Grupp – Yves Grevet

Titre : GRUPP

Auteur : Yves Grevet

Editeur : Syros

Date de Parution : 31 Août 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Mettez-vous à la place de Stan : grâce à l’implant LongLife, comme tous ses amis et ses proches, il ne craint ni la maladie ni les accidents et peut atteindre l’âge de cent ans en menant une petite vie tranquille. Est-ce que ça ne donne pas envie ? Maintenant, essayez de penser comme Scott, le grand frère de Stan : voulez-vous vraiment que vos battements de cœur soient contrôlés à tout instant ? Vous sentir traité comme un être irresponsable, fragile, et que l’on décide à votre place ce qui est bon pour vous ?Si la liberté et la part du hasard valent plus à vos yeux que votre sécurité, faites-le savoir. Rejoignez le Grupp.

 

  • Avis:

Honnêtement, j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire durant les premières cinquante pages. Après… et bien après, je les ai enchaîné jusque tard dans la nuit. Jusqu’à savoir le fin mot de l’histoire.

J’ai regretté durant une partie du roman qu’on reste selon moi en surface mais les derniers chapitres sont vraiment dans le vif du sujet et passent à toute vitesse. On se reconnait dans ces deux adolescents qui se posent des questions sur le monde dans lequel ils vivent. A leur époque où tout est contrôlé, du moindre de leur souffle à la plus petite incartade, la sécurité a définitivement remplacé la liberté.

J’ai apprécié de pouvoir suivre les deux frères, ce qui nous permet de découvrir le monde dans lequel ils vivent petit à petit. D’abord via Stan qui en sait finalement aussi peu que le lecteur puis par Scott, dont les volontés et la manière de penser sont différentes.

Ce sont tous deux de bons garçons auxquels il est facile de s’attacher. Malgré tout, j’ai plus accroché avec Scott, notamment parce que sa façon de voir les choses me parle plus. J’aime beaucoup la douceur que l’auteur réussi à mettre dans les moments les plus durs de l’histoire. Il nous présente une famille unie, malgré les non-dits et les secrets. Une famille assez banale en somme, où chacun essaie de faire de son mieux.

C’est ce côté plausible qui m’a fait totalement entrer dans l’histoire. Il n’est pas question ici de déclarer que la liberté sans sécurité est meilleure qu’une sécurité totale sans liberté mais bien de poser la question et de laisser chacun décider de sa propre réponse. Les revendications du Grupp sont recevables, comme le sont les explications des adultes. Il s’agit finalement de trouver le bon milieu pour tout un chacun et de se faire son propre avis sur la question.

En bref un roman prenant qui vous encourage à vous questionner sur la différence entre surveillance et sécurité pour trouver votre propre liberté.

 

Entre dans

47 / 50

In My MailBox #59 Mai 2017

Hello,

Vous allez bien ? ^-^

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter mes réceptions papiers de Mai ~

Ondes de Choc d’Alain Gagnol et son écusson et Ne Dites Jamais Jamais de Nathalie Stagier et le tote bag ❤

Aux éditions Syros

 Les Pluies II Ensembles de Vincent Villeminot et Le jour où j’ai rencontré Digby de Stéphanie Tromly aux éditions Fleurus

Piégés dans le train de l’enfer de Hubert Ben Kemoun aux éditions Flammarion Jeunesse

Les Lutins Urbains, T4 Le péril Groumf de Renaud Marhic

Cette étoile ne s’éteindra pas de Esther, Wayne et Lori Earl et Silence Radio de Alice Oseman aux éditions Nathan

Sans oublier les ouvrages du Festival du Roman Féminin

Et vous ? Avez-vous craqué ce mois-ci ?

