Starfell, T1 Violette Dupin et le jour perdu – Dominique Valente

 

Titre : Violette Dupin et le jour perdu

V.O. : Willow Moss and the Lost Day

Série : Starfell

Auteur : Dominique Valente

Traducteur : Anne Guitton

Editeur : Casterman

Date de parution : 1er avril 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Violette, la plus jeune sorcière de la famille Dupin, a le pouvoir de retrouver tout ce qui est perdu. Lorsqu’un mardi entier est effacé de la mémoire du monde, avec tous les faits et gestes de chacun ce jour là, Moreg Vaine, une redoutable magicienne, s’adresse à elle pour le retrouver et sauver la magie. C’est le début d’une aventure peuplée d’elfes, de trolls et d’un dragon.

 

  • Avis :

Dans la famille de Violette, excepté son père, ils sont tous sorciers. Mais, si sa mère et ses sœurs ont des pouvoirs supers, Violette, elle, n’a « que » le pouvoir de retrouver les objets perdus. Vous avez égaré vos lunettes ? Violette les retrouve ! Vous ne savez pas où vous avez mis votre foulard ? Violette le retrouve ! Si ce pouvoir est très pratique, il n’a cependant rien à voir avec le fait de parler aux morts ou de faire exploser quelque chose.

Pourtant, lorsque la grande sorcière Moreg Vaine se présente chez eux, c’est bien Violette qu’elle recherche. Parce qu’elle a besoin d’elle. Mardi dernier à disparu et, qui de mieux qu’une sorcière capable de retrouver les choses perdues, peut remettre la main sur un jour tout entier ? Commence alors un périple pour comprendre où a bien pu passer le jour envolé.

On pourrait penser qu’une journée sans souvenirs n’est rien. Mais tant de choses peuvent se passer en une journée. Des moments heureux ou tristes, des mariages et des deuils, des amitiés et des bagarres… Tant de petits et grands moments disparus de la mémoire et, avec eux, les sentiments qui y sont associés. Il y a ici une belle réflexion sur le fait de profiter de l’instant présent et des personnes avec qui on le passe.

Cette aventure est également propice pour faire évoluer Violette. Elle qui était le vilain petit canard de la famille, découvre qu’elle a bien plus à offrir aux autres (et à elle-même !) que ce qu’elle pensait. Le roman aborde avec douceur la confiance en soi et la nécessité de ne pas se rabaisser face aux autres. Chacun à ses qualités et ses défauts et tout le monde à quelque chose à offrir. De nombreux personnages rejoignent la petite troupe et eux aussi sont finalement différents des leurs. Est-ce pour cela qu’ils sont moins « biens » ? Au lecteur de se faire son propre avis.

Dans ce roman, la magie est intrinsèque au monde et, pourtant, les sorciers ne sont pas forcément bien vus. Après tout, ils sont différents ! Et la différence c’est mal non ? Ou alors est-ce la peur que provoque la différence qui amène les dérives les plus viles ? J’ai beaucoup aimé comment ce fait est traité ici. Il n’y a pas d’obligation d’une chose à faire plutôt qu’une autre mais bien un encouragement à voir plus loin que les rumeurs et les différences. De voir qu’on peut être différent pour quelqu’un mais similaire à quelqu’un d’autre, que ce qui est un défaut dans une culture peut être une qualité dans une autre.

Concernant l’intrigue en elle-même, elle est pleine d’actions et le lecteur découvre le monde du roman en compagnie de Violette qui voyage et rencontre les personnes et créatures qui le peuplent. La petite bande qui se forme est disparate mais apprend à compter les uns sur les autres et à grandir ensemble. Un point aussi sur Oswin, le monstre sous le lit, qui apporte une touche d’humour aux situations qui défilent.

En bref un roman jeunesse qui allie action, amitié et confiance en soi. Parfait pour les jeunes lecteurs !

