L’Attaque des Titans, Before the Fall – Ryô Suzukaze

 

Titre : Before the Fall

Série : L’Attaque des Titans

Auteur : Ryô Suzukaze

Basé sur l’oeuvre de : Hajime Isayama

Illustrateur : Thores Shibamoto

Editeur : Pika roman

Date de Parution : 11 Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Angel Aaltonen, un artisan du district de Shiganshina, souhaite protéger son meilleur ami, un soldat du Bataillon d’Exploration amené à côtoyer les Titans de près lors des expéditions extra-muros. Pour cela, il doit mettre au point une arme capable de venir à bout de ces monstres réputés immortels. Cependant, personne ne connaît leur point faible, personne n’est jamais parvenu à en tuer un seul. Au prix de rudes épreuves, Angel finit par inventer un “dispositif” qui permettrait aux humains de tenir tête à leurs ennemis. Hélas, le parti Conservateur estime qu’il est inutile de se confronter davantage aux Titans et décide de dissoudre prochainement le Bataillon d’Exploration…
L’humanité va-t-elle restée recroquevillée derrière ses murs, totalement désarmée ?!

 

  • Avis :

Après Hope of the City et Mistress of the City, voici donc la genèse de l’Attaque des Titans ~

En soi, connaître toute la genèse du dispositif tri-dimensionnel peut être réellement intéressant pour les fans de l’Attaque des Titans puisque c’est ce dispositif qui est au cœur de la série. En permettant aux membres du Bataillon de pouvoir s’élever jusqu’au point faible des titans, ce dispositif est leur meilleur chance de survie. Mais il y a évidemment eu un avant et c’est ce que le roman nous permet de découvrir ici.

Au début du roman, les Titans sont invulnérables et Angel, artisan au service de l’armée, est curieux de pouvoir les observer pour trouver leur point faible, tout comme de voir l’utilité de ses inventions. Le personnage est bien amené et on comprend vite qu’il est plein d’imagination et qu’il veut faire au mieux tout en étant totalement à côté de la plaque pour que ce qui est des titans au départ. L’amitié qui règne entre Angel, Maria et Solmu est sympathique et permet une petite dose de douceur dans un roman finalement assez sombre (comme le reste de la série).

J’ai bien aimé les réflexions au long du roman mais j’aurai aimé que le côté politique soit un peu plus poussé puisque, si on se rend compte des tensions, on reste malgré tout en surface sur ce sujet. Néanmoins, le roman tient ses promesses de préquelle et d’explications du passé d’Angel.

En bref un roman qui plaira certainement aux fans de la série.

 

Entre dans

Item : Boutefeu chinois : un livre d’un auteur originaire de l’Extrême-Orient – 40pts

Publicités

Je n’aimerai plus – Stéphane Soutoul

 

Titre : Je n’aimerai plus

Auteur : Stéphane Soutoul

Editeur : Rebelles

Date de Parution : Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Les ombres du passé les séparent et pourtant…
Inconsolable, Solange trouve refuge dans la solitude depuis le décès de son premier amour. Le marquis de Rousserolle souhaite malgré tout que sa fille épouse un aristocrate digne de son rang. Dans l’attente de fiançailles auxquelles elle refuse de se soumettre, Solange est placée sous la protection de Childéric de Frazignac. Dès le premier regard, la jeune femme perçoit le bretteur taciturne comme une atteinte à sa liberté.
La guerre ne tarde pourtant pas à s’embraser aux frontières du royaume. Pris dans la tourmente des événements, Solange et Childéric apprennent à cohabiter, à découvrir leurs blessures mutuelles, leurs espoirs…
Se pourrait-il qu’un cœur en deuil finisse par s’éprendre d’une âme torturée, envers et contre tout ?

 

  • Avis :

Un mot sur la couverture déjà que je trouve très jolie ~

Concernant l’histoire, j’ai beaucoup aimé le côté loyauté à l’extrême des personnages. Le concept de valeureux possède un côté très chevaleresque. C’est d’ailleurs l’un des points qui m’a plu : l’ambiance très moyenâgeuse de l’histoire. On y retrouve les châteaux et la notion de vassalité tout autant que les règles de bienséance.

Malgré tout, le Marquis de Rousserolle élève ses filles avec une tendresse toute particulière et leur laisse une liberté de parole qui permet à Solange de rapidement monter au créneau lorsque quelque chose ne lui plait pas. Cette propension à pouvoir dépendre en partie de sa propre vie n’a pas préparé Solange à ce que l’on décide pour elle.

