L’amour, la vie et ma liste – Kasie West

 

Titre : L’amour, la vie et ma liste

V.O. :Love, Life and the List

Auteur : Kasie West

Traducteur : Pauline Vidal

Editeur : Hugo Roman

Date de Parution : 14 Mars 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Abby Turner n’avait pas vraiment prévu que l’été de ses dix-sept ans serait une telle catastrophe. Sérieusement, tomber amoureuse de son meilleur ami Cooper ? Se faire rejeter de l’école d’art qu’elle convoitait tant car son travail  » n’a pas d’âme  » ? Sans compter les problèmes d’anxiété de sa mère qu’elle arrive de moins en moins à gérer…

Il lui vient alors une idée loufoque : La liste. Abby va se donner un mois pour accomplir dix missions. Morceaux choisis : affronter l’une de ses plus grandes peurs (n°3), écouter l’histoire d’un parfait inconnu (n°5) ou encore tomber amoureuse (n°8). Si elle parvient à compléter cette liste, elle deviendra enfin l’artiste qu’elle a toujours rêvé d’être. Mais alors que la date fatidique approche, Abby réalise que ces défis sont bien plus complexes qu’elle ne l’aurait imaginé… Et que peut-être, avant de transformer son art, elle devra d’abord accepter de se métamorphoser elle-même.

  • Avis :

J’ai reçu ce roman dans le cadre de la YA box dont il faudra que je vous reparle plus tard. C’est le premier roman de Kasie West que je lis et, si les retours autour de l’auteur étaient bons, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. En lisant le résumé, ça semblait être un livre sans prise de tête, mignon et qui se lit facilement. Pile ce dont j’avais besoin au moment de ma lecture.

Et, effectivement, j’ai passé un bon moment avec ce roman. S’il n’y a pas de réel suspense dans l’intrigue (et ce n’est pas pour cela qu’on lit ce genre de roman, clairement), il est facile de s’intéresser à Abby et de s’attacher à elle. L’amitié est une notion particulièrement importante et on ressent bien le dilemme d’Abby à l’idée d’être amoureuse de son meilleur ami. De l’un de ses meilleurs amis d’ailleurs car, si elle a eu le cœur brisé, elle ne peut pas en parler pour ne pas risquer de créer une faille dans le quatuor. Abby doit donc être forte pour elle mais aussi pour les autres. Prendre sur soi n’est jamais facile mais, quand en plus on ne peut pas vraiment en parler à ceux qui nous sont le plus proche, ça devient parfois compliqué.

Mais Abby se rend bien compte aussi qu’elle est une adolescente qui, à part cet amour non partagé, à une vie assez facile. Chose pour quoi elle décide de créer la liste. Pour avoir des choses à raconter dans sa peinture, pour être plus « crédible ». Vivre les événements, appréhender de nouveaux sentiments permet de mettre plus de ressenti dans un art, quel qu’il soit et Abby veut avoir plus de profondeur.

La liste est une idée que j’aime bien, d’autant plus le fait de pouvoir la partager avec d’autres. J’ai beaucoup apprécié Abby et son évolution. Si elle se met des œillères, elle les soulève et les enlève doucement au fil des chapitres. Au final, nous suivons une adolescente qui devient une jeune adulte et la transition se fait avec la douleur des sentiments exacerbés de l’adolescence mais avec la douceur de l’amitié et de l’amour familial bien présent dans le roman.

Une histoire qui montre qu’il faut puiser en soi pour évoluer et parfois y aller cash et mettre le doigt sur les problèmes pour réussir à les résoudre.

En bref un roman qui se lit tout seul et qui fait du bien au moral. Et donc hop, les autres livres de Kasie West atterrissent dans ma WL 😛

 

Publicités

La fille des deux mondes, T1 Un pied dans la tombe – C.C. Hunter

 

Titre : Un pied dans la tombe

V.O. : One foot in the grave

Série : La fille des deux mondes

Auteur : C.C. Hunter

Traducteur : Laurence Boischot

Editeur : Michel Lafon

Date de Parution : 24 Janvier 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

L’appel de l’au-delà

Une fois de plus, Riley Smith, 17 ans, se retrouve dans le rôle de la nouvelle du lycée dans une petite ville du Texas. La jeune fille vit seule avec son père, qui ramène souvent du travail à la maison… Le problème, c’est qu’il est croque-mort.

