Say Something – Jennifer Brown

Titre : Say Something

Auteur : Jennifer Brown

Traducteur : Valérie Le Plouhinec

Editeur : Albin Michel

Date de Parution : 3 Janvier 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

David Judy sait ce que c’est que le harcèlement. Depuis longtemps. Avec un nom féminin, une voix douce et une apparence timide, il est la proie idéale pour les caïds du lycée. Heureusement, il a une amie, Valérie. Grâce à elle, il fait la connaissance de Nick, et a – enfin- l’impression d’être à sa place. Alors qu’il soupçonne Nick de préparer sa vengeance contre ceux qui les ont fait souffrir, David n’ose rien dire. Crainte de rompre cet équilibre enfin trouvé, ou habitude de taire ses doutes et ses peurs ? Quand il trouve enfin la force de parler, il est trop tard…

 

  • Avis :

Après avoir dévoré Hate List et Tornade de la même auteur, j’ai sauté sur l’occasion de découvrir Say Something proposé par Babelio.

Dès la lecture du résumé, je me suis dit que le roman serait prenant mais je n’avais pas compris que j’allais retrouver des personnages que je connaissais déjà. Lorsque je m’en suis rendue compte, assez rapidement tant le premier roman m’avait marqué, je n’ai pu me défaire de la sensation que ma lecture allait être horrible (au niveau sentiments ressentis).

Je n’ai finalement pas été prise aux tripes comme Hate List ou Tornade avaient pu le faire mais je n’ai malgré tout pas pu lâcher ce roman. David m’a plus d’une fois serré le cœur et je l’ai regardé sombrer peu à peu. Il est si facile de juger quelqu’un sans le connaître, sans savoir ses doutes et ses failles. Dans le roman, David se juge lui-même et il est sans concession. Il sait parfaitement ce qu’il devrait faire mais, plus il attend et plus il est difficile de trouver le courage de parler.

Say Something est un roman sur le courage et la culpabilité, une manière de se demander ce que nous, nous aurions fait à sa place. Il est tellement plus rassurant de s’imaginer qu’on aurait su parler, trouver les mots, les bonnes personnes à prévenir et réussi à tout éviter. Au fil des pages, malgré les paroles de David qui dénonce sa lâcheté, je n’ai pas pu éviter de remarquer que l’amitié qu’il ressentait pour Nick pesait aussi lourd dans la balance. Comment parler de ses doutes sans pousser son ami dans des problèmes plus gros qu’eux ? Alors oui, la suite a été pire que tout mais avoir des doutes et savoir n’est pas la même chose et je n’ai pu que compatir avec David.

Et, si j’estime qu’effectivement il aurait dû parler pour Valérie, j’ai pourtant compris la spirale dans laquelle il se sent entraîné. Finalement, David n’a jamais su trouver sa voix… Et le roman, s’il ne l’excuse pas, permet de comprendre la difficulté qu’il y a parfois à dire ce que l’on voit et vit. Parce qu’y mettre des mots pour les offrir à d’autres revient à leur donner la possibilité de vous juger.

Les mots sont des armes dont les blessures sont invisibles à l’œil nu.

En bref un roman que j’ai eu bien du mal à lâcher !

 

Item Stupefix : un livre qui vous a bouleversé – 60pts

Publicités

Une Bretagne des Légendes – Yves Paccalet & Yvon Boëlle

 

Titre : Une Bretagne des Légendes

Auteur : Yves Paccalet

Photographe : Yvon Boëlle

Editeur : Ouest-France

Date de Parution : 13 octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Trente légendes sur la Bretagne pour mieux appréhender ses mystères et son histoire légendaire.
Les thèmes principaux (titres provisoires) :
– Ciel, terre et mer (Carnac, Gavrinis, Bréhat, Cap Fréhel, Golfe du Morbihan) ;
– Saints, diables et anges (Carnoët et la vallée des saints, Belle-Île-en-Mer, Tronoën, Fouesnant, monts d’Arrée) ;
– Fées, magiciens et magiciennes (Forêt de Paimpont, baie d’Audierne, landes de Lanvaux, presqu’île de Crozon) ;
– Lutins et revenants (Monteneuf, monts d’Arrée, chaos d’Helgoat, Guérande) ;
– Galerie de monstres (île de Batz, île de Bréhat, Combourg, forêt de Quimperlé) ;
– Crimes et châtiments (Douarnenez, île d’Houat, île d’Ouessant, île de Sein) ;
Magnifiques photographies pour un très beau livre de fin d’année sur la Bretagne.

