Throwback Thursday #19

 

Hello, je vous retrouve aujourd’hui pour un nouveau Throwback Thursday Livresque.

Le but : ressortir un ancien livre de notre bibliothèque qui correspond au thème de la semaine. Il est géré par Carole sur son blog My-bo0ks.

Le thème de cette semaine : Combat

 

Comme souvent, j’ai un peu hésité entre plusieurs livres, notamment avec Kate Daniels et Hunger Games mais finalement je vous propose un combat pour la liberté avec Les Puissants de Vic James.

Une trilogie que j’ai adoré d’un bout à l’autre et donc le premier a été une très agréable surprise.

 

Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage.
Seuls quelques privilégiés, les Égaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent livres et gouvernent le pays.
Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de les emmener accomplit en famille leurs jours d’esclavage.
Abi devient domestique au service de la puisse famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité des luttes de pouvoir sans pitié.
Le sort de Luke n’est guère enviable, puisqu’il est exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion.

Et vous ? A quel roman pensez-vous pour ce thème ?

Throwback Thursday #13

Hello, je vous retrouve aujourd’hui pour un nouveau Throwback Thursday Livresque.

Le but : ressortir un ancien livre de notre bibliothèque qui correspond au thème de la semaine. Il est géré par Carole sur son blog My-bo0ks.

Le thème de cette semaine : Révolte

 

Encore une fois pas mal d’hésitations mais surtout autour de trois sagas : The Book of Ivy, Hunger Games et, finalement celle dont je vais vous parler (parce que je ne résiste pas à parler une nouvelle fois de cette série xD) : Les Puissants.

 

 

Dans le jeu du pouvoir, chacun risque sa vie.

Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage.

Seuls quelques privilégiés, les Égaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent libres et gouvernent le pays.

Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de partir tous ensemble accomplir leurs jours d’esclavage. Abi devient domestique au service de la puissante famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité de terribles dangers, car chez les Égaux, les luttes de pouvoir sont sans pitié. Et lorsqu’elle tombe amoureuse d’un de ses maîtres, c’est sa vie même qui est en péril…Luke, quant à lui, a été exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion

 

Un résumé qui donne envie non ? *-*

Et vous, quel roman vous vient en tête en entendant le mot « révolte » ?

 

Les Puissants, T3 Libres – Vic James

Titre : Libres

V.O. : Bright Ruins

Série : Les Puissants

V.O. : Dark Gifts

Auteur : Vic James

Traducteur : Julie Lopez

Editeur : Nathan

Date de Parution : 11 Avril 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) : ATTENTION IL S’AGIT D’UN TOME 3, NE PAS LIRE SANS AVOIR LU LES PRECEDENTS

Meurtrie, trahie, choquée, Abi a rejoint les rangs de la rébellion. Mais peut-elle encore croire à la paix ? Et si la violence était la seule arme à opposer à la tyrannie ?
Évadé de prison, Luke n’a pas d’autre choix que de s’allier à son ennemi, le mystérieux Silyen Jardine. Pour le meilleur ou pour le pire ?
Les manipulations politiques et les combats magiques déchirent un pays à feu et en sang. Alors que le chaos menace, Abi, Luke et Silyen ont le pouvoir de transformer leur pays – ou de le détruire.

 

  • Avis :

Hé bien ça y est… Les Puissants c’est fini ! Deux ans depuis la sortie du premier tome, un an depuis celle du second et voilà, le troisième signe la fin de cette sanglante aventure.

Alors, autant vous le dire tout de suite : je ne sais pas si je suis satisfaite de cette fin. J’ai adoré le roman, aucun soucis là-dessus ! Mais cette fin… me laisse un peu sur ma faim. Un (ou trois) chapitres de plus n’aurait pas été de refus si vous voyez ce que je veux dire. Bref, cette série reste l’une de mes séries préférées et un coup de cœur magistral mais… je suis frustrée, voilà.

Mais laissons de côté la fin qui, au final, ne concerne que l’épilogue, pour nous concentrer sur tout le reste. Quel plaisir de retrouver tous les personnages ! A vrai dire, j’ai même relu les deux premiers tomes, chose qui m’arrive très, très rarement, parce que je ne voulais pas prendre le risque de rater le plus petit détail de l’intrigue. Ce qui en dit long sur ce que je pense de cette série (si vous êtes curieux, je vous invite ici pour le premier tome et là pour le second).

