Les deux ducs de Wyndham, T1 Le Brigand – Julia Quinn

 

Titre : Le Brigand

V.O. : The Lost Duke of Wyndham

Série : Les deux ducs de Wyndham

Auteur : Julia Quinn

Traducteur : Léonie Speer

Editeur : j’ai lu pour elle

Date de Parution : 5 Mars 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Depuis cinq ans, Grace Eversleigh est demoiselle de compagnie auprès de la tyrannique duchesse de Wyndham. Le jour où leur voiture est attaquée par un brigand, la douairière, sidérée, constate la ressemblance extraordinaire de celui-ci avec son fils préféré, mort trente ans plus tôt. Une seule explication possible : ce Jack Audley est son petit-fils. Dès lors elle n’a qu’une idée en tête : lui rendre sa position, au détriment de Thomas, l’actuel duc. Outrée, Grace prend fait et cause pour ce dernier. Comment faire confiance à cette canaille de Jack, ce Robin des Bois qui ne prend rien au sérieux et se moque bien du duché ? Et qui de surcroît lui vole des baisers qu’elle a de plus en plus de mal à lui refuser…

 

  • Avis :

J’imagine que ça ne sera pas une surprise si je vous dis que j’ai passé un très bon moment en compagnie de ce roman ? Comme toujours, Julia Quinn présente ici des personnages attachants et des dialogues aussi empreints d’humour que d’émotions.

Si la douairière est particulièrement acariâtre, l’auteur réussit pourtant à rendre son caractère compréhensible et à, parfois, nous attendrir à son égard. La vieille dame est finalement à l’origine de l’intrigue puisque, en se faisant braquer sur la route par un brigand, elle reconnait en celui-ci le portrait craché de son fils préféré, mort des années plus tôt. Décidé à tout pour rétablir l’ordre de succession, elle décide de l’enlever et de faire de lui le futur duc de Wyndham. Mais c’est sans compter le caractère de ses deux petits-fils.

J’ai beaucoup aimé qu’on s’intéresse en parallèle à Jack et Thomas car, si le premier est catapulté dans ce monde qu’il ne connait pas, le second voit tout ce pour quoi il a été élevé disparaître soudainement. Et, finalement, on se dit que se serait peut-être plus simple si rien ne changeait, pour qu’il puisse être heureux tels qu’ils sont. Néanmoins, l’histoire nous présentent les bons comme les mauvais côtés de chacune de leurs deux situations, grâce à Grâce qui fait la liaison entre les deux mondes.

Grâce est une héroïne adorable, qui réussit à être respectueuse avec tout le monde malgré les difficultés tout en essayant de voir le positif de la vie. Ses conversations avec Jack contiennent bien souvent une dose d’humour qui est l’une des choses que j’apprécie toujours dans les romans de Julia Quinn.

Ce roman-ci est s’intéresse beaucoup aux liens familiaux, qu’ils soient positifs ou négatifs. On ne choisit pas sa famille et, si c’est parfois un véritable bonheur, c’est parfois tout l’inverse. Aux liens complexes de cette famille qui se découvre s’ajoute toute la rigidité de l’aristocratie qui complique et biaise forcément les relations. Mais Grâce est toujours là pour arrondir les angles et ajouter un peu de douceur aux discussions houleuses.

En bref un tome qui m’aurait fait passer un très bon moment et dont la suite ne restera pas longtemps dans ma PAL !

 

« – C’est vrai, s’écria-t-il, la main sur le cœur. Pourquoi est-ce que personne ne me croit lorsque je dis que je suis un gentleman moral et intègre, qui n’a de cesse d’observer toutes les règles ?

– Peut-être parce que la plupart des gens font votre connaissance alors que vous les obligez à descendre d’une voiture sous la menace d’un pistolet ?

