Les Faucons de Raverra, T1 La sorcière captive – Melissa Caruso

 

Titre : La Sorcière captive

V.O. : The Tethered Mage

Série : Les Faucons de Raverra

V.O. : Swords and Fire

Auteur : Melissa Caruso

Traducteur : Vincet Basset

Editeur : Casterman

Collection : Big Bang

Date de parution : 12 juin 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Contrôle la magie, contrôle le monde
La magie est peu fréquente dans l’Empire raverrain. Ceux qui naissent avec ce pouvoir sont étroitement contrôlés : repérés dès l’enfance, ils se retrouvent enrôlés de force dans le régiment des Faucons.
Zaira a évité ce sort ; elle a grandi dans les rues en volant pour survivre et en dissimulant sa nature. Mais elle cache une magie rare et dangereuse, une magie qui pourrait menacer l’Empire tout entier.
Amalia Cornaro n’était pas destinée à devenir Fauconnière. Héritière d’une puissante famille, elle a été élevée dans le monde dangereux des machinations politiques. Mais le sort va réunir l’héritière et la sorcière en une alliance improbable. Alors que la menace de la guerre se profile, il pourrait suffire d’une étincelle pour transformer leur cité en un brasier incandescent…

 

  • Avis :

L’un des gros problèmes des premiers tomes en fantasy, c’est qu’ils prennent parfois le temps de poser le décor et les personnages et que l’intrigue reste donc au second plan. Rassurez-vous ici : ce n’est pas le cas ! Le début du roman nous jette directement dans l’aventure des faucons et nous découvrons rapidement le monde dans lequel évolue les personnages, qui est le pouvoir en place, qui fait quoi et dans quel pétrin Amalia a réussi à se fourrer dès les premières pages. J’ai eu malgré tout un moment où j’ai trouvé que l’action ralentissait un peu et où je me suis demandée si l’auteur allait réussir à réinjecter du suspense mais celui-ci n’a pas duré, bien heureusement.

L’intrigue est prenante et bien menée, elle nous emmène d’un endroit à l’autre au rythme des complots qui se nouent. Ah les complots… J’adore ces discussions pleine de fiel que l’on peut trouver en fantasy, où un seul petit mot d’un personnage peut déclencher une guerre et où chaque intonation se doit d’être choisie avec réflexion. Amalia est encore jeune, elle ne s’est jamais réellement intéressée à tout ça et elle doit apprendre vite si elle veut pouvoir évoluer dans le panier de crabes dans lequel elle a mis les pieds.

Dans ce roman, nous plongeons au cœur d’un empire où les mages, nommés Faucons, sont entravés par un bracelet qui annihile leurs pouvoirs tant que le fauconnier auquel ils sont liés ne prononcent pas le mot de libération. Amalia n’a jamais souhaité devenir fauconnière. Zaira a tout fait pour ne jamais être entravée. Marcello est dévoué aux fauconniers et à leur maître. Ces trois personnages vont se retrouver aux prises avec des enjeux qui les dépassent et qui peuvent mener à la guerre.

Au niveau des personnages, hé bien c’est assez rare pour être signalé mais je les ai tous apprécié ! Même les plus retors le sont pour des raisons plausibles et aucun personnage n’est tout noir ou blanc. Les héros ne sont pas forcément courageux, les protagonistes ne sont pas forcément vils mais les forces en présence ont toutes leurs raisons d’agir comme elles le font. Est-ce qu’il s’agit de bonnes ou de mauvaises raisons ? Tout dépend du point de vue d’où l’on se place finalement. C’est l’une des choses que j’ai beaucoup aimé dans ce roman, la manière dont les personnages sont amenés et le fait qu’on ne sait pas toujours les choix qu’ils vont faire. Concernant les trois principaux, Amalia, Marcello et Zaira, ils évoluent tous les trois au fil du roman, passant de la fin de l’adolescence à l’âge adulte et au fait de devoir prendre leurs décisions par eux-mêmes. Ils se retrouvent au cœur du pouvoir, à choisir leurs positions et à devoir décider de qui ils ont envie d’être.