Comment j’ai écris un roman sans m’en rendre compte – Annet Huizing

 

Titre : Comment j’ai écris un roman sans m’en rendre compte

V.O. : Hoe ik per ongeluk een boek schreef

Auteur : Annet Huizing

Traducteur : Myriam Bouzid

Editeur : Syros

Date de Parution : 7 Avril 2016

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Imaginez que votre voisine soit une célèbre romancière. Imaginez qu’un jour vous osiez sonner chez elle pour lui dire que vous avez bien envie d’apprendre à écrire un roman, vous aussi… mais que vous ne savez pas trop par où commencer, ni même si vous avez quelque chose d’intéressant à raconter.
C’est ce que fait Katinka, une inoubliable jeune fille de 13 ans. Au fil de ses échanges avec Lidwine, qui lui livre les secrets du métier d’écrivain, Katinka pose sur le papier les détails de sa vie, sans savoir que cette histoire qui s’écrit sous nos yeux sera plus beau et le plus original des romans.

 

  • Avis :

Si vous avez déjà parcouru mes blablas sur le blog, vous savez sûrement que j’écris des fanfictions et que j’essaie de trouver un éditeur pour les deux histoires originales que j’ai écrite. Par conséquent, le résumé ne pouvait que m’intriguer ! D’autant plus que j’ai jusqu’à présent eu beaucoup de belles surprises avec les éditions Syros.

Cette fois encore, je me suis laissée porter par cette jolie histoire qui, en plus d’être une ode à l’écriture (dans laquelle j’en ai profité pour glaner quelques conseils !), propose une intrigue pleine de douceur.

Katinka a treize ans, n’a jamais connue sa mère et décide, un beau jour, de devenir écrivain. Elle se rend donc chez sa voisine, auteure à succès, et commence alors avec elle des « sessions d’écriture ». Ces moments sont aussi bénéfique pour la jeune fille que pour Lidwine, la voisine et toutes deux vont vite devenir très proches l’une de l’autre. Si Lidwine apprend à Katinka les difficultés de l’écriture, la jeune fille permet à la plus âgée d’être moins seule.

Katinka est une adolescente adorable qui n’a jamais vraiment été perturbée par l’absence de sa mère dans sa vie puisque son père les a élevé, elle et son frère, avec un amour débordant et une grande attention. Aussi la mort de sa mère lorsqu’elle était toute petite reste pour elle une chose plutôt abstraite. Mais, à l’arrivée de Djirke dans leur vie, les choses changent. Je me suis attachée à cette gamine qui se débat soudain avec tout un tas d’émotions qu’elle a du mal à comprendre et qui se sert de l’écriture pour les extérioriser. Elle est vraiment adorable et, si ses réactions peuvent parfois sembler disproportionnées (même à ses propres yeux), elle n’en reste pas moins une ado gentille qui a seulement du mal à se débattre avec cette culpabilité qu’elle ne comprend pas.

Au delà de l’intrigue, le roman propose aussi tout un tas de conseils sur l’écriture et je retiendrais surtout le « Show don’t tell » qui me semble être un crédo indispensable à tout écrivain.

En bref, un roman qui donne envie de sortir carnet et stylo tout en proposant une jolie histoire sur toile de fond d’écriture, d’amitié et de liens familiaux.

Je remercie Véronique et les éditions Syros pour ce roman ~

 

Entre dans le challenge

challenge2016

39 / 35

Sorties et Envies Avril 2016

 

Aujourd’hui, c’est le jour du « rendez-vous des masos » !

Nous allons parler prochaines sorties littéraires ! Et liste d’envies en passant.

Et ce mois-ci, ça fait mal 😛

 

Le Cercle de Dave Eggers aux éditions Gallimard

Sortie : 1er Avril

Quand Mae Holland est embauchée par le Cercle, elle n’en revient pas.
Installé sur un campus californien, ce fournisseur d’accès Internet relie les mails personnels, les réseaux sociaux, les achats des consommateurs et les transactions bancaires à un système d’exploitation universel, à l’origine d’une nouvelle ère hyper-numérique, prônant la civilité et la transparence.
Alors que la jeune femme parcourt les open-spaces, les immenses cafétérias en verre, les dortoirs confortables pour ceux qui restent travailler le soir, la modernité des lieux et l’intense activité la ravissent. On fait la fête toute la nuit, des musiciens célèbres jouent sur la pelouse, des activités sportives, des clubs et des brunchs sont proposés, et il y a même un aquarium contenant des poissons rares rapportés par le P.-D.G.
Mae n’en croit pas sa chance de travailler pour l’entreprise la plus influente qui soit – même si le campus l’absorbe entièrement, l’éloignant de plus en plus de ses proches, même si elle s’expose aux yeux du monde en participant au dernier projet du Cercle, d’une avancée technologique aussi considérable qu’inquiétante.
Ce qui ressemble d’abord au portrait d’une femme ambitieuse et idéaliste devient rapidement un roman au suspense haletant, qui étudie les liens troubles entre mémoire et histoire, vie privée et addiction aux réseaux sociaux, et interroge les limites de la connaissance humaine.

