Nous dansions sur l’air du numérique – Emrys

 

Titre : Nous dansions sur l’air du numérique

Auteur : Emrys

Illustrateur : Hunted-Hunter

Editeur : YBY éditions

Date de parution : 1er décembre 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :
2039. Nao, étudiant parisien, découvre les joies et les déboires de la danse virtuelle lorsqu’il se connecte pour la première fois au serveur de sa chorégraphe. Il y rencontre Saoirse, avatar aux mouvements mystérieusement parfaits qui l’entraîne dans un pas de deux numérique toujours plus envoûtant.

 

  • Avis :

Cette histoire nous présente un monde futuriste (mais pas trop) qu’il est facile d’appréhender et de comprendre. La technologie qui nous est présentée est bien amenée et le lecteur peut donc se projeter sans problème aux côtés de Nao. Personnellement, j’ai toujours besoin de m’attacher aux personnages pour réussir à évoluer dans une histoire et, puisqu’il s’agit d’une nouvelle, ils sont finalement ici peu nombreux. Heureusement pour moi, j’ai très facilement accroché à Nao et Saoirse. Le récit aborde les deux manières de pensées des deux personnages principaux, imbriquées l’une dans l’autre et j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur nous permet d’aller de l’une à l’autre sans à-coups.

L’écriture est très fluide et je me suis laissée porter dans cette histoire très douce qui raconte la rencontrer de deux hommes sur fond de danse numérique. Ici, le numérique est partie prenante de l’histoire et il est abordé comme un outil au service du bien-être mais également comme un outil qu’il faut savoir maîtriser, autant pour en sortir toutes les possibilités que pour ne pas s’oublier. J’ai trouvé cela très intelligent et bien mené.

Cette nouvelle c’est donc l’histoire d’une rencontre, d’une amitié puis d’un amour naissant, c’est le virtuel qui se mêle au réel de différentes façons mais c’est également des moments familiaux et amicaux où les relations prennent toute leur place. C’est une histoire pleine de douceur où la passion de la danse côtoie des moments très terre à terre.

Je ne peux pas vous en dire trop car je ne voudrais pas gâcher le plaisir de ceux qui se laisseront tenter mais, si vous souhaitez passer un joli moment sur l’air du numérique, je ne peux que vous conseiller de vous laisser porter.

En bref une histoire fluide et pleine de sentiments avec laquelle j’ai passé un très bon moment.

Suprêmes T1 – Elle Séveno

badge Zehrina

Titre : Suprêmes – Tome 1

Auteur : Elle Séveno

Editeur : CyPLoG

Date de Parution : 27 mars 2020

  • Résumé :

Quatre cents ans après le monde tel que nous le connaissons, les Humains ne sont plus la race supérieure, ni même la seule. Et ils le découvrent lors d’une terrible invasion qui vire aussitôt à l’horreur.
Quand ils ne sont pas abattus comme du bétail, ils sont réduits en esclavage par une race perverse et tyrannique.
Vine, qui s’est toujours sentie en décalage avec les siens, est emprisonnée à son tour et déportée sur une planète inconnue. Dans sa cellule, elle rencontre un prisonnier différent des autres.
Quelle que soit sa race, il la fascine, la respecte et la guide…
À ses côtés, elle pourrait bien devoir remettre en question toutes ses certitudes.

  • Avis :

J’étais très impatiente de découvrir ce nouveau titre de Elle Séveno, ayant totalement adoré Les Liés (vous pouvez retrouver ma chronique juste ici : https://tempsdemots.wordpress.com/2019/10/07/les-lies-elle-seveno/). Je remercie donc les Editions CyPLoG et Cynthia pour m’avoir permis de découvrir ce roman ^-^.