 

  • Avis :

Wow… C’est la première chose qui me vient pour décrire cet ouvrage.

Ce n’est pas un secret, ma partie bretonne vibre pour cette patrie et ici, les mots et les photos présentent un endroit sublime, plein de poésie, aussi indomptable que merveilleux.

L’ouvrage se divise en plusieurs thèmes que vous pouvez trouver dans le résumé ci-dessus. Pour chaque histoire, vous découvrez le nom d’un lieu et trois pages de texte illustrés de deux ou trois photos pleine page. J’ai aimé que les textes mêlent plusieurs légendes, Yves Paccalet prenant le temps de donner les noms différents des personnages selon les régions, tout comme de parler de plusieurs légendes lorsqu’elles se sont parfois mêlées pour n’en former qu’une seule avec différentes variations. On découvre donc de nouvelles légendes alors que certaines font résonner en nous des souvenirs  ainsi que l’écho de contes déjà entendu différemment.

L’écriture est vraiment entraînante et les photos donnent tout simplement l’impression d’y être. Elles montrent souvent des endroits qu’on pourrait qualifier de sauvage et qui présente la nature dans toute sa splendeur, avec des couleurs magnifiques comme seule elle peut le faire. J’ai redécouvert des lieux que je connais déjà mais qui m’émerveillent toujours autant et d’autres m’ont donné envie d’aller sur place les voir « en vrai ». En définitive, l’ouvrage tout entier est une invitation au voyage en terres bretonnes.

La nature est au cœur de la plupart des Légendes bretonnes et elle prend toute sa place dans cet ouvrage qui rappelle autant sa beauté que sa dureté. Qui entraîne aussi de nombreuses réflexions sur la place des hommes, interrogeant les légendes pour y découvrir des leçons importantes.

En bref un ouvrage sublime à mettre entre toutes les mains.

Pour feuilletez, cliquez ici

(le pdf provient de la page du roman sur la FNAC)

 

Mandragore : un livre avec des plantes sur la couverture (pas de fleurs) – 30pts

Débutantes – Lisa Jonah Dyer et Stephen Dyer

 

Titre : Débutantes

Auteurs : Jonah Lisa Dyer et Stephen Dyer

Editeur : Hugo Roman

Date de Parution : 2 Novembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

…Megan est une vraie passionnée de foot, pleine d’ambition. Pas vraiment le profil de la fille  » girly « . Alors, quand sa belle-mère l’inscrit en secret à la saison des Débutantes, elle se fait vite remarquer par son attitude quelque peu… décalée. Si elle ne veut pas décevoir son père, elle a un mois pour prouver qu’elle sera à la hauteur du bal de fin d’année : apprendre les pas de danse, maîtriser les bonnes manières et la révérence à la perfection. Comme toute demoiselle texane respectable. Mais les robes à froufrous et les talons sont bien loin de son combo jean-baskets habituel. Et elle va vite découvrir que son nouveau rôle de débutante rime aussi avec rivalité. Alors que Megan se rapproche de Hank Waterhouse, la petite copine de celui-ci, une belle blonde au sourire parfait, ne compte pas se faire fouler l’herbe sous l’escarpin……

 

  • Avis :

Si c’est effectivement ce résumé, prit sur le site de l’éditeur, qui m’a convaincu de lire le roman, je trouve dommage les quelques erreurs présentent dedans puisque ne s’agit pas de la belle-mère de Megan mais bien de sa mère et que que Hank n’est en aucun cas le petit ami de Lauren.

