Damien – Katja Lasan


badge ZehrinaTitre
: Damien

Auteur : Katja Lasan

Editeur : Editions Cyplog

Date de Parution : 26 mars 2020

  • Résumé (éditeur) :

Résumer mon histoire ? Impossible ! T’aurais l’impression de partir en apnée pour un monde que tu crois connaître, alors qu’en réalité il t’échappe.
Je pourrais bien te dire : « C’est l’histoire d’un mec… », mais ça, c’est déjà pris. Ou : « Il était une fois… », seulement, ça n’a rien d’un conte. Dans un conte, faut un prince charmant, ou au minimum un crapaud. Moi, j’ai juste une bande de potes fidèles, mes grattes et ma moto.
Non, mon histoire ne se résume pas. Elle s’écoute et elle se vit, comme un bon vieux disque d’Elvis ou un solo endiablé de Slash !
Ouais… Ma vie c’est juste un gros bordel rempli d’accords, de riffs et de rock’n’roll. Et si vraiment je devais la résumer, un seul mot suffirait : Yeapaaaah !

  • L’avis de Zehrina

Résumer l’histoire de Damien, c’est en effet une tâche bien compliquée ! Mais je vais quand même tenter de vous donner une petite idée…  Déjà, pour vous situer le contexte, ce roman est un spin-off aux deux tomes de « Gueule d’Ange ». Personnellement je n’avais jamais lu cette série et j’ai donc découvert directement le groupe de Dark Moon par ce stand-alone, raconté par Damien, et cela ne m’a pas posé de problème pour la compréhension de son histoire.

Damien est un jeune homme qui vit à mille à l’heure, et qui donne surtout tout à sa passion : la musique et plus particulièrement la guitare. On le rencontre juste quelques temps avant sa rencontre avec Fred, le leader du groupe Dark Moon. Et l’on embarque alors avec lui et sa bande dans l’univers du Rock’n’roll et des stars musicales, avec tout ce que cela comporte : les paillettes mais aussi les parts d’ombres.

J’ai beaucoup accroché à  la description de cet univers des stars de musique, j’avoue que ce livre m’a rappelé par certains côtés le film Bohemian Rhapsody. En effet, rien n’y est caché et toute la réalité de ce milieu semble palpable : la fragilité d’un succès naissant, la difficulté de produire LE titre à la perfection, et bien sûr toute l’ambiance « sex, drugs and rock’n’roll ». Tout est dépeint avec justesse, et parfois de façon assez crue (âmes sensibles, vous serez prévenues). Mais je trouve que cela colle parfaitement au personnage et au milieu dans lequel il évolue.

Je mettrais juste un bémol sur certaines scènes de sexe qui m’ont parues « de trop » à mon goût, ça m’a un peu sortie du livre à un moment car je trouvais que ce n’était pas utile à l’intrigue (par exemple quand on a deux actes détaillés très rapprochés  dans l’avancée de l’histoire). Enfin c’est une question de goût et c’est bien le seul point noir que je peux trouver, car sinon j’ai adoré la façon dont Damien nous raconte sa vie, son histoire. Tout est écrit à la première personne, avec son langage familier, et surtout avec ses émotions qui pulsent à travers tout le récit. Malgré ses apparences de star sûr de lui, il reste avant tout un homme avec ses faiblesses et ses peurs, son questionnement sur son passé et parfois son avenir. On perçoit l’attachement qu’il a pour sa mère et les membres de Dark Moon, qui sont une seconde famille pour lui ; et on a aussi envie de découvrir ces différents membres du groupe.

J’ai aussi apprécié toutes les références musicales qui se glissaient au fil de son récit, citant des titres collant au mieux à sa situation qui nous permettent de nous plonger encore mieux dans son vécu. Car parfois la musique, les paroles des chansons valent mille discours…

J’ai vraiment passé un bon moment à la lecture de ce livre, à suivre les aventures de Damien et à apprendre à le connaître. Si quelques passages m’ont un peu freinée dans mon enthousiasme, j’ai globalement dévoré le livre car j’étais avide de savoir ce qui allait arriver à Damien, et aussi de connaître la vie des Dark Moon.
Ce fut une lecture agréable, avec de la romance (je n’en parle pas ici pour ne rien spoiler) et une très bonne ambiance musicale. Il est fort probable que je me laisse tenter par Gueule d’Ange à l’avenir, afin de retrouver les Dark Moon !

