Je n’aimerai plus – Stéphane Soutoul

 

Titre : Je n’aimerai plus

Auteur : Stéphane Soutoul

Editeur : Rebelles

Date de Parution : Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Les ombres du passé les séparent et pourtant…
Inconsolable, Solange trouve refuge dans la solitude depuis le décès de son premier amour. Le marquis de Rousserolle souhaite malgré tout que sa fille épouse un aristocrate digne de son rang. Dans l’attente de fiançailles auxquelles elle refuse de se soumettre, Solange est placée sous la protection de Childéric de Frazignac. Dès le premier regard, la jeune femme perçoit le bretteur taciturne comme une atteinte à sa liberté.
La guerre ne tarde pourtant pas à s’embraser aux frontières du royaume. Pris dans la tourmente des événements, Solange et Childéric apprennent à cohabiter, à découvrir leurs blessures mutuelles, leurs espoirs…
Se pourrait-il qu’un cœur en deuil finisse par s’éprendre d’une âme torturée, envers et contre tout ?

 

  • Avis :

Un mot sur la couverture déjà que je trouve très jolie ~

Concernant l’histoire, j’ai beaucoup aimé le côté loyauté à l’extrême des personnages. Le concept de valeureux possède un côté très chevaleresque. C’est d’ailleurs l’un des points qui m’a plu : l’ambiance très moyenâgeuse de l’histoire. On y retrouve les châteaux et la notion de vassalité tout autant que les règles de bienséance.

Malgré tout, le Marquis de Rousserolle élève ses filles avec une tendresse toute particulière et leur laisse une liberté de parole qui permet à Solange de rapidement monter au créneau lorsque quelque chose ne lui plait pas. Cette propension à pouvoir dépendre en partie de sa propre vie n’a pas préparé Solange à ce que l’on décide pour elle.

A vrai dire, le caractère de Solange ne m’a pas poussé à l’apprécier particulièrement. Oui, elle est malheureuse, oui elle veut être toute seule (et cela par contre, je peux parfaitement le comprendre), oui elle en veut à son père… Mais pauvre Childéric ! Leurs échanges sont malgré tout vraiment sympas à lire et j’ai finalement beaucoup apprécié l’évolution de Solange au fil des pages. Elle se révèle plus réfléchie et tendre que ce que le début du roman laissait présager.

Par ailleurs, j’ai adoré les deux sœurs présentent dans l’histoire ! Aussi bien celle de Solange que celle de Childéric qui apportent toutes deux un rayon de soleil à l’intrigue.

En bref une jolie romance dont les personnages secondaires amènent un petit plus !

 

Entre dans

Item – Gallions : un livre qui coûte plus de 18€ (30pts)

 

Publicités

Résultats concours 3 ans

Hello,

Je vous retrouve aujourd’hui pour les résultats du concours des 3 ans !

Comme d’habitude, j’ai utilisé dcode qui a généré un nom au hasard ^^

Voici donc la gagnante :

Félicitations !

Restez connectés car Halloween arrive… une date phare dans l’univers Potterien non ? (a)

L’Ombre du Golem – Eliette Abécassis et Benjamin Lacombe

Titre : L’Ombre du Golem

Auteur : Eliette Abécassis

Illustrateur : Benjamin Lacombe

Editeur : Flammarion

Date de Parution : 27 Septembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

« J’avais assez de souvenirs et de questions et l’envie grandissante de retourner voir ce fameux Golem, cette créature incroyable, invention du plus grand génie de Prague. »

 

  • Avis :

J’aime beaucoup les livres illustrés où dessins et textes s’entremêlent pour raconter une histoire au lecteur.

A noter que le contexte de l’ouvrage est historique et prend donc soin de citer les dates et d’expliciter les personnages existants à la fin, via une courte biographie qui permet de les ancrer dans le temps et l’Histoire. Prenant place en 1552 en Pologne lors du règne de Rodolphe II, nous rencontrons Zelmira qui vit près du Ghetto juif.

J’ai beaucoup aimé le fait que la conteuse soit celle qui est vécue l’histoire et la manière dont celle-ci est racontée entraîne directement le lecteur à sa suite.

Personnellement, je ne suis pas sensible aux visages des personnages mais j’ai par contre adoré les décors. La multitude de détails et les doubles pages permettent aux lecteurs de s’immiscer totalement dans le dessin et ajoute encore un peu à son implication dans l’intrigue.

Le roman parle autant de persécution que de protection, induisant de nombreuses question finalement encore malheureusement d’actualité aujourd’hui. L’idée du Golem, cet être fantastique voué à protéger toute une population mais qui n’a aucune conscience, pousse Zelmira à douter de l’humanité de la création. J’ai beaucoup aimé la tendresse sous-jacente dans le roman et l’amitié qui se noue doucement entre ces deux êtres qui n’ont de base pas grand chose en commun.

En bref un ouvrage qui présentent deux visions du monde opposés et qui rappelle que pour vivre ensemble il faut tout d’abord commencer par s’écouter.