S’il ne se rend pas compte que ses défunts clients le suivent jusqu’à chez lui, Riley, elle, les voit, et peut même communiquer avec eux. Elle devient leur confidente, leur dernier contact avec le monde mortel, et les aide à passer dans l’au-delà. Mais Abby, une jeune fille portée disparue, n’est pas prête à partir : son corps n’a pas été retrouvé et Riley est la seule qui puisse dénoncer son meurtrier.

Seulement, cette mission place la fille du croque-mort en haut de la liste des prochaines victimes du redoutable tueur en série… Et si son seul espoir résidait en Hayden, cet esprit fascinant qui ne ressemble à aucun autre, et qu’elle aimerait ne jamais voir repartir ?

 

  • Avis :

J’avais lu le premier tome de Nés à Minuit du même auteur il y a quelques années et, honnêtement, je n’avais pas été ultra emballée. Mais le résumé de celui-ci me tentait beaucoup et je souhaitais donc retenter. Je ne regrette pas du tout ! J’ai vraiment passé un très bon moment avec Riley et cette une série que je prendrai plaisir à continuer (pour laquelle je vais attendre le second tome de pied ferme à vrai dire 😛 ).

Riley est donc une jeune fille de dix-sept ans dont le père est croque-mort, ce qui, au regard des réflexions que peuvent se faire les adolescents entre eux, lui complique déjà pas mal la vie ! Mais, en prime, elle est capable de voir les fantômes qui suivent sont père jusqu’à chez eux. Et, en règle générale, les esprits ne veulent pas juste bavarder mais lui demandent de les aider à réaliser quelque chose qui leur permettent de passer ensuite en paix de l’autre côté.

Parmi ces fantômes, il y a Abby et… pauvre Abby, son histoire ne peut que serrer le cœur. Les moments où elle apparaît oscille entre la peur et la tristesse et les sentiments sont bien retranscrits, notamment l’effroi qui gagne peu à peu Riley. J’ai beaucoup aimé la manière dont les sentiments ressortent tout au long du roman, nous faisant nous attacher à Riley. Ses inquiétudes à propos de son père sont cohérentes et bien amenées, tout comme ses coups de cœur et le chamboulement qu’ils amènent.

Quand aux histoires de cœur justement… On sent arriver le triangle amoureux à des kilomètres mais… si on devine assez rapidement qui est Hayden, il n’empêche que je suis très, très curieuse de découvrir comment va se passer la suite de ce trio ! Car Jacob est choupinou lui aussi et que Riley est un personnage auquel on s’attache rapidement.

A côté de cela, il y a aussi Kelsey et l’amitié qui va peu à peu lier les deux jeunes filles… qui amène autant de douceur que d’humour à ce roman parfois un peu sombre. On pourrait croire que toutes ces histoires dans l’histoire la rendrait brouillon… et bien non ! Chacune d’elle apporte un petit plus en émotions et en intrigue.

En bref une lecture que j’aurai beaucoup aimé et pour laquelle je suis impatiente de connaître la suite !

 

Ensemble à minuit – Jennifer Castle

 

Titre : Ensemble à minuit

V.O. : Together at Midnight

Auteur : Jennifer Castle

Traducteur : Alice Delarbre

Editeur : Casterman

Date de Parution : 7 Novembre 2018

 

 

 

 

  • Résumé (éditeur) :
Entre Noël et le jour de l’An. Une jeune fille est renversée sous les yeux de Kendall et Max. Choqués, ils se réfugient dans un café, se sentant coupables de n’être pas intervenus. Là, la serveuse leur lance un défi : elle leur demande de faire sept bonnes actions désintéressées d’ici le 31 à minuit au lieu de se plaindre. C’est ainsi qu’ils se retrouvent chaque jour à parcourir la ville de New York où ils tentent d’aider sept inconnu-e-s…parfois adorables, d’autres fois à peine aimables. Mais ils tiennent bon et apprennent eux aussi à se connaître.