J’ai vraiment hâte de les retrouver pour la suite de leurs aventures et de découvrir qui ils vont devenir.

En bref un premier tome qui est selon moi une vraie réussite !

Le Magicien d’os – Eric Sanvoisin & Gilles Francescano

Titre : Le Magicien d’os

Auteur : Eric Sanvoisin

Illustrateur : Gilles Francescano

Editeur : Balivernes

Date de parution : 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Le mariage de la princesse Rune et du prince Lunn est brusquement interrompu par une balle errante qui frappe le prince en plein cœur. Folle de douleur et sur les conseils d’un astrologue, la princesse demande l’aide d’un être malfaisant : le magicien d’Os. Celui-ci consent à ressusciter Lunn à la condition que Rune demeure avec lui pour toujours. Ayant accepté, elle se retrouve prisonnière du magicien et de son étrange manoir recelant bien des secrets. Lunn, vivant et désespéré, décide un jour de partir à la recherche de sa bien-aimée…

 

  • Avis :

Aimant beaucoup les contes et les ouvrages illustrés, je n’ai pas pu résister à l’envie de découvrir celui-ci. Je ne connaissais pas l’auteur mais j’avais admiré des illustrateurs de Gilles Francescano dans Le Chant du Troll et j’en avais adoré la douceur. Ici, les dessins sont réalisés en noir et blanc et s’adaptent très bien à l’ambiance sombre de ce conte.

L’histoire démarre pourtant bien : un mariage entre Rune, une jolie princesse joyeuse et Lunn, son beau prince amoureux. Jusqu’à ce que celui-ci ne meurt peu de temps après avoir prononcé ses vœux. Mais Rune est têtue et décide que personne, pas même la mort, ne réussira à lui arracher son bien-aimé.

Commence alors un périple pour le ramener à la vie et, en même temps, pour survivre également. Car, à la mort de Lunn, Rune a perdu toute envie de vivre et on ressent bien dans ces quelques chapitres tout ce que cette jeune femme est prête à faire pour le bonheur de savoir son amoureux vivant. Que feriez-vous à sa place ? Feriez-vous le même choix ?

C’est un message original sur le deuil, la volonté, le courage et l’amour que nous livre ici l’auteur. Mais c’est également un conte plein de magie noire et d’un personnage qui est comme une ombre tout au long de l’histoire. Une ombre qui s’agrandit et qui cherche à prendre possession de tous les personnages pour son plaisir personnel.

Je ne suis habituellement pas très descriptions mais j’ai adoré ici tout ce qui nous emmène dans ce monde étrange où la nature et le manoir amènent autant d’émotions que de suspense. Je me suis attachée à Rune et Lune et, finalement, j’ai eu un peu de pitié pour ce fameux magicien.

En bref, un conte aussi inquiétant qu’envoûtant, le tout rehaussé par des illustrations qui ajoutent à l’ambiance sombre et fantastique de cette histoire.

 

Aurora Squad, épisode_01 – Amie Kaufman & Jay Kristoff

 

Titre : Aurora Squad

V.O. : Aurora Rising

Auteur : Amie Kaufman & Jay Kristoff

Editeur : Casterman

Date de Parution : 5 Février 2010

 

 

  • Résumé (éditeur) :

2380, quelque part dans la galaxie. Tyler, jeune pilote prometteur, est impatient de former l’escadron de ses rêves. Alors qu’il sort faire un tour dans l’espace pour se calmer les nerfs avant l’Affectation, il tombe nez à nez sur un vaisseau disparu depuis des années. A bord, Aurora, une jeune fille cryogénisée depuis 200 ans… Commence pour Tyler une odyssée dangereuse où il devra protéger Aurora de ceux qui la traquent pour une raison inconnue. Et diriger une bande d’anti-héros fantasques et courageux, insolents et sarcastiques… Et si le sort de l’humanité dépendait de sept têtes brûlées à l’humour ravageur ?

