Blog Tour : Incryptid, T1 Tango endiablé – Seanan McGuire

Titre : Tango endiablé

V.O. : Discount armageddon

Série : Incryptid

Auteur : Seanan McGuire

Editeur : Alter Real

Date de parution : 27 Septembre 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Cryptide : Toute créature dont l’existence n’a pas encore été prouvée par la science. Voir aussi à « Monstre » Cryptozoologue : Toute personne qui pense que chasser les cryptides est une bonne idée. Voir aussi à « Idiot » Des goules. Des fantômes. Des créatures de la nuit…. Depuis des générations, la famille Price étudie les monstres du monde entier, et s’efforce de les protéger. Verity Price, elle, a d’autres plans d’avenir en tête. Pour se plier à la tradition familiale, elle a suivi des études en cryptozoologie, mais elle préfère danser le tango plutôt que de s’intéresser aux démons. Elle décide donc de s’installer pour un an à Manhattan afin de poursuivre sa carrière de danseuse de salon professionnelle. Une vie simple, en apparence. Sauf que… Elle a des souris qui parlent, une cousine mathématicienne et télépathe, et surtout elle se retrouve confrontée à un assassin professionnel mandaté par le Covenant de St-George. Cette organisation est l’ennemie jurée de la famille Price et veut à tout prix purger la ville des créatures surnaturelles qui l’habitent. Quand une fille Price rencontre un garçon du Covenant, il faut s’attendre à des étincelles, des danses endiablées, et de nombreux dommages collatéraux. Et pour couronner le tout, des cryptides locaux disparaissent, d’étranges hommes-lézards hantent les égouts, et quelqu’un s’amuse à répandre des rumeurs à propos d’un dragon soi-disant endormi sous la ville…. Une vie simple ? Pas si sûr !

 

  • Avis :

Quand Delhia a proposé un nouveau blog tour autour d’un roman qu’elle avait beaucoup apprécié en V.O., je n’ai pas hésité. J’ai donc pu découvrir Incryptid et, sans suspense, j’ai vraiment adoré ce roman ! J’ai eu un petit peu peur au début car l’on trouve un lexique des cryptides que l’on va rencontrer et, à vrai dire, j’ai trouvé ça bien lourd à lire. D’autant plus que, lorsque les créatures sont bien amenées dans le texte, il n’est finalement pas besoin d’un tel index au départ. Passé ce lexique, on entre donc directement dans le roman lui-même et on fait donc la connaissance de Verity Price. Verity fait partie d’une famille de chasseurs de cryptides qui a quitté le Covenant en se rendant compte que toutes les créatures non humaines n’étaient finalement pas si « inhumaines » que cela. Vous me suivez ? Bref en résumé, Verity fait partie d’une famille qui place l’être avant les préjugés. Si aucun d’entre eux n’hésitera à tuer une créature sanguinaire qui tue des humains, ils sont tout autant à l’aise à l’idée que certaines de ces créatures sont parfaitement inoffensives et ne souhaitent que vivre en paix.

Le Covenant, à l’inverse, veut l’extermination que tous les cryptides, sans distinction. Ayant été élevé par le Covenant et étant envoyé par lui dans la ville, c’est donc aussi ce que veut Dominic De Luca. Par définition, sa rencontre avec Verity fait des étincelles. Pas de surprises de ce côté-là mais des dialogues plein d’humour, parfois un peu caustiques, qui amènent des petits moments marrants dans le roman. En parlant de moments marrants… je m’arrête un instant sur les souris. Les souris sérieusement ! J’ai totalement adoré ces petits cryptides (que je ne veux pas du tout chez moi tant ils ont l’air fatiguant !). Les souris amènent des journées dédiées à tout et n’importe quoi et à chaque fois que Verity rentrait chez elle, j’attendais avec impatience de savoir ce que fêtaient les souris. Finalement, rien que pour elles, le roman est un régal !

