Grover Beach, T1 Changement d’équipe – Anna Katmore

 

Titre : Changement d’équipe

V.O. : Play with me

Série : Grover Beach

Auteur : Anna Katmore

Traducteur : Charline Mcgregor

Editeur : Cyplog

Date de Parution : 28 Septembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Et si vous deviez faire ce que vous détestez le plus au monde afin d’attirer l’attention de l’élu de votre cœur ?
Les soirées de Ryan Hunter sont légendaires. Et ce soir, elle sera là.
Lisa Matthews est amoureuse de son meilleur ami depuis l’école maternelle. S’ils sont très proches, ils ne sont jamais embrassés. À quelques semaines de son 17ème anniversaire, Lisa espère que les choses vont changer entre eux. Mais cet été quand Tony revient de son stage de foot, c’est une autre fille qu’il a en tête. Pire encore, la fille en question est footballeuse.
Prête à tout pour attirer son attention, Lisa s’emballe et prend une décision vraiment très stupide. Mais puisqu’il faut employer les grands moyens… elle va elle aussi se mettre au foot pour conquérir celui qu’elle a toujours aimé.
Les épreuves pour entrer dans l’équipe sont infernales, le premier match se termine dans le sang, et le lendemain de la fête, après les sélections, elle se réveille au pire endroit qui soit : dans les bras du capitaine de l’équipe de foot. Le gars le plus sexy du lycée… Ryan Hunter.

 

  • Avis:

Pour la petite histoire, j’ai débuté ce livre car j’avais craqué sur le résumé avant de finalement le laisser dans ma PAL. Un item éphémère du Challenge de la Coupe des 4 Maisons m’a donné l’occasion de l’en sortir. Après quelques chapitres, je me suis rendue compte qu’il ne rentrait absolument pas dans l’item xD Mais j’avais trouvé le début tellement chouette que je n’avais aucune envie de le mettre en pause 😛

L’histoire nous présente donc Lisa, qui est amoureuse de son meilleur ami depuis des années et qui ne rêve que du moment où il va enfin se décider à l’embrasser. J’ai beaucoup aimé leur relation à tous les deux, douce et rassurante comme un doudou. Tony et Lisa ont des habitudes ancrées dans l’enfance qui pourraient paraître étranges à certains ramenés à l’âge qu’ils ont et à ce qu’ils sont : deux adolescents de sexe opposé. Mais voilà : leur amitié est profonde et on la ressent bien au fil des chapitres, mêmes lors des moments plus compliqués entre eux.

Lisa est une jeune fille sans ennui, qui vit son adolescence finalement un peu à travers Tony. Lui va aux fêtes, fait du foot et elle vit sa vie dans sa chambre avec ses livres et ses soirées télé avec lui. Jusqu’à l’arrivée de Chloé la bimbo. Lisa se découvre alors jalouse et prête à entrer dans l’équipe de foot pour montrer qu’elle peut elle aussi s’inclure dans la passion de Tony. Et dans cette fameuse équipe, il y a surtout Ryan, le capitaine, qui décide de prendre en main l’entraînement de Lisa.

J’ai adoré leurs dialogues et la manière tellement naturelle de Lisa de réagir aux situations assez improbables dans lesquelles elle se retrouve en compagnie de Ryan. J’ai passé un très bon moment avec les personnages et j’ai beaucoup aimé les voir changer et réaliser leurs erreurs et leurs propres changements au fil des pages.

Alors oui, l’histoire aurait pu être plus poussée, les relations plus tendues mais au final le roman évite les longs clichés et permet de passer un moment aussi doux qu’amusant. En moins de 150 pages, l’auteur nous présente une petite histoire ultra mignonne et des héros attachants.