A vrai dire, le caractère de Solange ne m’a pas poussé à l’apprécier particulièrement. Oui, elle est malheureuse, oui elle veut être toute seule (et cela par contre, je peux parfaitement le comprendre), oui elle en veut à son père… Mais pauvre Childéric ! Leurs échanges sont malgré tout vraiment sympas à lire et j’ai finalement beaucoup apprécié l’évolution de Solange au fil des pages. Elle se révèle plus réfléchie et tendre que ce que le début du roman laissait présager.

Par ailleurs, j’ai adoré les deux sœurs présentent dans l’histoire ! Aussi bien celle de Solange que celle de Childéric qui apportent toutes deux un rayon de soleil à l’intrigue.

En bref une jolie romance dont les personnages secondaires amènent un petit plus !

 

Entre dans

Item – Gallions : un livre qui coûte plus de 18€ (30pts)

 

L’Ombre du Golem – Eliette Abécassis et Benjamin Lacombe

Titre : L’Ombre du Golem

Auteur : Eliette Abécassis

Illustrateur : Benjamin Lacombe

Editeur : Flammarion

Date de Parution : 27 Septembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

« J’avais assez de souvenirs et de questions et l’envie grandissante de retourner voir ce fameux Golem, cette créature incroyable, invention du plus grand génie de Prague. »

 

  • Avis :

J’aime beaucoup les livres illustrés où dessins et textes s’entremêlent pour raconter une histoire au lecteur.

A noter que le contexte de l’ouvrage est historique et prend donc soin de citer les dates et d’expliciter les personnages existants à la fin, via une courte biographie qui permet de les ancrer dans le temps et l’Histoire. Prenant place en 1552 en Pologne lors du règne de Rodolphe II, nous rencontrons Zelmira qui vit près du Ghetto juif.

J’ai beaucoup aimé le fait que la conteuse soit celle qui est vécue l’histoire et la manière dont celle-ci est racontée entraîne directement le lecteur à sa suite.

Personnellement, je ne suis pas sensible aux visages des personnages mais j’ai par contre adoré les décors. La multitude de détails et les doubles pages permettent aux lecteurs de s’immiscer totalement dans le dessin et ajoute encore un peu à son implication dans l’intrigue.

Le roman parle autant de persécution que de protection, induisant de nombreuses question finalement encore malheureusement d’actualité aujourd’hui. L’idée du Golem, cet être fantastique voué à protéger toute une population mais qui n’a aucune conscience, pousse Zelmira à douter de l’humanité de la création. J’ai beaucoup aimé la tendresse sous-jacente dans le roman et l’amitié qui se noue doucement entre ces deux êtres qui n’ont de base pas grand chose en commun.

En bref un ouvrage qui présentent deux visions du monde opposés et qui rappelle que pour vivre ensemble il faut tout d’abord commencer par s’écouter.

Pour comprendre le départ du projet, ci-dessous une vidéo postée sur la page FB de Benjamin Lacombe

 

Entre dans

3 / 50

et dans

Item – Lumos : un livre sur lequel le titre est écrit en dorure (60pts)

La Cité de l’Oubli – Sharon Cameron

Titre : La Cité de l’Oubli

V.O. : The Forgetting

Auteur : Sharon Cameron

Traducteur : Alexandra Maillard

Editeur : Nathan

Date de Parution : 05 Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent l’Oubli, un mystérieux phénomène qui efface leur mémoire. Pas celle de Nadia. Elle seule n’a pas oublié. Elle seule se souvient que se père a profité de ce bouleversement pour l’abandonner… Le nouvel Oubli approche. Nadia doit percer le secret de cette fatalité avant que sa famille ne vole à nouveau en éclats. Avant que la ville ne sombre encore une fois dans le chaos.

 

  • Avis :

Déjà, on va parler de la couverture, que j’aime beaucoup ! J’ai un faible pour les couvertures noires je crois, en général les couleurs ressortent bien plus et le bleu est top ! On retrouve les feuilles sur les chapitres et le rappel est vraiment sympa, j’adhère. Au niveau visuel, donc c’est chouette.

Concernant l’histoire, le début est intriguant et on se demande pourquoi le village tout entier oubli tout tous les douze ans. Le fait que Nadia n’ait rien oublié nous permet de bien comprendre les problèmes que vit le personnage et de bien s’adapter aux us et coutumes de la communauté. J’ai beaucoup aimé l’idée de devoir garder son livre sur soi ainsi que les moments d’entre-deux chapitres qui nous permettent de lire quelques bouts de livres justement.