Mais en plus, il propose une intrigue pleine de suspense, bien menée et qui entraîne le lecteur à se poser des questions et à vouloir en savoir plus. On veut savoir qui est l’origine des disparitions, on se retrouve confronté à de nombreux cryptides qu’on ne connait pas et qui sont donc intriguant, tant par leurs personnalités que par leurs habitudes. S’il y en a certains qu’on aimerait bien croiser, d’autres sont assez flippants ! Et on se prend vite au jeu de les imaginer déambuler au milieu de nous. La façon dont ils se cachent des humains est crédible et leur évolution dans le temps, leur adaptabilité ne fait que les rendre plus tangibles.

Il y a aussi toute une notion de passion autour de la danse qu’adore pratiquer Verity. On peut la se demander si notre vie professionnelle doit avoir la primauté sur ce qu’on aime et sur ce que les autres nous pensent destiné à faire. Finalement, il est facile de s’attacher à Verity car on a tous été dans cette situation de mettre toute son énergie dans quelque chose et de voir notre passion être rabaissée ou traitée avec dédain par quelqu’un d’autre. On en revient donc au fait que vivre avec les autres nous oblige à faire avec leurs préjugés et, mine de rien, à devoir passer outre les nôtres également. Tout ceci dans une histoire de meurtres, de disparitions et de créatures légendaires éteintes et possiblement retrouvées.

En bref on s’intéresse ici aux préjugés envers les êtres qui fonctionnent différemment de nous, on aborde aussi les notions de pouvoirs et d’ego et l’importance de l’amitié et de la famille. L’importance aussi, de donner le meilleur de soi-même quelle que soit la situation. J’ai hâte de pouvoir me plonger dans la suite des aventures de Verity !

 

Kate Daniels, T3 Attaque Magique – Ilona Andrews

 

Titre : Attaque Magique

V.O. : Magic Strikes

Série : Kate Daniels

Auteur : Ilona Andrews

Traducteur : Sara Doke

Editeur : Milady

Date de parution : 2011

Republiée par MxM Bookmark en 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

La magie frappe et Atlanta menace de s’écrouler : c’est un boulot pour Kate Daniels.
Engagée par l’Ordre des Chevaliers de l’Aide Miséricordieuse, Kate a tant de problèmes paranormaux à régler ces derniers temps qu’elle ne sait plus où donner de la tête.
Pourtant, lorsque Derek, son ami loup-garou, est retrouvé presque mort, elle est confrontée à son défi le plus crucial : trouver l’auteur du crime et déjouer un sombre complot qui implique la communauté des Changeformes… Voilà qui n’arrange pas son planning !

 

  • Avis :

Derek étant l’un de mes petits chouchous, ce tome-ci est donc l’un des plus fort pour moi. D’autant plus en raison de son intrigue qui devient de plus en plus sombre. Kate se découvre peu à peu et renforce ses liens envers les gens qui l’entourent. De la mercenaire forte et seule, elle devient le noyau d’un groupe qui compte sur elle et qui l’apprécie. On savait déjà qu’elle était loyale et fidèle en amitié mais en la voit ici s’en rendre compte et comprendre les faiblesses que le fait de s’attacher lui apporte. En définitive, je trouve Kate très touchante dans ce tome-ci.

On découvre aussi de nouvelles personnalités de la meute et j’ai adoré Dali ! Le jeu du chat et de la souris de Curran est toujours un régal à suivre et pouvoir comprendre doucement les mécanismes et les rouages de la meute est fascinant… Encore une fois, j’ai été totalement entraîné dans le roman, alors même que je l’avais déjà lu il y a quelques années. Je n’ai pourtant pas réussi à le lâcher et j’ai redécouvert l’intrigue avec bonheur.

Celle-ci est menée tambour battant, avec son lot de morts et de sang et, comme toujours, les batailles sont aussi gores qu’intenses. La nouvelle mythologie que nous découvrons dans cet opus s’encre une nouvelle fois dans le réel par certains points qui permettent de la rendre rapidement compréhensible. Les liens entre Kate et Roland sont de plus en plus ténus et on sent que l’histoire va prendre une nouvelle tournure, plus dure mais aussi plus douce au vu des liens qui se créent.