Je remercie Cynthia et les éditions CyPloG pour m’avoir permis de découvrir ce titre ~

Grover Beach, T3 Ennemis… et plus – Anna Katmore


badge ZehrinaTitre
: Ennemis… et plus

Série : Grover Beach

Auteur : Anna Katmore

Editeur : CyPlog

Date de Parution : 28 avril 2020

couv

  • Résumé (éditeur) :

Je ne sais pas ce qui se passe en ce moment dans la tête d’Anthony Mitchell, mais tu y prends vraiment beaucoup de place. 
Fille d’un général, Samantha Summers n’a pas la vie facile. En effet, déménager d’un continent à l’autre tous les deux ans, quand on est une adolescente, aide peut-être à apprendre quatre langues en un temps record, mais ça tue aussi toute vie sociale.
Et quand un mec totalement craquant lui en fait baver parce qu’elle est la cousine d’une fille avec qui il est sorti – fille qui l’a largué, en plus –, la perspective de l’année scolaire à venir donne envie à Sam de jeter l’éponge.
Mais le plus énervant dans tout ça, c’est que pour une raison qui lui échappe, elle ne peut s’empêcher de rêver de ce garçon impossible.
Et bon sang, il embrasse vraiment bien ! Et pas que dans ses rêves…

  • L’avis de Zehrina

Aaah, enfin nous revoilà de retour à Grover Beach ! Bon, je dis « enfin », mais en réalité pour moi l’attente n’a pas été si longue que ça puisque je vous parlais assez récemment du tome 2. Comme vous le savez, j’avais hâte de découvrir la suite des aventures de Lisa, Ryan, et plus particulièrement Tony. Et je dois dire que… je n’ai pas été déçue du tout, une nouvelle fois j’ai été conquise par ce groupe d’amis et leur univers !

Dans ce tome 3, point de relecture de l’histoire estivale sous les yeux de Tony. Nous voilà quelques mois plus tard, et nous rencontrons Samantha Summers, la cousine de cette chère Chloé Summers (mais siii, l’ex-copine de Tony à cause de qui Lisa avait eu le cœur brisé, vous suivez ?). Sam est la fille du général Summers, ce qui l’amène à devoir souvent déménager au gré des affectations de son père. Lorsqu’elle revient à Grover Beach 4 mois avant ses parents, elle est hébergée chez sa cousine avec qui elle s’entendait bien, enfant. Mais il semblerait que les choses aient bien changé depuis leur tendre enfance, et ses retrouvailles se passent bien plus mal que prévu. Et tout empire lorsque Sam rencontre dans un café un beau blond du nom de Tony, qui la rejette tout de go au simple fait qu’elle soit la cousine de Chloé. Heureusement, tout n’est pas si sombre grâce à la présence de Susan, Sue et évidemment Lisa qui très vite vont inclure Sam dans leurs vies et dans la bande d’amis !

Même si je m’attendais à avoir une relecture de l’histoire de Lisa sous le regard de Tony, j’ai été très agréablement surprise de découvrir ici une suite à leurs aventures. Je ne m’attendais pas à une nouvelle narratrice mais cela a été un plaisir d’apprendre à connaître Sam, on arrive bien à ressentir ses passions pour la danse et le dessin surtout (mais bon, aimant le dessin également je suis peut-être influencée hihi) et surtout ses émotions. Comme pour les précédents tomes, la plume d’Anna Katmore nous retranscrit parfaitement le ressenti des personnages, ce qui les rend très rapidement attachants. Quelques chapitres sont également écrits du point de vue de Tony, et je n’ai peut-être pour seul regret que nous n’ayons pas plus de l’avis de Tony dans ce roman justement. D’ailleurs au tout début je me suis dit « Non mais sérieux Tony, t’es un vrai c.. là mec ! WTF ?? ». Ca m’a vraiment fait vibrer et j’avoue avoir eu un peu de mal à le suivre, mais au final on retrouve notre adorable Tony et on en apprend un peu plus sur la période « Chloé » de sa vie, ce qui explique quand même ses attitudes (que j’approuve quand même pas forcément mais bon, je lui pardonne car il est choupinou !).