En bref un roman qui se lit très rapidement et qui m’aura donné envie de découvrir d’autres histoires de l’auteur. On se retrouve donc très vite avec la même histoire vue par Ryan ❤

 

44 / 50

 

Publicités

Love Simon – Becky Albertalli

 

Titre : Love Simon

V.O. : Simon VS. The Homo Sapiens Agenda

Auteur :  Becky Albertalli

Traducteur : Mathilde Tamae-Bouhon

Editeur : Hachette

Date de Parution : 30 Mai 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

 

  • Avis :

Love Simon, c’est le genre de livre qu’on voit partout lorsqu’il sort pour un peu qu’on s’intéresse à la littérature young adult. Je l’avais donc bien évidemment vu passer puis je m’étais dit que je verrai le film avant (histoire d’être surprise de l’histoire) et, finalement, l’item éphémère du challenge des 4 maisons ayant pour thème « un livre qui se passe dans le milieu scolaire », je l’ai sorti de ma PAL. Et donc verdict ? J’ai encore plus envie de voir le film maintenant que je connais l’histoire !

Love Simon c’est donc un petit bout de vie de Simon qui a une vie de lycéen sans histoire. Il fait du théâtre, a des amis sur lesquels il peut compter à toute heure du jour et de la nuit et il s’entend bien avec ses parents et ses sœurs. Malgré tout, aucun des êtres qu’il aime n’est au courant qu’il est gay. Aucun sauf Blue avec qui il échange des mails et dont il n’a aucune idée de l’identité. Dès la première page, l’homosexualité de Simon devient la pierre angulaire de l’intrigue puisque quelqu’un va le faire chanter en menaçant de révéler son secret.

Le roman nous présente une histoire intéressante sur la naissance de l’amour mais aussi sur la nécessité et le courage qu’il faut pour être soi-même. Si les autres vous mettent parfois des bâtons dans les roues, c’est aussi souvent soi-même qu’il faut combattre pour réussir à s’affirmer aux yeux des autres. Si Simon déclare régulièrement qu’il n’a pas honte d’être gay, il préfère pourtant le garder pour lui pour être sûr que les regards des gens qui l’entourent ne vont pas changer. Le roman montre bien l’importance qu’ont les avis des gens que nous aimons sur nos actes comme sur notre être tout entier. J’ai eu l’impression que Simon attendait leur approbation pour se sentir légitime et c’est en cela que communiquer avec Blue lui est essentiel dès le départ. Bien avant d’avoir des sentiments pour la personne derrière l’écran, il avait besoin que quelqu’un connaisse son secret sans le juger. Mieux encore, en étant dans une situation semblable, Blue est parfaitement à même de comprendre ses ressentis.

En ce qui concerne Blue, son identité n’est finalement pas difficile à deviner mais cela reste intéressant de voir Simon chercher, se planter et imaginer des scénarios totalement invraisemblables sur la personnalité de son correspondant.

Plus encore, j’ai beaucoup apprécié tous les passages qui n’ont pas trait à qui aime Simon mais bien à qui il est en tant qu’ami. Les moments avec Leah notamment m’ont touché et j’ai trouvé qu’elle était un personnage réellement bien construit. Sous ses dehors effacés, elle met Simon en face de ses manquements et de ses défauts sans jamais vraiment les lui reprocher. L’amitié du petit groupe au fil des pages est aussi l’une des raisons pour lequel le roman fonctionne. C’est en tout cas l’une des raisons qui ont fait que j’ai beaucoup aimé ce roman.

Je serai d’ailleurs très curieuse de lire une version écrite par Blue car je pense que j’apprécierai encore plus ce personnage que Simon !

En bref une jolie histoire sur le courage d’être soi-même et la nécessité de pouvoir compter sur ses amis tout comme d’être un soutien pour eux.

Et donc on reparle du film bientôt !

 

43 / 50

Item éphémère Plume Anti-triche : un livre se passant dans le milieu scolaire – 80pts

Le Feu Secret, T2 La Cité Secrète – C. J. Daugherty & Carina Rozenfeld

 

Titre : La Cité Secrète

Série : Le Feu Secret

Auteurs :  C. J. Daugherty et Carina Rozenfeld

Editeur : Robert Laffont, Collection R

Date de Parution : 20 Octobre 2016

 

 

  • Résumé :

Au sein des murs fortifiés du Saint Wilfred’s College d’Oxford et entourés d’alchimistes qui ont pour mission de les protéger à tout prix, Taylor et Sacha sont à l’abri des forces obscures… Pour l’instant.Mais l’horloge tourne. Dans sept petits jours, Sacha fêtera ses dix-huit ans, et la malédiction ancestrale qui jusqu’alors le rendait invincible va le tuer, déchaînant sur le monde des cohortes démoniaques.Il n’existe qu’un moyen d’empêcher cela : Taylor et Sacha doivent se rendre au cœur de la Cité médiévale de Carcassonne, là où la malédiction a été proférée, et y affronter les démons.Le voyage sera extrêmement périlleux. Et des créatures monstrueuses les attendent de pied ferme.Mais à mesure que les forces obscures descendent sur Oxford, leur marge de manœuvre se réduit à un choix simple : affronter leurs pires cauchemars, ou perdre ce qu’ils ont de plus cher.