En bref un troisième tome qui tient toutes ses promesses et ne donne qu’une envie : lire le suivant.

 

 Item Poursuiveur : une saga entière d’au moins 4 tomes – 90pts (3/5)

Kate Daniels, T1 Morsure Magique – Ilona Andrews

 

Titre : Morsure Magique

Série : Kate Daniels

Auteurs : Ilona Andrews

Editeur : Milady

Date de Parution : 10 Février 2009

 

 

  • Résumé :

 » À Atlanta deux réalités s’opposent : celle de la technologie et celle de la magie. Pendant une vague magique, les mages sauvages lancent leurs sorts et des monstres apparaissent, les armes à feu refusent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la vague se retire aussi vite qu’elle est venue en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux. Nous vivons une époque dangereuse. Mais dans le cas contraire, je serais au chômage. Quand les gens ont des ennuis qui relèvent de l’occulte et que la police ne veut ou ne peut pas régler, on fait appel aux mercenaires de la magie comme moi. Mais quand un nécromancien anéantit la seule famille qui me reste, je n’attends plus les ordres et je dégaine mon sabre. »

 

  • Avis :

J’avais lu les quatre premiers tomes de cette série il y a quelques années et j’avais totalement adoré cette histoire. Frustration ultime donc de savoir que Milady en avait arrêté la traduction et la parution. Aussi, lorsque MxM Bookmark a annoncé la reprise de la série, j’ai totalement couiné 😛

Et puisque le tome 5 sort bientôt, je me relance donc dans la lecture !

Cette fois encore, j’ai complètement embarquée dans le roman en compagnie de Kate. Ses réparties sont un régal et on ne peut que s’attacher à cette femme dont les pouvoirs la place à part et qui ne sait pas comment faire confiance aux gens. Kate est une héroïne forte mais qui fait beaucoup d’erreurs, comme chacun de nous. Elle parle trop vite, elle ne veut pas d’aide et elle pèche parfois par orgueil. Mais c’est aussi une femme qui se lance à fond dans ce qu’elle fait, qui croit à la justice et qui est prête à tout pour protéger ceux qu’elle aime.

L’intrigue se concentre dans une Atlanta étonnante où technologie et magie se livre une guerre de pouvoir, les vagues de l’une s’alternant avec les vagues de l’autre. Dans cette ville, de nombreuses créatures sont apparues et chaque peuple à ses propres codes et sa propre mentalité. Néanmoins, le lecteur n’est jamais perdu et, bien qu’il y ait pas d’explications intensives, on se retrouve très rapidement à savoir naviguer entre les uns et les autres. C’est l’un des autres points très positifs de la série : on comprends rapidement les us et coutumes des uns et des autres sans cependant jamais avoir l’impression que l’auteur doit tout nous expliquer.

C’est un monde assez dur que l’on découvre où tout est finalement possible pour peu qu’assez de personne y croit et Kate évolue entre toutes ses races avec difficultés et sans vraiment vouloir s’impliquer. L’intrigue la fait plonger au cœur de chacun d’entre eux, permettant aux lecteurs de se familiariser avec la ville et ses occupants. Comme à la première lecture, Curran et Derek sont rapidement devenus mes personnages chouchous même si Kate garde la palme.

En bref une lecture totalement addictive !