Au niveau des personnages, j’ai accroché à Gray et adoré Genivie. Néanmoins, même si j’ai trouvé l’évolution de Nadia cohérente et intéressante, je n’ai pas réussi à l’apprécier plus que cela. Quant à l’intrigue, j’ai fini par décrocher petit à petit. Trop de descriptions et de détails qui m’ont semblé donné une lenteur au récit qui ne m’a pas emballé. Et, après la grotte, j’ai totalement décroché… je ne doute pas que beaucoup auront un regain d’intérêt à ce moment-là où de nombreuses questions trouvent une réponse pour amener d’autres questions mais ça n’a pas été mon cas, au contraire.

En bref une intrigue intéressante mais trop science-fiction à mon goût associée à une histoire un peu lente malgré des personnages secondaires très sympathiques.

 

« Qui écrirait la vérité si quelqu’un d’autre pouvait la lire ? Pratiquement personne. « 

 

Entre dans

2 / 50

Et dans

Item : Salle Janus Thickey : un livre sur le thème de l’amnésie – 60pts

Les 5 lettres du mot cœur – Cathy Cassidy

 

Titre : Les 5 lettres du mot cœur

V.O. : Broken Heart Club

Auteur : Cathy Cassidy

Traducteur : Anne Guitton

Editeur : Nathan

Date de Parution : 12 Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Carrie, Omisha Eden, Uma et Ryan sont inséparables comme les cinq doigts de la main, ou comme les cinq lettres du mot « coeur » que forment les initiales de leur prénom. Mais après une violente dispute, leur groupe est brisé. Même Eden et Ryan, qui étaient amoureux en secret, ne se parlent plus…. est-il vraiment trop tard, deux ans après, pour recoller les morceaux de l’amour et de l’amitié?

 

  • Avis :

Encore une fois un vrai plaisir de retrouver la plume de Cathy Cassidy, dont la traduction est toujours ultra fluide.

Dans ce roman-ci, nous découvrons Eden et Ryan qui, à treize ans, sont tous deux très nostalgiques de leurs années de primaires où, avec Carrie, Uma et Omisha, ils formaient le Club du Cœur. Aussi proches que les doigts de la main, leurs soirées pyjamas n’étaient fait que de rire et de discussions en tout genre. Jusqu’au jour où Carrie, le cœur de leur groupe, s’est engueulée avec Eden.

A partir de là, tout bascule et le groupe se désagrège. Au moment où commence l’histoire, deux ans ont passé après cette dispute et chacun des adolescents a bien changé. Ryan est rongé par la colère quand Eden fait tout pour se tenir à l’écart des gens car, pour elle, l’amitié fait bien trop souffrir pour prendre de nouveau le risque d’avoir de vrais amis.

Au fil des pages, les adolescents se rappellent les bons moments passés tout comme la tristesse ressentie et grandissent peu à peu. Cathy Cassidy sait bien exprimer les émotions de ses personnages  et rappellent que les enfants ressentent autant de choses que les adultes, parfois de manière encore plus fortes puisqu’il s’agit de tout leur monde.

Si je n’ai pas trouvé la fin surprenante, je ne doute pas que les plus jeunes seront totalement emballés par celle-ci et, pour ma part, je l’ai adoré. Le fait de se douter de la révélation finale ne rend pas les choses moins émouvantes et j’ai dévoré ce roman d’un bout à l’autre.

En bref un roman prenant, qui permet de passer un très bon moment, quelque soit l’âge du lecteur.

 

Entre dans

Item : Cheminette : un livre avec une narration à deux voix ou plus – 30 pts

et dans

1 / 50

Les Filles de Brick Lane, T2 Sky – Siobhan Curham

 

Titre : Sky

Série : Les filles de Brick Lane

V.O. : The Moonlight Dreamers

Auteur : Siobhan Curham

Traducteur : Marie Hermet

Editeur : Flammarion Jeunesse

Date de parution : 30 Août 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Réunies chez Ambre pour la soirée du nouvel an, les quatre filles des Moonlight Dreamers se livrent leur secrets et leurs espoirs pour l’année à venir : Maali est inquiète de la santé de son père, Ambre raconte sa déception de ne pas pouvoir contacter sa mère biologique et Sky avoue sa peur de rentrer au lycée.

 

  • Avis :

Quel plaisir de retrouver les filles de Brick Lane ! Après avoir fait leur connaissance lors du premier tome, j’avais hâte de connaître la suite de leurs aventures. Encore une fois, je me suis faite happée par ces quatre filles hautes en couleur, dans lesquelles chacun peut se retrouver.

Ce tome-ci se concentre sur la manière d’être soi-même et sur le courage et la force qu’il faut pour l’assumer. Si les filles ont toutes leurs différences et ne rêvent absolument pas des mêmes choses, elles font tout pour se soutenir les unes les autres et c’est ce qui fait la grande force du roman : cette capacité à rappeler que, pour être heureux, il suffit parfois d’avoir des gens qui croient en nous et nous aiment pour ce que nous sommes.