Nous retrouvons donc tous les protagonistes présents pour le grand final, entre ceux qui veulent garder le pouvoir et opprimer les autres et ceux qui réclament l’égalité. Comme dans chaque tome, les personnages évoluent et c’est un plaisir de les voir faire. Abi m’a plus d’une fois serré le cœur mais son courage et sa détermination force l’admiration. Elle devient quelqu’un qu’elle n’aurait jamais pensé être et qui, finalement, comprend qu’on ne peut pas toujours être altruiste et bon. Pas lorsqu’on veut changer les choses. En vérité, Abi est le personnage avec lequel je me sens le plus proche. Parce qu’elle a perdu au fil des pages cette naïveté qui caractérise l’enfance pour devenir une adulte consciente de la dureté des choses et de la nécessité d’être parfois tout aussi dure. A côté, Luke reste peut-être un doux rêveur, même s’il vit des choses horribles et est certainement le personnage le plus courageux de la série. Ces deux personnages évoluent tellement entre le premier tome et le troisième que je suis admirative de voir la manière dont l’auteur les a fait grandir. Gavar et Silyen suivent eux aussi une évolution différente mais bien présente et, comme je l’avais pressenti, Silyen restera un de mes chouchous, perplexe devant des émotions qu’il ne comprend pas et beaucoup trop intelligent pour être compris et pour comprendre les autres.

J’ai passé une grande partie du roman à me questionner sur certaines des personnages, à me demander qui jouait double ou triple jeu et qui allait me décevoir au final. Et c’est là l’une des choses que j’ai adoré dans ce roman : on ne sait pas comment tout va se terminer. On ne sait pas qui va vivre ou mourir. On ne sait pas qui va se salir les mains et qui va craquer. On ne peut que suivre l’histoire en croisant les doigts pour que certains restent indemnes et pour que d’autres comprennent. C’est dur, émouvant et parfois horrible mais c’est tellement bien amené… Aucune des morts de la série n’est gratuite, chacune apporte un tournant dans l’action et est un acte nécessaire. Pour l’avancé de l’histoire, pour celle d’un personnage, pour faire pencher la guerre d’un côté ou de l’autre. Aucun personnage n’est tout noir ou tout blanc. Ils font tous des erreurs, ils se questionnent, ils se retrouvent face à un ordre établi qu’ils ne comprennent pas forcément mais dont ils sont prisonniers, tous autant qu’ils sont.

L’action se déroule et on se retrouve pris au jeu. En définitive, si j’ai fait des conjonctures sur certains personnages, je me rends compte que je n’en ai jamais fait concernant l’intrigue. Parce que je voulais juste connaître la suite et continuer à lire. Parce que je savais que tout serait logique et que je serai satisfaite, ayant toute confiance en l’auteur pour savoir où elle allait. Bon, okay, maintenant je ronchonne sur l’épilogue (et je pense que je ronchonnerai encore un moment) mais, malgré tout, il est terriblement cohérent. Il se heurte au fait que j’aime savoir comment tout se termine et avoir un point final. Là, tout n’est pas dit mais, au-delà de cela, il est parfait. Tout comme la série l’a été.

En bref un coup de cœur magistral pour cette série dans son intégralité ❤

 

 

Les Puissants, T2 Egaux – Vic James

 

Titre : Egaux

V.O. : Tarnished City

Série : Les Puissants

V.O. : Dark Gifts

Auteur : Vic James

Traducteur : Julie Lopez

Editeur : Nathan

Date de Parution : Avril 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) : ATTENTION SPOILER T1
Dans une société gouvernée par une caste aux pouvoirs surnaturels, les Égaux, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage. Mais la révolte gronde… Luke, condamné pour son rôle dans la rébellion, est exilé chez le terrible Lord Crovan. Personne n’est jamais ressorti vivant ou sain d’esprit des prisons de ce tortionnaire. Abi, quant à elle, est en cavale. Pour faire libérer son frère, elle entre en contact avec la rébellion. Mais est-elle prête à tout risquer, jusqu’à ses idéaux ? Alors que le régime se durcit et que le sang coule jusque dans les rues de Londres, l’amour et le courage peuvent-ils vaincre la tyrannie et la magie

 

  • AvisATTENTION SPOILER T1

Bon, bon, bon… Comment vous dire ? J’ai surkiffé ! Totalement *-* C’est bien simple, je l’ai commencé et puis les heures ont passé et bon il parait qu’il faisait beau dehors et tout… Et moi je faisais des bonds sur mon canapé en jurant tout haut (heureusement que j’étais seule ou j’aurai certainement effrayé quelques personnes).