Le tout début du roman nous emmène à la rencontre de Vine, une jeune femme qui s’est faite emprisonner pour avoir défendu ses convictions dans notre monde devenu totalement inégalitaire. Même si elle n’apprécie pas forcément tous ses semblables, Vine fait preuve d’un instinct de protection et de justice qui l’a mise dans cette mauvaise posture. Son destin va changer du tout au tout, le jour où l’humanité va apprendre à ses frais qu’elle n’est pas seule dans l’univers… Emprisonnée à nouveau, mais par une autre race, Vine va faire la rencontre du Prisonnier. Un être mystérieux qui a bien plus de choses à lui apprendre qu’elle ne pouvait se l’imaginer, et nous embarquons à leurs côtés dans cette aventure ! En effet, Vine et Le Prisonnier ne sont pas des simples victimes qui se laissent abattre par le cours des choses, et ils vont tout mettre en oeuvre pour réussir à se sortir de cette prison et surtout, pour survivre dans cet environnement plus qu’hostile envers eux et tous ceux qui sont considérés comme « faibles » par la nouvelle race supérieure…

Je dois avouer que dans un tout premier temps, j’ai eu un peu de mal à entrer dans le contexte du roman, car nous n’avons qu’au compte-goutte différentes informations sur ce tout nouvel univers qui nous est dépeint. Si cela me sortait parfois un peu de l’histoire au début, au moins j’étais sur un pied d’égalité avec Vine qui apprenait au fur et à mesure cette organisation extra-terrestre dans laquelle on se retrouve plongés. C’est petit à petit qu’on apprend plus d’éléments, d’Histoire sur ce nouveau monde et cette société et qu’on arrive à mieux comprendre les histoires des divers personnages, ainsi que leurs réactions. Il m’a fallut peut-être un peu moins du tiers du livre pour totalement plonger dans l’univers et ensuite, je n’ai plus eu envie de le lâcher pour en savoir toujours plus et connaître ce qui allait arriver à nos héros !

Les chapitres s’alternent entre les points de vue de Vine et du Prisonnier, ce qui nous permet d’avoir leurs deux visions des événements et aussi de comprendre au mieux leur relation (même si j’avoue, j’aurais aimé en savoir plus sur cela, mais je pense que ça continuera d’être développé dans les tomes suivants). Et puis, comme le Prisonnier est le guide de Vine, c’est vraiment sympa de savoir ce qu’il ressent et connaît en « avant-première » je dois dire.

Comme pour Les Liés, j’apprécie beaucoup la plume de Elle Séveno, qui arrive si bien à nous transmettre les émotions et pensées des personnages. La romance et le fantastique sont savamment dosés, créant un cocktail que j’ai donc forcément apprécié. Je ne me suis pas du tout ennuyée durant ma lecture, et j’ai également été surprise par les rebondissements. Et surtout, cette fin olalalala !! Je VEUX la suite, c’est injuste de nous laisser dans ce suspens ! Je vais donc à nouveau attendre impatiemment la prochaine sortie de Elle Séveno pour découvrir ce qui va se passer et arriver à nos héros, et aussi pour en apprendre toujours plus sur cet univers.

Si vous aimez les romances et la science-fiction, n’hésitez pas à vous laisser tenter par ce livre, je pense qu’il vous plaira. En plus, il est au prix tout doux de 5€99 en ebook, alors pas de raison de ne pas craquer :).

Encore merci à Cynthia et aux Editions CyPLoG pour ce service presse ~

Aurora Squad, épisode_01 – Amie Kaufman & Jay Kristoff

 

Titre : Aurora Squad

V.O. : Aurora Rising

Auteur : Amie Kaufman & Jay Kristoff

Editeur : Casterman

Date de Parution : 5 Février 2010

 

 

  • Résumé (éditeur) :

2380, quelque part dans la galaxie. Tyler, jeune pilote prometteur, est impatient de former l’escadron de ses rêves. Alors qu’il sort faire un tour dans l’espace pour se calmer les nerfs avant l’Affectation, il tombe nez à nez sur un vaisseau disparu depuis des années. A bord, Aurora, une jeune fille cryogénisée depuis 200 ans… Commence pour Tyler une odyssée dangereuse où il devra protéger Aurora de ceux qui la traquent pour une raison inconnue. Et diriger une bande d’anti-héros fantasques et courageux, insolents et sarcastiques… Et si le sort de l’humanité dépendait de sept têtes brûlées à l’humour ravageur ?

