Soleil Glacé – Séverine Vidal

 

Titre : Soleil Glacé

Auteur : Séverine Vidal

Editeur : Robert Laffont

Collection R

Date de parution : 5 mars 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Il n’a rien vu du monde, elle l’y embarque.
Comme si son premier chagrin d’amour ne suffisait pas, Luce apprend que son père ? un homme qu’elle a à peine connu ? vient de mourir. Et puisque la vie n’en a pas fini avec ses mauvaises blagues, elle découvre ce qu’il lui avait toujours caché : une autre famille.
Mais la rencontre bouleversante de Luce avec Pierrot, un frère tout neuf et différent, va faire fondre son cœur glacé…
Un grand roman contre les préjugés, qui célèbre l’énergie, la fantaisie, et la rage de vivre !

 

  • Avis :

Il s’agit du premier roman de Séverine Vidal que je lis et c’est donc pour moi une découverte.

L’écriture est très fluide et je suis très rapidement entrée dans l’histoire en compagnie de Luce. Cette dernière se fait larguer par texto et, on la comprend, elle ne le vit pas bien du tout. Coup de massue, elle apprend également la mort de son père. Son père qui n’a jamais vraiment pris son rôle paternel très à cœur et Luce se pose beaucoup de questions sur son manque de ressentis.

J’ai beaucoup aimé la manière dont les sentiments, tout comme leur absence, résonne dans le roman. Pour avoir vécu des deuils récemment, Luce m’a paru réaliste et attachante. Malgré tout, elle est aussi égoïste et immature et son personnage en devient aussi attachant qu’il est agaçant. Sûrement comme chacun d’entre nous finalement ?

A l’enterrement de son père, elle se découvre un frère. Un choc auquel personne ne pourrait s’attendre. Et, avec ce frère, plus que le mensonge d’un père, elle découvre toute une vie qu’elle aurait pu avoir et qu’elle n’a pas eu. Une vie que son père ne lui a pas laissé l’occasion d’avoir. Tous les sentiments se bousculent en elle, notamment de la rancoeur contre cette injustice et c’est finalement un nouveau deuil qui se dessine : celui d’une autre vie.

D’autant que Pierrot n’est pas un frère comme les autres, il est atteint de l’X fragile et, à ce titre, il a besoin de plus de temps que d’autres pour admettre les choses tout comme il a besoin de rituels. Luce découvre avec Pierrot un frère qu’elle aime au premier regard et qui lui apporte une stabilité dont elle a besoin, sans même qu’elle y prenne garde. Pierrot est celui qui vit la même chose qu’elle et elle se raccroche à ce frère tombé du ciel.

C’était évident pour moi dès les premiers chapitres : j’allais beaucoup aimé ce roman. Pourtant, le retournement final m’a cependant laissé perplexe. Si je comprends le pourquoi il fallait un retournement à ce moment précis, je le trouve  très mal choisi car pas explicité au final et posé là. C’est le genre d’événement qui doit selon moi prendre place avec importance et provoquer autre chose qu’un simple retournement de situation pour permettre de clôturer l’histoire.

Je reste donc un peu mitigée sur la fin malgré un roman dont le thème est très intéressant.

En bref je ne peux que vous conseiller de lire ce roman et de vous faire votre propre avis.

Le rendez-vous des masos #mars2020

 

Aujourd’hui, c’est le jour du « rendez-vous des masos » !

Nous allons parler prochaines sorties littéraires ! Et liste d’envies en passant.

 

Les nuits de Douvres, une valse à deux temps de Kelly Bowen chez J’ai Lu

Sortie : 4 mars

August Faulkner, duc de Holloway, envisage pour sa jeune sœur Anne un avenir idéal, c’est-à-dire un brillant mariage. Aussi tombe-t-il des nues lorsqu’il apprend que sa cadette s’est enfuie à Douvres pour suivre les cours d’été de l’institut Haverhall. Toutes affaires cessantes, August se rend là-bas pour faire acte d’autorité. Il va se heurter à la détermination d’Anne et à celle de Mlle Clara Hayward, la directrice de l’établissement. Une érudite qui professe de détestables idées féministes, mais dont la beauté ne cesse de l’obséder…

 

Soleil glacé de Séverine Vidal dans la collection R chez Robert Laffont

Sortie : 5 mars

Il n’a rien vu du monde, elle l’y embarque.