– C’est vrai. Cela fausse la relation n’est-ce pas ? »

 

 

Item Rita Skeeter : un livre dont vous avez posté la critique sur internet – 50pts

Publicités

Les Rokesby, T2 Un petit mensonge – Julia Quinn

 

Titre : Un petit mensonge

V.O. : The girl with the make-believe husband

Série : Les Rokesby

Auteur : Julia Quinn

Traduction :  Léonie Speer

Editeur : J’ai Lu

Date de Parution : Avril 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

1779. Orpheline, Cecilia Harcourt quitte l’Angleterre et débarque à New York où elle espère retrouver son frère, blessé à la guerre. A l’hôpital, personne ne sait où est Thomas. En revanche, son meilleur ami Edward Rokesby est là. Blessé à la tête, il est amnésique. Démunie, ne sachant où aller, Cecilia prétend qu’Edward l’a épousée quelque temps plus tôt et le soigne avec dévouement. Au fil des jours, leur complicité grandit et Cecilia s’enferre dans le mensonge. Jusqu’au jour où le jeune homme, guéri, décide qu’il est temps de faire l’amour à sa délicieuse épouse…

 

  • Avis :

Alors que le premier tome m’avait fait beaucoup rire, celui-ci m’a plutôt mit les larmes aux yeux et je ne peux qu’être impressionnée par la manière dont Julia Quinn arrive à chaque fois à me faire entrer dans ses histoires en me faisant passer par tout une myriade d’émotions différentes.

La disparition d’Edward avait été l’un des fils conducteurs du tome précédent et j’étais curieuse d’en savoir plus sur ce jeune homme pour lequel nous n’avions eu que des brides d’informations disparates. Ici, c’est le fait de retrouver Thomas qui va faire avancer l’intrigue, notamment car Cécilia est prête à tout pour retrouver son frère. On nous présente ici une héroïne qui sait ce qu’elle veut mais qui est malgré tout à cheval sur les convenances de la société. L’amour qu’elle ressent pour son frère et les soucis qu’elle rencontre chez elle la pousse à faire preuve d’une audace impressionnante pour une femme de l’époque et j’ai apprécié ce côté de sa personnalité.

A travers les lettres que Thomas et Cécilia se sont échangés, nous apprenons à connaître leur relation comme à voir les prémisses de celle qui se noue doucement entre Edward et la sœur de son meilleur ami. Ces petits passages de lettres sont certainement mes moments préférés et apporte un petit plus à l’histoire. La recherche des souvenirs d’Edward et surtout la recherche de Thomas sont les pivots du roman et, si on espère pour Thomas, on espère aussi que le retour de la mémoire d’Edward ne s’accompagnera pas de mauvaises nouvelles. On est ici au coeur de l’armée Britannique et Julia Quinn a bien mis en valeur les notions de grade et de noblesse. Tous ces petits détails sur les difficultés de Cécilia à avoir des réponses mette en lumière la place des femmes à l’époque et ajoute à l’immersion historique.

Au final, même si j’ai adoré ce roman, j’ai malgré tout une préférence pour le premier tome, certainement parce que l’humour des dialogues entre Billie et Georges était excellent. Néanmoins, j’ai totalement craqué sur Edward ❤ et la fin de ce tome me donne très, très, très envie de découvrir le troisième opus ! (Coucou Andrew 😛 )

En bref un deuxième tome qui reste dans la ligné du premier et qui m’a fait passer un très bon moment.

 

Item Pétards surprises : un livre que l’on vous a offert – 20pts

In My MailBox #69

 

In My Mailbox a été inspiré par le blog Pop Culture Junkie et mis en place par Kristi du blog The Story Siren, le concept a été repris en France

par Lire Ou Mourir. C’est un moyen de partager les livres reçus dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

On se retrouve aujourd’hui pour le dernier IMM d’avril qui regroupe mes nouvelles réceptions/acquisitions des deux dernières semaines 🙂

 

On commence avec deux ouvrages pour lesquels j’ai allégrement couiné avouons-le 😛

Aux éditions Ouest-France

Le Graal de Claudine Glot et une nouvelle traduction du Roman du Roi Arthur par Gérard Lomenec’h 

Les deux augurent de chroniques à photos car ils sont sublimes à l’intérieur *-*

 

Aux éditions Pika via la MC de Babelio

Waiting for Spring d’Anashin

 

Un nouveau cadeau d’anniversaire ❤

Merci mon chat ~

Hommage au Studio Ghibli des éditions Ynnis

 

Aux éditions Syros

Power Club T3 d‘Alain Gagnol

 

Et un petit achat perso

Les Carnets Secrets de Miranda de Julia Quinn chez J’ai Lu pour elle

 

C’est « tout » pour ce mois-ci 😛

Et vous ? Qu’avez-vous apporté à vos PAL ?

