Bilan Mois de Mai 2015

 

 Hello ~

Comment allez-vous en ce début du mois de Juin ? ^.^

J’ai eu pas mal de temps pour me plonger entre les pages ces dernières semaines aussi c’est un bilan assez long au niveau titres 😛

Mais avant ça, je voulais vous remercier car je suis passée d’environ 200 à 300 visiteurs par mois à presque 500

(oui j’ai couiné devant mon PC en voyant ça je l’avoue !)

 

Et sinon, entre deux sautillements, j’ai donc lu :

Les Enfants d’Evernight de Mel Andoryss

Comment j’ai mordu Damon Salvatore de Rose Darcy

Si Loin de Toi de Tess Sharpe

Rock Star Vampire de Yves Bulteau

Le Jeu de l’Assassin de Amy Raby

Prince Captif, L’esclave de C.S. Pacat

La Sélection, L’Héritière de Kiera Cass

Liselotte et la forêt des Sorcières T3 de Natsuki Takaya

Le Bal de Mayfair de Anne Barton

Les cinq tomes du manga Ultra Maniac de Wataru Yoshizumi

Conversion de Katherine Howe

Oghams, Le Temps des Elfes de Krystal Camprubi

Hors Limites de Kathie McGarry

Finisterrae de Jeanne Bocquenet-Carle

Certaines chroniques n’ont donc pas été posté mais elles le seront par la suite ^-^

 

Plusieurs coups de cœur, notamment Si Loin de Toi et Hors Limites qui m’ont fait passer par une myriade d’émotions et globalement pas vraiment de déceptions de lecture ce mois-ci.

J’ai répondu aux Tag Liedster Award proposé par Elfen62 pour lequel je me suis bien amusée à chercher des gifs 😛

Aussi et surtout vous êtes nombreux à avoir commencer à suivre le blog en Mai et je vous en remercie ! *.* C’est vraiment super agréable pour moi de voir que le blog vous plait (même si vous êtes arrivés ici pour le concours, j’espère que vous resterez ^=-=^)

D’ailleurs, pour ceux qui n’auraient pas encore participer, n’oubliez pas le concours des 100 J’aime ~

 

Je vous dis à bientôt, pour une nouvelle chronique ❤

Hors Limites – Kathie McGarry

Titre : Hors Limites

V.O. : Pushing the Limits

Auteur : Kathie McGarry

Traducteur : Isabel Wolff-Perry

Editeur : Darkiss

Date de Parution : 1 Juin 2012

 

 

 

  • Résumé :

Echo et Noah. Noah et Echo. Deux lycéens a qui la vie n’a pas fait de cadeaux.

Echo besoin de se souvenir. Le jour le plus horrible de sa vie n’est qu’un vaste trou noir.

Noah a besoin de se reprendre en main s’il veut réussir à protéger les êtres qu’il aime le plus au monde.

En-dehors de leur deuil, ils n’ont rien en commun. Si ce n’est des cours de soutien que l’une donne à l’un.

Et un besoin de normalité…

Mais qu’est-ce que la normalité en définitive ?

Peut-être ont-ils tout simplement besoin de se perdre encore pour réussir à se trouver.

 

 

  • Avis :

Bouleversant. Envoûtant. Émouvant.

Bref, plein de qualificatifs en « ant » auxquels vous pouvez purement et simplement soustraire « ennuyant » !

Comme vous pouvez le voir… j’ai TOTALEMENT adoré ce roman. Je crois d’ailleurs que j’ai commencé à avoir les larmes aux yeux bien avant la moitié (et après… ben c’était mort pour moi –« )

Qu’il s’agisse d’Echo ou de Noah, je suis tombée amoureuse de ses deux personnages et j’ai souhaité avec force que leur vie s’améliore. Aucun des deux n’a été gâtés.

Ils se pensent si différents et pourtant… au final, ils sont semblables. Ils sont tous deux prêts à tout pour atteindre le but qu’ils se sont fixés. Ils se sentent aussi seuls au monde.

C’est là qu’intervient madame Collins, la psychothérapeute qui sera un peu le pilier de cette histoire. Doucement, elle va leur montrer que certains adultes sont encore dignes de confiance et qu’ils peuvent malgré tout encore être heureux. Peut-être pas totalement mais un peu tout de même.

Autour de Noah et Echo, il y a d’autres lycéens bien évidemment. Les populaires pour Echo et les marginaux pour Noah. Si Lila, la meilleure amie d’Echo, est souvent adorable et censée (hormis ce moment au cinéma où je l’ai détesté !), Luke et Grâce quant à eux sont, pardonnez-moi l’expression, de sales petits cons !

A contrario, Beth et Isaiah, malgré leurs problèmes, sont dévoués à Noah et leur amitié fait plaisir à voir.

Aucun personnage n’est pourtant exempt de défauts. Ils sont tous un peu égoïste mais qui ne l’est pas ? C’est peut-être là aussi la force du roman : on s’attache d’autant plus aux personnages qu’ils ne sont pas parfaits, qu’ils ont leurs failles comme tout un chacun.

Dans ce roman de lutte et de douleur, c’est toujours l’amour qui prime au final. Celui qu’ont Echo et Noah l’un pour l’autre évidemment mais surtout celui de Noah pour ses frères. Dans leur malheur, Jacob et Tyler ont bien de la chance d’avoir un frère tel que lui pour veiller sur eux.

J’ai bien conscience que cette chronique est particulièrement brouillonne… Et je ne peux donc que vous dire ceci : Lisez-le.

Et vous comprendrez.

 

Elle me rappelait la statue d’une madone que ma mère avait plantée dans un de nos parterres de fleurs. Les bras ouverts, attendant une réponse de la part d’un dieu qui nous détestait tous les deux.

 

Soit tu fais en sorte de plaire à tout le monde, soit tu te fais plaisir à toi-même.

 

 

Entre dans le

challenge