Tag : Adieu 2015

 

En ce dernier jour de l’année, je vous retrouve pour un tag proposé par PKJ

Le but: revenir sur vos lectures les plus marquantes de 2015, en 15 questions.

 

Et donc ~

Quel est pour vous…?

 

1) votre lecture préférée de l’année :

Nos Âmes Jumelles de Samantha Bailly aux éditions Rageot parce que ce roman a une résonance particulière sur mes propres souvenirs ^-^

 

2) votre plus grande déception de l’année :

Les Larmes Rouges, T1 Réminiscences de Georgia Caldera aux éditions du Chat Noir car j’en attendais beaucoup, j’ai même acheté la version collector et finalement je n’ai pas réussi à le terminer tant l’héroïne m’a semblé illogique…

 

3) le meilleur roman Pocket Jeunesse que vous avez lu en 2015 :

Marjane, T1 La Crypte de Marie Pavlenko

 

4) le livre dont vous avez le plus entendu parler (que vous l’ayez lu ou non) :

U4 aux éditions Syros et aux éditions Nathan. J’ai lu Yannis de Florence Hinckel et Stéphane de Vincent Villeminot

 

5) votre plus belle surprise :

Red Queen de Victoria Aveyard aux éditions MsK car, même si j’aime beaucoup la Dystopie en règle générale, j’ai vraiment accroché à cette série-ci de façon totalement addictive

 

6) la meilleure suite :

La Sélection, T4 L’Héritière de Kiera Cass aux éditions Robert Laffont, Collection R, j’ai adoré l’héroïne et j’ai retrouvé avec plaisir des personnages que j’avais beaucoup aimé

 

7) le 5e livre lu :

Le Manuscrit Perdu de Jane Austen de Syrie James aux éditions Hachette, Collection Black Moon

 

8) la meilleure rencontre liée aux livres (auteurs/blogueurs/éditeurs…) :

Chez les blogueur : Ferilou de Read and Escape

Chez les auteurs  : Xavier Husson (et son pinceau :P)

Au niveau des éditeurs, je dois dire que je suis très heureuse de la confiance qu’ils m’ont témoigné cette année en me confiant leurs bébés à lire et je les en remercie pour ça

 

9) le premier coup de cœur de 2015 :

Le Ciel est Partout de Jandy Nelson aux éditions Gallimard Jeunesse

 

10) le dernier coup de cœur de 2015 :

La fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains de Catherynne M. Valente aux éditions Balivernes

 

11) le roman que vous attendiez le plus :

Night School, T5 Fin de Partie de C.J. Daugherty aux éditions Robert Laffont, Collection R. Alors non, je ne l’ai toujours pas lu… Parce que j’ai envie de me refaire les quatre tomes précédents avant (et que je n’ai pas trouvé le temps T.T)

 

12) le dernier roman que vous avez acheté et lu en 2015 :

Le Noir est ma Couleur, T1 Le Pari d’Olivier Gay aux éditions Rageot

 

13) le roman le plus émouvant :

Hors Limites de Kathy McGarry aux éditions Mosaïc car il m’aura fait passer par toute une myriade d’émotions et qu’il m’aura fallu un moment pour m’en remettre

 

14) le roman le plus drôle :

Le bloc-note de Louise, T1 Fan de Lui et T2 Golden Voice de Charlotte Marin et Marion Michau aux éditions Albin Michel car ces ouvrages donnent vraiment la banane !

 

15) le livre le plus attendu de 2016 :

Glass Sword de Victoria Aveyard aux éditions MsK

 

Le tag est disponible à cette adresse si vous voulez le faire ^-^

En tout cas je vous remercie pour cette belle année livresque passée avec vous et je vous souhaite de passer un joyeux réveillon ~

 

Publicités

Le Ciel est partout – Jandy Nelson

Titre : Le Ciel est Partout

V.O. : The Sky is everywhere

Auteur : Jandy Nelson

Traducteur : Nathalie Peronny

Editeur : Gallimard Jeunesse

Date de Parution : 17 Mai 2010

 

 

 

 

  • Résumé :

Lennie vient de perdre sa grande sœur et son monde en est chamboulé. Elle a mal et elle ne sait plus comment être celle qu’elle a toujours été. Au milieu de tout ça, l’arrivée de Joe est comme une bouffée d’oxygène. Mais comment peut-être encore ressentir de la joie ou de l’amour alors que Bailey n’est plus là ?

 

  • Avis :

Lorsque vous commencez ce genre de livre, vous vous attendez forcément à ce qu’il soit triste. C’est une évidence. Mais parfois, on tombe sur de petites pépites et c’est le cas pour ce roman. Il est triste oui et j’avoue avoir parfois (bon okay souvent) dû retenir mes larmes. Mais il est surtout et avant tout particulièrement touchant.

Lennie n’a pas connu sa mère et pour elle, Bailey était presque tout. Sa grande sœur et sa meilleure amie. Celle à qui elle disait tout et avec laquelle elle partageait les moindres moments de son existence. Sa mort frappe d’un coup et Bailey s’éteint à dix-neuf ans, soudainement. Et si les gens autour d’elle veulent extérioriser et parler avec elle pour faire leur deuil et lui permettre de faire le sien, Lennie elle se renferme. Et ne parle pas. Elle ne s’en sent pas la force et n’en a pas envie. Aussi écrit-elle des poèmes sur des bouts de papier ou n’importe quel support qu’elle a sous la main à l’instant. Un tronc d’arbre, un prospectus, un gobelet qui traîne. Elle sème ses mots aux quatre vents, revivant ses souvenirs ou parlant à Bailey. Bailey qui ne lui répondra plus jamais.

Touchée par le deuil, Lennie est perdue. Sans Bailey, elle ne sait même plus qui elle est et tâtonne pour trouver comment s’en sortir, prenant parfois les mauvaises décisions. Sachant qu’elles ne sont pas les bonnes mais ne réussissant pas à faire autrement. Elle apprend des choses sur sa sœur qu’elle ne savait pas et sombre encore plus. Mais, au milieu de sa tristesse, elle a parfois des moments de joie et ce sont les plus difficiles à vivre pour elle. Car comment sourire alors que sa sœur n’est plus là ? A-t-elle même encore le droit de le faire ? Peut-elle vraiment tomber amoureuse et embrasser un garçon alors qu’elle devrait pleurer et avoir le cœur asséché ?

Le Ciel est Partout, c’est l’histoire d’un deuil mais aussi celui d’une renaissance. C’est un roman qui vous montre qu’on ne cesse jamais d’être triste d’avoir perdu les gens qu’on aime mais qu’il faut avancer. Parce que s’arrêter et se rouler en boule ne leur rendra pas hommage et ne les ramènera pas. Parce que le temps ne s’arrête pas pour nous même s’il s’est arrêté pour eux. Que la vie est cruelle mais qu’il faut aussi accepter les bons moments lorsqu’ils se présentent à nous.

C’est un roman bouleversant et sublime, qui fait sourire et pleurer. Parce que la mort fait partie de la vie et qu’il faut faire avec.

 

 

« Son frère nous rejoint et pose négligemment sa main sur l’épaule de Joe, le transformant par ce geste en petit frère – violente déchirure dans mon cœur – Je ne suis plus la petite sœur de personne. Même plus une sœur tout court. »

 

« Elle me manque, la personne que j’étais avec elle me manque, ce que nous étions tous ensemble me manque. Nous ne serons plus jamais ces personnes. Elle les a toutes emmenées avec elle. »

 

« J’ai entendu cette expression un jour : un être qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle. »