On retrouve aussi l’ensemble des personnages évoqués dans les précédents tomes, et c’est super agréable car on a l’impression de faire partie de la bande nous aussi et de les rejoindre pour suivre leurs histoires ! J’avoue que je suis toujours aussi fan de Ryan ❤
J’ai aussi aimé les références à l’histoire de Lisa et Ryan, racontée en parallèle à Sam, et j’ai trouvé le traitement de la relation entre Lisa et Tony bien amenée.

Encore une fois, c’est une romance agréable et crédible à laquelle nous avons ici affaire, avec des personnages qui ont chacun un caractère bien défini et attachant. Si vous recherchez une lecture mignonne et douce, n’hésitez plus à découvrir la série des Grover Beach, pour moi ce fut une vraie lecture-doudou qui m’a fait beaucoup de bien en ce moment !

Un grand merci à Cynthia et aux éditions CyPloG pour ce service presse et pour votre confiance  ~

Suprêmes T1 – Elle Séveno

badge Zehrina

Titre : Suprêmes – Tome 1

Auteur : Elle Séveno

Editeur : CyPLoG

Date de Parution : 27 mars 2020

  • Résumé :

Quatre cents ans après le monde tel que nous le connaissons, les Humains ne sont plus la race supérieure, ni même la seule. Et ils le découvrent lors d’une terrible invasion qui vire aussitôt à l’horreur.
Quand ils ne sont pas abattus comme du bétail, ils sont réduits en esclavage par une race perverse et tyrannique.
Vine, qui s’est toujours sentie en décalage avec les siens, est emprisonnée à son tour et déportée sur une planète inconnue. Dans sa cellule, elle rencontre un prisonnier différent des autres.
Quelle que soit sa race, il la fascine, la respecte et la guide…
À ses côtés, elle pourrait bien devoir remettre en question toutes ses certitudes.

  • Avis :

J’étais très impatiente de découvrir ce nouveau titre de Elle Séveno, ayant totalement adoré Les Liés (vous pouvez retrouver ma chronique juste ici : https://tempsdemots.wordpress.com/2019/10/07/les-lies-elle-seveno/). Je remercie donc les Editions CyPLoG et Cynthia pour m’avoir permis de découvrir ce roman ^-^.

Le tout début du roman nous emmène à la rencontre de Vine, une jeune femme qui s’est faite emprisonner pour avoir défendu ses convictions dans notre monde devenu totalement inégalitaire. Même si elle n’apprécie pas forcément tous ses semblables, Vine fait preuve d’un instinct de protection et de justice qui l’a mise dans cette mauvaise posture. Son destin va changer du tout au tout, le jour où l’humanité va apprendre à ses frais qu’elle n’est pas seule dans l’univers… Emprisonnée à nouveau, mais par une autre race, Vine va faire la rencontre du Prisonnier. Un être mystérieux qui a bien plus de choses à lui apprendre qu’elle ne pouvait se l’imaginer, et nous embarquons à leurs côtés dans cette aventure ! En effet, Vine et Le Prisonnier ne sont pas des simples victimes qui se laissent abattre par le cours des choses, et ils vont tout mettre en oeuvre pour réussir à se sortir de cette prison et surtout, pour survivre dans cet environnement plus qu’hostile envers eux et tous ceux qui sont considérés comme « faibles » par la nouvelle race supérieure…

Je dois avouer que dans un tout premier temps, j’ai eu un peu de mal à entrer dans le contexte du roman, car nous n’avons qu’au compte-goutte différentes informations sur ce tout nouvel univers qui nous est dépeint. Si cela me sortait parfois un peu de l’histoire au début, au moins j’étais sur un pied d’égalité avec Vine qui apprenait au fur et à mesure cette organisation extra-terrestre dans laquelle on se retrouve plongés. C’est petit à petit qu’on apprend plus d’éléments, d’Histoire sur ce nouveau monde et cette société et qu’on arrive à mieux comprendre les histoires des divers personnages, ainsi que leurs réactions. Il m’a fallut peut-être un peu moins du tiers du livre pour totalement plonger dans l’univers et ensuite, je n’ai plus eu envie de le lâcher pour en savoir toujours plus et connaître ce qui allait arriver à nos héros !