Comme si son premier chagrin d’amour ne suffisait pas, Luce apprend que son père − un homme qu’elle a à peine connu − vient de mourir. Et puisque la vie n’en a pas fini avec ses mauvaises blagues, elle découvre ce qu’il lui avait toujours caché : une autre famille.

Mais la rencontre bouleversante de Luce avec Pierrot, un frère tout neuf et différent, va faire fondre son coeur glacé…

 

The best lies de Sarah Lyu chez Castelmore

Sortie : 11 mars

Remy a dix-sept ans, et ce soir-là, sa vie bascule.

Jack, son petit ami, est abattu de plusieurs balles en pleine poitrine. Et c’est sa meilleure amie à elle, Elise, qui a appuyé sur la détente.

Mais Remy ne se souvient de rien, à part du bruit des coups de feu qui résonne encore à ses oreilles, et du sang de Jack sur ses mains.

Cette tragédie ne peut être autre chose qu’un terrible accident, n’est-ce pas ? Elise a dû confondre Jack avec quelqu’un d’autre. Elle ne peut pas le lui avoir enlevé volontairement. Elise est sa meilleure amie, sa famille – la vraie, celle qui veut d’elle.

Remy ne peut pas la perdre en plus d’avoir perdu Jack.

Alors, en même temps que la police qui l’interroge, Remy enquête. Elle plonge dans ses propres souvenirs, et fouille sa mémoire infidèle dans l’espoir de sauver une amitié qui signifie tout pour elle. Et de comprendre, enfin, ce qui s’est réellement passé.

 

La Tête hors de l’eau, Tome 1 : La Rivière des souvenirs de TJ Klune aux éditions Reines Beaux

Sortie : 11 mars

Cinq ans plus tôt, le père adoré de Benji Green s’est noyé lorsque sa camionnette s’est écrasée dans une rivière.

Tout le monde a qualifié sa mort d’accident, mais Benji ne peut s’empêcher de penser qu’il y a… autre chose.

Des années plus tard, toujours accablé par le chagrin, Benji se tue à la tâche pour maintenir à flot le commerce de proximité de son père dans la petite ville de Roseland, en Oregon.

Entouré de sa mère et de ses trois tantes, il vit au jour le jour, se débattant pour garder la tête hors de l’eau.

Mais Roseland n’est pas un endroit ordinaire.

Affligé de rêves de plus en plus fréquents où il revit la mort de son père et de visions éveillées de plumes flottant à la surface d’une rivière, la définition que Benji a de la réalité commence à s’étioler.

Il se croit hanté, mais que ce soit par des fantômes ou des souvenirs, il ne peut le dire.

 

C’est pas ma faute de Samantha Bailly et Anne-Fleur Multon chez PKJ

Sortie : 12 mars

Un clic, et la vie de Lolita se retrouve sur YouTube… quel secret cache-t-elle ?

Prudence est la plus grande fan de Lolita, la célèbre youtubeuse. Or un jour, Lolita disparaît des réseaux sociaux. Quel secret dissimule son image si parfaite ?

Entre disparition et enquête, caméras et écrans, mensonges et vérité, Prudence et Lolita dansent un ballet qui pourrait se révéler mortel…

 

Le Clan Flaherty, Tome 1 : La Terre du sorcier de AurElisa Mathilde aux éditions MxM Bookmark

Sortie : 16 mars

Fuir

Il devait fuir.

Toujours plus loin.

Traverser des villes. Laisser la campagne derrière lui.

S’enfoncer dans cette forêt.

Depuis des semaines, il ne faisait que courir, essayant de mettre le plus de distance entre lui et ceux qui en voulaient à sa vie. Car il savait ; le jour où il ne pourrait plus avancer signerait son arrêt de mort. Il n’avait aucune échappatoire à part cette fuite désespérée.

Du moins, c’était ce qu’il pensait jusqu’à ce que son chemin croise celui d’un jeun puma en train de se noyer.

Le sauver aurait dû être un ultime acte de repentance pour toutes ses fautes passées.

