Vamp in Love – Kimberley Raye

 

Titre : Vamp in Love

V.O. : Dead-End Dating

Auteur : Kimberley Raye

Traducteur : Christine Barbaste

Editeur : Fleuve Noir

Date de Parution : 11 Juin 2009

 

 

 

 

  • Résumé :

Je me présente : comtesse Lilliana Arabella Guinevere du Marchette mais appeler-moi Lil. Je suis une vampirette de 500 ans addict aux cosmétiques et dont la garde-robe est garnie pour
… l’éternité. Mon genres d’hommes ? Plutôt Brad Pitt que Marylin Manson. Le noir ? Très peu pour moi merci. Question alimentation, je ne suis pas du genre à rôder dans les rues pour mordre mes victimes (sauf s’il sagitde beaux garçons consentants), je préfère boire du sang dans un verre à cocktail. Dernier détail : je suis une incorrigible romantique ! D’où l’idée de lancer une agence de rencontre ; bon moyen de joindre l’utile (combler un gouffre financier d’acheteuse compulsive) à l’agréable (permettre à des humains,vampires et gourous esseulés de trouver l’âme soeur), et surtout d’échapper l’entreprise familiale.
Ainsi naît Vamp’n’Love. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, une vampire-chasseur-de-primes sur les traces d’un tueur en série s’est présenté à l’agence. Son allure, son odeur… terriblement sexy ! Seulement c’est un  »mordu » et non un vampire de naissance. Impossible dans ces conditions d’envisager quoi que soit. Mais bon, il arrive parfois qu’on se laisse emporter par ses bas instincts..

 

  • Avis :

(lu en Novembre 2015)

A la recherche d’un roman sympa et sans prise de tête, je me suis tournée vers Vamp’n’love.

Nous faisons donc ici la connaissance de Liliana (Lil pour les intimes) qui ne veut désespérément pas travailler dans l’entreprise de son père (où les employés sont habillés en vert pomme des pieds à la tête, ce qui est pour elle une immonde faute de goût et justifie totalement sa non-adhésion à entrer dans l’entreprise familiale). Vampire atypique, Lil croit au grand amour et au fait que chacun doit avoir la chance d’être heureux avec une personne faite pour lui. C’est ce but qu’elle crée Vamp’N’Love.

Seulement, entre les vampires, les humains et les autres créatures, il est difficile de trouver la perle rare pour tout le monde. Notamment au départ où les clients sont peu nombreux et où les factures s’accumulent rapidement.

On découvre d’ailleurs la différence entre les vampires de naissance et les mordus, ces derniers étant bien mal considérés par les premiers. Et jamais Lil ne s’est réellement intéressé à un mordu. Pas pour elle-même en tout cas. Jusqu’à sa rencontre avec Ty Bonner, le très sexy Ty Bonner (oui, la précision était nécessaire). Il faut pourtant savoir que ce dernier ne vient pas pour lui compter fleurette mais pour enquêter sur des enlèvements de femmes ayant typiquement le profil des clients de Lil.

Et donc, entre les débuts de Vamp’n’love et les efforts de Lil pour caser tout un chacun, l’intrigue nous propose une enquête visant à retrouver un meurtrier en série. Une bonne enquête d’ailleurs puisque sa conclusion m’a réellement surprise !

Si l’enquête est intéressante, la vie de Lil ne l’est pas moins et j’ai beaucoup ri à la voir essayer de se défaire des prétendants qu’essaie de lui imposer sa mère. Notamment des conversations assez surréalistes sur le quotient orgasmique ou la pourcentage de procréation (qui suffit à faire de vous un bon parti ou non chez les vampires de naissance. Oui, ça fait rêver. Ou pas.) On retrouve ici un état d’esprit complètement arriéré sur le fait que les hommes peuvent papillonner mais que les femmes doivent procréer et on comprend bien l’envie de Lil d’échapper aux remarques désobligeantes de ses parents. Notamment lorsque ses frères (beaux à se damner eux aussi, hey ce sont des vampires !) ont tous les droits. Mais sont super sympas.

Au niveau des personnages justement, tous sont hauts en couleurs et, si on s’amuse de leurs petits travers, on s’attache à eux au fur et à mesure que l’histoire avance, nous les rendant plus familiers et, oui, plus humains.

Si le ton est assez léger et que les remarques de Lil prêtent souvent à sourire, l’histoire n’en reste pas moins sérieuse avec une intrigue de tueur en série enlevant des femmes esseulées. En bref un roman drôle mais pas que, des conversations et des quiproquos amusants et des vampires sexy à chaque coin de chapitre = un bon moment à passer !

Tout ça me rend donc très curieuse de me lancer dans le tome 2 ! Ce que je ferai certainement bientôt pour pouvoir suivre les aventures de Lil’ (et de Ty, cela va sans dire 😛 )