 

  • Avis :

Ayant totalement adoré la trilogie Illuminae, je ne pouvais pas passer à côté d’Aurora Squad, la nouvelle saga des mêmes auteurs. Le risque, cependant, c’est d’être déçu… Alors, à votre avis, cela a-t-il été le cas ? Ou Aurora Squad a-t-elle réussi à supplanter Illuminae dans mon cœur livresque ?

Hé bien… oui et non. J’ai beaucoup apprécié ma lecture et j’ai passé un très bon moment en compagnie de cette équipe haute en couleurs, un peu désaxée et qui a carrément la poisse. Mais Illuminae reste pour moi un chouïa au-dessus, tant dans sa forme que dans son suspense. Malgré tout, je ne peux que vous encourager à tenter l’aventure en compagnie des membres d’Aurora Squad parce qu’ils sauront vous emmener aux confins de la galaxie avec un humour à toute épreuve !

Dans Aurora Squad, vous ferez bien évidemment la connaissance d’Aurora, cette jeune fille qui a été cryogénisée durant 200 ans et qui porte en elle autant de questions sur ce présent qu’elle ne connait pas que de connaissances sur un passé disparu. Vous découvrirez aussi Tyler, le chef de l’escadron, ce premier de la classe qui n’a jamais dévié de sa route, jusqu’à aujourd’hui. Et puis Scarlett, sa soeur jumelle, qui n’a pas la langue dans sa poche, ce qui est pratique car c’est elle qui est chargée des négociations lorsqu’il y en a. Cat, la pilote qui est aussi douée aux commandes d’un vaisseau que pour clasher quelqu’un. Zila, la scientifique, celle qui analyse mieux les situations que les êtres vivants. Kal, le responsable des combats, qui a plutôt tendance à foncer dans le tas et à discuter ensuite. Et Finnian pour qui la mécanique n’a aucun secret et qui peut tout réparer entre deux phrases de dragues à deux balles.

Ils sont donc sept et la narration va passer de l’un à l’autre au fil des chapitres, faisant avancer l’intrigue à chaque saut de personnage. Le fait de changer de personnage ne m’a pas dérangé car le narrateur est indiqué en début de chapitre, ce qui permet de ne pas perdre le lecteur. J’ai apprécié justement de pouvoir en apprendre plus sur chacun des personnages, via leurs pensées et leurs ressentis. Le fait de ne pas se focaliser sur un seul narrateur permet de faire avancer l’histoire tout en montrant les différences de point de vue qui peuvent exister entre les personnages lors de la même situation.

L’histoire aborde plusieurs thèmes intéressants qui peuvent parler à de nombreux lecteurs. La notion de racisme tout d’abord via le personnage de Kal, celui du handicap grâce à Finnian, mais également des thèmes tels que le fait de ne pas réussir à interagir en société ou à l’intérêt de ne pas mélanger privé et professionnel.

Concernant l’intrigue, elle est bien menée et les rebondissements s’enchaînent rapidement, nous faisant nous poser des questions et ne permettant pas aux héros de souffler et donc de se poser pour réfléchir. Certains moments m’ont surprise et je me suis laissée porter au fil de l’histoire sans m’ennuyer un seul instant. Et la fin… m’a fait me dire qu’attendre 2021 pour découvrir la suite de ce roman allait être long.

En bref ce n’est donc pas un coup de cœur intersidéral comme l’avait été Illuminae, sûrement car le roman reste plus « banal » dans sa forme. Néanmoins, je l’ai lu rapidement et j’ai adoré ma plongé avec cette équipe totalement loufoque !