Mais au lieu de la mort, c’est un refuge que lui offre le clan Flaherty, un foyer où il se sent enfin en sécurité, et une Terre à laquelle il peut s’ancrer.

Et malgré la menace qui le poursuit toujours, sa magie comme son cœur pourraient bien finir par s’épanouir au sein du clan de pumas.

 

Merciful Crows, Tome 1 : La Voleuse d’os de Margaret Owen chez PKJ

Sortie : 19 mars

Fie fait partie des Corbeaux, la dernière des castes de Sabor. Les intouchables. Avec son clan, elle écume les routes, prenant en charge les pestiférés pour les brûler. En tant que sorcière, elle dirigera un jour son clan et sera responsable de la survie des siens. Son destin semble tout tracé. Jusqu’au jour où, lors d’une mission, elle aide le prince de Sabor à s’évader du palais pour le soustraire à une énième tentative d’assassinat.

Fie négocie alors avec lui un pacte sacré : si elle conduit le prince en lieu sûr, il promet, une fois roi, de protéger les Corbeaux. Mais il faudra pour cela déjouer bien des pièges et des trahisons…

 

Et vous, avez-vous vu quelques nouvelles parutions qui vous tentent pour le mois prochain ?

 

Romance – Arnaud Cathrine

Titre : Romance

Auteur : Arnaud Cathrine

Editeur : Robert Laffont

Collection R

Date de parution : 2 janvier 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :

C’est le mojito.
C’est un léger accident.
C’est parce qu’il n’a pas rencontré de fille.
C’est parce que je n’ai pas rencontré de garçon.
C’était juste pour essayer.
C’est pour avoir tout fait ensemble.
C’est pour tous les amis pareil.
C’est entre lui et moi.
C’est la première et la dernière fois.
C’est rien.
Ça va passer.

 

  • Avis :

Même si j’ai beaucoup entendu parler du roman A la place du cœur, c’est la première fois que je lisais un roman d’Arnaud Cathrine et j’espère que ce ne sera pas la dernière car j’ai beaucoup aimé sa plume. On est rapidement plongé dans l’histoire et celle-ci est fluide, faisant que les page se tournent très vite.

Ce roman, c’est l’histoire d’un premier amour, avec tout ce qu’il implique de bonheur, d’émotion, de doutes et de peur. Vince est un romantique dans l’âme, il a dix-sept ans et il rêve d’être amoureux. Il veut se lancer dans l’amour tête baissée, aimer à la folie et être aimé en retour. Et, lorsqu’il tombe amoureux, Vince l’est à fond. Il est également comme ça dans la vie finalement, il prend tout à bras le corps, ses émotions sont fortes et le dominent parfois et il ne fait rien à moitié.

Le roman pose aussi la question d’être gay dans un monde qui ne vous accepte pas toujours. Vince revendique un monde où l’amour serait considéré comme de l’amour, point. Un monde qui devrait couler de source qui est considéré comme « idéal ». Il pose également la question d’être soi-même dans ce monde-là et d’assumer d’être qui on est. Pourquoi devrait-il être courageux d’assumer ce qui est normal lorsqu’on est hétérosexuel et devrait l’être également lorsqu’on est homosexuel ?

Si ce roman est donc un roman sur le premier amour, c’est également un roman sur l’adolescence et tout ce qu’elle implique d’émotions contradictoires. Vince n’est clairement pas un personnage tout lisse et ses émotions rythme le texte comme elle rythme l’adolescence.

Ce ne sera pas une surprise si je vous dis que je suis mitigée sur la fin, tout simplement parce qu’il s’agit d’une fin ouverte. Elle est cependant parfaite avec l’histoire que nous découvrons dans le roman même si je n’aime pas laisser les personnages sur quelque chose de « pas terminé ». Mais Vince va continuer sa vie, il a dix-sept ans, de nombreuses possibilités s’ouvrent à lui et c’est très bien comme ça.

En bref un roman que j’aurai lu très vite, plein d’émotions et qui vous entraîne avec Vince sur les hauts et les bas d’un premier amour. Un roman qui m’aura donné envie d’en découvrir d’autres de l’auteur.