 

  • Avis :

Le début du roman nous présente Kendall qui revient de plusieurs mois de lycée itinérant en Europe. Elle a donc visité de nombreux pays, rencontrés de nouvelles personnes, découvert une autre manière d’apprendre… avant de revenir chez elle où rien n’a changé. Elle est donc en plein moment de transition et nous la découvrons en plein doute, avec l’envie de ne surtout pas rester à stagner et la peur constante de ne pas y arriver.

De l’autre côté nous avons Max. Max qui ne sait pas dire non et qui se plie en quatre pour les gens qu’il aime, s’oubliant souvent lui-même. Max qui a peur finalement de se retrouver seul et de prendre sa vie en main.

Kendall et Max vont se retrouver au même endroit et assister au même accident. Mais surtout, ils vont être confrontés à la même question : s’ils étaient intervenus, auraient-ils pu changer quelque chose ? Que faire de tous ces moments où nous ne faisons rien ? Par flemme, par politesse, en se disant que quelqu’un d’autre va faire quelque chose ou tout simplement par désintérêt ? Lancés dans un défi de bonnes actions, ils vont tous deux se rendre compte de la difficulté de la chose. Parce qu’il faut du courage parfois pour intervenir ou ne pas détourner les yeux. Mais ils vont aussi découvrir tout ce que peut leur apporter le fait de s’ouvrir aux autres.

Le roman est tout doux, une jolie histoire parfaite pour le moment de noël ou lorsque nous avons besoin d’un peu d’optimiste. Par des petits moments du quotidien que nous avons tous vécus, l’auteur nous montre des réactions que tout un chacun peu avoir. A nous ensuite de choisir laquelle nous aurions eu ou aurons plus tard dans la même situation. Max et Kendall mûrissent aussi au fil des pages et en essayant de découvrir les personnes qu’ils voudraient devenir.

Un point aussi concernant les familles des personnages principaux qui contribuent à les rendre humains tous les deux. Leur background est intéressant à découvrir et permet de comprendre leur caractère et leur manière d’être. Une façon aussi de rappeler qu’il est parfois plus difficile d’être honnête avec les gens qu’on aime qu’avec ceux que l’on ne connait pas… Finalement, la seule chose que je regrette un peu dans ce roman, c’est le fait qu’on nous laisse sur notre faim concernant Emerson, l’un des frères de Kendall.

Au delà de cela, j’ai beaucoup aimé ma lecture et j’espère pouvoir lire d’autres romans de l’auteur.

En bref un roman tout doux qui rappelle que la gentillesse c’est d’abord l’envie de s’intéresser aux autres.

Stony Bay Beach, Tim & Alice – Huntley Fitzpatrick

Titre : Tim & Alice

Série : Stony Bay Beach

Auteur : Huntley Fitzpatrick

Editeur : Nathan

Date de Parution : 5 Juillet 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

17 ans, Tim a déjà traversé une sombre période d’alcoolisme et de drogue. Son père, un banquier glacial, lui a laissé six mois pour faire ses preuves. Grâce à son meilleur ami Jase, il s’installe dans le studio aménagé des Garrett – à la place d’Alice, la sœur de Jase. Alice est furieuse de devoir abandonner son indépendance à ce looser de Tim… alors que Tim, lui, craque immédiatement pour elle ! Mais son truc à elle, c’est de sortir avec des garçons fous d’elle et de les quitter dès qu’ils l’encombrent. A force de charme, Tim finit par la convaincre de lui accorder un rencard… et une place dans sa vie. Rien de très facile pour deux jeunes planqués derrière leur carapace. Et encore moins facile quand Tim découvre brusquement… qu’il a un fils.

 

  • Avis :

Un plaisir de retrouver la famille Garrett que j’avais tant aimé dans le premier opus !

Si Jase et Sam étaient des personnages assez doux et gentil, Alice et Tim ont déjà quelques erreurs derrière eux. Mais, si aux premiers abords, Alice passe pour une sans-cœur et Tim pour un jeune délinquant, on se rend vite compte qu’ils sont tous les deux bien plus profonds que cela.