 

Damien – Katja Lasan


badge ZehrinaTitre
: Damien

Auteur : Katja Lasan

Editeur : Editions Cyplog

Date de Parution : 26 mars 2020

  • Résumé (éditeur) :

Résumer mon histoire ? Impossible ! T’aurais l’impression de partir en apnée pour un monde que tu crois connaître, alors qu’en réalité il t’échappe.
Je pourrais bien te dire : « C’est l’histoire d’un mec… », mais ça, c’est déjà pris. Ou : « Il était une fois… », seulement, ça n’a rien d’un conte. Dans un conte, faut un prince charmant, ou au minimum un crapaud. Moi, j’ai juste une bande de potes fidèles, mes grattes et ma moto.
Non, mon histoire ne se résume pas. Elle s’écoute et elle se vit, comme un bon vieux disque d’Elvis ou un solo endiablé de Slash !
Ouais… Ma vie c’est juste un gros bordel rempli d’accords, de riffs et de rock’n’roll. Et si vraiment je devais la résumer, un seul mot suffirait : Yeapaaaah !

  • L’avis de Zehrina

Résumer l’histoire de Damien, c’est en effet une tâche bien compliquée ! Mais je vais quand même tenter de vous donner une petite idée…  Déjà, pour vous situer le contexte, ce roman est un spin-off aux deux tomes de « Gueule d’Ange ». Personnellement je n’avais jamais lu cette série et j’ai donc découvert directement le groupe de Dark Moon par ce stand-alone, raconté par Damien, et cela ne m’a pas posé de problème pour la compréhension de son histoire.

Damien est un jeune homme qui vit à mille à l’heure, et qui donne surtout tout à sa passion : la musique et plus particulièrement la guitare. On le rencontre juste quelques temps avant sa rencontre avec Fred, le leader du groupe Dark Moon. Et l’on embarque alors avec lui et sa bande dans l’univers du Rock’n’roll et des stars musicales, avec tout ce que cela comporte : les paillettes mais aussi les parts d’ombres.

J’ai beaucoup accroché à  la description de cet univers des stars de musique, j’avoue que ce livre m’a rappelé par certains côtés le film Bohemian Rhapsody. En effet, rien n’y est caché et toute la réalité de ce milieu semble palpable : la fragilité d’un succès naissant, la difficulté de produire LE titre à la perfection, et bien sûr toute l’ambiance « sex, drugs and rock’n’roll ». Tout est dépeint avec justesse, et parfois de façon assez crue (âmes sensibles, vous serez prévenues). Mais je trouve que cela colle parfaitement au personnage et au milieu dans lequel il évolue.

Je mettrais juste un bémol sur certaines scènes de sexe qui m’ont parues « de trop » à mon goût, ça m’a un peu sortie du livre à un moment car je trouvais que ce n’était pas utile à l’intrigue (par exemple quand on a deux actes détaillés très rapprochés  dans l’avancée de l’histoire). Enfin c’est une question de goût et c’est bien le seul point noir que je peux trouver, car sinon j’ai adoré la façon dont Damien nous raconte sa vie, son histoire. Tout est écrit à la première personne, avec son langage familier, et surtout avec ses émotions qui pulsent à travers tout le récit. Malgré ses apparences de star sûr de lui, il reste avant tout un homme avec ses faiblesses et ses peurs, son questionnement sur son passé et parfois son avenir. On perçoit l’attachement qu’il a pour sa mère et les membres de Dark Moon, qui sont une seconde famille pour lui ; et on a aussi envie de découvrir ces différents membres du groupe.

J’ai aussi apprécié toutes les références musicales qui se glissaient au fil de son récit, citant des titres collant au mieux à sa situation qui nous permettent de nous plonger encore mieux dans son vécu. Car parfois la musique, les paroles des chansons valent mille discours…

J’ai vraiment passé un bon moment à la lecture de ce livre, à suivre les aventures de Damien et à apprendre à le connaître. Si quelques passages m’ont un peu freinée dans mon enthousiasme, j’ai globalement dévoré le livre car j’étais avide de savoir ce qui allait arriver à Damien, et aussi de connaître la vie des Dark Moon.
Ce fut une lecture agréable, avec de la romance (je n’en parle pas ici pour ne rien spoiler) et une très bonne ambiance musicale. Il est fort probable que je me laisse tenter par Gueule d’Ange à l’avenir, afin de retrouver les Dark Moon !