On reprend l’histoire pile à l’endroit où le premier tome l’avait laissé et, comme le premier opus, les chapitres vont d’un personnage à l’autre, nous permettant d’avoir une vue d’ensemble sur la situation de chacun d’entre eux.

Comme je vous le disais, j’ai plus d’une fois juré tout haut dû à certains passages auxquels je ne m’attendais absolument pas ! Certains retournements de situations m’ont totalement laissé sans voix et l’auteur sait parfaitement garder son lecteur en haleine. J’ai aussi été très surprise par plusieurs personnages et j’ai été époustouflée par la manière dont l’auteur connait son sujet. Chaque lieu a ses propres règles et chaque groupe également. On pourrait penser que le lecteur serait perdu au milieu de tant d’histoires et de personnages mais le fil conducteur est toujours présent et le fait d’avoir poser les personnages principaux et l’intrigue générale dans le premier tome permet ici d’aller de plus en plus loin.

La rébellion prend un tout autre tour dans ce second opus et, comme pour le premier tome, on assiste ici à tout un questionnement sur la nature humaine. Les gens sont-ils bons ou mauvais par nature ? Sont-ils ambivalents ? Tous les passages à Eilean Dochais sont propices à de nombreuses réflexions, très justes d’ailleurs et c’est pour moi l’un des gros points fort de cette série. Elle ne propose pas une simple histoire de classes mais bien une réflexion sur ce qui est juste et sur ce que chacun peut faire de sa propre vie. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises manières de la mener mais bien d’être en adéquation avec soi-même. Abi est certainement le personnage qui évolue le plus dans ce second tome et j’ai aussi, étrangement car je n’apprécie pas particulièrement le personnage, aimé suivre Bouda. Elle nous permet une plongée différente dans le monde du Pouvoir et elle et Dina montre bien que l’éducation ne suffit pas à faire une personne.

De la même manière la fratrie composée de Gavar, Jenner et Silyen est très prenant à suivre. Silyen est bien évidemment celui sur lequel on se pose le plus de questions et on le découvre encore un peu plus dans ce tome. Quand aux deux autres, ils changent aussi dans ce tome tout en gardant une continuité dans leurs caractères, montrant une fois encore que l’auteur connait bien ses personnages et réussit à les faire peu à peu connaître au lecteur.

Concernant l’intrigue en elle-même, elle rend le roman impossible à lâcher tant on veut en savoir plus. A bien des moments en vérité, j’ai trouvé ce roman terrifiant. Parce qu’il montre des événements particulièrement réaliste. Parce qu’il pointe le fait que, si certains hommes se battront pour la justice du plus grand nombre, d’autres feront exactement l’inverse. Mais ce qui est le plus effrayant, ce sont tous ces entre eux. Ceux qui se contenteront de suivre parce que d’autres le font, en rejetant la faute sur les autres autour d’eux.

J’aurai beaucoup d’autres choses à dire sur ce roman et sur les sentiments par lequel il m’a fait passer mais j’aurai peur de vous spoiler, ce qui serait vraiment dommage.

En bref : cette série se glisse rapidement et sûrement dans mes préférées ! Lisez-là *-*

Il me reste maintenant un an à attendre le troisième tome. Un an. Voyons le bon côté des choses… j’aurai une bonne excuse pour relire les deux premiers !

 

« – Il suffit d’une personne tordue pour commencer, ensuite, tout le monde se sent autorisé à continuer. Les gens s’oublient.

La pièce sombra dans le silence. C’était une vision tellement sinistre. Est-ce que tout le monde abritait en soi un monstre qui n’attendait que d’être libéré ? »

 

Item J.K. Rowling : finir un livre lors de la Journée nationale du livre (23 Avril 2018) – 50pts

35 / 50

In My MailBox #68

In My Mailbox a été inspiré par le blog Pop Culture Junkie et mis en place par Kristi du blog The Story Siren, le concept a été repris en France par Lire Ou Mourir. C’est un moyen de partager les livres reçus dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Je suis assez fière d’être efficace dans mes IMM dernièrement 😛

 

Cette semaine j’ai reçu un SP que j’attendais avec impatience !

