Cherche inspiration désespérément – Léane Morton

 

Titre : Cherche inspiration désespérément

Auteur : Léane Morton

Editeur : MxM Bookmark

Collection Infinity

Date de parution : 27 mai 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :
Moi, c’est Zoé Martin. Vingt-six ans tout juste, un boulot chiant et une toute nouvelle carrière d’auteur en auto-édition. Mon problème ? Je n’arrive pas à entamer l’écriture de ma seconde œuvre. C’est la page blanche et je finis par m’enfermer chez moi pour regarder des vidéos de chatons sur YouTube plutôt que d’enchaîner les mots sur Word. C’est quand je repousse un beau mec le soir de mon anniversaire que mes amies décident d’agir en orchestrant le kidnapping de mon ordinateur. Si je veux espérer revoir un jour mon cher et tendre complice technologique et terminer (OK ! entamer…) mon nouveau manuscrit, je vais devoir aller au bout de leurs défis.

 

  • Avis :
Le résumé m’a tout de suite donné envie de découvrir ce roman, notamment pour le côté procrastination (oui je l’avoue, c’est souvent mon cas concernant l’écriture) et je me suis lancée sans attendre dans cette histoire.
Et…J’ai un instant eu peur au début…. Parce que les défis des amies de Zoé, s’ils ne sont pas méchants, ne me paraissent pas très amicaux (en gros, si mes amies faisaient ça, hé bien clairement, pour moi cela voudrait simplement dire que ce ne sont pas mes amies). Mais cela colle au caractère de Zoé, que ses amies connaisse et je suis finalement entrée dans l’histoire assez rapidement.

 

Les défis en eux-mêmes apportent tous quelque chose à l’histoire et permettent à Zoé d’évoluer tout en ajoutant des petits moments drôles ou mignons à l’intrigue. Bien évidemment, il s’agit également d’une histoire d’amour et Xavier prend rapidement une place importante dans le récit. Roh Xavier, je l’ai beaucoup aimé ! Et c’est quelque chose qu’on voit assez peu dans les romans actuels mais Xavier est un homme qu’on a envie de rencontrer et qui prend son temps. Il n’est pas exempt de défauts certes mais j’ai aimé les petits détails qui font que Zoé craque. Quant à Zoé, ses remarques sont un régal et elle est facile à suivre et à comprendre.

 

L’histoire est bien menée et parle aussi bien d’écriture que de passion, de travail et de lâcher prise. Zoé n’arrive pas réellement à se concentrer et se met une pression énorme pour réussir à écrire. Qui n’a jamais mis tout son cœur dans quelque chose et a peur de le foirer ? La procrastination de Zoé m’a clairement parlé, tout comme les heures qui défilent une fois lancée mais également le côté à préférer rester pépère à la maison devant son ordinateur. Zoé est une héroïne facile à comprendre et à apprécier et j’ai passé un très bon moment en sa compagnie.

 

Un petit point aussi sur l’escape game qui nous est présenté dans le roman : j’adore les escape game et celui-ci m’aurait tellement donné envie de le tenter s’il existait !

 

En bref une lecture légère, pleine d’humour et de jolis moments que j’ai beaucoup apprécié !

 

Les Contes d'Aucelaire T1 : Au Sorbier des Oiseleurs – Jo Ann von Haff

badge ZehrinaTitre : Au Sorbier des Oiseleurs

Série : Les Contes d’Aucelaire

Auteur : Jo Ann von Haff

Editeur : MxM Bookmark

Collection : Collection Infinity

Date de Parution : 25 avril 2018

Au Sorbier des Oiseleurs: Les Contes d'Aucelaire, T1 par [Haff, Jo Ann von]
  • Résumé (éditeur) :

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs…
Venez déguster un thé et des pâtisseries au Sorbier des Oiseleurs, l’endroit le plus prisé, et sûrement le plus magique, de tout Aucelaire…
Vous y ferez la connaissance de Ginie, une jeune femme brimée par les convictions religieuses d’une mère abusive et qui n’a connu l’amour qu’à travers les romans qu’elle lit en cachette au cœur de la forêt.
Vous y rencontrerez Tito, un bel Andalou mystérieux, de passage, même s’il semble être un habitué de la cité.
Vous assisterez à leur rencontre et à la naissance de leur amour… un amour rendu impossible par bien plus que la distance qui les sépare.
Mais surtout, en ouvrant ce livre, vous plongerez dans le premier conte d’Aucelaire de Jo Ann von Haff, un conte qui vous emportera dans un monde unique, entre imaginaire et fantastique, saupoudré de mystère et de romance.