 

Item Poursuiveur : une saga entière d’au moins 4 tomes – 90 points (1/5)

Dynasties, tome 1 : Entre les flammes – Ilona Andrews

 

Titre : Entre les flammes

Série : Dynasties

V.O. : Hidden Legacy

Auteur : Ilona Andrews

Traducteur : Guillaume Le Pennec

Editeur : J’ai Lu pour Elle

Date de Parution : 26 Avril 2017

 

 

  • Résumé :

Il y a plus d’un siècle, des scientifiques ont créé un sérum permettant de développer des dons d’ordre surnaturel. Depuis, ces gènes se transmettent de génération en génération…

Détective privée, Nevada Baylor peut détecter les mensonges chez autrui. Alors qu’elle s’apprête à affronter le challenge le plus ardu de sa carrière, retrouver un certain Adam Pierce, elle se fait kidnapper. Son ravisseur ? Rogan, un séduisant milliardaire aux grands pouvoirs. Entre le désir de fuir et celui de s’abandonner à lui, Nevada hésite…

 

  • Avis :

Bon, premier point, je trouve le résumé un peu simplet au vu de l’histoire. Ne vous y fiez donc pas si vous pensez en le lisant qu’il s’agit d’une petite amourette saupoudrée de paillettes magiques. Pour avoir lu les quatre premiers tomes de Kate Daniels (avant que leur traduction ne s’arrête mais c’est une autre histoire et, en plus, Kate Daniels revient *-*), je connaissais déjà la plume du couple Ilona Andrews.

L’intrigue est menée d’une main de maître et les événements s’enchaînent rapidement sans pourtant jamais perdre le lecteur. Si le roman prend soin de présenter les personnages, c’est par petites touches, au moment opportun et lorsque l’intrigue a besoin de montrer un nouveau jour de leur personnalité ou de leur histoire. Nevada est une héroïne totalement badass qui garde néanmoins un côté très humain. Son amour des siens et sa volonté de tout faire pour préserver les autres la pousse à se mettre elle-même en danger. Cependant, elle réfléchit toujours aux conséquences de ses actes et ne choisi de faire quelque chose que si elle le juge juste. Sa répartie est un régal à lire et on ne peut que s’attacher à cette jeune femme qui cache beaucoup de failles sous une carapace forgée au fil des ans.

On ne sait finalement pas tant de choses que cela sur Rogan mais il arrive à être aussi insupportable qu’attachant et j’ai vraiment hâte d’en apprendre plus sur lui. Dans ce tome-ci, son caractère comme ses manières sont aussi rigides qu’attirantes (oui, Rogan est tout en nuances 😛 ) et j’ai adoré le binôme qu’il forme avec Nevada. Leurs dialogues sont de jolis moments d’humour entre des moments d’actions véritablement prenants qui permettent à la tension de redescendre. Les passages Augustin/Rogan sont d’ailleurs des petits moments bienvenus d’ambiance cours de récré que j’ai adoré.

La hiérarchisation des maisons est présentée de manière assez rapide pour le moment, le roman se concentrant vraiment pour mettre en place le background tout en présentant une histoire à la résolution complète (même s’il y a évidemment beaucoup plus derrière celle-ci). On comprend malgré tout que les maisons dominent et s’affrontent autant qu’elles se soutiennent. J’imagine qu’on en saura beaucoup plus lors du second opus qui devrait avoir une intrigue plus complexe politiquement parlant, notamment au niveau de la représentation des maisons entre elles. Le côté rigide de leur éducation et de leur manière de voir le monde s’oppose radicalement à la famille où Nevada a grandit, la loyauté des premiers étant faite par devoir alors que celle de Nevada réside dans l’amour et le respect qu’elle voue à ceux qui l’entourent.

Ce premier tome pose donc les bases d’une histoire prenante, permettant la résolution d’une intrigue pour en annoncer une beaucoup plus vaste. On ne s’ennuie pas un seul instant et les pages se tournent à toute vitesse, amenant autant de résolution que de questions.

En résumé une intrigue qui vous emmène tambour battant et des personnages totalement irrésistibles. Que demander de plus ?