Je remercie Cynthia et les éditions CyPloG pour m’avoir permis de découvrir ce titre ~

Nous dansions sur l’air du numérique – Emrys

 

Titre : Nous dansions sur l’air du numérique

Auteur : Emrys

Illustrateur : Hunted-Hunter

Editeur : YBY éditions

Date de parution : 1er décembre 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :
2039. Nao, étudiant parisien, découvre les joies et les déboires de la danse virtuelle lorsqu’il se connecte pour la première fois au serveur de sa chorégraphe. Il y rencontre Saoirse, avatar aux mouvements mystérieusement parfaits qui l’entraîne dans un pas de deux numérique toujours plus envoûtant.

 

  • Avis :

Cette histoire nous présente un monde futuriste (mais pas trop) qu’il est facile d’appréhender et de comprendre. La technologie qui nous est présentée est bien amenée et le lecteur peut donc se projeter sans problème aux côtés de Nao. Personnellement, j’ai toujours besoin de m’attacher aux personnages pour réussir à évoluer dans une histoire et, puisqu’il s’agit d’une nouvelle, ils sont finalement ici peu nombreux. Heureusement pour moi, j’ai très facilement accroché à Nao et Saoirse. Le récit aborde les deux manières de pensées des deux personnages principaux, imbriquées l’une dans l’autre et j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur nous permet d’aller de l’une à l’autre sans à-coups.

L’écriture est très fluide et je me suis laissée porter dans cette histoire très douce qui raconte la rencontrer de deux hommes sur fond de danse numérique. Ici, le numérique est partie prenante de l’histoire et il est abordé comme un outil au service du bien-être mais également comme un outil qu’il faut savoir maîtriser, autant pour en sortir toutes les possibilités que pour ne pas s’oublier. J’ai trouvé cela très intelligent et bien mené.

Cette nouvelle c’est donc l’histoire d’une rencontre, d’une amitié puis d’un amour naissant, c’est le virtuel qui se mêle au réel de différentes façons mais c’est également des moments familiaux et amicaux où les relations prennent toute leur place. C’est une histoire pleine de douceur où la passion de la danse côtoie des moments très terre à terre.

Je ne peux pas vous en dire trop car je ne voudrais pas gâcher le plaisir de ceux qui se laisseront tenter mais, si vous souhaitez passer un joli moment sur l’air du numérique, je ne peux que vous conseiller de vous laisser porter.

En bref une histoire fluide et pleine de sentiments avec laquelle j’ai passé un très bon moment.

Grover Beach, T3 Ennemis… et plus – Anna Katmore


badge ZehrinaTitre
: Ennemis… et plus

Série : Grover Beach

Auteur : Anna Katmore

Editeur : CyPlog

Date de Parution : 28 avril 2020

couv

  • Résumé (éditeur) :

Je ne sais pas ce qui se passe en ce moment dans la tête d’Anthony Mitchell, mais tu y prends vraiment beaucoup de place. 
Fille d’un général, Samantha Summers n’a pas la vie facile. En effet, déménager d’un continent à l’autre tous les deux ans, quand on est une adolescente, aide peut-être à apprendre quatre langues en un temps record, mais ça tue aussi toute vie sociale.
Et quand un mec totalement craquant lui en fait baver parce qu’elle est la cousine d’une fille avec qui il est sorti – fille qui l’a largué, en plus –, la perspective de l’année scolaire à venir donne envie à Sam de jeter l’éponge.
Mais le plus énervant dans tout ça, c’est que pour une raison qui lui échappe, elle ne peut s’empêcher de rêver de ce garçon impossible.
Et bon sang, il embrasse vraiment bien ! Et pas que dans ses rêves…

  • L’avis de Zehrina

Aaah, enfin nous revoilà de retour à Grover Beach ! Bon, je dis « enfin », mais en réalité pour moi l’attente n’a pas été si longue que ça puisque je vous parlais assez récemment du tome 2. Comme vous le savez, j’avais hâte de découvrir la suite des aventures de Lisa, Ryan, et plus particulièrement Tony. Et je dois dire que… je n’ai pas été déçue du tout, une nouvelle fois j’ai été conquise par ce groupe d’amis et leur univers !