 

Révolution, T1 : L’Idéal de Hilary Mantel aux éditions Sonatine

Sortie : 1er Avril

Au cœur du plus grand événement historique français, les destins intimes de trois architectes de la Révolution : Danton, Robespierre et Camille Desmoulins.
Trois jeunes avocats ambitieux sont venus à Paris dans l’intention d’y faire carrière. Criblé de dettes, Jacques Danton rêve de gloire et de fortune. Malgré sa disgrâce physique, il dégage un puissant magnétisme érotique. Maximilien de Robespierre est un jeune homme brillant, frêle et appliqué, que la violence effraie. Sensible et épris de liberté, il souhaite ardemment changer le système inégalitaire de la France. Camille Desmoulins est un pamphlétaire de génie. Fantasque et charmeur, il est obsédé par une femme mais fiancé à une autre, sa fille.
Ces trois amis vont bientôt se retrouver au cœur de la Révolution. Après avoir goûté l’ivresse du pouvoir, que restera-t-il de leurs idéaux ? Et de leur amitié ?
Accompagné de cet impressionnant trio, le lecteur plonge à corps perdu dans les bouleversements de la Révolution française et côtoie des dizaines de personnages réels. L’esprit de l’époque est là, incandescent, enivrant et inquiétant sous la plume de l’auteur qui nous entraîne au cœur des sentiments humains, où l’Histoire prend ses racines. Cette immense œuvre en deux volets, qui a demandé plus de vingt ans de travail à Hilary Mantel, peut être considérée comme le roman incontournable de la Révolution française.

 

Kayla Marchal, T1 L’Exil de Estelle Vagner aux éditions du Chat Noir

Sortie : 2 Avril

Ironique destin que d’être née morphe… sans forme animale. Source de honte pour sa famille, Kayla Marchal, petite fille de l’alpha, est également considérée comme le maillon faible de la meute de la Vallée Noire. Aussi en est-elle chassée, elle qui n’a jamais mis un pied hors du territoire.
Alors qu’elle commence à goûter à la liberté et à s’intégrer au sein d’un autre clan, les vrais problèmes commencent. Mais déjà trahie une fois par sa meute d’origine, à qui pourrait-elle se fier ? À Ian, le loup aussi beau qu’insupportable ? À Max, le renard au passé mystérieux ? Ou à Jeremiah, l’irrésistible humain ?
Et ce fichu karma qui la prive de forme animale continue à se moquer d’elle, car tout le monde autour d’elle semble, porter un masque… Inaptitude du passé et problèmes du présent vont venir, main dans la main, perturber la jeune morphe, avec des liens qu’elle était loin de pouvoir soupçonner.

 

Everything, Everything de Nicola Yoon aux éditions Bayard Jeunesse

Sortie : 6 Avril

Madeline Whittier vient d’avoir 18 ans. Atteinte d’une maladie auto-immune, elle ne peut sortir de chez elle. Elle est fascinée par le fils de ses nouveaux voisins, Olly, qui la distrait en exécutant des cascades. Sa mère accepte qu’il vienne lui rendre visite. Le coup de foudre entre les deux est immédiat, Madeline est désormais prête à prendre tous les risques.