 

 

Zombitions – Aurélie Mendonça

 

Titre : Zombitions

Auteur : Aurélie Mendonça

Editeur : Rebelle

Date de Parution : 2014

 

 

  • Résumé (éditeur) :
Depuis le début de l’humanité, la fine fleur des guerrières, les Nécrocides, contrecarrent les Maîtres Zombies dans leurs plans de domination du monde.
Jusqu’à la dernière génération, les lignées de tueuses s’en sortaient plutôt bien, et aucune Apocalypse ne fut à déplorer. Puis arrive Evangeline Rose. Née dans une famille où se sont brillamment illustrées toutes les précédentes tueuses, Evy peine à marcher dans leurs pas. Ne devant sa survie qu’à une chance insolente, c’est pourtant sur sa génération que va peser le plan final des Maîtres. Pour son plus grand malheur, elle devrait mettre de côté shopping et écriture de romans pour se consacrer à la mission qui fait d’elle une Nécrocide.
Mais allez sauver le monde avec un Microbe dans le tiroir.

 

  • Avis :

Zombitions est un roman qui nous propose de vrais zombies mais avec une intrigue particulière puisque ces derniers sont créés par un Maître Zombie, de manière un peu aléatoire. C’est d’ailleurs peut-être encore plus effrayant de savoir qu’une banale personne, assise par exemple à côté de vous dans le métro, peut soudainement être infectée et décider que votre bras ferait un bon casse-croûte. Une fois mordu, bien évidemment, il est coutume de mordre quelqu’un d’autre et ainsi de suite.

Pour pallier à ce petit problème, l’auteur nous présente Evy, Nécrocide de son état. Vouée à devoir tuer les zombies avant qu’ils ne pullulent et ne signent la fin de l’humanité, Evy aurait préféré avoir une toute autre vie que celle-ci. Aussi a-t-elle décidée qu’elle pouvait tuer des morts mais avec classe. Et ce en étant bien habillée. Car, pour la magie, Evy n’est pas très douée… et doit plutôt sa survie au fait qu’elle est très chanceuse !

J’ai adoré le personnage, son humour et ses expressions, tout comme l’amour qu’elle porte à sa famille même si celle-ci est loin d’être la famille dans laquelle elle aurait voulu grandir. Et surtout loin d’être la famille dans laquelle elle voudrait voir grandir sa fille. Car le roman, en plus des morts-vivants, nous fournit une jolie intrigue familiale, sur la volonté d’être une source de fierté pour ses proches tout en restant fidèle à ses propres croyances et volontés.

Et de la volonté, Evy en a ! Il vaut mieux d’ailleurs lorsqu’on est enceinte et confrontée à la fin du monde imminente ! Cette fois du monde est le fil rouge du roman et on la voit arriver petit à petit, rendant le roman de plus en plus addictif, en quête d’informations sur la manière dont va s’achever le récit.

Je suis néanmoins restée frustrée devant la fin, beaucoup trop rapide à mon goût. Puisque je me suis attachée à Evy, j’aurai aimé en savoir plus sur ce qui s’est réellement passé, d’autant plus que les scènes d’actions tout au long du livre m’avait beaucoup plu. Malgré tout, cette fin « sans fin » donne un petit côté mystérieux au roman et donne donc encore plus envie d’avoir le second entre les mains pour retrouver les personnages et peut-être en savoir davantage sur ce qui s’est réellement passé.

En bonus, certains moments m’ont particulièrement fait sourire, notamment les participations d’Evy au NaNoWriMo, ce challenge d’écriture envers soi-même que j’ai tenté pour la première fois en Novembre dernier (avec bien moins de succès qu’Evy ! Comme quoi, peut-être qu’une Apocalypse Zombie m’aurait mieux motivée 😛 )

En bref, un roman prenant avec une intrigue bien ficelée et des personnages hauts en couleur qui sauront vous entraîner dans un monde où Zombies et Nécrocides sont susceptibles d’être vos gentils voisins.