Chacun à leur manière, Tim et Alice font ici face à des choix compliqués. Comment être père lorsque le votre vous a toujours traité comme un moins que rien et que l’on est persuadé qu’il a raison ? L’arrivée de Calvin dans la vie de Tim est un bouleversement qui le place en face de ses responsabilités. Si Tim a toujours pu jusque là se sortir de toutes les situations dans lesquelles il s’était fourré, il se retrouve soudainement avec un bébé dans les bras. Un bébé qui a besoin de lui pour tout et qu’il ne peut pas laisser de côté ne serait-ce qu’une minute. Parfaitement conscient que Calvin ne peut rien faire seul, Tim prend son rôle de papa très au sérieux et on le voit grandir au fil des pages, s’apercevoir qu’il est peut-être finalement la seule personne au monde qui se soucie véritablement de ce bébé et qui, par conséquent, peut lui apporter ce dont il a besoin.

Du côté d’Alice, cette dernière sait déjà tous les sacrifices qu’implique le fait de devoir s’occuper d’un enfant et elle aspire à s’émanciper un peu de sa grande famille. Mais entre l’accident de son père qui n’est donc pas présent à la maison, la grossesse de sa mère et les plus jeunes à gérer, Alice est débordée. J’ai beaucoup aimé ce personnage qui a une façade froide mais est pourtant bienveillante et prête à se sacrifier pour sa famille.

Entre Alice et Tim, il y a la volonté d’aller de l’avant et de s’entraider mais il y a aussi bien plus que cela. A travers leurs discussions, leurs prises de bec et leurs moments d’entraide, on découvre deux jeunes gens courageux qui ont appris à survivre à leur manière pour ne plus être blessés par les autres. Tim et ses problèmes d’alcool permette aussi de mettre le doigt sur la volonté qu’il faut posséder pour réussir à s’en sortir et sur la nécessité d’être bien entouré pour y arriver.

Deux personnages finalement pas si opposés qu’il est très facile d’aimer.

De nouveau une belle façon de rappeler qu’il ne faut pas s’arrêter aux apparences et que chacun a quelque chose à offrir si on lui laisse sa chance.

Grover Beach, T1 Changement d’équipe – Anna Katmore

 

Titre : Changement d’équipe

V.O. : Play with me

Série : Grover Beach

Auteur : Anna Katmore

Traducteur : Charline Mcgregor

Editeur : Cyplog

Date de Parution : 28 Septembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Et si vous deviez faire ce que vous détestez le plus au monde afin d’attirer l’attention de l’élu de votre cœur ?
Les soirées de Ryan Hunter sont légendaires. Et ce soir, elle sera là.
Lisa Matthews est amoureuse de son meilleur ami depuis l’école maternelle. S’ils sont très proches, ils ne sont jamais embrassés. À quelques semaines de son 17ème anniversaire, Lisa espère que les choses vont changer entre eux. Mais cet été quand Tony revient de son stage de foot, c’est une autre fille qu’il a en tête. Pire encore, la fille en question est footballeuse.
Prête à tout pour attirer son attention, Lisa s’emballe et prend une décision vraiment très stupide. Mais puisqu’il faut employer les grands moyens… elle va elle aussi se mettre au foot pour conquérir celui qu’elle a toujours aimé.
Les épreuves pour entrer dans l’équipe sont infernales, le premier match se termine dans le sang, et le lendemain de la fête, après les sélections, elle se réveille au pire endroit qui soit : dans les bras du capitaine de l’équipe de foot. Le gars le plus sexy du lycée… Ryan Hunter.