 

Blog’tour Verity Long, T1 Esprits du Sud – Angie Fox

 

Titre : Esprits du Sud

V.O. : Southern Spirits

Série : Verity Long

V.O. : Southern Ghost Hunter Mysteries

Auteur : Angie Fox

Editeur : Alter Real

Date de Parution : 29 novembre 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Rien ne va plus pour Verity Long : elle est au chômage, son ex petit ami lui rend la vie impossible, et elle est couverte de dettes. En plus, elle découvre un fantôme dans sa maison, qui lui ouvre la porte du monde des esprits : elle peut désormais les voir et leur parler. Son univers déjà bancal, est complètement bouleversé. Et comme si ça ne suffisait pas, c’est le moment que choisit Ellis Wydell, le frère de son ex, pour frapper à sa porte et lui proposer un job très spécial. Ce policier musclé déteste Verity. Mais elle a besoin d’argent et il lui fait une offre qu’elle ne peut pas se permettre de refuser.
Ellis possède une magnifique propriété chargée d’histoire et hantée par d’anciens habitants du coin. Certains d’entre eux sont de plus en plus agités et destructeurs. Il veut que Verity mette fin à ce chaos. Très vite, elle découvre que cette affaire va au-delà d’une simple histoire de fantômes : derrière tout ça se cache un mystère bien ancré dans le présent et lié à un meurtre vieux de plusieurs décennies.
Verity va devoir mener de front une enquête dans le monde des vivants et dans celui des morts. Avec en plus, un tueur aux basques et un ex beau-frère bien trop sexy !

 

  • Avis :

Le résumé m’intriguait beaucoup aussi je suis ravie d’avoir pu participer à ce nouveau blog’tour organisé par Delhia de Between dreams and reality

Le début du roman nous présente Verity dont la situation est clairement complexe puisqu’elle doit vendre sa maison de famille pour rembourser une dette. Alors qu’elle n’est déjà pas dans une grande forme, elle se retrouve avec un fantôme sur les bras ! (Je ne vous dis pas comment parce que je ne m’attendais clairement pas à ça et ça m’a bien fait rire). Ce fantôme d’un autre temps lui permet de voir d’autres fantômes et d’entrer dans un monde où le passé se mélange donc au présent.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui se dégage du roman et où chaque personnage à un rôle précis à jouer au fil de l’intrigue. L’enquête est prenante et on se prend en conjectures pour découvrir qui est le meurtrier. Verity est une fille en apparence très forte, qui prend les décisions qui lui semblent justes même si elle a beaucoup à y perdre et elle force le respect tout au long de l’histoire (et puis elle a une moufette comme animal de compagnie et ça c’est original 😛 ).

Quant à Ellis… Difficile de ne pas craquer ! Même s’il est à secouer au début, on découvre chez lui, comme chez Verity, des facettes qui le rendent beaucoup plus complexe et tendre que ce qu’il veut bien laisser paraître. Comme tout un chacun, les personnages de cette histoire ont des hauts et des bas et sont différents de ce que les autres en voient. C’est l’une des facettes que j’ai beaucoup aimé car elle ajoute en crédibilité.

J’aime bien les romans de fantômes en général et j’ai vraiment apprécié la manière dont l’auteur les amène ici, le rôle qu’elle leur fait jouer tout comme les sentiments qu’elle leur prêtent. Ils amènent réellement quelque chose à l’intrigue et ne sont pas là comme faire-valoir à une histoire d’amour. Il y a une réelle intrigue, qui prend de la place et qui conduit le roman d’un bout à l’autre.

Celui-ci met aussi le doigt sur les rumeurs et la manière dont quelqu’un qui a de l’argent, et donc du pouvoir, peut pourrir la vie de quelqu’un d’autre alors qu’il est en tord. Un petit rappel qu’il ne faut jamais écouter qu’une seule version d’une histoire…

En bref une histoire entraînante qui mêle ésotérique et enquête et qui m’aura fait passer un très bon moment. J’ai hâte de pouvoir lire le second tome !

