Le Labyrinthe de Pan – Guillermo del Toro et Cornelia Funke

badge ZehrinaTitre : Le Labyrinthe de Pan

Auteur : Guillermo del Toro et Cornelia Funke

Editeur : Michel Lafon

Date de Parution : 14 novembre 2019

  • Résumé (éditeur) :

Tu ne devrais pas venir ici.
Tu pourrais te perdre.
C’est déjà arrivé.
Je vais te raconter l’histoire…
IL ÉTAIT UNE FOIS…
Dans les contes, il y a des hommes et des loups, il y a des bêtes et des fées, il y a des enfants et des forêts.
Comme toutes les jeunes filles qui ont la tête pleine d’histoires, Ofelia sait tout ça. Alors quand elle rencontre son beau-père, elle voit tout de suite le capitán Vidal pour ce qu’il est, dans son uniforme immaculé et ses gants de cuir : un loup.
Mais rien ne peut la préparer à affronter la réalité hostile de la maison du capitán, au cœur d’une inquiétante forêt qui cache bien des secrets, dont un labyrinthe protégé par son terrifiant gardien. Là où la monstruosité et l’humanité se rencontrent, là où les mythes deviennent réalité.

  • L’avis de Zehrina

Le Labyrinthe de Pan nous emmène dans le quotidien d’Ofelia, jeune fille vivant dans l’Espagne franquiste. Elle subit de plein fouet ce contexte de guerre et d’horreur : son père étant décédé, sa mère s’est remariée au capitán Vidal et elles se retrouvent toutes deux hébergées dans un vieux moulin, devenu lieu de commandement de ce soldat de Franco contre ses opposants, rebelles tapis dans les bois.
Ofelia a une échappatoire à ce monde cruel, l’univers des contes de fées. Et quand les contes deviennent réalité, sont-ils toujours aussi salvateurs ? C’est ce que va découvrir Ofelia, et je ne vous en dit pas plus pour ne rien gâcher … 

Pour ma part j’ai beaucoup aimé cette lecture et son univers ! L’écriture est très belle, on s’y plonge totalement. Chaque partie du livre débute par un chapitre « conte de fée », raconté comme s’il s’agissait d’une histoire du passé, mais qui apporte de façon très cohérente des éléments à la trame dont on suit le cours. Ce parallèle entre « les histoires dans l’histoire » et la trame principale du livre nous incite à rechercher les signes du merveilleux, de l’extraordinaire dans la vie courante. Le contexte de la guerre est très bien amené également, l’ensemble du livre mêle habilement la réalité et le conte de fées … à moins qu’il ne s’agisse simplement que d’une autre forme de réalité et non d’un conte ? A souligner également, c’est un très bel ouvrage : la couverture est superbe (on ne s’en rend pas trop compte sur l’image mais le doré et le bleu sont brillants et c’est très beau). De plus, chaque partie comporte une très belle illustration, réalisées par Allen Williams. Je vous en partage une pour vous donner un avant goût : 

DSCN8291

A noter aussi, ce livre est l’adaptation du film du même titre, sorti en 2006 et réalisé par  Guillermo del Toro. Je ne connais pas le film et je ne peux donc pas comparer, mais je suis tentée de le découvrir suite à cette lecture ^-^ En résumé, ce fut une très belle découverte que j’ai beaucoup apprécié et je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce beau service presse.