 

« Le monde doit être post-gay ![…] Un monde où les homosexuels pourraient se définir par autre chose que leur sexualité. […] Moi, ça me gave, euh, ça m’ennuie d’être différent, d’être un problème. Je ne suis pas un problème. Et vous non plus. Je ne suis pas que gay. »

« Me protéger ? Mais ça ne va pas du tout avec l’amour, Rokia ! Peut-être que ça t’arrange, toi, de te protéger (ce qui expliquerait, au passage, pourquoi tu n’es plus jamais tombée amoureuse depuis Yohann), mais moi, je te dis que c’est le contraire de l’amour. L’amour, c’est danger de mort. Ou rien. »

 

Le rendez-vous des masos #février 2020

Aujourd’hui, c’est le jour du « rendez-vous des masos » !

Nous allons parler prochaines sorties littéraires ! Et liste d’envies en passant.

 

Amélia Fang, T4 Le goûter complément fabuleux de Laure Ellen Anderson aux éditions Casterman

Sortie : 5 février

Ce sont les vacances à Nocturnia ! Au lieu d’aller à l’école, Amélia part en expédition sur l’île Dragée. Alors qu’ils explorent les environs, Amélia et ses amis Grimaldi, Florence et Tangine sont frappés par un sortilège ancien… et se retrouvent aussi petits que des insectes ! Comment peut-on se sortir de ce pétrin alors qu’on est tout riquiqui.

 

Tourmentes, T1 A la merci du corsaire de Darlène Mashall aux éditions J’ai Lu

Sortie : 5 février

Quand son jeune frère Henry est gravement blessé, le corsaire d’origine américaine David Fletcher n’hésite pas à attaquer un bâteau anglais pour enlever le médecin. Le jeune homme qui opère Henry sous la menace et lui sauve la vie a une sacrée trempe. Il a beau être gringalet, il lui tient tête, si bien que, en dépit de leur cohabitation orageuse à bord du Fancy, Fletcher finit par apprécier la compagnie du Dr Charley Alcott, que n’effraient ni la vermine, ni la gangrène, ni les amputations. Ce qu’il ignore, c’est que Charley s’appelle en réalité Charlotte… et que ses habits dissimulent des courbes délicieusement féminines.

 

Aurora Squad T1 de Amie Kaufman et Jay Kristoff aux éditions Casterman
Sortie : 5 février

Vous vouliez des héros ? Désolé, on n’a trouvé qu’eux !

2380, quelque part dans la galaxie. Tyler, jeune pilote prometteur, est impatient de former l’escadron de ses rêves. Alors qu’il sort faire un tour dans l’espace pour se calmer les nerfs avant l’Affectation, il tombe nez à nez sur un vaisseau disparu depuis des années. À bord, Aurora, une jeune fille cryogénisée depuis 200 ans…

Commence pour Tyler une odyssée dangereuse où il devra protéger Aurora de ceux qui la traquent pour une raison inconnue. Et diriger une bande d’anti-héros fantasques et courageux, insolents et sarcastiques…

Et si le sort de l’humanité dépendait de sept têtes brûlées à l’humour ravageur ?

 

Dévisagée de Erin Stewart aux éditions Gallimard Jeunesse

Sortie : 6 février

Tout le monde a des cicatrices, certaines sont juste plus visibles que d’autres.Ava a tout perdu dans l’incendie qui a ravagé sa maison. Ses parents. Sa meilleure amie. Même son visage. Elle n’a pas besoin d’un miroir pour savoir à quoi elle ressemble : la violence du regard des autres suffit. De retour au Lycée, Ava ne pensait pas tenir plus d’une semaine. Jusqu’à ce qu’elle rencontre la piquante Piper, qui porte comme elle des cicatrices, et Asad, technicien du groupe théâtre -qui partagent sa force de caractère et son humour à toute épreuve.