Dans ce tome 3, point de relecture de l’histoire estivale sous les yeux de Tony. Nous voilà quelques mois plus tard, et nous rencontrons Samantha Summers, la cousine de cette chère Chloé Summers (mais siii, l’ex-copine de Tony à cause de qui Lisa avait eu le cœur brisé, vous suivez ?). Sam est la fille du général Summers, ce qui l’amène à devoir souvent déménager au gré des affectations de son père. Lorsqu’elle revient à Grover Beach 4 mois avant ses parents, elle est hébergée chez sa cousine avec qui elle s’entendait bien, enfant. Mais il semblerait que les choses aient bien changé depuis leur tendre enfance, et ses retrouvailles se passent bien plus mal que prévu. Et tout empire lorsque Sam rencontre dans un café un beau blond du nom de Tony, qui la rejette tout de go au simple fait qu’elle soit la cousine de Chloé. Heureusement, tout n’est pas si sombre grâce à la présence de Susan, Sue et évidemment Lisa qui très vite vont inclure Sam dans leurs vies et dans la bande d’amis !

Même si je m’attendais à avoir une relecture de l’histoire de Lisa sous le regard de Tony, j’ai été très agréablement surprise de découvrir ici une suite à leurs aventures. Je ne m’attendais pas à une nouvelle narratrice mais cela a été un plaisir d’apprendre à connaître Sam, on arrive bien à ressentir ses passions pour la danse et le dessin surtout (mais bon, aimant le dessin également je suis peut-être influencée hihi) et surtout ses émotions. Comme pour les précédents tomes, la plume d’Anna Katmore nous retranscrit parfaitement le ressenti des personnages, ce qui les rend très rapidement attachants. Quelques chapitres sont également écrits du point de vue de Tony, et je n’ai peut-être pour seul regret que nous n’ayons pas plus de l’avis de Tony dans ce roman justement. D’ailleurs au tout début je me suis dit « Non mais sérieux Tony, t’es un vrai c.. là mec ! WTF ?? ». Ca m’a vraiment fait vibrer et j’avoue avoir eu un peu de mal à le suivre, mais au final on retrouve notre adorable Tony et on en apprend un peu plus sur la période « Chloé » de sa vie, ce qui explique quand même ses attitudes (que j’approuve quand même pas forcément mais bon, je lui pardonne car il est choupinou !).

On retrouve aussi l’ensemble des personnages évoqués dans les précédents tomes, et c’est super agréable car on a l’impression de faire partie de la bande nous aussi et de les rejoindre pour suivre leurs histoires ! J’avoue que je suis toujours aussi fan de Ryan ❤
J’ai aussi aimé les références à l’histoire de Lisa et Ryan, racontée en parallèle à Sam, et j’ai trouvé le traitement de la relation entre Lisa et Tony bien amenée.

Encore une fois, c’est une romance agréable et crédible à laquelle nous avons ici affaire, avec des personnages qui ont chacun un caractère bien défini et attachant. Si vous recherchez une lecture mignonne et douce, n’hésitez plus à découvrir la série des Grover Beach, pour moi ce fut une vraie lecture-doudou qui m’a fait beaucoup de bien en ce moment !

Un grand merci à Cynthia et aux éditions CyPloG pour ce service presse et pour votre confiance  ~

Suprêmes T1 – Elle Séveno

badge Zehrina

Titre : Suprêmes – Tome 1

Auteur : Elle Séveno

Editeur : CyPLoG

Date de Parution : 27 mars 2020

  • Résumé :

Quatre cents ans après le monde tel que nous le connaissons, les Humains ne sont plus la race supérieure, ni même la seule. Et ils le découvrent lors d’une terrible invasion qui vire aussitôt à l’horreur.
Quand ils ne sont pas abattus comme du bétail, ils sont réduits en esclavage par une race perverse et tyrannique.
Vine, qui s’est toujours sentie en décalage avec les siens, est emprisonnée à son tour et déportée sur une planète inconnue. Dans sa cellule, elle rencontre un prisonnier différent des autres.
Quelle que soit sa race, il la fascine, la respecte et la guide…
À ses côtés, elle pourrait bien devoir remettre en question toutes ses certitudes.

