. Honnor ne s’y trompe pas longtemps, ce qui ne l’empêche pas d’être blessée, elle qui, comme pour tout un chacun, se donne cœur et âme dans cette relation pourtant techniquement perdue d’avance.

Finalement oui, c’est vraiment Honnor qui fait la force de ce roman, qui soutient l’intrigue autant qu’elle soutient sa famille. Je me suis très rapidement attachée à elle dès lors que l’on plonge dans qui elle est intérieurement. Bien loin de la femme froide que je pensais trouver, j’ai découvert une femme douce, empathe et très humaine que l’on a envie de protéger.

Une réussite comme toujours !

Deux par Deux, T2 Entre eux, c’est pour la vie – Jennifer Echols

 

Titre : Entre eux, c’est pour la vie

V.O. : Perfect Couple

Série : Deux par Deux

V.O. : The Superlatives

Auteur : Jennifer Echols

Traducteur : Nenad Savic

Editeur : Castelmore

Date de Parution : 6 Juillet 2016

 

 

 

 

  • Résumé (éditeur) :

C’est un malentendu !
Les votes pour l’album de fin d’année ont élu Harper et Brody « le couple idéal », celui qui restera ensemble pour la vie.
C’est impossible. Harper est plutôt discrète même si elle le cache bien derrière des tenues excentriques et Brody est l’archétype du sportif populaire. Ils sont aussi étonnés l’un que l’autre de ce choix étrange, d’autant qu’ils ne sont jamais sortis ensemble.
Intrigués par cette nomination, ils vont tenter de se découvrir… et aboutir à la conclusion qu’ils sont incompatibles.
Mais une fois qu’on en est là et qu’on n’arrive pas à se sortir l’autre de la tête, c’est peut-être un signe que ça peut valoir le coup de s’accrocher ?

 

  • Avis :

Puisque le premier tome m’avait beaucoup plu (Ceux qui se cherchent) et que j’avais besoin d’une lecture légère, je me suis tournée vers ce second tome qui a bien rempli son office.

Nous suivons de nouveau l’album de fin d’année et les votes et nous nous intéressons cette fois au « couple idéal qui ne s’est jamais formé », à savoir Harper, la photographe officielle de l’album, sérieuse et plutôt geek et Brody, le quaterback vedette du lycée. Dès le début, nous voyons qu’ils s’entendent assez bien et qu’ils se connaissent depuis l’enfance. Ils n’ont certes pas grand chose en commun mais ils vont vite découvrir qu’ils en ont plus que ce qu’ils pensaient au départ.

Autant Harper que Brody sont des personnages attachants et j’ai beaucoup aimé les suivre dans leur aventure sentimentale. Harper est assez discrète, persuadée d’être fade par rapport à ses meilleures amies et aux autres lycéens qui l’entourent. Elle se cache derrière son appareil photo pour que celui-ci la protège des coups durs et des remarques des autres. Savoir que ses amis pourraient l’imaginer avec Brody lui fait prendre conscience qu’elle peut être celle qu’elle a envie d’être si elle s’en donne les moyens plutôt que d’être celle qui suit le cours sa vie sans la vivre vraiment.

Peut-être un bémol au niveau de l’histoire « hors lycée » des personnages qui est vraiment intéressante et qui aurait méritée d’être plus fouillée. On en sait assez pour comprendre leur psychologie mais, en même temps, pas assez pour compatir totalement à leur vie et à leurs problèmes. Notamment du côté de Brody puisqu’on en sait plus sur Harper et sur sa situation familiale.

On y retrouve aussi Sawyer que j’avais beaucoup aimé durant le premier tome et que j’ai hâte de voir dans le suivant pour en apprendre beaucoup plus sur ce personnage qui semble avoir une histoire émouvante. J’aurai peut-être été déçue de voir si peu Tia et Will si j’avais terminé le tome précédent peu de temps avant mais j’ai trouvé qu’on les voyait assez pour rappeler le premier tome. Cette façon de présenter doucement les personnages suivants tout en mettant de temps en temps en avant ceux qui suivront dans le tome trois était vraiment bien dosée.

En bref un roman sympathique qui propose une jolie romance avec deux personnages « opposés mais pas que » et attachants.

 

Entre dans le

challenge2016

53 / 35 50