Les réflexions des filles au fil des pages sont aussi intéressantes que réalistes et elles poussent le lecteur à réfléchir à ce qu’il veut réellement et à ce qu’il est prêt à faire pour réaliser ses rêves. Ce roman est un finalement un roman feel good qui encourage à ne pas se laisser dépasser par les attentes des autres et à ne pas oublier qui on est.

Beaucoup de thèmes important sont abordés de chapitre en chapitre, sans jugement aucun mais toujours avec délicatesse et discernement. La maladie d’un proche, la peur des autres, le courage qu’il faut pour leur parler, le décalage que l’on ressent parfois entre sa vie et celle que la société nous impose. Faut-il cultiver sa différence ou rentrer dans le moule ? Et peut-on changer les choses ?

Qu’il s’agisse de Sky, de Rose, d’Ambre ou de Maali, je me suis attachée à ces quatre jeunes filles qui ont tant de choses à dire et qui essaient de toutes leurs forces de prendre les bonnes décisions, même lorsqu’elles se trompent ou hésitent.

En bref un second tome que j’aurai dévoré en une journée !

 

« Si être comme vous êtes n’est pas un truc qui existe déjà, soyez assez audacieux pour le créer, afin que ça existe enfin. Qui sait, il y a peut-être des milliers de gens comme vous qui se taisent et qui espèrent ne pas être les seuls dans leur genre. Mais en fait, ils ne sont pas seuls. Ils sont simplement silencieux. »

 

Entre dans

Item : Carte du Maraudeur : un livre dans lequel il y a une carte illustrée du monde – 40 pts

(deuxième validation semaine points compte double)

Section 13, T1 Jack et le bureau secrets – James R. Hannibal

 

Titre : Jack et le bureau secret

V.O. : The Lost Property Office

Série : Section 13

Auteur : James R. Hannibal

Traducteur : Faustina Fiore

Editeur : Flammarion

Date de Parution : 6 Septembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

«Le scarabée mécanique envoyait de grosses décharges électriques. Jack se concentra. Tout sembla ralentir. Soudain, il put prédire les mouvements de l’insecte avant même qu’il ne bouge.
Il le frappa de plein fouet ; le scarabée bleu-vert tomba par terre. Un violent éclair en jaillit. Gwen attrapa Jack.
— Vite, cours!»

À Londres, le père de Jack a disparu. Le garçon se lance à sa recherche. Il découvre alors une société secrète et comprend que sa famille en fait partie. Un ennemi puissant se dresse soudain sur sa route. Aura-t-il la force de le vaincre?

 

  • Avis :

En découvrant ce roman, je suis tout d’abord tombée amoureuse de la couverture. Énigmatique, qui attire la lumière… vraiment très jolie !

Concernant l’histoire, on est très vite dedans et on se pose beaucoup de questions au fil des pages. Des questions qui trouvent doucement leur résolution, le lecteur n’étant jamais abandonné dans un flou total. Moi qui n’aime habituellement pas les descriptions, j’ai été totalement fascinée par les lieux qui nous sont présentés ici. Tout comme par les objets.

Je me suis vite attachée à Jack et le fait qu’on découvre ce nouveau monde et ses possibilités en même temps que lui amènent une empathie particulière entre le lecteur et le personnage. D’autant plus qu’il est vraiment sympathique, réfléchit et très attaché à sa famille. Gwen a tout du parfait acolyte et ses petits défauts ne rende le personnage que plus humain.

L’intrigue est passionnante et on se laisse porter par les événements, apprenant de nouvelles informations de chapitres en chapitres et voulant toujours en savoir plus. La quête dans laquelle se lance Jack est couplée à un côté très historique du grand incendie de 1666 et j’ai trouvé cette plongée dans le Londres ancien très intéressante à vivre. On voyage en même temps que Jack et on découvre Londres à ses côtés.

Etant un tome d’introduction, ce roman aurait pu se concentrer sur les personnages et oublier l’histoire alentour mais, au contraire, si les personnages sont tous présentés et gagne en importance au long du récit, l’intrigue n’est jamais mise de côté, l’auteur distillant de quoi tenir son lecteur en haleine tout en lui promettant de nouveaux tomes qui verront certainement grandir les personnages et se complexifier l’intrigue.

En bref un roman qui donne envie de rencontrer Jack et Gwen et de continuer à les suivre dans leurs aventures pour un bon moment !

 

Entre dans

55 / 50

et dans

Item : Carte du Maraudeur : un livre dans lequel il y a une carte illustrée du monde – 40pts