Power Club, T2 Onde de Choc – Alain Gagnol

Titre : Ondes de choc

Série : Le Power Club

Auteur : Alain Gagnol

Editeur : Syros

Date de Parution : 4 Mai 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Aller en cours, se comporter comme une lycéenne normale, stressée par le bac… Et l’instant d’après, survoler Paris, sauver des vies, masquée. C’est le style « super-héros incognito » qu’Anna doit adopter depuis que ses boosters sont réapparus, assoiffés d’action. Elle risque gros : les superpouvoirs sont l’exclusivité du Power Club, et l’existence même de jeunes surhumains fait désormais débat, scandale après scandale.

Le moment est clairement mal choisi pour bouleverser le monde entier en laissant une trace de main sur un pilier de la tour Eiffel…

Entre agir pour le bien et dire la vérité, Anna a fait son choix.

 

  • Avis:

Ce tome pose beaucoup de questions sur la notion d’invulnérabilité et sur ce qu’implique d’être un super-héros. Le fait d’avoir des boosters et d’être, par conséquent, quasiment invulnérable, est-il vraiment une bonne chose ? Peut-on mettre les responsabilités qui vont avec ce genre de pouvoirs sur les épaules de quelques adolescents choisis, non pour leurs mérites, mais pour l’argent de leurs parents ?

De nombreuses interrogations se posent et trouvent un écho dans les dérives de la technologies telles qu’elles peuvent parfois se produire, amenant des réflexions intéressantes sur le sujet qui, je l’espère, seront approfondie dans le troisième tome.

Ici, il s’agit finalement d’un tome de transition entre la mise en place et la résolution et, si je suis curieuse de voir cette dernière, j’aurai aimé un peu plus d’interaction entre Anna et les autres membres du Power Club qui ne servent ici qu’à être déchus un à un. Les sentiments que l’on peut ressentir à leur égard sont vite balayés et j’ai trouvé cela dommage.

Il y a un peu de perte de puissance dans ce récit, avec des moments plus longs qui, j’imagine, auront une importance pour la suite. Néanmoins, j’ai trouvé que les moments entre les procès et l’attente qui s’ensuit faisaient perdre de la dynamique au roman. Ils permettent malgré tout de faire le point sur la situation et de nous rendre compte, une fois de plus, du caractère très juste d’Anna. Si nous avions des doutes sur sa personnalité, ce tome nous la présente comme une jeune fille entière et, encore plus que dans le premier tome j’ai l’impression, éprise de justice. Elle a ici en prime l’envie terrible que tout se passe bien et c’est cette envie qui la pousse à s’assagir au fil des pages.

J’ai apprécié retrouver des personnages connus tels Matt et Aaron et retrouver Lisa et sa fraîcheur. J’aurai d’ailleurs aimé les voir un peu plus car, quoique j’aime beaucoup Anna, elle est souvent assez seule dans le roman. Heureusement que les boosters sont là pour instaurer de nouveaux dialogues.

En bref un second tome dans la continuité du premier mais dont les moments d’attente entre l’action sont parfois un peu longs.

Merci aux éditions Syros pour ce second tome ~

 

« – Anna, ma petite Anna, laisse-moi t’expliquer un truc. Il n’y a qu’une seule condition pour que quelque chose soit impossible à faire. Tu veux que je te dise ce que c’est ?

Je ne lui fais pas le plaisir de la relancer. Ce qui ne l’empêche pas de m’énoncer, avec la sagesse d’un moine bouddhiste :

– C’est quand tu refuses même d’essayer. »

« Une bonne action peut aussi provoquer des dégâts. La vie serait simple s’il suffisait de bien se conduire pour que tout s’arrange. »

 

 

Entre dans

33 / 50

In My Mailbox #56 Mars 2017

Hello !

Vous allez bien ?

Puisque mars s’est terminé (et, entre vous et moi, tant mieux !), je vous présente aujourd’hui mon IMM de mars ^-^

Entre réception, achat et cadeaux, il y a un peu de tout 😛

 

Au niveau des services presses tout d’abord, voici mes réceptions :

 

Merci à :

Syros : Power Club, T2 Ondes de choc de Alain Gagnol ; Bye Bye Bollywood de Hélène Couturier ; Des livres et moi de Matt7ieu Radenac (vous pouvez retrouver la chronique de ce dernier à cet endroit)

Rageot : C’est pas si pire Zazie de Marie-Renée Lavoie (donc la chronique se trouve juste ici) ; Plus près de nos rêves de Carole Prieur

Casterman : Bodyguard, T4, La Cible de Chris Bradford

Flammarion Jeunesse : Les Piqûres d’Abeille de Claire Castillon

Ouest-France : Merlin, ombres et lumière de Claudine Glot (la chronique est disponible en cliquant là)

Pika : L’attaque des titans, Harsh Mistress of the City de Ryô Kawakami

 

Merci à Arrête de Lire chez Flammarion ~

(la chronique de Je suis ton Soleil est ici)

 

Ensuite les achats… Même si j’ai peu le temps de lire ces derniers temps, je ne résiste pas aux livres…

Chez Croc’Book, j’ai trouvé :

La fille qui ne croyait pas aux miracles de Wendy Wunder chez Hachette

L’été des secondes chances de Morgan Matson chez Hachette

L’équation de l’amour et du hasard de Jennifer E. Smith chez Hachette

Dis-lui de Rémi Stefani chez Casterman

 

Et chez Oxfam où il faisait une vente au poids, j’ai découvert :

Dieu me déteste de Hollis Seamon chez 10/18

Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part d’Anna Gavalda chez J’ai Lu