Blog Tour : Incryptid, T1 Tango endiablé – Seanan McGuire

Titre : Tango endiablé

V.O. : Discount armageddon

Série : Incryptid

Auteur : Seanan McGuire

Editeur : Alter Real

Date de parution : 27 Septembre 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Cryptide : Toute créature dont l’existence n’a pas encore été prouvée par la science. Voir aussi à « Monstre » Cryptozoologue : Toute personne qui pense que chasser les cryptides est une bonne idée. Voir aussi à « Idiot » Des goules. Des fantômes. Des créatures de la nuit…. Depuis des générations, la famille Price étudie les monstres du monde entier, et s’efforce de les protéger. Verity Price, elle, a d’autres plans d’avenir en tête. Pour se plier à la tradition familiale, elle a suivi des études en cryptozoologie, mais elle préfère danser le tango plutôt que de s’intéresser aux démons. Elle décide donc de s’installer pour un an à Manhattan afin de poursuivre sa carrière de danseuse de salon professionnelle. Une vie simple, en apparence. Sauf que… Elle a des souris qui parlent, une cousine mathématicienne et télépathe, et surtout elle se retrouve confrontée à un assassin professionnel mandaté par le Covenant de St-George. Cette organisation est l’ennemie jurée de la famille Price et veut à tout prix purger la ville des créatures surnaturelles qui l’habitent. Quand une fille Price rencontre un garçon du Covenant, il faut s’attendre à des étincelles, des danses endiablées, et de nombreux dommages collatéraux. Et pour couronner le tout, des cryptides locaux disparaissent, d’étranges hommes-lézards hantent les égouts, et quelqu’un s’amuse à répandre des rumeurs à propos d’un dragon soi-disant endormi sous la ville…. Une vie simple ? Pas si sûr !

 

  • Avis :

Quand Delhia a proposé un nouveau blog tour autour d’un roman qu’elle avait beaucoup apprécié en V.O., je n’ai pas hésité. J’ai donc pu découvrir Incryptid et, sans suspense, j’ai vraiment adoré ce roman ! J’ai eu un petit peu peur au début car l’on trouve un lexique des cryptides que l’on va rencontrer et, à vrai dire, j’ai trouvé ça bien lourd à lire. D’autant plus que, lorsque les créatures sont bien amenées dans le texte, il n’est finalement pas besoin d’un tel index au départ. Passé ce lexique, on entre donc directement dans le roman lui-même et on fait donc la connaissance de Verity Price. Verity fait partie d’une famille de chasseurs de cryptides qui a quitté le Covenant en se rendant compte que toutes les créatures non humaines n’étaient finalement pas si « inhumaines » que cela. Vous me suivez ? Bref en résumé, Verity fait partie d’une famille qui place l’être avant les préjugés. Si aucun d’entre eux n’hésitera à tuer une créature sanguinaire qui tue des humains, ils sont tout autant à l’aise à l’idée que certaines de ces créatures sont parfaitement inoffensives et ne souhaitent que vivre en paix.

Le Covenant, à l’inverse, veut l’extermination que tous les cryptides, sans distinction. Ayant été élevé par le Covenant et étant envoyé par lui dans la ville, c’est donc aussi ce que veut Dominic De Luca. Par définition, sa rencontre avec Verity fait des étincelles. Pas de surprises de ce côté-là mais des dialogues plein d’humour, parfois un peu caustiques, qui amènent des petits moments marrants dans le roman. En parlant de moments marrants… je m’arrête un instant sur les souris. Les souris sérieusement ! J’ai totalement adoré ces petits cryptides (que je ne veux pas du tout chez moi tant ils ont l’air fatiguant !). Les souris amènent des journées dédiées à tout et n’importe quoi et à chaque fois que Verity rentrait chez elle, j’attendais avec impatience de savoir ce que fêtaient les souris. Finalement, rien que pour elles, le roman est un régal !

Mais en plus, il propose une intrigue pleine de suspense, bien menée et qui entraîne le lecteur à se poser des questions et à vouloir en savoir plus. On veut savoir qui est l’origine des disparitions, on se retrouve confronté à de nombreux cryptides qu’on ne connait pas et qui sont donc intriguant, tant par leurs personnalités que par leurs habitudes. S’il y en a certains qu’on aimerait bien croiser, d’autres sont assez flippants ! Et on se prend vite au jeu de les imaginer déambuler au milieu de nous. La façon dont ils se cachent des humains est crédible et leur évolution dans le temps, leur adaptabilité ne fait que les rendre plus tangibles.