 

La fille des deux mondes, T3 Trois derniers soupirs de C.C. Hunter aux éditions Michel Lafon

Sortie : 6 février

Depuis le réveil d’Hayden, Riley se retrouve seule pour affronter ses nouvelles apparitions et aider les défunts à rejoindre l’autre monde. Le pire dans tout ça, c’est que le jeune homme n’a aucun souvenir de sa période passée dans le coma – et donc, aucun souvenir de celle qui l’aime, et qu’il semblait pourtant aimer lui aussi.
L’adolescente doit faire face à des défunts pas toujours coopératifs et, malgré le soutien de sa meilleure amie Kelsey, elle est souvent bien démunie. Jusqu’à ce que l’apparition inattendue d’une figure de son passé vienne chambouler la vie de Riley et lui fasse oublier tous ses autres problèmes…

 

Kate Daniels, T8 Changement magique d‘Ilona Andrews aux éditions MxM Bookmark

Sortie : 12 février

 

Wilder Girls de Rory Power dans la Collection R aux éditions Robert Laffont

Sortie : 13 février

Une île sauvage, trois amies inséparables, une descente aux enfers.

Voilà bientôt dix-huit mois qu’un mal inconnu, la Tox, a frappé l’île Raxter. Dix-huit mois que le pensionnat pour jeunes filles qui en occupe la pointe a été mis sous quarantaine.

D’abord, la Tox a tué les enseignantes, une à une, puis elle a infecté les élèves, dont les survivantes portent désormais ses monstrueux stigmates dans leur chair.

Coupées du reste du monde, cernées par les bêtes mutantes qui rôdent dans les bois alentour et livrées à elles-mêmes, celles qui restent n’osent plus sortir de l’enceinte de l’école. Jour après jour, elles attendent le vaccin que le gouvernement leur a promis.

Hetty et ses deux meilleures amies, Byatt et Reese, se serrent les coudes malgré les privations, bien déterminées à lutter ensemble jusqu’au bout…

 

Certains vous tentent ? Vous en avez mis d’autres dans votre wishlist ?

 

Dry – Neal & Jarrod Shusterman

Titre : Dry

Auteurs : Neal et Jarrod Shusterman

Editeur : Robert Laffont

Date de Parution : 22 Novembre 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Avez-vous déjà eu vraiment soif ?
La sécheresse s’éternise en Californie et le quotidien de chacun s’est transformé en une longue liste d’interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches…
Jusqu’à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre.
Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus.

 

  • Avis :

Ayant adoré les deux tomes de La Faucheuse, j’étais très curieuse de lire de nouveau un roman de l’auteur qui écrit ici avec son fils. Ironiquement, j’ai débuté Dry au moment du début de la canicule et c’était finalement vraiment intéressant de se demander si le roman serait crédible si la situation se passait réellement dans des lieux habitués à avoir l’eau courante. Si soudain cette eau se coupait, les gens deviendraient-ils des zombies assoiffés ? Aideraient-ils leur prochain ? Se tireraient-ils allègrement dans les pattes ? Hé bien oui, je pense que tout ce qui arrive dans le roman est parfaitement réel. Et effrayant donc.

Limiter la consommation d’eau est devenue quelque chose de récurrent lors des périodes de chaleur (et devrait l’être tout le temps à vrai dire) mais, malgré tout, l’accès à l’eau courante et une habitude et on se pose peu la question de savoir ce qui se passerait si cette eau venait à manquer.

Au début du roman, l’eau arrête soudainement de couler des robinets, c’est le tap-out. Bien évidemment, ne plus avoir accès à l’eau potable devient rapidement problématique et chacun cherche des solutions, souvent les mêmes. Le chaos s’installe vite et qui a de l’eau devient une proie plus qu’une envie. En suivant Alyssa et Kelton, en entrant dans leurs pensées, on les voit découvrir les gens qui les entourent. Le fait que les deux adolescents soient totalement différents, Alyssa étant plutôt dans le ressenti et dans l’aide et Kelton étant plutôt dans les faits et préparé à l’apocalypse, permet de mettre en lumière différentes choses. La première c’est qu’ils ont tous les deux à la fois raison et tord. Le tap-out fait changer les gens mais chacun d’eux décident de la manière dont il le fait, qu’elle soit belle à voir ou non.

Les apartés qui parsèment le texte nous permettent de découvrir d’autres personnages et d’autres situations, faisant un état des lieux et ne cantonnant pas le texte au groupe principal. J’ai beaucoup aimé ces moments qui montrent donc un ensemble : toute la population subit le tap-out et le reste du monde en prend peu à peu conscience sans cependant le comprendre totalement. L’utilisation qui est faite des médias est tellement réaliste qu’elle en est effrayante : les informations ne disent que ce qu’elles veulent, sans commune mesure avec la réalité vécue par les gens qui se prennent le manque d’eau de plein fouet.