 

Celle qui te rendra heureux de Theresa Romain aux éditions J’ai Lu

Sortie : 6 Avril

Henry Middlebrook revient de la guerre meurtri, le bras droit paralysé. Un drame pour cet artiste qui rêvait de peindre la beauté du monde. Afin de reconquérir sa place au sein de la haute société, il mise sur une épouse influente qui saura l’imposer. Lady Caroline Stratton semble toute désignée, mais comment damer le pion à ses nombreux prétendants quand on ne peut ni danser ni écrire une lettre galante ? Henry va demander de l’aide à Frances, la cousine de Caroline et aussi sa dame de compagnie ; une jeune veuve futée qui cache derrière sa discrétion de bon aloi un tempérament passionné. Lorsqu’il reçoit une lettre passionnée portant le sceau des Stratton et signée « Votre amie », Henry exulte, persuadé que la belle Caroline a succombé à son charme. Et c’est là que les ennuis commencent…

 

Supernova de Emma Daumas aux éditions Scrinéo

Sortie : 7 Avril

C’est l’histoire d’Annabelle, seize ans, une jolie petite chanteuse de bal de province et de son avatar, Bella, créature née de sa participation à Starcatcher, télé-crochet en vogue servant de fusée médiatique aux adolescents en quête de poussière d’étoiles. Pas de factice suspens dans ce récit ou l’extinction violente et véloce d’une gloire est programmée à sa naissance mais au delà de la trajectoire d’une étoile filante, il est question ici de l’initiation d’une enfant à la vie des grands, la plus cruelle et cynique qu’il soit, entraînant inexorablement la mort de ses illusions et de l’Amour. Dans un monde de spectacle et d’exhibition, où l’on confond amour et séduction, narcissisme et respect de soi, Annabelle réussira-t-elle à retrouver le chemin vers la vraie lumière, sa lumière intérieure ?

 

IRL de Agnès Marot aux éditions Gulfstream

Sortie : 7 Avril

❤ ❤

Chloé Blanche a grandi à Life City. Comme tous ses habitants, elle ignore qu’ils sont filmés en permanence. Elle ignore qu’ils sont un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. Elle ignore qu’ils sont les personnages de Play Your Life, l’émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. Elle ignore surtout à quel point ils sont manipulés. Lorsqu’elle rencontre Hilmi, le nouveau à la peau caramel, elle tombe immédiatement amoureuse. Mais ceux qui tirent les ficelles ne le lui destinent pas. C’est ainsi qu’elle découvre la nature de tous ceux qui vivent à Life City : les personnages d’un immense jeu vidéo.

 

La Déferlante de Michael Buckley aux éditions PKJ

Sortie : 7 Avril

Trente mille créatures inquiétantes surgies de la mer : les Alphas.
Veulent-elles nous envahir ou fuient-elles un danger terrifiant ?
Lyric, une humaine, et Fathom, le prince des Alphas, doivent absolument s’entendre pour sauver l’humanité.

 

A demain Lou de Marie-Claude Vincent aux éditions Robert Laffont

Sortie : 7 Avril

Comment continuer à vivre, à douze ans, quand le bonheur se fracasse ?
Un roman lumineux qui réveille en chacun de nous l’enfant que nous ne cessons jamais tout à fait d’être.
La joie règne dans cette famille composée de parents amoureux et de leurs trois filles, Éli, Lou et Laura. Jusqu’au jour ou Éli part passer le week-end chez une amie et ne revient pas. Bloquée par le silence des parents, Lou n’ose pas poser de questions. Le corps pressent ce que l’esprit refuse d’entendre (Éli est morte), mais la vérité serait plus blessante que ce mutisme qui, peu à peu, empoissonne tout. C’est sur cet événement que Lou revient, quatre ans plus tard, à la veille de ses seize ans, âge d’Éli à sa disparition. Comment réapprendre à vivre sans cette grande soeur qu’elle chérit tant ? Comment se résoudre à devenir plus vieille qu’elle ? Comment cesser d’être « la petite soeur d’Éli » ? Il va bien falloir, pourtant, passer ce cap…

 