Concernant le roman en lui-même c’est finalement en deux temps que je l’ai lu. J’ai totalement adoré la première partie et je me suis très vite attachée à Megan et à Julia. La première mûrit vraiment au fil des pages et son attachement sincère pour sa famille est attendrissant à voir. L’écriture est fluide et on se prend rapidement au jeu, les pages s’enchaînant à toute vitesse. Les décors sont somptueux et on s’immerge facilement dans les endroits où se déroule l’histoire.

J’ai cependant moins accroché à la seconde moitié du roman…

Si la scène de la piscine m’a beaucoup fait sourire de par sa ressemblance avec Orgueil et Préjugés, j’ai un peu déchantée en constatant que la suite du roman était finalement une réécriture de cette même histoire… Les scènes ont donc défilé sans plus aucune surprise et, si j’ai continué à apprécier l’écriture et les personnages, le manque d’originalité m’a un peu déçu.

En bref un roman très sympathique mais qui m’a malgré tout laissé sur ma faim.

 

Batteurs : un livre écrit à quatre mains – 40 pts

13 / 50

What light – Jay Asher

 

Titre : What Light

Auteur : Jay Asher

Traducteur : Anna Souillac

Editeur : Michel Lafon

Date de Parution : 12 Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Un premier amour inattendu.
Le poison de la rumeur.
Le récit d’une seconde chance.

 

  • Avis :

Je m’attendais à une histoire douce en voyant la couverture et je n’ai pas été déçue. Il s’agit effectivement d’une jolie romance de Noël. Mais pas que…

Plus qu’une histoire d’amour, What Light présente une histoire de pardon. Il nous est arrivé à tout un chacun d’entendre des rumeurs. Souvent négative, comme peuvent l’être les rumeurs, toujours blessantes pour celles et ceux qui en sont la cible. Selon la source qui vous les apprend, on ne sait parfois trop comment réagir. Y donner du crédit ou pas ? Répéter ou non ? Avouons-le, tous autant que nous sommes, nous avons donné corps un jour à une rumeur en la transmettant à quelqu’un. Ce « il parait que » qui ressemble à un « il était une fois » lorsqu’on est jeune mais qui prend parfois des proportions gigantesques et que l’on appréhende différemment en grandissant.

Ici, la rumeur a une incidence extrême sur Caleb. Qu’elle soit fondée ou non (je vous laisse le découvrir à la lecture du roman), elle tourne autour du jeune homme et fait finalement partie de ce qu’il est. Toute la question est donc de savoir qui croire. Lui ou les autres ? Et pour le croire lui, il faut d’abord passer par-dessus la rumeur. En cela, j’ai beaucoup aimé la détermination de Sierra. J’ai aussi aimé ses doutes et ses questionnements. Je suis plutôt quelqu’un de défaitiste et j’ai parfois du mal à faire les choses si je sais qu’elles vont être douloureuses par la suite. Ce qui explique peut-être aussi que je me sois attachée à elle.

Malgré tout, j’ai aussi eu du mal à la comprendre parfois mais j’ai beaucoup aimé l’amitié que l’on ressent au fil des pages du roman. Qu’il s’agisse d’Heather, de Rachel ou d’Elizabeth, on ressent chez chacune des trois filles l’amitié inconditionnelle qu’elles portent à Sierra. Les « deux vies » de cette dernière se télescopent durant cet hiver et on sent qu’elle a du mal à faire coïncider les deux. Comme si elle oubliait une vie en vivant l’autre. En vérité, on retrouve bien les comportements adolescents dans ce roman et l’auteur sait parfaitement nous ramener à ces moments-là où tout prend une proportion gigantesque.

Le décor du texte est un autre point fort du roman. Sierra part passer le mois dans le parc à sapins de ses parents et on y découvre donc toute une organisation finalement centrée sur Noël. On a presque l’impression de marcher entre les arbres et de devoir nous-mêmes choisir notre sapin pour les fêtes. J’ai adoré le côté surprotecteur de son père qui amène une petite touche d’humour au roman. Le parc à sapins permet de mettre en place un décor hivernal qui contribue à la magie du texte et avec lequel j’ai tout de suite accroché.