Il y a aussi toute une notion de passion autour de la danse qu’adore pratiquer Verity. On peut la se demander si notre vie professionnelle doit avoir la primauté sur ce qu’on aime et sur ce que les autres nous pensent destiné à faire. Finalement, il est facile de s’attacher à Verity car on a tous été dans cette situation de mettre toute son énergie dans quelque chose et de voir notre passion être rabaissée ou traitée avec dédain par quelqu’un d’autre. On en revient donc au fait que vivre avec les autres nous oblige à faire avec leurs préjugés et, mine de rien, à devoir passer outre les nôtres également. Tout ceci dans une histoire de meurtres, de disparitions et de créatures légendaires éteintes et possiblement retrouvées.

En bref on s’intéresse ici aux préjugés envers les êtres qui fonctionnent différemment de nous, on aborde aussi les notions de pouvoirs et d’ego et l’importance de l’amitié et de la famille. L’importance aussi, de donner le meilleur de soi-même quelle que soit la situation. J’ai hâte de pouvoir me plonger dans la suite des aventures de Verity !

 

1 million de vues – Jeremy Behm

 

Titre : 1 million de vues

Auteur : Jeremy Behm

Editeur : Syros

Date de Parution : 29 Août 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Connor, Dan, Axl, Jade, Nathan.
Youtubers débutants, ils ont déjà quelques milliers de followers. Chacun sa spécialité : humour trash, musique, drague, jeux vidéo…
Leur ambition ? Remporter un concours pour devenir les influenceurs de demain.
A la clé : salaire mirobolant, voyages, avantages en nature…
Ils ont un mois pour faire le buzz.
Et tous les coups sont permis.
Ce qu’ils ont à gagner est considérable.
Mais ce qu’ils ont à perdre est bien plus grand encore…

 

  • Avis :

Ce roman, je voulais le lire par curiosité car toutes les vidéos qui pullulent sur youtube, toute la course aux likes et à la popularité sont des notions qui m’intéressent pour pouvoir les travailler avec les adolescents. J’ai été happée dès le début par ce roman et j’ai eu bien du mal à le lâcher tant il met en place un suspense haletant. En vérité, si je devais définir ce texte en une seule phrase, je dirai qu’il est effrayant de réalité.

Les adolescents que nous découvrons dans ce roman aspirent à être autre chose que ce qu’ils sont, à avoir une vie meilleure et à s’en sortir par eux-mêmes. Qui n’a jamais rêver de ça ? Ils sont assez différents pour faire un panel des milieux sociaux qui peuvent se croiser, des passions que l’on peut avoir et des difficultés à réussir à s’exprimer. Qu’on les apprécie ou pas, ils ont tous des forces et des qualités à proposer. Mais leur volonté à vouloir croire en eux se heurte ici à l’intelligence malsaine des adultes.  Il y a une véritable réflexion de fond sur la notion de puissance économique et de pouvoir, tout comme sur le fait qu’il est facile d’agiter de l’argent devant le nez de personnes qui en ont besoin. J’ai apprécié qu’il y ait une explication finale sur la société, le pouvoir et le pourquoi.

Ce qui démarre comme une opportunité va vite se transformer en combat de vues et d’abonnées avec une question sous-jacente : que sommes-nous prêt à faire pour gagner ? Jusqu’où peut-on aller ? Et qui est à blâmer s’il n’y a pas de règles explicitement écrites ? Le choix de Connor comme personnage principal est intéressant car il est celui qui semble le plus avoir les pieds sur terre, qui réfléchit aux implications  de ses actes et qui cherche à créer plutôt qu’à détruire. Mais Connor est aussi l’un des seul qui a un soutien parental réel. Il y a donc là aussi une réflexion à avoir sur le sujet… Mais il y a surtout tout un questionnement sur ses propres actes et sur notre propre conception de limites.