 

  • Avis:

Pour la petite histoire, j’ai débuté ce livre car j’avais craqué sur le résumé avant de finalement le laisser dans ma PAL. Un item éphémère du Challenge de la Coupe des 4 Maisons m’a donné l’occasion de l’en sortir. Après quelques chapitres, je me suis rendue compte qu’il ne rentrait absolument pas dans l’item xD Mais j’avais trouvé le début tellement chouette que je n’avais aucune envie de le mettre en pause 😛

L’histoire nous présente donc Lisa, qui est amoureuse de son meilleur ami depuis des années et qui ne rêve que du moment où il va enfin se décider à l’embrasser. J’ai beaucoup aimé leur relation à tous les deux, douce et rassurante comme un doudou. Tony et Lisa ont des habitudes ancrées dans l’enfance qui pourraient paraître étranges à certains ramenés à l’âge qu’ils ont et à ce qu’ils sont : deux adolescents de sexe opposé. Mais voilà : leur amitié est profonde et on la ressent bien au fil des chapitres, mêmes lors des moments plus compliqués entre eux.

Lisa est une jeune fille sans ennui, qui vit son adolescence finalement un peu à travers Tony. Lui va aux fêtes, fait du foot et elle vit sa vie dans sa chambre avec ses livres et ses soirées télé avec lui. Jusqu’à l’arrivée de Chloé la bimbo. Lisa se découvre alors jalouse et prête à entrer dans l’équipe de foot pour montrer qu’elle peut elle aussi s’inclure dans la passion de Tony. Et dans cette fameuse équipe, il y a surtout Ryan, le capitaine, qui décide de prendre en main l’entraînement de Lisa.

J’ai adoré leurs dialogues et la manière tellement naturelle de Lisa de réagir aux situations assez improbables dans lesquelles elle se retrouve en compagnie de Ryan. J’ai passé un très bon moment avec les personnages et j’ai beaucoup aimé les voir changer et réaliser leurs erreurs et leurs propres changements au fil des pages.

Alors oui, l’histoire aurait pu être plus poussée, les relations plus tendues mais au final le roman évite les longs clichés et permet de passer un moment aussi doux qu’amusant. En moins de 150 pages, l’auteur nous présente une petite histoire ultra mignonne et des héros attachants.

En bref un roman qui se lit très rapidement et qui m’aura donné envie de découvrir d’autres histoires de l’auteur. On se retrouve donc très vite avec la même histoire vue par Ryan ❤

 

44 / 50

 

Waiting for Spring T1 – Anashin

 

Titre : Waiting for Spring

V.O. : Harumatsu Bokura

Auteur : Anashin

Editeur : Pika

Collection Shojo Addict

Date de Parution : 4 Avril 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Haruno a du mal à aller vers les autres, mais elle a décidé de prendre un nouveau départ en entrant au lycée ! Mais malgré ses efforts, elle n’arrive pas à se faire des amis aussi vite qu’elle le voudrait… Puis, par un concours de circonstances, les quatre joueurs les plus populaires du club de basket-ball vont se mettre à la fréquenter régulièrement… Haruno s’habituera-t-elle à sa nouvelle vie sociale trépidante ?

 

  • Avis :

Les éditions Pika ont lancé dernièrement une nouvelle collection de manga appelé Shojo Addict dans laquelle plusieurs séries ont déjà vu le jour, notamment Waiting for Spring.

J’ai beaucoup aimé les dessins qui présentent des scènes épurées avec finalement assez peu de décors mais qui se concentrent donc sur les visages des personnages. Ces derniers sont vraiment expressifs et permettent aux lecteurs de bien comprendre leurs sentiments, ce qui facilite l’empathie que l’on ressent envers eux.

Au niveau de l’histoire, celle-ci débute avec Haruno qui entre en seconde. Très timide, elle ne sait pas aller vers les autres et a du mal à se faire des amies. On a donc affaire à une héroïne typique shojo, toute gentille et timide. Si elle essaie désespérément de changer et de parler aux filles de sa classe, sa timidité prend toujours le dessus et elle se retrouve à faire la bonne poire. A vrai dire, il est facile de s’attacher à Haruno car la peur qu’elle ressent à s’imposer est facile à comprendre. Si certains ont des facilités de communication, faire le premier pas vers quelqu’un qu’on ne connait pas est compliqué pour une bonne partie des gens et le manga présente bien cette difficulté sans en faire quelque chose d’insurmontable. Car Haruno est différente lorsqu’elle est à l’aise, comme tout un chacun lorsqu’il est avec des personnes qu’il apprécie et qu’il se sait apprécier en retour.