Dans Chacun de mes Mots de Tamara Ireland Stone aux éditions Hugo Roman

Sortie : 7 Avril

Samantha Mc Allister est une fille comme les autres. Du moins en apparence. Elle cache un secret que ses amies, passionnées de mode et de soirées pyjama, ne pourraient pas comprendre : Sam est envahie d’angoisses et de sombres pensées qu’elle n’arrive pas à contrôler. Chaque acte, chaque prise de parole est un véritable calvaire. Pas évident quand on fait partie d’un groupe où tout fashion faux-pas ou crush sur le mauvais mec fait l’objet d’un raz-de-marée de critiques. Mais un jour, Sam rencontre Caroline… Enfin, elle peut rester elle-même, voire se confier sur ses séances hebdomadaires chez le psy. Très vite, Caroline fait découvrir à Sam un lieu secret caché sous le gymnase du lycée : le Club des poètes, où chacun peut monter sur l’estrade et réciter ses créations. Peu à peu, Sam se prend presque à se sentir  » normale « … Mais pourquoi AJ, le mystérieux guitariste du groupe, ne semble-t-il pas accepter sa présence ? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question ?

 

Comment j’ai écrit un roman sans m’en rendre compte de Annet Huizing aux éditions Syros

Sortie : 7 Avril

Imaginez que votre voisine soit une célèbre romancière. Imaginez qu’un jour vous osiez sonner chez elle pour lui dire que vous avez bien envie d’apprendre à écrire un roman, vous aussi… mais que vous ne savez pas trop par où commencer, ni même si vous avez quelque chose d’intéressant à raconter.
C’est ce que fait Katinka, une inoubliable jeune fille de 13 ans. Au fil de ses échanges avec Lidwine, qui lui livre les secrets du métier d’écrivain, Katinka pose sur le papier les détails de sa vie, sans savoir que cette histoire qui s’écrit sous nos yeux sera plus beau et le plus original des romans.

 

The Scorpion Rules de Erin Bow aux éditions Lumen

Sortie : 7 Avril

La première règle, pour éviter la guerre ? En faire une affaire personnelle… Très personnelle.
Duchesse de Halifax, princesse de la Confédération panpolaire, mais surtout… otage. Je m’appelle Greta Stuart, et ma vie ne tient qu’à un fil. Il y a quatre cents ans, une série de terribles conflits liés au changement climatique a ravagé la planète : guerres, famines, inondations, exodes… Débordées, les autorités ont fait appel à une intelligence artificielle omnisciente pour tenter de mettre un terme au massacre. Mais Talis – c’est son nom – a vite pris son indépendance et le contrôle du monde. Désormais, il garde en otages les fils et filles des grands dirigeants de la planète. À la première déclaration de guerre, les héritiers des deux camps concernés sont froidement exécutés.
Il me reste seize mois à tenir, seize mois avant d’avoir dix-huit ans et de pouvoir quitter le Préceptorat où je suis prisonnière depuis l’âge de cinq ans. Mais l’arrivée d’un nouveau pensionnaire, venu du pays voisin du mien, va tout changer. Elián, qui ne cesse de défier Talis, de mépriser les règles qui régissent notre existence, met nos vies à tous en danger. Malgré tout, son esprit de révolte est contagieux. La résistance serait-elle possible ? Car nous le savons tous : le pays natal d’Elián va forcément finir par déclarer la guerre au mien…

 

Another, Celle qui n’existait pas de Yukito Ayatsuji aux éditions Pika

Sortie : 13 Avril

Collège de Yomiyama-Nord, 1972.
Lorsque Misaki, élève de 3e-3, trouve la mort, les autres élèves de la classe refusent de l’accepter, et font « comme si Misaki était toujours en vie ». Tant et si bien que leur camarade apparaît, pâle mais avec le sourire, sur la photo de classe de fin d’année ! Depuis, la « classe maudite » est le théâtre d’accidents en série, terrifiant élèves aussi bien que professeurs. Et si la 3e-3 était devenue l’antichambre de la mort… ?

 

Sans Bagage de Clara Bensen aux éditions JC Lattès

Sortie : 13 Avril

Après un passage difficile de sa vie, Clara Bensen, vingt-cinq ans, décide de s’inscrire sur un site de rencontre en ligne. Elle n’aurait jamais pensé y faire la connaissance de Jeff, un professeur d’université débordant d’énergie et réputé pour son rejet des conventions. Tout son opposé. À peine se connaissent-ils qu’ils se lancent dans une expérience de voyage périlleuse qui les mènera à travers huit pays en l’espace de trois semaines. La règle du jeu ? Pas de réservation d’hôtel, pas de programme, juste les billets aller-retour et, surtout, pas de bagage, rien sinon les vêtements qu’ils portent.
Comment trouver le courage de sortir de sa zone de confort ? Peut-on aimer en délaissant les étiquettes et le besoin d’engagement ? Est-il réellement possible de partir sans entrave ? À la fois histoire d’amour et carnet de voyage, Sans bagage apporte un éclairage sur des questions actuelles et saura séduire autant les aventuriers que les casaniers.