Les chapitres s’alternent entre les points de vue de Vine et du Prisonnier, ce qui nous permet d’avoir leurs deux visions des événements et aussi de comprendre au mieux leur relation (même si j’avoue, j’aurais aimé en savoir plus sur cela, mais je pense que ça continuera d’être développé dans les tomes suivants). Et puis, comme le Prisonnier est le guide de Vine, c’est vraiment sympa de savoir ce qu’il ressent et connaît en « avant-première » je dois dire.

Comme pour Les Liés, j’apprécie beaucoup la plume de Elle Séveno, qui arrive si bien à nous transmettre les émotions et pensées des personnages. La romance et le fantastique sont savamment dosés, créant un cocktail que j’ai donc forcément apprécié. Je ne me suis pas du tout ennuyée durant ma lecture, et j’ai également été surprise par les rebondissements. Et surtout, cette fin olalalala !! Je VEUX la suite, c’est injuste de nous laisser dans ce suspens ! Je vais donc à nouveau attendre impatiemment la prochaine sortie de Elle Séveno pour découvrir ce qui va se passer et arriver à nos héros, et aussi pour en apprendre toujours plus sur cet univers.

Si vous aimez les romances et la science-fiction, n’hésitez pas à vous laisser tenter par ce livre, je pense qu’il vous plaira. En plus, il est au prix tout doux de 5€99 en ebook, alors pas de raison de ne pas craquer :).

Encore merci à Cynthia et aux Editions CyPLoG pour ce service presse ~

I love you so mochi – Sarah Kuhn

 

Titre : I love you so mochi

Auteur : Sarah Kuhn

Traducteur : Camille Cosson

Editeur : Fleurus

Date de Parution : 10 janvier 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Kimiko, jeune Californienne d’origine japonaise, prépare son admission dans une université d’arts réputée. Seulement, voilà : depuis plusieurs mois, elle est incapable de dessiner quoi que ce soit.

Malgré la peur grandissante de décevoir sa mère, qui ignore la crise qu’elle traverse, ses toiles restent désespérément blanches, au profit de créations plus récréatives, comme la robe en emballages de sucreries qu’elle a réalisée pour sa meilleure amie, Bex.

Alors, quand ses grands-parents restés au Japon l’invitent à leur rendre visite, elle saute sur l’occasion pour se libérer de l’atmosphère étouffante qui a envahi la maison.

Arrivée sur place, elle a tôt fait de se perdre dans le dédale des rues de Kyoto. Et c’est au détour d’une boutique de mochis, cette délicieuse pâtisserie aux couleurs du printemps, que Kimi fait la rencontre d’un jeune étudiant pas comme les autres, Akira, qui va se donner pour mission de l’aider à trouver sa voie…

 

  • Avis :

En lisant le résumé, je n’ai pas pu m’empêcher de me lancer dans ce roman. Vous le savez peut-être mais j’adore le Japon et j’ai eu la chance de me rendre deux fois à Tokyo et dans les alentours. Je suis donc souvent très curieuse des romans qui s’y déroule.

L’histoire nous présente Kimiko, elle est en dernière année de lycée et elle doit rendre un travail de peinture pour être accepté dans la fac d’arts à laquelle elle a postulé. Sauf que, depuis quelques temps, Kimi ne peint plus et elle n’ose pas le dire à ses parents de peur de les décevoir. Alors, elle coud et se noie totalement dans le déni.

Ce roman aborde avec douceur le problème de l’incompréhension entre les adolescents et leurs parents. Entre ce que ces derniers peuvent souhaiter de meilleur à leur progéniture mais également les rêves qu’ils placent parfois en eux sans se rendre compte que ceux-ci ne sont pas en adéquation avec les souhaits des concernés.

Les parents de Kimi veulent le bonheur de celle-ci et elle en est consciente mais alors justement… comment leur faire comprendre que ce qu’ils ont prévus n’est pas ce qu’elle, elle veut ? Kimi est un personnage attachant, totalement perdue entre ce qu’elle aime faire, le fait qu’elle veut rendre sa mère heureuse et le fait qu’elle a pris conscience que la peinture ne l’amuse plus. Alors en faire son métier après des études laborieuses ? Encore moins.