Pour comprendre le départ du projet, ci-dessous une vidéo postée sur la page FB de Benjamin Lacombe

 

Entre dans

3 / 50

et dans

Item – Lumos : un livre sur lequel le titre est écrit en dorure (60pts)

Challenge Jeunesse/Young Adult 2017/2018

Hello,

Cette année encore, je participe au challenge organisé par Muti dont vous pouvez retrouver le post du challenge sur son blog via le lien ci-dessous

Challenge jeunesse / young adult #7

Le but est de livres des ouvrages jeunesses ou young adult et de les chroniquer. Jusqu’à sept catégories sont proposés et, comme l’année dernière je m’inscris en catégorie 4 : « A su garder son cœur de mioche » ce qui implique de lire 50 ouvrages.

Le challenge a débuté le 1er octobre 2017 et se terminera le 30 septembre 2018.

J’essaierai de tenir ce post à jour avec mes différentes lectures (même si, vous me connaissez, les posts de challenges sont mis à jour assez irrégulièrement).

Si vous y participez, n’hésitez pas à le dire ^-^ De la même manière si une LC vous tente ~

 

La Cité de l’Oubli – Sharon Cameron

Titre : La Cité de l’Oubli

V.O. : The Forgetting

Auteur : Sharon Cameron

Traducteur : Alexandra Maillard

Editeur : Nathan

Date de Parution : 05 Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent l’Oubli, un mystérieux phénomène qui efface leur mémoire. Pas celle de Nadia. Elle seule n’a pas oublié. Elle seule se souvient que se père a profité de ce bouleversement pour l’abandonner… Le nouvel Oubli approche. Nadia doit percer le secret de cette fatalité avant que sa famille ne vole à nouveau en éclats. Avant que la ville ne sombre encore une fois dans le chaos.

 

  • Avis :

Déjà, on va parler de la couverture, que j’aime beaucoup ! J’ai un faible pour les couvertures noires je crois, en général les couleurs ressortent bien plus et le bleu est top ! On retrouve les feuilles sur les chapitres et le rappel est vraiment sympa, j’adhère. Au niveau visuel, donc c’est chouette.

Concernant l’histoire, le début est intriguant et on se demande pourquoi le village tout entier oubli tout tous les douze ans. Le fait que Nadia n’ait rien oublié nous permet de bien comprendre les problèmes que vit le personnage et de bien s’adapter aux us et coutumes de la communauté. J’ai beaucoup aimé l’idée de devoir garder son livre sur soi ainsi que les moments d’entre-deux chapitres qui nous permettent de lire quelques bouts de livres justement.

Au niveau des personnages, j’ai accroché à Gray et adoré Genivie. Néanmoins, même si j’ai trouvé l’évolution de Nadia cohérente et intéressante, je n’ai pas réussi à l’apprécier plus que cela. Quant à l’intrigue, j’ai fini par décrocher petit à petit. Trop de descriptions et de détails qui m’ont semblé donné une lenteur au récit qui ne m’a pas emballé. Et, après la grotte, j’ai totalement décroché… je ne doute pas que beaucoup auront un regain d’intérêt à ce moment-là où de nombreuses questions trouvent une réponse pour amener d’autres questions mais ça n’a pas été mon cas, au contraire.

En bref une intrigue intéressante mais trop science-fiction à mon goût associée à une histoire un peu lente malgré des personnages secondaires très sympathiques.

 

« Qui écrirait la vérité si quelqu’un d’autre pouvait la lire ? Pratiquement personne. « 

 

Entre dans

2 / 50

Et dans

Item : Salle Janus Thickey : un livre sur le thème de l’amnésie – 60pts

Du fond de mon coeur, lettres à ses nièces – Jane Austen

Titre : Du fond de mon coeur

Sous-titre : lettres à ses nièces

Auteur : Jane Austen

Traducteur : Marie Dupin

Editeur : Finitude

Date de Parution : 05 Mai 2015

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Inédites et passionnantes, les lettres de Jane Austen à ses trois nièces préférées dressent un portrait émouvant de l’auteur d’Orgueil et Préjugés.

En tante attentionnée, elle se montre toujours prête à guider ses jeunes nièces, à les conseiller. Elle leur parle d’écriture, de stratégie amoureuse, de sa vie à la campagne, avec l’humour et l’élégance qui font le sel de ses romans. Ces lettres révèlent une touchante intimité et on acquiert bien vite la conviction que Jane Austen n’avait rien à envier à ses attachantes héroïnes.

Pour compléter cette correspondance, nous avons ajouté trois textes, écrits par les trois nièces de Jane à propos de leur tante. Ce sont des documents émouvants, décrivant son physique, ses habitudes, son caractère.

 

  • Avis :

Un ouvrage assez court qui présent des lettres de Jane Austen adressées à trois de ses nièces : Anna, Fanny et Caroline. Ces lettres nous permettent de découvrir une femme très proche de sa famille, de Cassandra évidemment, cette sœur qui est la moitié d’elle-même, mais aussi de sa mère, de ses frères et des enfants de ces derniers, notamment les aînées.

Sa manière de parler à chacune de ses nièces, si elle est toujours pleine d’humour, est cependant différente. On y voit son attachement particulier à Fanny et elle s’adapte aussi à l’âge de Caroline, qui est très jeune lors des premières lettres que l’on peut lire ici.