  • L’avis de Zehrina

Ginie est une jeune femme de 25 ans, travaillant en tant qu’assistante d’une patronne pas très sympa, et membre d’un groupe d’amis  unis qui heureusement la soutiennent. De prime abord, ce portrait semble très classique, si l’on omet le fait que sa mère est une véritable fanatique religieuse dont les convictions briment au quotidien les actes de sa fille. Ginnie, par amour pour sa mère, s’accommode de cette situation où  pourtant elle ne s’épanouit pas tant que cela. Son seul échappatoire est le Sorbier des Oiseleurs, un salon de thé très prisé où la plupart des Aucelois se retrouvent fréquemment, ainsi que la lecture de romances. Car l’amour lui semble inaccessible pour elle, à cause de la réputation de sa mère que toute la ville semble craindre… Jusqu’au jour où Tito débarque à Aucelaire. Un inconnu qui pourtant connaît effectivement bien les lieux, et le coup de foudre frappe ces deux êtres que tout semble effectivement repousser… En découle une très belle romance, très agréable et mignonne à lire qui m’a totalement emportée.

J’étais d’autant plus emballée que ce livre vous invite dans un monde magique dissimulé au creux de notre quotidien. Même si j’ai aisément deviné un des éléments liés au Sorbier des Oiseleurs et à ses habitants, le mystère ne nous quitte pas tout le long de notre lecture et les informations sont laissées au compte-goutte, pour mieux nous laisser imaginer (ou découvrir par la suite) l’univers dans lequel les personnages évoluent : leur organisation, mais aussi leurs rôles et surtout leurs sentiments : peurs, amour et vengeances… Si ce tome se concentre effectivement sur Ginnie et Tito, on y rencontre tout de même d’autres personnages attachants (ou pas) sur lesquels on a très envie d’en savoir plus, tels que les amies de Ginnie : Iris et Cassandre, ou encore la très mystérieuse Henriette. Tous ont un caractère et des traits particuliers et on a envie de s’attarder aux côtés de chacun, d’apprendre à les connaître. J’ai juste un petit bémol sur Regina, la mère de Ginnie, que j’ai vraiment eu du mal à cerner à vrai dire.  J’aime le fait que l’ensemble des parts de mystère concernant la magie de cet univers ne soient pas levées dans ce tome, sans pour autant que le livre ne perde en cohérence. Cela nous laisse interpréter et imaginer à loisir les évènements et les règles de l’univers dans lequel on entre, et j’espère que la suite permettra d’en apprendre plus sur ce monde tout comme sur les autres protagonistes que l’on a déjà rencontrés.
Au vu du résumé du 2e tome, je pense que je retrouverais prochainement et avec plaisir la bande d’amis de Ginnie et plus particulièrement Cassandre !

Blog Tour (concours et extrait) : Liées par un sortilège – Cecy Robson

Hello,

On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau blog tour concernant un roman qui paraîtra sous peu dans la Collection Infinity chez MxM Bookmark. Il s’agit de Liées par un Sortilège de Cecy Robson dont voici le résumé et la couverture :

 

En apparence, Celia Wird et ses trois sœurs ressemblent à n’importe quelles autres femmes de la vingtaine, à un détail près : elles sont le fruit d’un sortilège qui a mal tourné et qui les a dotées de pouvoirs uniques qui les rendent… comment dire ? Un peu étranges.
Les sœurs Wird se portent très bien sans croiser la route des créatures du coin : vampires, loups-garous, sorcières de la région du lac Tahoe… jusqu’à ce que l’une d’entre elles fasse exploser un vampire, pour se défendre. Tout le monde sait que les vampires ne représentent pas une menace, et qu’en tuer un est passible de la peine de mort.
Mais bientôt, il y a de nouvelles attaques de vampires, liées à la soif du sang, et la population commence à se demander si une épidémie ne serait pas en train de décimer les vampires de Tahoe.
Celia accepte à contrecœur d’aider Misha, le séduisant chef d’une famille de vampires contaminée. Mais Aric, à la tête d’une meute de loups-garous déterminée à anéantir la famille de Misha pour protéger les environs, conseille à Celia de ne pas prendre part au combat. Tiraillée entre deux alpha sexy, Celia doit trouver un moyen de satisfaire tout le monde et – ah oui ! – de ne pas offrir son cœur à la mauvaise personne ni succomber à une mort atroce. Car à présent que la créature maléfique à l’origine de l’épidémie connaît l’existence de Celia, il est sur sa trace, ainsi que sur celle de ses sœurs.
Les choses n’ont jamais été aussi compliquées pour Celia Wird.