 

  • Avis :

Ayant totalement adoré la trilogie Illuminae, je ne pouvais pas passer à côté d’Aurora Squad, la nouvelle saga des mêmes auteurs. Le risque, cependant, c’est d’être déçu… Alors, à votre avis, cela a-t-il été le cas ? Ou Aurora Squad a-t-elle réussi à supplanter Illuminae dans mon cœur livresque ?

Hé bien… oui et non. J’ai beaucoup apprécié ma lecture et j’ai passé un très bon moment en compagnie de cette équipe haute en couleurs, un peu désaxée et qui a carrément la poisse. Mais Illuminae reste pour moi un chouïa au-dessus, tant dans sa forme que dans son suspense. Malgré tout, je ne peux que vous encourager à tenter l’aventure en compagnie des membres d’Aurora Squad parce qu’ils sauront vous emmener aux confins de la galaxie avec un humour à toute épreuve !

Dans Aurora Squad, vous ferez bien évidemment la connaissance d’Aurora, cette jeune fille qui a été cryogénisée durant 200 ans et qui porte en elle autant de questions sur ce présent qu’elle ne connait pas que de connaissances sur un passé disparu. Vous découvrirez aussi Tyler, le chef de l’escadron, ce premier de la classe qui n’a jamais dévié de sa route, jusqu’à aujourd’hui. Et puis Scarlett, sa soeur jumelle, qui n’a pas la langue dans sa poche, ce qui est pratique car c’est elle qui est chargée des négociations lorsqu’il y en a. Cat, la pilote qui est aussi douée aux commandes d’un vaisseau que pour clasher quelqu’un. Zila, la scientifique, celle qui analyse mieux les situations que les êtres vivants. Kal, le responsable des combats, qui a plutôt tendance à foncer dans le tas et à discuter ensuite. Et Finnian pour qui la mécanique n’a aucun secret et qui peut tout réparer entre deux phrases de dragues à deux balles.

Ils sont donc sept et la narration va passer de l’un à l’autre au fil des chapitres, faisant avancer l’intrigue à chaque saut de personnage. Le fait de changer de personnage ne m’a pas dérangé car le narrateur est indiqué en début de chapitre, ce qui permet de ne pas perdre le lecteur. J’ai apprécié justement de pouvoir en apprendre plus sur chacun des personnages, via leurs pensées et leurs ressentis. Le fait de ne pas se focaliser sur un seul narrateur permet de faire avancer l’histoire tout en montrant les différences de point de vue qui peuvent exister entre les personnages lors de la même situation.

L’histoire aborde plusieurs thèmes intéressants qui peuvent parler à de nombreux lecteurs. La notion de racisme tout d’abord via le personnage de Kal, celui du handicap grâce à Finnian, mais également des thèmes tels que le fait de ne pas réussir à interagir en société ou à l’intérêt de ne pas mélanger privé et professionnel.

Concernant l’intrigue, elle est bien menée et les rebondissements s’enchaînent rapidement, nous faisant nous poser des questions et ne permettant pas aux héros de souffler et donc de se poser pour réfléchir. Certains moments m’ont surprise et je me suis laissée porter au fil de l’histoire sans m’ennuyer un seul instant. Et la fin… m’a fait me dire qu’attendre 2021 pour découvrir la suite de ce roman allait être long.

En bref ce n’est donc pas un coup de cœur intersidéral comme l’avait été Illuminae, sûrement car le roman reste plus « banal » dans sa forme. Néanmoins, je l’ai lu rapidement et j’ai adoré ma plongé avec cette équipe totalement loufoque !

 

Nos passés imparfaits – Danielle Rollins

 

Titre : Nos passés imparfaits

V.O. : Stolen time

Auteur : Danielle Rollins

Editeur : Michel Lafon

Date de Parution : 6 févier 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Une histoire d’amour envoûtante qui traverse le temps et les époques.
Dorothy est piégée et prête à tout pour échapper au mariage arrangé par sa mère. Y compris s’enfuir et embarquer clandestinement à bord d’un étrange vaisseau. Mais en faisant la connaissance du jeune et mystérieux Ash, la jeune fille est loin de se douter qu’elle va atterrir dans un futur déchiré par les catastrophes naturelles et la guerre civile. Un futur dans lequel Ash a une mission des plus cruciales : remonter le temps et retrouver le Professeur, son mentor, afin d’empêcher le monde de sombrer dans le chaos. Ce que Dorothy ignore, c’est qu’en fuyant son tragique destin, c’est celui de l’humanité entière qu’elle vient de changer…
L’HISTOIRE LES A SEPARES. LE DESTIN LES REUNIRA.