 

  • Avis (ATTENTION spoiler du T1) :

Lorsque j’ai commencé la série, je ne sais pas pourquoi j’étais persuadée qu’il s’agissait d’une trilogie et comme j’étais à la bourre pour lire cet opus là, je me disais que j’attendrais l’arrivée du trois. Sauf que, j’ai depuis appris que la série était une duologie et doooooonc évidemment, j’ai craqué 😛

On retrouve les personnages pile après la fin du premier tome (dont vous pouvez retrouver ma chronique juste ici) et on se remet vite dans le bain. J’ai beaucoup aimé la manière dont les auteurs nous présentent les sentiments de leurs personnages. Si l’intrigue est prenante, l’histoire se concentre aussi sur la manière dont chacun d’entre eux vit les événements et, fait étonnant, je n’ai absolument jamais eu envie de secouer l’un ou l’autre. Non, ils m’ont paru tous profondément logiques dans leurs démarches et dans leurs manières d’appréhender les choses.

Cette fois encore, certaines parties se déroulent en Angleterre et d’autres en France et j’ai eu très envie de découvrir les deux endroits où l’histoire se passe. Pas de rafleurs dans ce tome-ci mais des méchants qu’il ne fait pourtant pas bon contrarier et que j’ai trouvé bien menés ! La malédiction en elle-même gagne en explication et les faits sont bien explicités, donnant envie au lecteur de comprendre comment Taylor et Sacha vont réussir à s’en sortir (ou non).

Chacun des personnages a ici un rôle bien défini qui sert à faire avancer l’intrigue et je ne me suis pas ennuyée un seul instant à les suivre dans leur périple. Les révélations arrivent au compte-goutte et on se pose beaucoup de questions pour essayer de résoudre le problème nous-mêmes. De la même manière action et réflexion sont bien dosées, ce qui permet de faire avancer rapidement l’histoire sans jamais lasser le lecteur ou lui donner l’impression qu’il connait déjà le dénouement à l’avance.

Au niveau « négatif », un point parfaitement subjectif : je ne suis pas satisfaite de la fin (pour le coup, je n’aurai rien eu contre une trilogie !) mais, ce n’est pas un secret, j’aime que tout soit parfaitement fermé lorsque je termine une série et je sais que bon nombre de lecteurs ne seront pas d’accord avec moi. Au-delà de ça, j’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture et je ne peux qu’espérer que ces deux auteurs décideront de nouveau d’unir leurs plumes !

En bref un second opus qui reste bien dans la continuité du premier et qui propose une histoire entraînante servie par des personnages aussi attachants que réalistes.

 

Item Collier d’opale : un livre où il est question de malédiction – 30pts

42 / 50

Le Trône des étoiles, T1 Fugitifs – Rhoda Belleza

 

Titre : Fugitifs

Série : Le Trône des étoiles

V.O. : Empress of a Thousand Skies

Auteur : Rhoda Belleza

Traducteur : Samuel Loussouarn

Editeur : Nathan

Date de Parution : Mai 2018

 

 

  • Résumé :

Seule survivante de sa dynastie, Rhiannon a passé son enfance à s’entraîner dans le but de venger sa famille assassinée. Mais la veille de son couronnement, elle échappe de justesse à une tentative de régicide et doit se cacher. Cependant aux yeux du monde, la princesse est morte. Le jeune Alyosha, star d’un programme de DroneVision, est accusé de son meurtre et recherché dans tout l’empire.
Bien qu’ils ne se connaissent pas, leurs destins sont désormais liés. Tous deux sont décidés à faire éclater la vérité, malgré les complots et les menaces de guerre qui pèsent sur la galaxie.