  • Avis :

J’étais très impatiente de découvrir ce nouveau titre de Elle Séveno, ayant totalement adoré Les Liés (vous pouvez retrouver ma chronique juste ici : https://tempsdemots.wordpress.com/2019/10/07/les-lies-elle-seveno/). Je remercie donc les Editions CyPLoG et Cynthia pour m’avoir permis de découvrir ce roman ^-^.

Le tout début du roman nous emmène à la rencontre de Vine, une jeune femme qui s’est faite emprisonner pour avoir défendu ses convictions dans notre monde devenu totalement inégalitaire. Même si elle n’apprécie pas forcément tous ses semblables, Vine fait preuve d’un instinct de protection et de justice qui l’a mise dans cette mauvaise posture. Son destin va changer du tout au tout, le jour où l’humanité va apprendre à ses frais qu’elle n’est pas seule dans l’univers… Emprisonnée à nouveau, mais par une autre race, Vine va faire la rencontre du Prisonnier. Un être mystérieux qui a bien plus de choses à lui apprendre qu’elle ne pouvait se l’imaginer, et nous embarquons à leurs côtés dans cette aventure ! En effet, Vine et Le Prisonnier ne sont pas des simples victimes qui se laissent abattre par le cours des choses, et ils vont tout mettre en oeuvre pour réussir à se sortir de cette prison et surtout, pour survivre dans cet environnement plus qu’hostile envers eux et tous ceux qui sont considérés comme « faibles » par la nouvelle race supérieure…

Je dois avouer que dans un tout premier temps, j’ai eu un peu de mal à entrer dans le contexte du roman, car nous n’avons qu’au compte-goutte différentes informations sur ce tout nouvel univers qui nous est dépeint. Si cela me sortait parfois un peu de l’histoire au début, au moins j’étais sur un pied d’égalité avec Vine qui apprenait au fur et à mesure cette organisation extra-terrestre dans laquelle on se retrouve plongés. C’est petit à petit qu’on apprend plus d’éléments, d’Histoire sur ce nouveau monde et cette société et qu’on arrive à mieux comprendre les histoires des divers personnages, ainsi que leurs réactions. Il m’a fallut peut-être un peu moins du tiers du livre pour totalement plonger dans l’univers et ensuite, je n’ai plus eu envie de le lâcher pour en savoir toujours plus et connaître ce qui allait arriver à nos héros !

Les chapitres s’alternent entre les points de vue de Vine et du Prisonnier, ce qui nous permet d’avoir leurs deux visions des événements et aussi de comprendre au mieux leur relation (même si j’avoue, j’aurais aimé en savoir plus sur cela, mais je pense que ça continuera d’être développé dans les tomes suivants). Et puis, comme le Prisonnier est le guide de Vine, c’est vraiment sympa de savoir ce qu’il ressent et connaît en « avant-première » je dois dire.

Comme pour Les Liés, j’apprécie beaucoup la plume de Elle Séveno, qui arrive si bien à nous transmettre les émotions et pensées des personnages. La romance et le fantastique sont savamment dosés, créant un cocktail que j’ai donc forcément apprécié. Je ne me suis pas du tout ennuyée durant ma lecture, et j’ai également été surprise par les rebondissements. Et surtout, cette fin olalalala !! Je VEUX la suite, c’est injuste de nous laisser dans ce suspens ! Je vais donc à nouveau attendre impatiemment la prochaine sortie de Elle Séveno pour découvrir ce qui va se passer et arriver à nos héros, et aussi pour en apprendre toujours plus sur cet univers.