En bref un ouvrage tout doux pour cette période de Noël.

 

12 / 50

Item Hedwige : un livre à la couverture hivernale – 50pts

In My Mailbox #63

 

In My Mailbox a été inspiré par le blog Pop Culture Junkie et mis en place par Kristi du blog The Story Siren, le concept a été repris en France par Lire Ou Mourir. C’est un moyen de partager les livres reçus dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

 

Je n’ai pas fait d’IMM depuis septembre selon TDM (déjà 3 mois ?) au début car je manquais de temps, puis parce que ma BAL s’est montré peu prolixe en romans et surtout car j’ai été très sage en matière d’achat (j’ai donc réussi à faire baisser un peu ma PAL alléluia !)

Mais ses derniers jours, ma boîte aux lettres a repris du service et je reviens donc avec un IMM pas mal chargé ^-^

 

Tout d’abord deux ouvrages de chez Ouest-France, j’ai terminé le second hier et je peux vous dire qu’il est magnifique *-*

Si vous suivez le facebook, vous avez vu passer ce mignon colis de Jeanne Bocquenet-Carle dont j’ai chroniqué le roman juste ici.

Par les éditions Michel Lafon, ma lecture du moment ~

Via Albin Michel et la masse critique privilégiée de Babelio, le nouveau roman de Jennifer Brown que j’adore ❤

Par les éditions Nathan ~

Et rien à voir mais, vous qui savez que j’ai un grand kiffe sur les chaussettes… vous imaginez bien que je n’ai pas pu résister !

J’ai aussi acheté deux romans mais si je vous les montre quelqu’un se doutera de recevoir le même à Noël alors… ce sera pour la prochaine fois 😛

Et vous ? Qu’avez-vous acheté/reçu/emprunté ?

 

Le Quartet des Smythe-Smith, T2 Sortilège d’une nuit d’été – Julia Quinn

Titre : Sortilège d’une nuit d’été

Série : Le Quartet des Smythe-Smith

Auteur : Julia Quinn

Editeur : J’ai Lu

Date de parution : 23 août 2017

 

  • Résumé (éditeur) :

Contraint à l’exil après un scandale, Daniel Smythe-Smith rentre enfin Angleterre. Et il faut que ce soit le jour où a lieu le traditionnel concert familial, cette épouvantable cacophonie infligée chaque année aux oreilles délicates de la bonne société ! Parmi le quatuor de musiciennes, Daniel remarque une inconnue dont la beauté l’éblouit. Anne Wynter est la gouvernante de ses cousines et leur différence de classe lui interdit de lui faire la cour. Qu’importe, le jeune comte est prêt à défier les règles établies et à balayer tout ce qui les sépare !
Ajouter à ma bibliothèque

 

  • Avis :

Il y a quelques semaines, je me suis lancée dans le premier tome de cette série que j’ai dévoré en quelques heures. Aussi, comme je cherchais un roman cocooning, je n’ai pas hésité longtemps à choisir celui-ci. Comme la première fois, j’ai rapidement été embarquée dans l’histoire et je me suis laissée porter. Daniel était un personnage qui m’intriguait puisqu’on ne le voit qu’en filigrane dans le précédent opus mais ce qui lui est arrivé est très présent dans l’esprit de sa famille.

Ce tome-ci reprend pile à son retour en Angleterre et je pensais qu’on suivrait ses difficultés à reprendre sa vie mais le roman part directement dans l’histoire d’amour. Cette dernière est aussi mignonne que drôle et on s’intéresse presque plus à Anne qu’à Daniel finalement. J’ai adoré les deux personnages et l’alchimie que l’auteur leur fait partager à travers les dialogues. Ces derniers sont drôles et leurs taquineries m’ont beaucoup fait sourire à bien des moments.