 

Pour vous faire découvrir ce roman, grâce aux éditions MxM Bookmark et au blog Between Dreams and Reality qui a organisé ce blog tour, vous avez la possibilité de participer au concours pour gagner le ebook en remplissant en cliquant juste ici.

Pour vous donner une idée, un petit extrait se trouve juste en dessous ❤

 

Sacramento, Californie
Les portes du tribunal claquèrent en s’ouvrant tandis que je précédais mes trois sœurs dans le vaste hall. Je n’avais pas l’intention d’être aussi brusque, mais bon, j’étais en colère et inquiète à l’idée d’être mangée. La fraîche brise printanière me claqua dans le dos alors que je m’avançais à l’intérieur, sans pour autant qu’elle ne calme mes nerfs ni ma mauvaise humeur.
Je repérai les vampires à leur essence avant même que mes yeux ne se posent sur eux tandis qu’ils se dégageaient de la pénombre. Ils étaient six et arboraient des costumes sombres, des Ray-Bans et d’ignobles petits sourires en coin. Deux d’entre eux s’empressèrent de fermer les portes à clé derrière nous, pendant que les autres nous fouillaient à la recherche d’armes.
Je n’en reviens pas qu’on soit dans le tribunal des vampires. Pour ce qui est d’éviter le dangereux monde surnaturel, on repassera.
À côté de moi, Emme tremblait. Elle avait bien raison d’avoir peur. Nous étions fortes, mais nos dons combinés ne suffiraient pas à l’emporter sur une pièce remplie decréatures suceuses de sang.
— Celia, murmura-t-elle, la voix tremblante. Peut-être qu’on n’aurait pas dû venir.
Comme si on avait le choix.
— Contente-toi de rester tout près de moi, Emme.
Mes muscles se raidirent lorsque les mains du vampire palpèrent mon corps tout entier et mes longues boucles. Je n’aimais pas l’idée qu’il me touche, et ma tigresse intérieure non plus. Mes doigts me démangeaient tant mes griffes demandaient à sortir.
Lorsqu’il me libéra enfin, je fis un pas en direction d’Emme tandis que j’étudiais le hall en quête d’une possible échappatoire. À côté de moi, le vampire qui fouillait Taran se montra un peu trop entreprenant dans sa palpation. Cependant, il s’en prenait à la mauvaise sœur.
— Si tu retouches mon cul une seule fois, draculourd, je te jure que je te fais rôtir.
Le vampire retira prestement ses mains lorsqu’une étincelle de flamme bleue s’alluma au bout des doigts de Taran.
Shayna, en revanche, arbora un sourire espiègle quand le vampire mit la main sur ses cure-dents. Il s’élargit davantage lorsqu’il lui rendit les petits pics visiblement inoffensifs, sans savoir qu’ils étaient mortels entre ses mains.
— Merci, mec, dit-elle en fourrant la boîte dans la poche de son pantalon.
— C’est tout bon.
Le garde adressa un large sourire à Emme, avant de se lécher les lèvres.

— Par ici.
D’un geste, il lui intima de le suivre. Emme se recroquevilla. Taran ne montrait aucun signe de peur et ouvrit la marche. Elle rejeta ses cheveux bruns ondulés en arrière et pénétra dans le tribunal en plastronnant, telle la diva qu’elle était. Elle portait une minijupe blanche qui contrastait avec son teint mat. Je ne manquai pas de remarquer les regards des gardes fixés sur la fine silhouette de Taran, ni leurs incisives qui s’allongèrent, prêtes à mordre.