 

Les Rokesby, T1 A cause de Mlle Bridgerton – Julia Quinn

 

Titre : A cause de Mlle Bridgerton

Série : Les Rokesby

Auteur : Julia Quinn

Traducteur : Léonie Speer

Editeur : J’ai Lu Pour Elle

Date de Parution : 06 Décembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Véritable garçon manqué, Sybilla Bridgerton a grandi avec les enfants du domaine voisin, consciente qu’un jour ou l’autre elle finirait par épouser un des fils Rokesby. Lequel ? Peu importe, ils sont tous charmants. Sauf George, l’aîné, ennuyeux comme la pluie. Cela tombe bien, car de son côté il la juge exaspérante. Or, suite à une série d’événements cocasses, elle se retrouve coincée sur un toit avec lui ! Cette situation rocambolesque va marquer le début d’une histoire que ni Sybilla ni George n’auraient imaginée dans leurs rêves les plus fous…

 

  • Avis :

Si vous suivez un peu le blog, il n’a pas dû vous échapper que Julia Quinn est l’une de mes auteurs de romance préférée ❤ Aussi l’annonce d’une nouvelle série n’a pu que faire battre mon petit cœur 😛

Je me suis lancée dans Les Rokesby un week-end où j’avais besoin de décompresser et je dois dire que je suis totalement tombée amoureuse de ce roman. L’héroïne est un véritable régal et j’ai beaucoup rit au fil des pages. Ici, pas d’ennemis qui deviennent amants suite à une attirance sortie de nulle part. Si Billie et Georges ne sont pas amis, ils se respectent mutuellement et se connaissent de longue date.

Julia Quinn nous présente ici deux personnages avec des caractères bien trempés et qui, tous les deux, ne sont pas satisfaits de la vie qu’ils mènent, bien qu’ils sachent parfaitement qu’ils ne peuvent rien y faire. Billie aurait voulu être un garçon. Georges aurait aimé ne pas être l’aîné. Deux faits devant lesquels ils ne peuvent que s’incliner. Leur évolution au fil du roman est réelle et j’ai beaucoup aimé suivre les changements psychologiques qui s’opèrent en eux. Ils savent ce qu’ils veulent et ce qu’ils ne peuvent pas avoir mais tentent malgré de tout faire pour s’accommoder dans le but de rendre aux autres autour d’eux la vie plus facile. Chacun de ses deux personnages est profondément attachés à sa famille et à celle de l’autre et on ressent parfaitement bien l’amitié qui lie les Rokesby et les Bridgerton.

Les petites piques entre fratries tout comme les conversations clairement houleuses m’ont plusieurs fois tirés des sourires et des (oui je l’avoue) gloussements amusés. Les dialogues contribuent à l’ambiance du roman et à l’intimité entre les différents protagonistes.

L’intrigue est intéressante et on se prend rapidement à s’inquiéter pour les différents membres de chaque fratrie. L’auteur réussit à bien nous amener dans leur époque et à nous montrer les avantages comme les dangers qui les guettent.

En bref une lecture 100% réussie qui ne me donne qu’une envie : lire le second tome !

 

Item Bal de Poudlard : un livre avec une robe sur la couverture – 20pts

In My MailBox #67

 

In My Mailbox a été inspiré par le blog Pop Culture Junkie et mis en place par Kristi du blog The Story Siren, le concept a été repris en France par Lire Ou Mourir. C’est un moyen de partager les livres reçus dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

 

2 services presse

L’amour peut-il être provoqué ? Tel est le sujet de l’étude à laquelle participent Hildy, 18 ans, qui cherche à se lancer un défi, et Paul, 19 ans, qui n’est là que pour les quarante dollars qu’il peut empocher. Ils ne se sont jamais vus et doivent se poser 36 questions pour apprendre à se connaître comme « À quoi ressemblerait une journée parfaite pour vous ? », « Si une boule de cristal pouvait vous révéler la vérité, que voudriez-vous savoir ? » ou encore « Quand avez-vous pleuré pour la dernière fois ? ».
Au fil de leurs échanges, ils vont rire, pleurer, se mentir et apprendre à se connaître. Mais aussi découvrir les secrets douloureux que chacun essayait de garder enfouis. Cela suffira-t-il à faire naître des sentiments ?