Le fil du conducteur du roman parle d’une fuite en avant et c’est l’une des raisons pour lequel ce roman me tentait également de façon très personnelle. Mon second voyage à Tokyo a été similaire à celui de l’héroïne dans la manière dont il s’est déroulé. Ma situation familiale était très complexe et ce voyage a été une fuite autant qu’un moyen de me ressourcer. Être a des milliers de kilomètres pour prendre le temps de souffler, c’est ce que j’ai eu besoin de faire et je ne pouvais donc que totalement comprendre Kimi sur ce point.

Sa fuite à elle lui permet de rencontrer ses grands-parents maternels et donc de mettre les pieds dans les relations conflictuelles entre sa mère et sa grand-mère. On a tous des histoires de familles, qui se finissent plus ou moins mal et où, parfois, on regrette finalement de ne pas avoir creusé avant qu’il ne soit trop tard.

Tout en découvrant ses grands-parents et l’histoire de sa mère, Kimi découvre également le Japon et se découvre elle-même. Grâce à Akira qui l’emmène dans un périple des lieux à découvrir autour de Kyoto. Akira qui a lui aussi des soucis familiaux et qui, s’il sait quel  est son rêve, pose la question de ce qui est le plus important pour chacun d’entre nous.

J’ai adoré les petites interjections en langue japonaise qui parsèment le texte mais je me demande si, pour quelqu’un qui ne les comprends pas, ce n’est pas embêtant de devoir aller à chaque fois en fin de roman (cela aurait peut-être été plus pratique de faire une note de bas de page ? )

Le roman aborde également avec délicatesse les problèmes rencontrés par les japonais immigrés aux Etats-Unis lors de la seconde guerre mondiale et j’ai donc appris beaucoup dans ce roman.

Au final, il s’agit d’un roman qui contient bien plus que ce que son apparence ne suggère. Oui, il est feel-good, mignon et avec des personnages adolescents. Mais ceux-ci sont profond et les histoires que nous content l’auteur le sont également.

En bref un roman que j’ai adoré et que je vous invite à découvrir pour passer un très bon moment tout en réflexion.

 

Le Magicien d’os – Eric Sanvoisin & Gilles Francescano

Titre : Le Magicien d’os

Auteur : Eric Sanvoisin

Illustrateur : Gilles Francescano

Editeur : Balivernes

Date de parution : 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Le mariage de la princesse Rune et du prince Lunn est brusquement interrompu par une balle errante qui frappe le prince en plein cœur. Folle de douleur et sur les conseils d’un astrologue, la princesse demande l’aide d’un être malfaisant : le magicien d’Os. Celui-ci consent à ressusciter Lunn à la condition que Rune demeure avec lui pour toujours. Ayant accepté, elle se retrouve prisonnière du magicien et de son étrange manoir recelant bien des secrets. Lunn, vivant et désespéré, décide un jour de partir à la recherche de sa bien-aimée…

 

  • Avis :

Aimant beaucoup les contes et les ouvrages illustrés, je n’ai pas pu résister à l’envie de découvrir celui-ci. Je ne connaissais pas l’auteur mais j’avais admiré des illustrateurs de Gilles Francescano dans Le Chant du Troll et j’en avais adoré la douceur. Ici, les dessins sont réalisés en noir et blanc et s’adaptent très bien à l’ambiance sombre de ce conte.

L’histoire démarre pourtant bien : un mariage entre Rune, une jolie princesse joyeuse et Lunn, son beau prince amoureux. Jusqu’à ce que celui-ci ne meurt peu de temps après avoir prononcé ses vœux. Mais Rune est têtue et décide que personne, pas même la mort, ne réussira à lui arracher son bien-aimé.

Commence alors un périple pour le ramener à la vie et, en même temps, pour survivre également. Car, à la mort de Lunn, Rune a perdu toute envie de vivre et on ressent bien dans ces quelques chapitres tout ce que cette jeune femme est prête à faire pour le bonheur de savoir son amoureux vivant. Que feriez-vous à sa place ? Feriez-vous le même choix ?