Si vous aimez les romances et la science-fiction, n’hésitez pas à vous laisser tenter par ce livre, je pense qu’il vous plaira. En plus, il est au prix tout doux de 5€99 en ebook, alors pas de raison de ne pas craquer :).

Encore merci à Cynthia et aux Editions CyPLoG pour ce service presse ~

Les enfants du temps – Makoto Shinkai

Titre : Les enfants de temps

Weathering with you

Auteur : Makoto Shinkai

Traducteur : Jean-Louis de la Couronne

Editeur : Pika Roman

Date de parution : 8 janvier 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Lors des vacances d’été, Hodaka fugue de son île natale pour se rendre à Tokyo, terre de liberté. Malheureusement, l’immense métropole en apparence pleine de promesses est loin de se montrer clémente avec ce lycéen, qui se retrouve bien vite en difficulté dans ses rues hostiles. Pourtant, un rayon de lumière va percer les nuages, chasser la pluie diluvienne qui s’abat sur la capitale et bouleverser le quotidien de Hodaka… Il s’agit de Hina, une jeune fille douée d’un étrange pouvoir : celui d’appeler de ses vœux le soleil.

 

  • Avis :

J’avais adoré le film Your Name que j’avais pu voir au cinéma, aussi, lorsque j’ai reçu cet ouvrage du même réalisateur, j’étais très curieuse de la lire. Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir le film Les Enfants du Temps et le roman était donc pour moi la première plongée dans cet univers un brin onirique.

Je m’arrête un instant sur la couverture que je trouve superbe et qui me donne envie de découvrir le film qui en est tiré, les dessins retranscrivent bien l’optimisme du soleil après la pluie mais également la grisaille qu’elle laisse derrière elle. Cette couverture illustre bien le roman finalement. Dans celui-ci, la pluie ne cesse de tomber et Tokyo est plongée dans une humidité permanente. Hodaka, le personnage que nous allons suivre tout au long de cette histoire est lui aussi comme un gros nuage noir : il se laisse pousser par le vent en quête d’un endroit où déverser tout ce qu’il est. Tokyo est la ville qui le fait rêver car elle est pour lui la ville de tous les possibles.

Si sa naïveté est aussi touchante qu’elle est un peu agaçante, Hodaka est le personnage qui va le plus mûrir au fil des pages. Ce qu’il va vivre tout au long du roman va le pousser à arrêter d’attendre qu’on lui tende la main mais à prendre des décisions par lui-même et à donner un sens à sa propre vie. Il n’est pas le seul qui grandit mais il est celui qui le fait avec le plus de heurts.

Ici, les personnages ne sont pas forcément altruistes, la majorité d’entre eux ont de gros défauts, ils mentent et ils pensent à eux-mêmes avant les autres. Mais ils sont humains. Ils font des choix compliqués et ils y réfléchissent avec tout leur cœur. Ils sont conscients de leurs défauts et ils cherchent à devenir des adultes responsables malgré tout. J’ai beaucoup aimé qu’on nous présente des personnages qui ne sont pas forcément courageux et une histoire qui n’est pas toute lisse.

Concernant l’intrigue en elle-même, elle tourne autour des « filles-soleil », ces jeunes femmes qui auraient le pouvoir d’arrêter la pluie en priant le soleil pour qu’il revienne. De nombreux passages sont très oniriques et le fantastique se mêle à la légende, formant un tout très harmonieux qui donne à certains passages des touches poétiques qui emmènent les protagonistes (et le lecteur) dans un tout autre monde. Et peu importe qu’on le comprenne ou pas cet autre monde puisqu’il est autre justement.

A votre avis, prendriez-vous le risque de demander à une fille-soleil de prier pour que la pluie s’arrête si vous connaissiez la légende en entier ?

En bref, j’ai beaucoup aimé cette histoire qui m’a donné très envie de voir le film.