 

MOCK / Définition:
1. Verbe : se moquer, tourner en dérision C’est ce que savent si bien faire Raoul et Baptiste, les garçons cool du lycée, drôles, à l’aise, désinvoltes. Ils ont fait le pari de sortir avec le plus de filles possible, sans se laisser prendre par l’émotion, sans jamais s’attacher. Car ils ne croient qu’en l’amitié.
2. Adjectif : faux, factice Et si la désinvolture n’était qu’une posture ? Et si leur pacte a priori indestructible était bouleversé par une rencontre ?

 

Suite de mon anniversaire ❤

Coco a toujours été fascinée par la magie. Hélas, seuls les sorciers peuvent pratiquer cet art et les élus sont choisis dès la naissance. Un jour, Kieffrey, un sorcier, arrive dans le village de la jeune fille. En l’espionnant, Coco comprend alors la véritable nature de la magie et se rappelle d’un livre de magie et d’un encrier qu’elle a achetés à un mystérieux inconnu quand elle était enfant. Elle s’exerce alors en cachette. Mais, dans son ignorance, Coco commet un acte tragique !
Dès lors, elle devient la disciple de Kieffrey et va découvrir un monde dont elle ne soupc?onnait pas l’existence !

 

T2 donc pas de résumé 😛

Et un petit craquage via leboncoin 😛

qui permet de voir l’évolution des couvertures aux éditions J’ai Lu ~

Et vous ? Des nouveautés dans votre PAL ? ^-^

 

Le Quartet des Smythe-Smith, T3 Pluie de baisers – Julia Quinn

 

Titre : Pluie de baisers

V.O. : The Sum of all Kisses

Série : Le Quartet des Smythe-Smith

Auteur : Julia Quinn

Traducteur : Léonie Speer

Editeur : J’ai Lu

Date de Parution : 27 Septembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Après trois saisons, lady Sarah Pleinsworth se morfond d’être toujours célibataire. Le mariage de sa cousine pourrait être l’occasion de dénicher un époux, mais décidément elle joue de malchance car son voisin de table n’est autre que Hugh Prentice. L’homme qui a causé l’exil de son cousin Daniel et semé la zizanie dans sa famille. De son côté, Hugh ne peut pas souffrir Sarah, qu’il juge exaltée et outrancière. La noce promet d’être gaie…
Pourtant, il suffira de quelques baisers pour faire voler en éclats tous les à priori et éveiller une passion dont ils seront les premiers surpris.

 

  • Avis :

A chaque fois que je commence un roman de cette série, je le termine sans savoir lequel d’entre eux est finalement mon préféré.

Cette fois encore, je me suis faite totalement happée par la plume de Julia Quinn (chapeau à la traductrice) et je n’ai pas réussi à lâcher le roman. Les aperçus que j’avais pu avoir des deux personnages principaux dans les précédents volets m’avaient déjà beaucoup intrigué mais je les ai littéralement adoré ! Le côté très ironique et pince-sans-rire de leurs échanges m’ont énormément fait sourire et, moi qui apprécie l’humour noir, j’ai été très contente de les voir en user joyeusement.

La première rencontre entre Sarah et Hugh est excellente et le caractère très carré et logique de Hugh ne peut que se fracasser contre la théâtralité de Sarah. Si cette dernière ne perd rien de sa fougue au fil des pages, elle réfléchit néanmoins un peu plus à ses actes et à sa manière de se comporter avec les autres. Quant à Hugh, s’il s’apitoie quelque peu sur lui-même (et on peut clairement le comprendre !), la culpabilité qu’il ressent et la douleur constante qui est la sienne font qu’on ne peut que compatir avec le personnage (et apprécier son humour). Un petit coup de cœur pour Frances et Harriett que j’adore voir interagir (dommage qu’elles soient trop jeunes pour avoir leur propre histoire !)

J’ai adoré retrouver Daniel et Honoria et j’aurai bien aimé voir un peu plus Marcus. Malgré cela, celle qui m’a le plus accroché reste Sarah, notamment sur la fin où elle fait preuve d’une force de caractère impressionnante. Si elle garde un petit côté niais dû à son éducation, elle sait ce qu’elle veut et n’hésite pas à se battre pour cela. En passant, je n’aurai rien contre un petit roman sur Freddie aussi tiens !

En tout cas j’aime toujours autant la manière qu’à l’auteur de nous présenter doucement les personnages que nous allons découvrir dans les tomes suivants. Ainsi, nous faisons un peu la connaissance d’Iris ici et je suis curieuse de la découvrir un peu plus encore dans le prochain opus. Bientôt ?