Merci aux éditions Rebelle pour cette belle découverte ~

La meneuse d’âmes, T1 L’appel de la faux – Sobian Welsh

 

Titre : L’appel de la faux

Série : La meneuse d’âmes

Auteur : Sobian Welsh

Editeur : Rebelle

Date de Parution : 10 Octobre 2015

 

 

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Cette histoire est celle de Lily Patterson, qui, peu de temps avant son dix-neuvième anniversaire, apprend une étrange nouvelle.
En effet, ses parents lui révèlent qu’elle est en réalité issue d’une famille de « Faucheurs » et que sa vie se résumera désormais à prendre des âmes pour les faire passer dans l’Au-delà. Ebranlée par cette nouvelle, Lily tente par tous les moyens de conserver une vie normale. Mais c’est sans compter sur la détermination de son étrange instructeur, Cam. Si celui-ci semble à peine humain, les techniques qu’il emploie pour lui apprendre cette vocation atypique sont encore plus déroutantes. Et Lily n’est pas au bout de ses surprises.

 

  • Avis :

Merci à Astrid et aux éditions Rebelle pour ce service presse ❤

Le roman nous permet de faire la connaissance de Lily, adolescente parfaitement normale jusqu’à ce qu’on lui annonce qu’elle est une faucheuse. Et évidement, devoir récupérer les âmes de personnes mourantes à longueur de temps n’était pas vraiment ce qu’elle avait imaginé comme plan de carrière (et on la comprend !). Manque de bol, le boulot est inscrit dans ses gênes de générations en générations et on ne lui demande pas son avis.

J’ai trouvé que la manière dont réagissait Lily était bien menée et on ne peut que compatir et s’attacher au personnage. Notamment avec tout ce qui lui tombe dessus si rapidement. Parmi ce qui lui tombe dessus, il y a Cam. Eeeeet c’est là ce qui m’a un peu gêné. J’ai bien aimé Cam (comment faire autrement ?! 😛 ) mais sa propension à vouloir qu’elle soit obéissante m’a rapidement tapé sur les nerfs. Outre ce trait de sa personnalité, j’ai adoré le reste de l’histoire. Autant l’intrigue que les personnages et les relations que ces derniers ont les uns avec les autres.

Qu’il s’agisse des différentes « races » que nous rencontrons ou de l’intrigue générale, on sent que l’auteur sait parfaitement où elle va et que tout a été minutieusement travaillé. J’ai beaucoup aimé le rapport aux croyances égyptiennes tout comme la manière de présenter les Djinns. Les événements qui jalonnent le roman font que l’histoire va à toute allure et on ne s’ennuie pas un seul instant au fil des pages.

L’ouvrage nous présente une histoire complexe, autant basée sur des croyances anciennes que sur une idée de communauté cherchant à s’accaparer un pouvoir que personne ne devrait être en mesure de posséder et encore moins de soumettre. Le côté « faucheuse » de Lily permet aussi aux lecteurs de trouver une empathie avec elle dont le futur parait bien sombre et dont les nouvelles responsabilités ont l’air de peser lourd. J’ai beaucoup aimé celle qui est pour moi son pendant, Mina et leurs disputes permettant de souffler dans la lecture avec amusement. Et une mention spécial à Ruben que j’ai adoré !

Au final, une bonne histoire et une intrigue très intéressante qui m’aura fait passer de bons moments.

Vamp in Love – Kimberley Raye

 

Titre : Vamp in Love

V.O. : Dead-End Dating

Auteur : Kimberley Raye

Traducteur : Christine Barbaste

Editeur : Fleuve Noir

Date de Parution : 11 Juin 2009

 

 

 

 

  • Résumé :