Le second tome des Puissants de Vic James chez Nathan

Je ne vous mets pas le résumé puisqu’il s’agit d’un T2 mais, si vous souhaitez retrouver mon avis du 1er, ça se passe juste ici.

Et puis cette semaine, j’ai aussi été très gâtée par mes amies blogueuses ❤

Par Aliybooks tout d’abord

Et par Jiboutetry

De nouvelles lectures en perspectives !

La danse hésitante des flocons de neige de Sarah Morgan

Les écailles de l’âme de Mylène Ormerod

L’étrange Noël de M. Jack en manga

Le goût de la vie de Amouska Knight

Et vous ? Avez-vous mis des nouveautés dans votre bibliothèque ?

 

Les Puissants, T1 Esclaves – Vic James

 

Titre : Esclaves

Série : Les Puissants

Auteur : Vic James

Traducteur : Julie Lopez

Editeur : Nathan

Date de Parution : 4 Mai 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Dans le jeu du pouvoir, chacun risque sa vie.

Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage.

Seuls quelques privilégiés, les Égaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent libres et gouvernent le pays.

Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de partir tous ensemble accomplir leurs jours d’esclavage. Abi devient domestique au service de la puissante famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité de terribles dangers, car chez les Égaux, les luttes de pouvoir sont sans pitié. Et lorsqu’elle tombe amoureuse d’un de ses maîtres, c’est sa vie même qui est en péril…Luke, quant à lui, a été exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion.

 

  • Avis:

Wow… Cela faisait un moment qu’un roman ne m’avait pas fait cet effet-là !

Si le résumé me tentait déjà beaucoup, les premières pages n’ont fait que confirmer que le roman allait me plaire et ce sentiment s’est intensifié au fil des chapitres. Jusqu’à ce que j’en referme la dernière page avec le sentiment de « Nooooon c’est fini ! Où est la suite ?! ». Bref, j’ai dévoré et adoré ce roman.

S’il s’agit d’un tome de mise en place, aussi bien des personnages (assez nombreux) que de l’intrigue, ce premier opus n’oublie absolument pas d’être riche en actions. Plusieurs situations se font et se défont au fil du récit, amenant de nouvelles questions, en résolvant d’autres et faisant entrer toujours un peu plus le lecteur dans le monde ainsi créé. Kyneston ou Millmoor deviennent des endroits que le lecteur connait pour y vivre en compagnie des personnages, pour y voir leur évolution et constater leur souffrance et leurs joies. Moi qui n’aime pas les descriptions, je n’ai ici jamais eu l’impression d’en lire tant les passages sont simplement nécessaires à la compréhension et à l’ambiance. Le décor posé, celui-ci devient un endroit où il est facile d’évoluer et où s’y distille les nouveautés par petites touches discrètes et bien amenées.

Sept personnages prennent tour à tour la parole au fil des chapitres et je n’ai pourtant jamais été perdue. Si les principaux sont Luke et Abi, le fait que certains des autres prennent de l’importance permet de découvrir d’autres facettes de leur personnalité. L’auteur sait parfaitement où elle mène ses lecteurs et comment leur faire apprécier ou non un personnage. Et pourtant, aucun d’entre ces derniers n’est parfait. On les aime parfois, on les déprécie ensuite mais on ne peut pas rester neutre face à eux. C’est là l’un des gros points forts du roman : les personnages suscitent tous des émotions. Si Luke m’a beaucoup touché, si son courage et celui d’Abi ne peuvent que forcer l’admiration, j’ai trouvé très intelligent de la part de l’auteur de nous permettre d’en savoir plus sur Silyen et Gavar dont j’ai hâte de connaître l’évolution, en espérant que Jenner gagne un peu en charisme.

Je pourrais citer une pléthore de personnages m’ayant marqué dans ce roman mais je vais m’arrêter là pour vous parler de l’autre point génial de cette lecture : l’intrigue. Le récit pose des questions importantes sur la notion de justice et de soumission. Avoir une compétence en plus à la naissance donne-t-elle le droit de disposer des autres ? Est-ce qu’une coutume est forcément juste parce qu’elle a été instaurée il y a des décennies de cela ? Ceux qui détiennent le pouvoir le font-ils de manière justifiée ? Le peuple a-t-il plus de pouvoir que ceux qui le gouverne ? Qui possède le plus de tords : ceux qui soumettent ou ceux qui trouvent normal d’être soumis ? Autant de questions qui sont finalement d’actualité et qui prennent ici un sens bien différent en prenant l’esclavage comme la perte de son humanité. Durant dix ans, vous ne disposez plus de vous. Le seul choix que vous ayez est de décider de quand commencer ces fameux dix ans.