Le roman s’intéresse aussi au fait de chercher à sortir de sa condition, aussi bien en y rêvant qu’en se donnant les moyens de le faire. Toute la question reste de savoir quels moyens nous allons utiliser pour se faire et si ces moyens vont avoir des incidences dramatiques sur nous-mêmes, nos proches ou d’autres.

En bref un roman qui pousse à la réflexion ~

Moon Brothers – Sarah Crossan

 

Titre : Moon Brothers

V.O. : Moonrise

Auteur : Sarah Crossan

Editeur : Rageot

Date de Parution : 11 septembre 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Joe Moon a dix-sept ans. Il vient de quitter New York pour aller vivre un temps au Texas. Son frère aîné, Ed, est en prison là-bas. Jugé coupable du meurtre d’un policier, il attend son exécution dans le couloir de la mort. Or, la date approche. Alors Joe veut être là, aider son frère à affronter ces dernières semaines. Car sinon, Ed sera tout seul. Mais voilà qu’un nouvel avocat reprend la défense du condamné… et il a l’air d’y croire. Joe osera-t-il espérer encore ?

 

  • Avis :

En commençant Moon Brothers, je m’attendais à un livre centré sur l’incarcération. Et, effectivement, l’histoire tourne sur l’incarcération d’Ed mais elle tourne surtout sur les liens familiaux. On n’oublie jamais la prison dans laquelle se trouve Ed et la mort qui s’approche jour après jour mais l’histoire s’intéresse surtout à la manière dont cette fratrie fait pour survivre, à la façon dont ils voient la situation, dont ils essaient d’y faire face avec les moyens qu’ils ont à leur disposition. Et ces moyens, ce sont surtout une volonté farouche d’être présents les uns pour les autres et un amour sans borne pour leur frère.

Le roman s’intéresse également aux lois Américaines et à leur complexité. Aux conditions de détention comme à l’injustice de certaines situations. A aucun moment dans le roman, il n’est dit que Ed n’a rien fait du tout. Au contraire, le jeune homme assume les erreurs qu’il a fait. C’est une des choses que j’ai réellement apprécié dans le roman : l’histoire ne donne pas de jugement manichéen mais laisse le lecteur se faire son propre avis en présentant l’histoire telle qu’elle s’est déroulée.

Il est tout autant question de victimes que de bourreaux. Qui est qui finalement ? Qu’est-ce qui justifie d’être d’un côté de la barrière ou de l’autre ? Il est toujours tellement facile de juger sans savoir et de se faire une opinion sur des ont-dits. Joe et Neil sont tous deux victimes de leur famille et ont bien des choses à dire sur le sujet.

Les passages alternent avec le temps présent et les souvenirs de Joe, ce qui nous permet de connaître les personnages et la vie qu’ils ont mené avant ça, de prendre note de leurs difficultés comme de leur force et de les apprécier. Joe est un adolescent à fleur de peau, qui a toujours vécu comme « le gamin dont le frère est en prison pour meurtre ». Comment se construit-on en tant qu’adulte lorsque votre grand frère tant adulé est accusé d’homicide et va mourir car quelqu’un à décidé qu’il devait mourir ?

Joe et Ed ne se sont pas vus durant sept ans et sept ans c’est long. Joe est passé du statut de petit garçon à celui de jeune homme et Ed de celui de jeune homme à un adulte. Quant à Angela, elle est celle qui essaie tout ce qu’elle peut pour que ses frères soient ensembles. Les femmes de ce roman sont tour à tour des piliers et des faiblesses. Leur mère et leur tante, si différentes. Il y a une grande réflexion sur ce qui pourrait arriver si on faisait les choses différemment. Cette question qu’on se pose tous au moins une fois. Mais surtout il ressort de ce roman l’importance d’être présent pour les gens qu’on aime car leur apporter ce soutien permet de rester debout dans les moments difficiles.

En bref un roman dont on ne ressort pas indemne.