 

Tant qu’on rêve encore de Chris Killen chez Fleuve éditions

Sortie : 14 Avril

À 20 ans, on largue son copain parce qu’il n’a pas bonne haleine, on transforme un chagrin d’amour en succès littéraire, on se rêve musicien célèbre et on prend le large sur un coup de tête.
Ian, Paul et Lauren n’ont pas fait exception. Une décennie plus tard, le temps a fait son œuvre et les espoirs les plus fous ont laissé place à la vraie vie. Aujourd’hui, Paul cherche désespérément l’inspiration pour un deuxième roman dans les bras d’une de ses étudiantes pendant que Ian, désabusé par une carrière qui ne décolle pas, prend ses quartiers dans le cagibi de sa jumelle. Quant à Lauren, après une virée de l’autre côté du globe, la voici de retour dans sa ville natale, où elle partage son temps entre un boulot sans intérêt et des soirées en solo.
Jusqu’au jour où la découverte d’une vieille correspondance la met face à cette question : que sont donc devenus mes rêves et ces gens qui jadis étaient mes amis ?

 

First Love de James Patterson aux éditions Hachette

Sortie : 27 Avril

Axi, seize ans, est une fille bien sage et bonne élève. Surtout pas du genre à s’attirer des ennuis. Alors, forcément, quand elle propose au beaucoup moins raisonnsable Robinson, son meilleur ami, de sécher les cours et fuguer pour traverser les Etats-Unis, il n’en croit pas ses oreilles. Il se laisse finalement convaincre quand il comprend que le projet de son amie est mûrement réfléchi : des étapes sont prévues, elle a rassemblé du matériel et surtout économisé depuis cinq ans en faisant du baby-sitting pour payer les trajets d’autocar et les dépenses courantes. Robinson, secrètement amoureux, accepte. Il modifie cependant la nature du voyage en volant une Harley Davidson. Puis, il volera une voiture, et ainsi de suite. Rapidement grisés par le vent d’indépendance qui souffle sur leur épopée, les adolescents laissent les problèmes de leur quotidien loin derrière eux. Jusqu’au jour où, après des mois de rémission, le cancer de Robinson se réveille.

 

Ellana, T1 L’enfance de Pierre Bottero, Lylian et Montse Martin aux éditions Glénat

Sortie : 27 Avril

❤ ❤

Ewilan a sa quête. Ellana sa prophétie…
Seule survivante d’un raid de Raïs, une petite fille de 5 ans est adoptée par une communauté de Petits qui la baptisent « Ipiutiminelle ». Elle grandira cinq ans chez ce peuple qui vit en marge des humains. Mais à treize ans, elle sent retentir en elle l’appel des siens : Ipiu est humaine, elle doit retrouver ses origines. Le destin la mène à Al-Far, la ville la plus dangereuse de Gwendalavir, où elle se lie d’amitié avec un groupe d’enfants des rues. L’une d’entre elles la baptise alors Ellana. La prophétie de celle qui deviendra l’une des plus grandes Marchombres de l’histoire s’apprête à commencer…

 

Et c’est « tout » 😛

Et vous ? Des envies dans les sorties d’Avril ?