De la même manière, les personnages sont criants de réalisme. Il y aura toujours ceux qui découvriront en eux des ressources insoupçonnés pour aider les autres, ceux qui profiteront de la faiblesse de certains et d’autres qui feront tout pour que survivent les gens qu’ils aiment. Aucun d’entre nous ne peut savoir comment il réagirait dans une situation comme celle-ci même si on espère tous ne pas se transformer en monstre.

En bref un roman fort, qui nous rappelle que nous avons bien de la chance et que, pour certain, Dry est une réalité.

 

Opération Pantalon – Cat Clarke

 

Titre : Opération Pantalon

V.O. : The Pants Project

Auteur : Cat Clarke

Traducteur : Cécile Ardilly

Editeur : Robert Laffont

Collection R Jeunesse

Date de Parution : 23 Mars 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Liv Spark, 11 ans, est un garçon transgenre élevé au sein d’une famille ouverte d’esprit. Avoir deux mamans, c’est vraiment le pied, et Liv est impatient de commencer le collège et de s’y faire de nouveaux amis. Garçon ou fille, la question ne s’est jamais posée pour le moment, ses parents le laissant s’habiller et s’exprimer comme il le souhaitait. Mais tout va basculer lorsqu’il découvre qu’il lui faudra porter une jupe. Liv n’a aucune envie de se plier à la politique stricte de son école concernant l’uniforme, mais il n’est pas encore prêt non plus à partager son secret, il lance alors l’Opération Pantalon, une campagne qui vise à permettre aux filles de porter un pantalon. Si tout le monde pense qu’il est une fille, eh bien, il fera semblant…pour le moment.

 

  • Avis :

Opération Pantalon, c’est l’histoire de Liv’. Née dans un corps de fille, Liv’ a depuis remarqué qu’elle était un garçon. Mais si ce fait lui semble couler de source, Liv’ sait bien que les autres risquent de ne pas voir les choses de la même manière. Car il est de notoriété public que les gens ont du mal à accepter ce qu’ils jugent différents d’eux. Et Liv’ est déjà différent au yeux des autres de part sa famille homoparentale. Il a deux mamans et, comme bien souvent, ce fait fait jaser.

Si Liv sait qu’il est transgenre, il ne sait pas comment aborder le sujet avec ses mamans, ni avec les autres. Savoir que les gens vont vous juger sur qui vous êtes n’encourage jamais à parler, surtout lorsqu’il s’agit des gens que vous aimez. Qui voudrait donner aux personnes qui vous aiment une occasion de moins vous aimer ? Liv ne se sent donc pas encore prêt à en parler à qui que se soit mais sa rentrée dans un nouveau collège va changer la donne. Car ce collège oblige ses élèves à porter un uniforme : les filles se doivent donc toutes d’être en jupe. Porter une jupe ? Impensable pour Liv. Va donc commencer une bataille pour qu’il puisse être lui-même.

Puisqu’on sait que Liv était déjà bien conscient qu’il ne serait psychologiquement pas capable de porter une jupe, on pourrait se demander pourquoi il n’a pas tout simplement fait le choix d’aller dans un autre collège. En même temps, je fais partie de ces gens qui ne comprennent pas pourquoi l’uniforme des filles implique forcément une jupe (genre t’es une fille donc t’es forcée d’aimer les courants d’air ? Obligée de réfléchir à comment tu t’assoies, d’espérer qu’il n’y ait pas de coups de vent… une jupe c’est comme tout, c’est joli si tu as envie de la porter).

Avec Liv il y a Maisie, sa meilleure amie. Le personnage que j’ai certainement eu le plus envie de secouer de tout le roman. Passons donc pour parler de Jacob. Mon second personnage chouchou (car j’ai adoré Liv). Tous les deux (Liv et Jacob) démontrent bien que le courage n’attends pas d’être adulte mais que l’enfance est parfois un moment délicat à passer dès lors que nous sommes un peu différent. Et que différent finalement… tout le monde l’est.