Je me présente : comtesse Lilliana Arabella Guinevere du Marchette mais appeler-moi Lil. Je suis une vampirette de 500 ans addict aux cosmétiques et dont la garde-robe est garnie pour
… l’éternité. Mon genres d’hommes ? Plutôt Brad Pitt que Marylin Manson. Le noir ? Très peu pour moi merci. Question alimentation, je ne suis pas du genre à rôder dans les rues pour mordre mes victimes (sauf s’il sagitde beaux garçons consentants), je préfère boire du sang dans un verre à cocktail. Dernier détail : je suis une incorrigible romantique ! D’où l’idée de lancer une agence de rencontre ; bon moyen de joindre l’utile (combler un gouffre financier d’acheteuse compulsive) à l’agréable (permettre à des humains,vampires et gourous esseulés de trouver l’âme soeur), et surtout d’échapper l’entreprise familiale.
Ainsi naît Vamp’n’Love. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, une vampire-chasseur-de-primes sur les traces d’un tueur en série s’est présenté à l’agence. Son allure, son odeur… terriblement sexy ! Seulement c’est un  »mordu » et non un vampire de naissance. Impossible dans ces conditions d’envisager quoi que soit. Mais bon, il arrive parfois qu’on se laisse emporter par ses bas instincts..

 

  • Avis :

(lu en Novembre 2015)

A la recherche d’un roman sympa et sans prise de tête, je me suis tournée vers Vamp’n’love.

Nous faisons donc ici la connaissance de Liliana (Lil pour les intimes) qui ne veut désespérément pas travailler dans l’entreprise de son père (où les employés sont habillés en vert pomme des pieds à la tête, ce qui est pour elle une immonde faute de goût et justifie totalement sa non-adhésion à entrer dans l’entreprise familiale). Vampire atypique, Lil croit au grand amour et au fait que chacun doit avoir la chance d’être heureux avec une personne faite pour lui. C’est ce but qu’elle crée Vamp’N’Love.

Seulement, entre les vampires, les humains et les autres créatures, il est difficile de trouver la perle rare pour tout le monde. Notamment au départ où les clients sont peu nombreux et où les factures s’accumulent rapidement.

On découvre d’ailleurs la différence entre les vampires de naissance et les mordus, ces derniers étant bien mal considérés par les premiers. Et jamais Lil ne s’est réellement intéressé à un mordu. Pas pour elle-même en tout cas. Jusqu’à sa rencontre avec Ty Bonner, le très sexy Ty Bonner (oui, la précision était nécessaire). Il faut pourtant savoir que ce dernier ne vient pas pour lui compter fleurette mais pour enquêter sur des enlèvements de femmes ayant typiquement le profil des clients de Lil.

Et donc, entre les débuts de Vamp’n’love et les efforts de Lil pour caser tout un chacun, l’intrigue nous propose une enquête visant à retrouver un meurtrier en série. Une bonne enquête d’ailleurs puisque sa conclusion m’a réellement surprise !

Si l’enquête est intéressante, la vie de Lil ne l’est pas moins et j’ai beaucoup ri à la voir essayer de se défaire des prétendants qu’essaie de lui imposer sa mère. Notamment des conversations assez surréalistes sur le quotient orgasmique ou la pourcentage de procréation (qui suffit à faire de vous un bon parti ou non chez les vampires de naissance. Oui, ça fait rêver. Ou pas.) On retrouve ici un état d’esprit complètement arriéré sur le fait que les hommes peuvent papillonner mais que les femmes doivent procréer et on comprend bien l’envie de Lil d’échapper aux remarques désobligeantes de ses parents. Notamment lorsque ses frères (beaux à se damner eux aussi, hey ce sont des vampires !) ont tous les droits. Mais sont super sympas.

Au niveau des personnages justement, tous sont hauts en couleurs et, si on s’amuse de leurs petits travers, on s’attache à eux au fur et à mesure que l’histoire avance, nous les rendant plus familiers et, oui, plus humains.

Si le ton est assez léger et que les remarques de Lil prêtent souvent à sourire, l’histoire n’en reste pas moins sérieuse avec une intrigue de tueur en série enlevant des femmes esseulées. En bref un roman drôle mais pas que, des conversations et des quiproquos amusants et des vampires sexy à chaque coin de chapitre = un bon moment à passer !

Tout ça me rend donc très curieuse de me lancer dans le tome 2 ! Ce que je ferai certainement bientôt pour pouvoir suivre les aventures de Lil’ (et de Ty, cela va sans dire 😛 )