Magies secrètes de Hervé Jubert chez Folio SF

La dernière lettre de son amant de Jojo Moyes chez Milady

Les tribulations de Tiffany Trott de Isabel Wolff chez Pocket

 

Après une longue journée de soutenance, je n’ai pas résisté à cette sublime version du Paris des Merveilles, Les Enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel chez Folio SF (la chronique est disponible là)

 

Et dernier achat livresque mais non des moindres, en grande fan du travail d’Alexandra V. Bach, je me suis offert Seasons

 

Puis un petit plaisir de fangirl que je m’étais offert en janvier et qui est arrivé en mars 😛

(pour ceux qui se poseraient la question, il s’agit d’un photobook sur deux acteurs Thaïlandais ayant participé en tant

que personnages principaux à une série télévisée que j’ai adoré SOTUS ❤ )

 

Mars est aussi le mois de mon anniversaire et je ne résiste pas à l’envie de vous montrer mes cadeaux, très orientés 😛

(pour les curieux, le coffret du milieu est une lampe représentant le logo de Poudlard. Et oui : elle est magnifique *.* )

 

Et parce que mes collègues sont tops : merci Alicia pour ces beaux carnets ❤

Bon en voyant ça, je me dis qu’il faudrait que je recommence les IMM semaine par semaine parce que là : ça fait tout de même très peur !
Et vous ? Avez-vous craqué ce mois-ci ?

Power Club, T1 L’Apprentissage – Alain Gagnol

 

Titre : L’Apprentissage

Série : Power Club

Auteur : Alain Gagnol

Editeur : Syros

Date de Parution : 5 Janvier 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Anna n’est pas née sur Krypton, pourtant elle s’apprête à devenir une super-héroïne. Jeune et riche, elle répond aux critères du Power Club© ! Les termes du contrat sont les suivants : on lui inocule des boosters, une technologie de pointe qui la rend en quelques jours surhumaine, elle entre dans la légende aux côtés des huit super-héros déjà célèbres. En échange, elle se doit d’incarner le rêve absolu, de vendre son image aux médias, aux plus grandes marques. Et, accessoirement, elle est libre de sauver le monde.

 

  • Avis :

Dans ce futur pas si lointain, les progrès de la science permettent à de riches adolescents de devenir des super-héros. Je pensais que le roman se concentrerait donc sur cette sorte de petite ligue des justiciers qui aide la police à arrêter les méchants. Mais il y a finalement bien plus que cela dans cette histoire et l’intrigue propose de nombreuses réflexions sur des sujets d’actualité.

Anna, de part sa nouveauté dans le milieu des super-héros, amène avec elle un œil aussi naïf que perspicace. Elle reste qui elle était malgré ses nouveaux pouvoirs et, si elle subi de nombreuses tentations (et succombe à certaines), elle n’en reste pas moins consciente de ce qui est juste et prend les décisions les plus importantes après les avoir réfléchie et songé aux conséquences. J’ai beaucoup aimé le personnage, parfois égoïste, parfois injuste mais très humaine et empathe, s’intéressant à ceux qui l’entourent et prenant leurs sentiments en considération.

Ce premier roman (qui est malgré tout un beau bébé de 500 pages), pose les bases d’une histoire qui s’intéresse aux clivages qui peut exister entre ceux qui ont du pouvoir et les autres, qu’il s’agisse d’argent, de force ou de prise de décision. Les différents personnages permettent de confronter plusieurs visions d’un même lieu ou d’une même fonction et Anna apprend rapidement que ce que l’ont dit en face des caméras n’est pas forcément la réalité ou la vérité.

J’ai beaucoup aimé cette dualité au sein même du personnage, qui voit sa vie changer du tout au tout et ses rêves se réaliser mais qui comprend en même temps que vouloir quelque chose et faire quelque chose de juste n’est peut-être pas la même chose et qu’il faut parfois se battre et se sacrifier pour ne pas se perdre. Suivre Anna nous permet aussi de comprendre les boosters et leur manière de fonctionner de l’intérieur et… wow… moi qui ne suis pas une adepte des manipulations génétiques, on ne peut ici que se demander ce que cela ferait d’être à la place d’Anna qui cohabite avec sa petite armée personnelle folle amoureuse de sa personne. Avoir accès aux pensées et aux ressentis d’Anna nous aide à l’apprécier et à excuser ses maladresses ou ses décisions parfois égoïstes en nous rappelant l’âge qu’elle a et ce qu’elle vit.

Les personnages qui l’entourent sont assez hauts en couleurs, notamment Lisa que j’ai adoré ! Elle est celle qui permet d’ancrer Anna dans la réalité tout en lui donnant ce grain de folie nécessaire aux grandes choses. On découvre finalement assez peu les membres du Power Club dans ce tome puisque l’accent est vraiment mit sur l’univers en général et les bases de celui-ci ainsi que sur l’intrigue de pouvoir qui va servir de fil conducteur par la suite.

En bref un livre assez gros mais où je n’ai pas vu le temps passé et dont l’intrigue promet une histoire pleine de pep’s qui invite à la réflexion. Un beau mélange qui augure du bon pour la suite !

 

Merci aux éditions Syros pour cette jolie découverte ~

 

« Il est toujours plus facile d’avoir de grandes idées quand la réalité ne vous oblige pas à les mettre en pratique. »

« La carte de visite ne pèse rien entre mes doigts. Mes boosters ne lui accordent pas une seconde de leur attention. Ils ont tort. Ils se laissent abuser par l’apparente insignifiance du bout de papier. Mais moi je sais que certaines décisions ouvrent des portes qu’on ne peut plus jamais refermer. »

 

Entre dans

10 / 50