 

  • Avis :

Nos Passés Imparfaits m’attirait autant par le titre et le résumé que par la couverture, que je trouve aussi jolie qu’intrigante. Et je ne regrette pas d’avoir cédé à la curiosité car j’ai passé un très bon moment avec ce roman.

Dorothy est une jeune femme à qui on a dicté toute sa vie la manière dont elle devait penser et se comporter. Elle aspire à être plus que ce que les gens voient d’elle, plus que son beau visage et plus que le pantin de sa mère. Elle est rusée, elle sait ce qu’elle veut et pourtant, elle est malgré tout assez fragile. C’est un personnage finalement ambivalent, qui oscille entre la volonté de montrer aux gens ce qu’elle vaut et l’envie d’avoir des gens sur qui compter. Entre méfiance et confiance.

En face se trouve Ash. Le pilote de la machine à remonter le temps dans laquelle se cache Dorothy. Asher est un personnage qui parcourt le temps parce qu’il n’a pas le temps de faire autrement, beau paradoxe non ?

L’histoire nous permet de faire connaissance avec un groupe de quatre jeunes adultes qui ont l’habitude des voyages dans le temps et ont tous été choisi particulièrement. Leurs compétences sont diverses, tout comme leurs caractères mais ils ont tous le même but : retrouver le professeur qui les a recruté, quelque soit l’époque dans lequel il se trouve.

L’intrigue nous présente donc un monde futur, où les catastrophes naturelles n’ont pas permis de garder les villes telles qu’elles étaient. Et que font les hommes quand ils se sentent acculés ? Ils s’entre-déchirent. Plusieurs groupes s’affrontent donc dans la ville et revendiquent un accès au passé. Qui a tord ? Qui a raison ? Chaque lecteur se fera son propre point de vue au fil des pages et des événements. Un roman qui peut trouver un écho dans les actualités, dans les séismes, les inondations et les autres catastrophes naturelles qui se déroulent en ce moment.

On se questionne au fil des pages et des retours dans le passé, sur les possibilités que ceux-ci possèdent mais également sur les interdits et les impossibilités. Le fait de pouvoir revenir dans le passé implique-t-il de pouvoir changer les choses ? A quel prix et de quelle manière ? Pourquoi certains des personnages ont-ils l’air d’en savoir plus que d’autres ? Comment ? On passe le roman à se poser de nombreuses questions et à faire des hypothèses et j’ai beaucoup aimé l’alternance entre ce que l’on sait, ce dont l’on se doute et ce qui est totalement à côté de la plaque.

Toute l’histoire est bien menée, le lecteur n’est jamais perdu dans les sauts dans le temps et la fin est extrêmement bien ficelée !

En bref un roman qui m’aura entraîné dans les couloirs du temps et pour lequel je suis très curieuse de lire la suite.

Les Chroniques Lunaires, T1 Cinder – Marissa Meyer

 

Titre : Cinder

Série : Les chroniques lunaires

Auteur : Marissa Meyer

Editeur : PKJ

Date de parution : 2013

 

 

  • Résumé (éditeur) :

A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

 

  • Avis :

Bon, pour vous dire la vérité, ça fait déjà cinq ans que Ferilou me conseille allègrement cette série et elle avait même abandonné l’idée de me la voir lire un jour. Mais comme j’ai un esprit très contradictoire, je m’y suis mise ! Et, comme toujours lorsqu’elle me conseille quelque chose, j’ai adoré !

Le début m’a laissé un peu perplexe cependant et j’ai eu un peu de mal à me faire à l’idée que Cinder n’est plus tout à fait humaine parce que je ne comprenais pas si elle restait humaine ou non malgré tout. Ce qui ne m’a pas empêché de vite entrer dans l’histoire et de m’attacher à Cinder. Cendrillon n’est pas vraiment l’un de mes contes préférés mais j’ai beaucoup aimé la manière dont il est amené ici. On attend évidement certains passages et les relations inhérentes à Cendrillon mais, au-delà de cela, le roman n’a rien à voir.