Pour la famille Hadley, ce sont les parents qui décident de les faire tous ensemble, entraînant leurs trois enfants, Abigail, Luke et Daisy avec eux dans le but de faire leurs jours d’esclavage en famille. Par un concours de circonstance, Luke ne peut suivre la famille et est envoyé dans la ville d’esclaves de Millmoor alors que les autres prennent le chemin du domaine de la famille la plus puissante du pays : les Jardine.

Moi qui aime les intrigues politiques, j’ai été plus que servi dans ce premier opus et j’imagine que le second gardera la même dynamique, ajoutant des alliés ou des opposants à la révolution qui s’annonce dans ce tome-ci. Si le lieu très fermé de Kyneston regorge de ragots et d’intrigues en tout genre, l’action se concentre plutôt à l’intérieur de Millmoor, là où se retrouve en majorité le peuple opprimé.

Je ne sais que vous dire de plus pour ne pas vous gâcher le plaisir mais, si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas : lisez-le !

En résumé un premier opus qui remplit parfaitement son office de mettre en place une intrigue passionnante et des personnages vivants tout en instillant une dynamique qui n’augure que du bon pour la suite. Un gros coup de cœur !

Merci aux éditions Nathan pour cette découverte ~

 

« Les gens avaient moins tendance à se soucier des autres quand leur propre survie accaparait leur attention. »

« C’était la confiance qui rendait tout ça possible. La confiance qui vous prêtait les yeux d’une autre personne, ses bras puissants, son cerveau rapide. Qui vous faisait plus grand que vous ne l’étiez tout seul. »

« La technologie, lui avait-il expliqué, était un outil simple dont tout le monde s’était convaincu de la complexité. Faillible, mais que tout le monde croyait parfait. Les gens avaient délégué leur jugement critique – et même ce que leur indiquaient leurs propres sens – au pouvoir de la technologie. si on arrivait à tromper celle-ci, il n’était alors plus nécessaire de chercher à tromper les gens. »

 

Entre dans

31 / 50

In My MailBox #57 Avril 2017

Hello,

Vous allez bien ? ^-^

Avril se termine et avec lui voici donc les réceptions et achats étant arrivés dans ma bibliothèque ce mois-ci :

 

Du côté des SP :

To Your Eternity de Yoshitoki Oima aux éditions Pika (Un clic là pour mon avis)

Le Mystère du livre disparu, T2 A nous les Trois Mousquetaires de Pierdomenico Baccalario et Eduardo Jauregui aux éditions Flammarion Jeunesse (Cliquez ici pour lire la chronique)

Les Puissants, T1 L’esclave de Vic James aux éditions Nathan (un coup de cœur dont l’avis arrive demain !)

 

J’ai profité des 48h de la BD pour craquer sur ces quatre-là :

14/18 T1 – Le Petit Soldat de Corbeyran aux éditions Delcourt

Black Clover T1 – Le Serment de Tabata aux éditions Kazé

Les Filles Au Chocolat T1 – Cœur Cerise de Sébastien aux éditions Jungle

Mes cop’s : La compil 100% délire ! de Cazenove aux éditions Bamboo

 

Niveau craquage, j’ai aussi ajouté ceci à ma bibliothèque :

Sorcières sorcières, Tome 1 : Le mystère du jeteur de sorts de Joris Chamblain aux éditions Kennes

SOTUS DVD BoxSet par la GMMTV

Le Paris des Merveilles, T II : L’Elixir d’Oubli de Pierre Pevel aux éditions folio SF

 

Et j’ai reçu de jolis cadeaux d’anniversaire ❤

La Quête d’Ewilan – Tome 03 : La Passe de la Goule de Pierre Bottero, Lylian et Baldetti aux éditions Glénat

Le Bloc-note de Louise, T4 Festival de Cannes nous voilà ! de Charlotte Marin et Marion Michau aux éditions Albin Michel

Un super carnet Harry Potter (on n’a JAMAIS assez de carnet :P)

Hedwige ❤

 

Et vous ? Avez-vous craqué dernièrement ?