En bref une lecture aussi amusante que prenante qui confirme mon adoration pour les romans de Julia Quinn.

 

Item éphémère Tiare de la tante Muriel : se passe sous une monarchie – 55 pts (Seconde validation)

Dynasties, tome 1 : Entre les flammes – Ilona Andrews

 

Titre : Entre les flammes

Série : Dynasties

V.O. : Hidden Legacy

Auteur : Ilona Andrews

Traducteur : Guillaume Le Pennec

Editeur : J’ai Lu pour Elle

Date de Parution : 26 Avril 2017

 

 

  • Résumé :

Il y a plus d’un siècle, des scientifiques ont créé un sérum permettant de développer des dons d’ordre surnaturel. Depuis, ces gènes se transmettent de génération en génération…

Détective privée, Nevada Baylor peut détecter les mensonges chez autrui. Alors qu’elle s’apprête à affronter le challenge le plus ardu de sa carrière, retrouver un certain Adam Pierce, elle se fait kidnapper. Son ravisseur ? Rogan, un séduisant milliardaire aux grands pouvoirs. Entre le désir de fuir et celui de s’abandonner à lui, Nevada hésite…

 

  • Avis :

Bon, premier point, je trouve le résumé un peu simplet au vu de l’histoire. Ne vous y fiez donc pas si vous pensez en le lisant qu’il s’agit d’une petite amourette saupoudrée de paillettes magiques. Pour avoir lu les quatre premiers tomes de Kate Daniels (avant que leur traduction ne s’arrête mais c’est une autre histoire et, en plus, Kate Daniels revient *-*), je connaissais déjà la plume du couple Ilona Andrews.

L’intrigue est menée d’une main de maître et les événements s’enchaînent rapidement sans pourtant jamais perdre le lecteur. Si le roman prend soin de présenter les personnages, c’est par petites touches, au moment opportun et lorsque l’intrigue a besoin de montrer un nouveau jour de leur personnalité ou de leur histoire. Nevada est une héroïne totalement badass qui garde néanmoins un côté très humain. Son amour des siens et sa volonté de tout faire pour préserver les autres la pousse à se mettre elle-même en danger. Cependant, elle réfléchit toujours aux conséquences de ses actes et ne choisi de faire quelque chose que si elle le juge juste. Sa répartie est un régal à lire et on ne peut que s’attacher à cette jeune femme qui cache beaucoup de failles sous une carapace forgée au fil des ans.

On ne sait finalement pas tant de choses que cela sur Rogan mais il arrive à être aussi insupportable qu’attachant et j’ai vraiment hâte d’en apprendre plus sur lui. Dans ce tome-ci, son caractère comme ses manières sont aussi rigides qu’attirantes (oui, Rogan est tout en nuances 😛 ) et j’ai adoré le binôme qu’il forme avec Nevada. Leurs dialogues sont de jolis moments d’humour entre des moments d’actions véritablement prenants qui permettent à la tension de redescendre. Les passages Augustin/Rogan sont d’ailleurs des petits moments bienvenus d’ambiance cours de récré que j’ai adoré.

La hiérarchisation des maisons est présentée de manière assez rapide pour le moment, le roman se concentrant vraiment pour mettre en place le background tout en présentant une histoire à la résolution complète (même s’il y a évidemment beaucoup plus derrière celle-ci). On comprend malgré tout que les maisons dominent et s’affrontent autant qu’elles se soutiennent. J’imagine qu’on en saura beaucoup plus lors du second opus qui devrait avoir une intrigue plus complexe politiquement parlant, notamment au niveau de la représentation des maisons entre elles. Le côté rigide de leur éducation et de leur manière de voir le monde s’oppose radicalement à la famille où Nevada a grandit, la loyauté des premiers étant faite par devoir alors que celle de Nevada réside dans l’amour et le respect qu’elle voue à ceux qui l’entourent.

Ce premier tome pose donc les bases d’une histoire prenante, permettant la résolution d’une intrigue pour en annoncer une beaucoup plus vaste. On ne s’ennuie pas un seul instant et les pages se tournent à toute vitesse, amenant autant de résolution que de questions.

En résumé une intrigue qui vous emmène tambour battant et des personnages totalement irrésistibles. Que demander de plus ?