Le café où se déroule une partie de l’histoire est un endroit un peu doudou pour Haruno et permet des moments plus drôles et où on voit une jeune fille qui s’affirme plus. L’intérêt du manga est bien là : démontrer que si faire un pas vers les autres est compliqué, s’il est difficile de se faire des amis et de les garder, il est ensuite tellement agréable de pouvoir être soi-même. Et surtout, qu’avoir des personnes ou des choses auxquels on tient nous permet de devenir plus fort pour les protéger.

Il est aussi question de passion dans ce premier opus mais le sujet reste encore un peu vague et sera certainement plus développé dans les prochains tomes.

En bref une histoire qui a l’air super mignonne et pleine de jolies réflexions ! Je me laisserai très certainement tenter par la suite.

 

Les contes inachevés, T1 La vilaine belle-sœur – Aya Ling

Titre : La vilaine belle-soeur

V.O. : The ugly stepsister

Série : Les contes inachevés

Auteur : Aya Ling

Traductrice : Julianne Nova

Editeur : MxM Bookmark

Date de Parution : 23 Août 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

En déchirant par mégarde un vieux livre d’images, Kat est téléportée dans le monde de Cendrillon, où elle incarne Katriona, l’une des hideuses belles-sœurs ! En tant que jeune fille de noble lignage, sa vie change du tout au tout et elle doit apprendre à survivre aux lois de ce nouvel environnement, à commencer l’épreuve de passer les portes avec une robe à arçeaux… Pour revenir chez elle, elle va devoir compléter l’histoire, jusqu’à ce qu’ils soient heureux et aient beaucoup d’enfants. Mais les obstacles sont de taille : l’autre belle soeur est belle à s’en damner, la marraine la bonne fée est aux abonnées absentes et le prince – carrément canon, soit dit en passant – déteste les bals.
Dans de telles conditions, arrivera-t-elle seulement à rentrer chez elle… ?

 

  • Avis :

MxM Bookmark faisant des promotions sur quelques titres, j’ai craqué pour le ebook de celui-ci qui me faisait de l’œil depuis un moment. Je trouve la couverture vraiment sublime et le résumé me donnait très envie de tenter la lecture. Au final, j’ai vraiment passé un bon moment, même si deux petites choses m’ont un peu dérangée. Je commence par elle pour terminer par le positif (qui est plus nombreux :p )

Tout d’abord, le fait que Kat ne se pose jamais la question de savoir ce qui se passe dans la vie réelle… Certes, elle veut retrouver sa famille mais jamais elle ne se demande si elle va se réveiller au moment de sa chute ou si elle est dans le coma, si elle a disparut et que sa famille est inquiète… Absolument jamais xD Ce que j’ai trouvé illogique (et j’aime la logique). Un point mineur, j’en conviens mais ça m’a travaillé durant toute ma lecture malgré tout.

Ensuite, un soucis de traduction et de relecture qui, s’il n’arrive pas si souvent, revient pourtant plusieurs fois et m’a souvent fait tiquer : le présent et le passé simple dans la même phrase. Pour preuve l’extrait ci-dessous.

« Je lève mon parapluie et l’abats sur la tête du type. Il poussa un grognement et fait volte-face. »

L’un ou l’autre mais les deux…nope.

Au-delà de cela, l’histoire est ultra sympa ! On est rapidement dedans et Kat est un personnage très attachant. J’ai adoré le parallèle qu’elle fait entre notre présent et les us et coutumes au moment de l’histoire de Cendrillon. Toutes ces considérations humaines et matérielles que nous n’avons plus mais qui existaient à l’époque et qui, effectivement, doivent clairement choquer quelqu’un de notre époque.

Les variations entre l’histoire du roman et celle du conte originale permette au lecteur d’avoir l’impression de lire une histoire différente et, même si je m’attendais à la résolution, on se s’ennuie pas une seule seconde avec Kat. J’ai aussi beaucoup aimé Edward, Poppy et Bertram et j’ai pris énormément de plaisir à me perdre dans ce roman.

En bref une jolie découverte  !

 

Item : Beedle le Barde : un conte réinventé – 50pts

34 / 50