 

  • Avis :

J’ai commencé ce roman avec curiosité. Le résumé me tentait bien mais j’étais un peu frileuse au niveau du côté espace qui ne me vend pas particulièrement du rêve en général (pourtant, j’aime Star Wars et j’ai beaucoup aimé Phobos donc ça dépend vraiment de l’intrigue 😛 ).

L’histoire nous présente donc deux personnages principaux : Rhiannon et Alyosha que nous allons suivre en parallèle, un chapitre sur l’une puis un chapitre sur l’autre. Cette manière de faire nous permet de les découvrir peu à peu et de voir que leurs destins se lient alors qu’ils ne se sont jamais rencontrés et n’ont clairement rien en commun au premier abord.

Rhiannon est une jeune fille qui a perdu toute sa famille lorsqu’elle était enfant et qui a ensuite été éduquée pour devenir impératrice pour ainsi préserver la paix sur la galaxie. Elle est en effet la dernière survivante de la famille qui, en étant sur le trône, permet aux différentes planètes de ne pas se faire la guerre. Mais Rhiannon a surtout un but qui lui importe plus qu’être couronnée : se venger de celui qui a tué ses parents et sa sœur.

Alyosha lui est un wraetan, un poussiéreux comme on appelle les habitants de cette planète qui ont suivi un long exode durant la guerre. S’il essaie de se faire sa place en montrant qu’il est inoffensif, loyal et digne de confiance, Alyosha a toujours eu le sentiment d’être mis de côté et regardé de haut. Un sentiment qui se renforce lorsqu’il se retrouve bouc-émissaire d’un meurtre qu’il n’a pas commis. Pris en plein dans les méandres politiques de ceux qui veulent relancer la guerre, Alyosha ne doit sa survie qu’à sa ruse, son intelligence et à l’amitié des gens qui le connaissent et croient en lui.

Je pensais que j’allais être perdu au niveau des planètes et de leurs habitants mais le monde est bien explicité, la guerre passée étant amenée peu à peu, tout comme la technologie qui règne sur la galaxie via les cubes. Ces petits objets directement implantés dans la peau permette à chacun d’enregistrer ses souvenirs et de pouvoir se les repasser en boucle. En contrepartie, chacun est donc relié au réseau.

J’ai vraiment beaucoup aimé toutes les réflexions qui se déploient autour du cube. Toutes les possibilités de la technologie mais aussi toutes les dérives qu’elle peut amener. Ces considérations se déploient tout au long du roman puisqu’elles ont une importance capitale pour l’intrigue. Cette dernière s’accélère au fil des pages et on se laisse rapidement prendre dans les complications que l’on découvre petit à petit. Certaines révélations m’ont réellement surprise et j’ai passé un très bon moment avec les personnages. Le tome 2 arrive début 2019 et je le lirai avec grand plaisir !

En bref une histoire de vengeance et d’amitié aux confins de la galaxie avec des personnages qui grandissent au fil des pages.

 

« Notre vaste univers abrite un nombre impressionnant de religions et de philosophies qui seront toujours une source de tensions et de disputes. Rien de ce que nous pourrons dire ou faire ne changera cette réalité. […] Travaillons main dans la main. Respectons nos différences, ne cherchons pas à les éliminer. Mettons la peur et la méfiance derrière nous. […] Finissons-en avec la guerre, pour que les générations futures ne connaissent plus que la paix. »

 

41 / 50

Item Expecto Patronum : le premier livre publié d’un auteur – 15pts (2nd validation)

Le Secret de Lomé -Alexiane de Lys

 

Titre : Le Secret de Lomé

Auteur : Alexiane de Lys

Editeur : Michel Lafon

Date de Parution : 24 Mai 2018

 

 

 

  • Résumé :

Lomé mène une vie parfaite, jusqu’au jour où, lors d’une excursion, elle tombe au fond d’une grotte et resurgit dans une contrée inhospitalière et terriblement dangereuse : Bâl’Shanta. Dans ce monde peuplé de créatures extraordinaires, la jeune fille, qui a toujours obtenu ce qu’elle voulait, découvre une civilisation organisée en castes et se retrouve assimilée à celle des esclaves. Pour survivre et espérer rentrer chez elle, Lomé devra faire preuve d’une grande force de caractère et se battre. Heureusement elle pourra compter sur le soutien d’alliés inattendus… Un destin à accomplir Un peuple à libérer.