Chacune des trois jeunes filles écrit et soumet ses textes à sa tante. Jane Austen les lit à voix haute pour sa mère et sa sœur et donne des conseils tout autant que son avis. A travers ses écrits, on s’aperçoit que certaines de ses héroïnes lui ressemble et que sa manière de voir le monde est le même que l’humour parfois grinçant que l’on trouve dans ses textes.

J’ai beaucoup aimé lire ces quelques lettres et voir l’amour qu’elle portait à sa famille et à ses nièces, connaître certaines de ses pensées et lire son avis toujours constructif sur les œuvres des plus jeunes. Sans imposer une vision, elle distillait des conseils tout en restant en retrait, donnant l’image d’une femme qui, si elle savait ce qu’elle voulait, était profondément aimante et encourageante.

En bref une lecture très agréable, qui donne un nouvel éclairage sur une grande Dame de la littérature.

 

Entre dans

Hiboux Express : un livre épistolaire – 80pts (semaine compte double)

Harry Potter and The Cursed Child – Représentation à Londres

Merlin ! Je viens de me rendre compte que je ne vous avais pas encore fait de retour sur la pièce Harry Potter and the Cursed Child que j’ai été voir à Londres mi septembre ! C’est donc le moment de rattraper ça 😛

Dooooonc… Comme vous le savez certainement, je suis une grande fan de l’univers Harry Potter. Je parle sciemment d’univers car c’est véritablement Poudlard et la manière dont JKR a intégré la magie dans le monde « normal » qui me fait totalement accrocher à l’histoire.

Par conséquent, lorsque la pièce de Cursed Child a été annoncée, j’ai rapidement lu le script et, contrairement à nombre de retours que j’ai vu, je l’ai beaucoup aimé (vous pouvez retrouver ma chronique juste ici).

Après avoir lu le script, avec Lixy nous avons décidé qu’il nous fallait absolument voir cette pièce ! A savoir qu’il est particulièrement compliqué d’avoir des billets mais… après un bon moment d’attente, de stress, d’impatience, d’argent dépensé… le verdict est tombé : nous avions rendez-vous plus d’un plus tard pour la représentation !

Entre temps, le casting a changé et celui que nous avons vu n’est donc pas le casting d’origine. Très franchement, je ne peux pas comparer, n’ayant pas vu jouer les premiers mais, en tout cas, ceux que nous avons vu sur scène étaient tout simplement PARFAITS ! Avec un très gros coup de cœur pour Scorpius ❤

Je vous préviens : je ne peux pas vous raconter la pièce, tout bonnement parce que je suis tenue au secret, comme toute personne l’ayant vue (#Keepthesecret) mais aussi parce que ce n’est pas réellement racontable… Si vous avez l’occasion (et je sais que c’est compliqué croyez-moi) allez-y, vraiment. La scénographie est formidable. J’étais curieuse et, pour l’avouer, assez dubitative de certains moments (notamment la scène du lac), ne voyant pas du tout comment les producteurs allaient réussir à réaliser des changements de scènes et de décors aussi importants. J’ai été bluffée. C’est fluide, c’est entraînant, c’est… magique, tout simplement.

En tout, la pièce dure cinq heures (1h20 pour le premier acte de la première partie, 20 min d’entracte, 1h20 de deuxième acte puis rebelote pour la partie deux). Cinq heures que je n’ai pas du tout vu passer. J’ai rit, j’ai ouvert de grands yeux, j’ai même pleuré… un concentré d’histoire et d’émotions, servis par des acteurs excellents. Car, si j’avais aimé le script, comme une fanfiction un peu barrée mais agréable à lire, le voir sur scène n’est pas du tout la même chose. Les décors, la musique et surtout les acteurs… l’histoire se découvre au fil des scènes qui défilent, d’une manière tellement vivante qu’elle est impossible à décrire.

C’était aussi la première fois que j’allais au théâtre en Angleterre et j’ai trouvé vraiment sympa le fait de pouvoir se balader avec son verre et ses friandises dans la salle, ça donne un côté convivial ^-^ Par contre…. Je suis restée choquée devant le fait que chacun se contente ensuite de laisser son verre, ses papiers et son bordel par terre en partant, laissant la salle dans un état déplorable o.o

Pour le reste du très court week-end que nous avons passé sur Londres, nous avons bien évidemment été au quai 9/3 (arrêt obligatoire pour les Potterheads que nous sommes !) ainsi qu’à la MinaLima House, qui présente de nombreux décors réalisés pour les films. Je vous ferai très certainement un article sur la MinaLima House pour vous partager quelques photos car j’en ai fait une tonne xD

De ce week-end, j’ai donc des souvenirs plein la tête, la chance d’avoir vu une sublime pièce de théâtre avec des acteurs fabuleux qui, non contents d’être doués sur scène, sont carrément adorables et prennent le temps de signer après une journée passée sur les planches. Voir leur sourire en leur disant à quel point la pièce était fantastique a ajouté un gros plus à ce week-end formidable ❤

En bref : si je pouvais j’y retournerai ! 😛