C’est un message original sur le deuil, la volonté, le courage et l’amour que nous livre ici l’auteur. Mais c’est également un conte plein de magie noire et d’un personnage qui est comme une ombre tout au long de l’histoire. Une ombre qui s’agrandit et qui cherche à prendre possession de tous les personnages pour son plaisir personnel.

Je ne suis habituellement pas très descriptions mais j’ai adoré ici tout ce qui nous emmène dans ce monde étrange où la nature et le manoir amènent autant d’émotions que de suspense. Je me suis attachée à Rune et Lune et, finalement, j’ai eu un peu de pitié pour ce fameux magicien.

En bref, un conte aussi inquiétant qu’envoûtant, le tout rehaussé par des illustrations qui ajoutent à l’ambiance sombre et fantastique de cette histoire.

 

Grover Beach, T2 Ryan Hunter – Anna Katmore

badge ZehrinaTitre : Ryan Hunter

Série : Grover Beach

Auteur :Anna Katmore

Editeur : CyPlog

Date de Parution : 30 mai 2018

Résultat de recherche d'images pour "ryan hunter grover beach cyplog"

  • Résumé (éditeur) :

Il y a souvent deux versions dans chaque histoire… Celle-ci est la sienne.
Ryan Hunter a embrassé plus de filles qu’il ne peut se souvenir, mais la seule qu’il ait jamais voulue est amoureuse de son meilleur ami. Alors, l’obsession de Lisa Matthews pour Tony Mitchell est une torture que Ryan cache à tout le monde.
Jusqu’à ce stage de foot.
Les choses prennent soudain une tournure différente quand Tony flashe sur une joueuse.
Ryan sait que s’il ne passe pas à l’action et ne saisit pas sa chance, il pourrait ne jamais en avoir une autre…

  • L’avis de Zehrina

Avant de vous parler de ce tome 2, je vous invite fortement à découvrir l’article sur le tome 1 Changement d’équipechroniqué par Rinne. 
Dans cet opus de Grover Beach, nous retrouvons donc ainsi la même histoire qui est celle de Lisa Matthews, folle amoureuse de son meilleur ami Tony Mitchell. Par amour, elle intègre l’équipe de foot de Grover Beach et se retrouve confronté à Ryan Hunter. Mais cette fois ci, c’est Ryan qui est narrateur et nous expose son point de vue et surtout tous ses sentiments. J’avais adoré découvrir les aventures de Lisa dans le premier tome, car je trouve que ses réactions et émotions sont tellement bien décrites et réalistes ! C’est une jeune fille pétillante et sensible, qui est très attachante et je pense que chacun peut se reconnaître dans les sentiments qu’éprouve l’adolescente, et la complexité parfois de s’y retrouver. Je m’égare un peu sur le tome 1, mais ça me semblait important d’en parler un peu pour vous situer la série :P. Tout comme Lisa, on s’interroge sur les attitudes des garçons qui l’entourent, alors pour moi ce fut un vrai plaisir de découvrir ce qui se passait dans la tête de Ryan. Je dirais même que ce fut un vrai coup de cœur ! Ryan a tout du playboy des lycées américains : chef de l’équipe de football de Grover Beach, attirant, organisant des soirées folles dans la maison de ses riches parents, et avec un nombre hallucinant de conquêtes… Bref, vous avez l’idée. Généralement ce genre de playboy n’a pas forcément d’autre vocation que d’être un fantasme, mais Ryan est finalement bien plus que cette couverture dorée. On découvre au fil des pages un homme sincèrement amoureux de Lisa (bon presque obsessionnel, mais ne l’a-t-on pas tous été dans nos amours de jeunesse ?), qui pour autant ne souhaite pas faire souffrir son meilleur ami Tony en lui piquant celle que tout le monde considère comme sa chérie. Un garçon qui n’est pas aussi sûr de lui qu’il semble y paraître, pas aussi heureux que cela sans Lisa, dont il est éperdument amoureux. Et ce que c’est bien écrit cet amour, c’est vraiment touchant. J’ai trouvé que Ryan était un personnage adorable, finalement bien loin des clichés et j’ai adoré pouvoir retrouver des passages du tome 1 tout en en découvrant une autre facette. 