 

  • Avis :

Un résumé qui me tentait beaucoup, servi en prime par une couverture très attirante !

L’univers du roman est intéressant et on se prend à essayer de comprendre les coutumes des différents personnages que rencontrent Lomé au fil de son avancée. Moi qui n’aime pas particulièrement les descriptions, je les ai ici trouvé réalistes et elles permettent au lecteur de bien s’immerger dans ce nouveau monde. Une petite préférence d’ailleurs pour la forêt et les animaux qui peuplent le roman car j’ai beaucoup aimé les découvrir.

Par contre, je n’ai pas apprécié Lomé une seule fois dans le roman. Dès le début, nous avons affaire à une gamine qui se croit parfaite et qui règne sur un petit monde totalement hypocrite. Si le contraste entre la fausse gentillesse et la dureté du monde dans laquelle elle se retrouve finalement est bien trouvé, Lomé en elle-même m’a donné envie de la secouer. J’ai trouvé parfaitement illogique cette manière qu’elle a de présenter sa famille comme des individus où personne ne l’aime réellement, ses amis comme indignes de confiance alors qu’elle déclare finalement qu’elle mène une vie de rêve. Soit elle a une mémoire de poisson rouge soit elle est particulièrement maso.

Le soucis, c’est que j’ai besoin de m’attacher au personnage principal (ou à l’un des secondaires) ou de le comprendre pour pouvoir totalement entrer dans le roman. J’ai conscience que le héros ne fait pas tout dans un roman mais pour moi il est essentiel et, si je n’arrive pas à avoir un quelconque intérêt pour lui, je décroche. C’est ce qui a fini par se passer ici malheureusement. L’intrigue n’a pas réussi à me garder tant j’ai trouvé Lomé contradictoire, égocentrique et vantarde.

En bref un roman dont l’univers est bien mené mais dont j’ai trouvé l’héroïne insupportable.

 

Item Drago Malefoy : un livre où le personnage principal est un anti-héros – 60pts

40 / 50

 

Power Club, T3 Un rêve indestructible – Alain Gagnol

 

Titre : Un rêve indestructible

Série : Power Club

Auteur : Alain Gagnol

Editeur : Syros

Date de Parution : 16 Mai 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :
Du haut de ses 19 ans, Anna a déjà sauvé le monde, mais elle a vécu le pire. Qui irait imaginer que la personne la plus puissante sur Terre souffre de stress post-traumatique ? Alors qu’elle est au centre de l’attention, Anna est la seule à voir venir une menace plus grande encore : le sénateur Wallace, qui a promis de créer une armée de soldats surhumains, est sur le point d’être élu président des États-Unis. Malgré sa fragilité, Anna est aussi la seule capable de l’arrêter.

 

  • Avis [ATTENTION possibilité de spoilers sur les deux premiers tomes] :

Je vous retrouve aujourd’hui pour parler du troisième et dernière tome de la saga Power Club (vous pouvez retrouver mes avis sur le premier tome juste ici et celui sur le second tome juste là). Si j’avais beaucoup aimé le premier, j’avais un peu décroché au second mais le troisième m’a ici totalement ramené dans l’histoire et j’ai passé un très bon moment de lecture.

On retrouve donc Anna après la dissolution du Power Club et les événements traumatisants du précédent opus. Ce tome-ci est vraiment psychologique et j’ai apprécié ce fait. On se rend bien compte de la difficulté d’Anna à surmonter tout ce qu’il s’est passé. Le fait d’avoir des supers pouvoirs ne la rend pas moins vulnérable aux émotions et aux remarques des autres. Il y a ici de nombreuses réflexions sur les boosters, sur ce qu’ils devaient être et permettre et sur l’utilisation qu’en font finalement les gens qui possèdent le pouvoir de s’en servir.