La malédiction des Dragensblöt, T1 Le Château – Anne Robillard

badge ZehrinaTitre : Le Château

Série : La Malédiction des Dragensblöt

Auteur : Anne Robillard

Editeur : Michel Lafon

Date de Parution : 12 mars 2020

  • Résumé (éditeur) :

Perdu dans un brouillard londonien, Samuel Andersen échoue devant les grilles d’un mystérieux manoir. Très vite, il comprend que ce n’est pas un lieu ordinaire : le feu de cheminée ne s’éteint jamais, le portail s’éloigne dès qu’on tente de s’en approcher… et dans un immense couloir sont alignées quarante-six étranges portes, toutes fermées à clef. Plus bizarre encore, le manoir est occupé par les ancêtres de Samuel. Pire, ces spectres sont privés de repos à cause d’une malédiction jetée sur leur famille, les Dragensblöt.
Trouver la porte, briser la malédiction…

  • L’avis de Zehrina

J’étais très impatiente de découvrir cette nouvelle série d’Anne Robillard, car j’avais de bons souvenirs de lectures de cette auteur, et le résumé m’avait bien tapé dans l’œil. Eh bien je n’ai pas été déçue et à vrai dire j’ai même dévoré cet ouvrage ! 

Nous faisons donc la rencontre de Samuel, un homme qui n’a pas eu beaucoup de chance dans sa vie. Ce pianiste malheureux n’a jamais vu son talent être reconnu, et cela a ruiné sa vie familiale puisque la mère de sa fille a préféré le quitter pour offrir une vie meilleure à leur enfant. C’est donc triste et amer que nous le trouvons assis dans un bar londonien, prêt à en finir avec cette vie qui l’a toujours malmené… Mais c’est sans compter sa rencontre avec un mystérieux notaire qui lui annonce être l’héritier du manoir d’un certain Dragensblöt. Magie et mystère, Samuel se retrouve bien malgré lui devant les portes de cette immense bâtisse derrière lesquelles s’abritent en réalité tous ses ancêtres. Et tous, sans exception, sont maudits. Parviendra-t-il à les sauver, se sauver lui-même et sa descendante de la destinée tragique qui est réservée à la lignée des Dragensblöt ? 

Je dois avouer qu’avant de commencer le livre, j’avais une petite appréhension de me retrouver dans un univers avec un grand nombre de personnages, un peu comme dans les Chevaliers d’Émeraude où je me perdais alors très vite en tant que jeune lectrice. Heureusement pour moi, ce n’est pas du tout le cas dans ce livre même s’il a 46 ancêtres de ce cher Samuel ! Chaque personnage est amené en temps voulu, presque tour à tour, et comme ils sont chacun issu d’une époque différente c’est plus facile de s’y retrouver. Bon je suppose qu’un petit arbre généalogique ne sera peut-être pas de refus pour les prochains tomes :P. En tout cas, chacun des ancêtres apporte sa personnalité à l’histoire et aux réflexions de Samuel. En même temps que notre héros, on découvre avec plaisir le passé et l’époque de chacun  d’eux, et parfois aussi leurs relations familiales. Tous sont attachants et assez uniques, et évidemment nous n’avons pas encore fait le tour de tous ces personnages alors j’ai hâte d’en découvrir plus sur eux  ! Dans ce tome on retrouve également un côté mythologie nordique que j’ai beaucoup apprécié pour ma part. L’écriture est très bien maniée et agréable, les descriptions nous permettent de bien imaginer les lieux et situations vécues. La seule « lourdeur » pourrait être dûe à l’introduction des personnages, le discours de Samuel pouvant sembler un peu répétitif lorsqu’il rencontre un nouvel ancêtre, mais encore cela n’est pas extrêmement gênant tant on s’interroge aussi sur ces témoins du passé, et on passe donc bien vite au dessus de ce détail. On rejoint totalement Samuel dans ses interrogations sur le destin de ses ancêtres et sur le moyen qu’il pourra trouver pour briser fameuse cette malédiction, l’aventure est réellement prenante.

En bref, j’ai passé un très bon moment avec ce livre et je pense qu’il pourra plaire aux jeunes comme aux plus grands. J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Samuel et les histoires des Dragensböt !
Je remercie les éditions Michel Lafon pour leur confiance et pour ce service presse ~