Au delà de la tendresse, il y a aussi toute une intrigue sur le passé d’Anne et la compréhension de Daniel, qui a passé plusieurs années à fuir, la peur au ventre, amène aussi un petit plus dans cette relation. Si on voit assez peu Honoria et Lord Chatteris, les héros du premier tome, on découvre les trois filles dont Anne doit s’occuper et je les ai adoré ! Entre Harriet et ses pièces de théâtre totalement barrée et Frances qui se prend régulièrement pour une licorne, il est totalement impossible de s’ennuyer !

Cette série est la première de Julia Quinn que je lis et je doute qu’elle sera la dernière. J’ai trouvé dans son écriture des histoires cocooning aux personnages très attachants avec une pointe d’humour ultra agréable.

En bref un second tome extra qui ne donne qu’une envie : attraper le suivant !

 

Item Philtre de Romilda Vane : Un roman d’amour – 10pts

Kate Daniels, T1 Morsure Magique – Ilona Andrews

 

Titre : Morsure Magique

Série : Kate Daniels

Auteurs : Ilona Andrews

Editeur : Milady

Date de Parution : 10 Février 2009

 

 

  • Résumé :

 » À Atlanta deux réalités s’opposent : celle de la technologie et celle de la magie. Pendant une vague magique, les mages sauvages lancent leurs sorts et des monstres apparaissent, les armes à feu refusent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la vague se retire aussi vite qu’elle est venue en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux. Nous vivons une époque dangereuse. Mais dans le cas contraire, je serais au chômage. Quand les gens ont des ennuis qui relèvent de l’occulte et que la police ne veut ou ne peut pas régler, on fait appel aux mercenaires de la magie comme moi. Mais quand un nécromancien anéantit la seule famille qui me reste, je n’attends plus les ordres et je dégaine mon sabre. »

 

  • Avis :

J’avais lu les quatre premiers tomes de cette série il y a quelques années et j’avais totalement adoré cette histoire. Frustration ultime donc de savoir que Milady en avait arrêté la traduction et la parution. Aussi, lorsque MxM Bookmark a annoncé la reprise de la série, j’ai totalement couiné 😛

Et puisque le tome 5 sort bientôt, je me relance donc dans la lecture !

Cette fois encore, j’ai complètement embarquée dans le roman en compagnie de Kate. Ses réparties sont un régal et on ne peut que s’attacher à cette femme dont les pouvoirs la place à part et qui ne sait pas comment faire confiance aux gens. Kate est une héroïne forte mais qui fait beaucoup d’erreurs, comme chacun de nous. Elle parle trop vite, elle ne veut pas d’aide et elle pèche parfois par orgueil. Mais c’est aussi une femme qui se lance à fond dans ce qu’elle fait, qui croit à la justice et qui est prête à tout pour protéger ceux qu’elle aime.

L’intrigue se concentre dans une Atlanta étonnante où technologie et magie se livre une guerre de pouvoir, les vagues de l’une s’alternant avec les vagues de l’autre. Dans cette ville, de nombreuses créatures sont apparues et chaque peuple à ses propres codes et sa propre mentalité. Néanmoins, le lecteur n’est jamais perdu et, bien qu’il y ait pas d’explications intensives, on se retrouve très rapidement à savoir naviguer entre les uns et les autres. C’est l’un des autres points très positifs de la série : on comprends rapidement les us et coutumes des uns et des autres sans cependant jamais avoir l’impression que l’auteur doit tout nous expliquer.

C’est un monde assez dur que l’on découvre où tout est finalement possible pour peu qu’assez de personne y croit et Kate évolue entre toutes ses races avec difficultés et sans vraiment vouloir s’impliquer. L’intrigue la fait plonger au cœur de chacun d’entre eux, permettant aux lecteurs de se familiariser avec la ville et ses occupants. Comme à la première lecture, Curran et Derek sont rapidement devenus mes personnages chouchous même si Kate garde la palme.

En bref une lecture totalement addictive !

 

Item Poursuiveur : une saga entière d’au moins 4 tomes – 90 points (1/5)