Au milieu de ses profiteurs qui ne veulent que plus de pouvoir, Anna est un personnage réellement attachant. Si elle fait des erreurs, elle essaie néanmoins d’être quelqu’un de bien, avec ses défauts mais surtout avec ce en quoi elle croit. Respectueuse et avide d’aider les autres, elle considère ses pouvoirs comme un moyen de faire le bien et on suit avec elle les difficultés que cela représente.

Les réseaux sociaux sont aussi pointés du doigt et j’ai trouvé que le roman s’inscrivait parfaitement bien dans le contexte actuel. On y retrouve les dérives des applications comme les moyens politiques de faire pression sur les électeurs, notamment par la peur. Étonnamment, j’adore les histoires avec des intrigues politiques tordues alors même que, dans la vraie vie, je ne m’intéresse absolument pas à la politique. Du tout.

On retrouve aussi dans ce roman l’importance de la famille et de l’amitié, d’avoir des gens sur qui compter en toutes circonstances et qui sont des moteurs pour essayer de faire de même.

En bref un troisième tome qui conclut parfaitement bien la série et qui propose une histoire qui fait réfléchir.

 

38 / 50

Item Pansedefer ukrainien : lire le livre le plus gros de votre PAL – 40pts

Mock Boys – Marie Leymarie

 

Titre : Mock Moys

Auteur : Marie Leymarie

Editeur : Syros

Date de Parution : 5 Avril 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

MOCK / Définition:
1. Verbe : se moquer, tourner en dérision C’est ce que savent si bien faire Raoul et Baptiste, les garçons cool du lycée, drôles, à l’aise, désinvoltes. Ils ont fait le pari de sortir avec le plus de filles possible, sans se laisser prendre par l’émotion, sans jamais s’attacher. Car ils ne croient qu’en l’amitié.
2. Adjectif : faux, factice Et si la désinvolture n’était qu’une posture ? Et si leur pacte a priori indestructible était bouleversé par une rencontre ?

 

  • Avis :

Ayant beaucoup aimé Les Effets du Hasard de la même auteur et étant en général attirée par les livres portant sur l’amitié, j’étais curieuse de me plonger dans ce roman. D’autant que le sujet de deux danseurs, à l’âge où on l’on fait attention au regard des autres, pouvait amener beaucoup de problématiques intéressantes.

Malheureusement, je n’ai jamais réussi à entrer dans le roman. Les premières pages qui nous présentent Raoul me l’ont fait trouver antipathique et Baptise, finalement assez terne en compagnie de son compère, ne m’a pas non plus poussé à m’attacher. Leur amitié, de laquelle j’attendais beaucoup, m’a paru biaisée et finalement pas forcément si amicale que ça. Leur façon de se traiter l’un l’autre m’a surtout donné l’impression que je n’aurai pas aimé les avoir pour amis.

Concernant la danse, elle sert de back-ground mais n’apporte pas réellement de nouvelle substance à l’intrigue, autre que celle  permettant de lancer le roman en mettant en contact Raoul, Baptiste et, Sandy. On suit donc l’histoire de ces deux garçons, assez différents et qui, finalement, vivent leur vie. En vérité, je n’ai pas trouvé d’intrigue particulière dans le roman et je suis restée spectatrice tout du long à les regarder faire des choix que je ne comprenais pas. Qu’il s’agisse de leurs vies de famille, de leurs soirées entre potes ou de leurs moments à l’école, rien n’a vraiment retenue mon attention pour me donner envie d’en savoir plus.

A savoir que je ne suis pas fan de romans contemporains car je les trouve toujours trop contemplatifs à mon goût, néanmoins, habituellement, les histoires d’adolescents me plaisent bien de part les émotions toujours à fleur de peau de ces derniers. Ici, le fait de ne pas réussir à m’attacher aux différents personnages m’a fait uniquement rester dans le contemplatif et donc, totalement en retrait et pas du tout impliquée dans les relations entre ces adolescents.

Je ne doute pas que certains seront happés par la relation entre Raoul et Baptiste, par leur caractère et leur amitié mais ça n’a pas été mon cas et j’ai fini par décrocher. Un roman qui n’était tout simplement pas pour moi.

 

36 / 50

Item : Gemino : un livre dont l’auteur porte le même prénom que vous – 40pts