L’histoire nous présente donc Cinder, qui vit en Orient dans un monde où la Reine de la lune est une dominatrice totalement folle qui veut régner sur la Terre. Bien loin des préoccupations de ce genre, Cinder est une mécanicienne de talent qui répare tout ce qu’on lui amène pour gagner de l’argent que lui prend sa belle-mère. Car elle a évidemment une méchante belle-mère (un personnage que vous aller aimer détester) et deux demi-soeurs dont la plus jeune, Peony, est un amour.

Il y a aussi un prince bien sûr sur lequel toutes filles se pâment (et elles ont de quoi, Kai est adorable !). Mais il y a surtout une véritable intrigue sur une Princesse lunaire disparue et une maladie contagieuse qui décime la population. Sur des personnes ayant infiltré la Terre avec des pouvoirs psychiques et une intrigue politique intéressante.

Alors oui, c’est un peu cousu de fils blancs et il n’y a pas de grandes révélations ou de suspense insoutenable. Mais l’écriture est prenante, l’histoire entraînante et les personnages attachants. Iko amène de l’humour, les situations apportent de la tristesse et la fin du roman est arrivée sans que je ne vois passer les chapitres. Et à ce moment-là… j’avais besoin de la suite.

En bref une réinvention très originale du conte de Cendrillon qui m’a totalement emportée dans Les Chroniques Lunaires.

 

Ce qui fait battre nos coeurs – Florence Hinckel

 

Titre : Ce qui fait battre nos coeurs

Auteur : Florence Hinckel

Editeur : Syros

Date de Parution : 22 Août 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :
A la moindre émotion, la petite sœur d’Esteban est en danger car elle vit avec un cœur artificiel bas de gamme. En 2030, le marché propose pourtant des organes performants, fabriqués par la société Organic… encore faut-il pouvoir se les payer. Désespéré, Esteban kidnappe Leila, une jeune fille célèbre car « artificielle » à 96%, ainsi que Noah, le riche héritier d’Organic. Le deal? Il relâchera les otages s’il obtient un nouveau cœur pour sa sœur. Commence une nuit de cavale retransmise en direct sur les réseaux sociaux.

 

 

  • Avis :

Le roman nous fait faire la connaissance d’Esteban, un jeune homme calme qui aime lire et dont le monde tourne autour de sa petite sœur. Celle-ci possède un cœur artificiel bas de gamme et est régulièrement sujette à des crises où son cœur s’arrête. Une situation insoutenable pour ce grand frère.

Il y a aussi Leila dont la majorité des organes sont artificiel, excepté le cerveau. Leila n’est quasiment jamais sortie de chez elle et ne connait de la vie que les diverses opérations qu’elle subie et sa chambre aseptisée.

Il y a Maria, qui a bricolé elle-même un avant-bras bionique pour remplacer celui qu’elle a perdu dans l’accident qui a tué ses parents. Une jeune fille blessée, méfiante mais curieuse et avec la volonté de s’en sortir.

Et puis il y a Noah. Noah qui intrigue car il est le seul des quatre personnages principaux à ne pas avoir de voix lors des changements de chapitres.

Ces quatre personnages vont, tout au long du roman, pousser le lecteur à se poser la question suivante : que serions-nous prêt à faire si nous étions dans leur situation ? Les événements qui les ont poussé à se retrouver en cavale, qui les motivent à continuer et qui les emmène toujours plus loin nous auraient-ils fait faire le même choix ? Chacun d’entre eux à un passif qui explique qui ils sont et pourquoi ils sont là et, même si nous n’aurions peut-être pas fait le même choix, il est facile de les comprendre.

La notion d’illégalité est très présente dans le roman mais elle se heurte à d’autres questions, aux toutes puissances des industries, aux lois qui ne prennent pas en compte de nombreuses spécificités, à d’autres qui ferment les yeux et à une technologie qui va tellement vite que, finalement, les lois ne suivent plus.