J’avais une petite appréhension à cause du côté footballistique de l’histoire, mais on découvre surtout ici une très belle romance, hyper mignonne et agréable à lire et cela m’a totalement emportée. J’ai enchaîné très rapidement les deux tomes, chacun étant assez court mais l’essentiel s’y retrouve : une lecture sans prise de tête avec une belle écriture, des personnages attachants, des émotions bien dépeintes et surtout des réflexions qui n’ont pas manqué de me faire sourire.

J’ai vraiment passé un très bon moment avec ces deux premiers tomes, et j’ai désormais hâte de découvrir ce qu’il se passait dans la tête de Tony dans le troisième tome de Grover Beach d’ici avril ! Car oui, parfois tout comme Ryan j’avais envie de le secouer le petit Tony ! Je vous en reparle très prochainement !
Je remercie les éditions CyPloG pour leur confiance et cette très agréable découverte ~

La fille des deux mondes, T3 Trois derniers soupirs – C. C. Hunter

Titre : Trois derniers soupirs

V.O. : Three heartbeats away

Série : La Fille des deux mondes

V.O. : Mortician’s Daughter

Auteur : C.C. Hunter

Editeur : Michel Lafon

Date de parution : 6 février 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Les morts emportent leurs secrets dans la tombe, paraît-il… À moins qu’ils ne viennent frapper à la porte de Riley Smith. Tandis qu’une jeune mariée brutalement assassinée fait part de sa soif de vengeance à la jeune fille, son tueur s’apprête à récidiver.

Sans l’esprit d’Hayden à ses côtés, Riley se retrouve seule et vulnérable face à ce nouveau danger qui rôde. Comme si cela ne suffisait pas, l’adolescente lève le voile sur des secrets de famille bien enfouis, qui changent tout ce que Riley croyait savoir sur ses parents.

Mais avant de résoudre les énigmes du passé et de tenter de reconquérir Hayden, Riley doit d’abord échapper au tueur qui met en péril son futur…

 

  • Avis [spoiler sur les tomes précédents] :

On avait quitté Riley en mauvaise posture romantiquement et familialement parlant ce qui fait que ce troisème tome commence sur les chapeaux de roues, reprenant le fil rouge des deux ouvrages précédents. Et, comme dans les premiers opus, il y a une enquête de meurtre à résoudre. Seulement, pour cette fois, Riley se retrouve sans la présence réconfortante d’Hayden, ce qui change un peu la donne puisqu’elle est face à un fantôme assez vindicatif qui insinue savoir plus de choses sur sa mère qu’elle-même.

Si ce roman fait la part belle aux histoires d’amour et d’amitié qui se nouent et se dénouent entre le groupe d’adolescents, l’histoire n’oublie pas pour autant de mettre une belle intrigue familiale en background de l’enquête. J’ai retrouvé ce qui m’avait plu dans les premiers tomes et je n’ai pas réussi à lâcher celui-ci. On découvre un peu mieux Dex et j’adore décidément ce personnage !

Riley doit naviguer dans les non-dits et les secrets de la petite bande d’amis qu’elle s’est faite mais également dans ceux de sa propre famille et les relations parentales prennent une importance capitale dans ce roman. On y retrouve la difficulté à réussir à parler à ses parents mais également l’inverse et le fait que le passé pèse souvent bien lourd sur le présent sans qu’on arrive réellement à y remédier.

Cette histoire, c’est également une réflexion sur la difficulté du pardon et l’importance de se sentir soutenu pour réussir à avancer. C’est un roman qui aborde avec douceur le deuil mais également la volonté qu’il faut pour se rendre compte que l’alcoolisme n’est pas qu’un mot mais peut prendre le pas sur une vie toute entière et impacter négativement des relations importantes.

Concernant l’intrigue, elle est prenante et bien menée et on se questionne sur le tueur tout en s’attachant un peu plus à ces adolescents à la vie bien compliquée. J’ai adoré l’amitié entre Riley et Kelsey et, comme dans les premiers ouvrages, j’ai énormément aimé Hayden.

Les nombreuses questions ouvertes tout au long des précédents tomes trouvent une réponse dans celui-ci et permettent de fermer la boucle de manière logique et bien amenée. Un fait que j’ai vraiment apprécié !

En bref un troisième tome qui clôture parfaitement la trilogie et qui me fait quitter les personnages avec le sourire.