En bref un livre qui montre bien la difficulté d’être soi-même mais aussi le bonheur d’avoir des gens sur qui compter.

 

Le Feu Secret, T2 La Cité Secrète – C. J. Daugherty & Carina Rozenfeld

 

Titre : La Cité Secrète

Série : Le Feu Secret

Auteurs :  C. J. Daugherty et Carina Rozenfeld

Editeur : Robert Laffont, Collection R

Date de Parution : 20 Octobre 2016

 

 

  • Résumé :

Au sein des murs fortifiés du Saint Wilfred’s College d’Oxford et entourés d’alchimistes qui ont pour mission de les protéger à tout prix, Taylor et Sacha sont à l’abri des forces obscures… Pour l’instant.Mais l’horloge tourne. Dans sept petits jours, Sacha fêtera ses dix-huit ans, et la malédiction ancestrale qui jusqu’alors le rendait invincible va le tuer, déchaînant sur le monde des cohortes démoniaques.Il n’existe qu’un moyen d’empêcher cela : Taylor et Sacha doivent se rendre au cœur de la Cité médiévale de Carcassonne, là où la malédiction a été proférée, et y affronter les démons.Le voyage sera extrêmement périlleux. Et des créatures monstrueuses les attendent de pied ferme.Mais à mesure que les forces obscures descendent sur Oxford, leur marge de manœuvre se réduit à un choix simple : affronter leurs pires cauchemars, ou perdre ce qu’ils ont de plus cher.

 

  • Avis (ATTENTION spoiler du T1) :

Lorsque j’ai commencé la série, je ne sais pas pourquoi j’étais persuadée qu’il s’agissait d’une trilogie et comme j’étais à la bourre pour lire cet opus là, je me disais que j’attendrais l’arrivée du trois. Sauf que, j’ai depuis appris que la série était une duologie et doooooonc évidemment, j’ai craqué 😛

On retrouve les personnages pile après la fin du premier tome (dont vous pouvez retrouver ma chronique juste ici) et on se remet vite dans le bain. J’ai beaucoup aimé la manière dont les auteurs nous présentent les sentiments de leurs personnages. Si l’intrigue est prenante, l’histoire se concentre aussi sur la manière dont chacun d’entre eux vit les événements et, fait étonnant, je n’ai absolument jamais eu envie de secouer l’un ou l’autre. Non, ils m’ont paru tous profondément logiques dans leurs démarches et dans leurs manières d’appréhender les choses.

Cette fois encore, certaines parties se déroulent en Angleterre et d’autres en France et j’ai eu très envie de découvrir les deux endroits où l’histoire se passe. Pas de rafleurs dans ce tome-ci mais des méchants qu’il ne fait pourtant pas bon contrarier et que j’ai trouvé bien menés ! La malédiction en elle-même gagne en explication et les faits sont bien explicités, donnant envie au lecteur de comprendre comment Taylor et Sacha vont réussir à s’en sortir (ou non).

Chacun des personnages a ici un rôle bien défini qui sert à faire avancer l’intrigue et je ne me suis pas ennuyée un seul instant à les suivre dans leur périple. Les révélations arrivent au compte-goutte et on se pose beaucoup de questions pour essayer de résoudre le problème nous-mêmes. De la même manière action et réflexion sont bien dosées, ce qui permet de faire avancer rapidement l’histoire sans jamais lasser le lecteur ou lui donner l’impression qu’il connait déjà le dénouement à l’avance.

Au niveau « négatif », un point parfaitement subjectif : je ne suis pas satisfaite de la fin (pour le coup, je n’aurai rien eu contre une trilogie !) mais, ce n’est pas un secret, j’aime que tout soit parfaitement fermé lorsque je termine une série et je sais que bon nombre de lecteurs ne seront pas d’accord avec moi. Au-delà de ça, j’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture et je ne peux qu’espérer que ces deux auteurs décideront de nouveau d’unir leurs plumes !

En bref un second opus qui reste bien dans la continuité du premier et qui propose une histoire entraînante servie par des personnages aussi attachants que réalistes.

 

Item Collier d’opale : un livre où il est question de malédiction – 30pts

42 / 50