L’histoire est parfaitement ancrée dans notre réalité actuelle, en preuve les renvois qui sont fait en fin d’ouvrages et qui explicitent les recherches de l’auteur sur le sujet des technoprogressistes. Au-delà d’un roman, l’histoire pose de réelles questions sur le devenir des intelligences artificielles et sur l’interconnexion. Sur tout ce que nous laissons de nous un peu partout, sans y penser un seul instant et sans s’en inquiéter.

J’ai dévoré toute la première moitié du roman tant la cavale m’a tenue en haleine. Ensuite, le rythme se ralentit et ma vitesse de lecture s’en est un peu ressentie (enfin, je dis ça mais disons que j’ai pris le temps de le poser pour manger, je ne l’ai pas abandonné des heures non plus :p ).

Et cette fin… aussi logique qu’effrayante ! Je vous assure que j’ai regardé mon téléphone d’une drôle de façon après, même si on reprend bien vite ses (mauvaises) habitudes.

En bref un roman qui pousse le lecteur a réfléchir sur les implications de la technologie et la manière dont celle-ci est utilisée. Un roman à lire et débattre.

Illuminae, T1 Dossier Alexander – Jay Kristoff & Amie Kaufman

 

Titre : Dossier Alexander

V.O. : The Illuminae Files _01

Série : Illuminae

Auteurs : Jay Kristoff & Amie Kaufman

Editeur : Casterman

Date de Parution : 14 septembre 2016

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Ce matin de 2575, lorsque Kady quitte Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi, sa planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi — BeiTech. Obligée de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange…

 

  • Avis :

Le roman est réalisé comme un dossier classé top secret dont on découvre des événements racontés de façons linéaires et, franchement, c’est excellent ! N’étant habituellement pas fan des histoires qui se déroulent dans l’espace, j’ai hésité un moment avant de me lancer dans cette lecture. Mais comme les retours étaient top et qu’une de mes amies me poussait à sauter le pas, Illuminae a atterri dans ma wish-list. Et une amie me l’a offert ❤

Il a quand même attendu un an avant de sortir de ma PAL le pauvre. Par contre… une fois commencé… Les six cent pages m’ont tenus que deux jours.  Et j’ai acheté le tome 2 dans la foulée. Autant vous dire que ce premier opus m’a complètement emballé !

On se retrouve immergé dans la bataille aux côtés de Kady et Ezra et on les suit à pas à pas dans l’horreur. Car, il faut l’avouer, ce qui se déroule dans le roman est horrible. Il s’agit d’exécutions, de monceaux de cadavres et de maladies chimiques. Il s’agit d’une véritable guerre dans un lieu clos en plein milieu de l’espace. Sans échappatoire donc.

Si l’histoire est prenante, elle est surtout servie dans un écrin particulier. La mise en page nous plonge totalement dans des discussions via chat, dans des retranscription de vidéos (avec commentaires du transcripteur à l’appui), dans des sorties dans l’espace… Oui, même les moments où les personnages sont au milieu des étoiles sont présents dans la mise en page magnifique. On est obligé de tourner le roman pour pouvoir le lire et, au final, on est forcé de suivre les personnages pas à pas, de rester derrière eux et de vivre l’aventure avec eux pour ne rien perdre de l’intrigue.

Au fil des pages, nous voyons grandir Kady et Ezra. Ils n’ont pas le choix de mûrir et de faire des choses dont ils ne se seraient jamais cru capables. Le roman nous montre ce qu’on peut trouver de meilleur en nous lorsque les temps l’exigent mais aussi ce qu’on peut y trouver de pire. Car personne ne sait la manière dont il va réagir s’il est acculé. Et, pire souvent, lorsque ce sont ses proches qui entrent dans l’équation. Nos émotions nous brouillent parfois et c’est là où le roman propose quelque chose de très intelligent : il nous présente AIDAN, l’intelligente artificielle du vaisseau. Il ne ressent aucune émotion et prend donc des décisions uniquement pour le plus grand nombre sans tenir compte de tout ce qui a trait à l’humanité.

Est-ce mieux ? Pire ?

A vous de le décider en refermant Illuminae.