 

 

In My MailBox #39

In My Mailbox a été inspiré par le blog Pop Culture Junkie et mis en place par Kristi du blog The Story Siren, le concept a été repris en France par Lire Ou Mourir. C’est un moyen de partager les livres reçus dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

Merci à Véronique et aux éditions Syros pour

Transfert de Rémi Stefani

IMG_20160131_205905

Merci à la Masse Critique de Babelio et aux éditions Harlequin pour

Leaving Amarillo de Caisey Quinn

IMG_20160204_173244

Merci à Francesca du blog Le Monde de Francesca

pour ce joli carnet dédicacé par Julia Quinn

IMG_20160131_210017

Et vous ? Qu’avez-vous reçu / acheté / emprunté récemment ? ^-^

In My MailBox #34

 

In My Mailbox a été inspiré par le blog Pop Culture Junkie et mis en place par Kristi du blog The Story Siren, le concept a été repris en France par Lire Ou Mourir. C’est un moyen de partager les livres reçus dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

 

 

Merci beaucoup à Isabelle et au groupe Trédaniel pour

 

Le Grand Livre des Esprits de la Maison de Richard Ely et Frédérique Devos

 

et pour

 

L’Oracle des Esprits de la Nature de Loan Miege

IMG_20151217_182946

 

 

Merci à Véronique et aux éditions Syros pour

Ne Ramenez jamais une fille du futur chez vous de Nathalie Stagier

IMG_20151217_182927

 

Et vous ? Qu’avez-vous reçu/acheté/emprunté ?

Et que pensez-vous recevoir pour Noël ? 😛

 

U4.Stéphane – Vincent Villeminot

 

Titre : Stéphane

Série : U4

Auteur : Vincent Villeminot

Editeurs : Syros & Nathan

Date de Parution : 27 Août 2015

 

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Cela fait dix jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale ont été décimés. Les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commence à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent.
Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous.
Parviendrons-t-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

 

  • Avis :

Tout d’abord merci à Samia et aux éditions Nathan pour m’avoir permis de lire ce roman.

En ayant entendu parler sur plusieurs blogs et aimant beaucoup la dystopie, j’étais vraiment curieuse de voir ce que celle-ci allait donner. D’autant plus qu’il s’agit de quatre auteurs français (soyons un peu chauvins !)

Comme les tomes sortent tous en même temps, j’avoue que je n’aurais absolument pas su par lequel commencer si j’avais été confronté à ce choix. Ayant reçu Stéphane, je me suis donc aussitôt plongée dans son histoire à elle. Je ne peux pas vous dire si c’est une bonne pioche ou non de démarrer par là puisque je n’ai pour le moment pas lu les autres romans du cycle.

Néanmoins, je pense que Stéphane est le roman qui en apprend le plus sur le virus étant donné la promiscuité du personnage principal avec les informations. Étant la fille d’un épidémiologiste et s’étant intéressée au travail de son père, Stéphane a donc les compétence et l’intelligence qui lui permette de comprendre rapidement et de mettre bout à bout les éléments dont elle dispose.

A côté de cela, j’ai parfois eu un peu de mal avec sa naïveté car on ne peut que s’attacher à elle et qu’on se doute qu’elle souffrira lorsqu’elle ouvrira finalement les yeux. Mais c’est aussi cette naïveté qui la rend aussi touchante et qui prend aux tripes au fil des pages. Une fois lancé dans le roman, il est difficile de s’arrêter.

Je me demandais comment les auteurs allaient s’arranger pour qu’on retrouve les quatre personnages mais, si je suis toujours aussi curieuse et impatiente de lire les autres tomes, on est finalement tellement dans l’histoire qu’on se concentre sur celui ou celle qu’on a sous les yeux. J’ai aussi adoré Yannis et j’ai hâte d’en savoir plus sur lui et, peut-être, d’avoir une suite des évènements.

Car, moi qui n’aime pas les fins ouvertes, j’ai été particulièrement frustrée à la fin de ce roman. D’autant plus que l’intrigue est prenante et qu’on se pose une myriade de questions pour lesquelles on veut forcément des réponses.

U4 c’est surtout l’histoire d’adolescents qui n’ont plus le choix et qui sont forcés de grandir sans préavis, sans adultes pour les diriger ou leur donner des conseils. Des enfants qui sont confrontés à des choix vitaux et non plus seulement à des questions sur les cours qu’ils vont suivre ou leurs céréales préférés. Il s’agit cette fois de savoir qui va vivre et mourir, si tuer pour se protéger est condamnable ou admis, si porter un pistolet relève de la folie ou du bon sens. Et surtout, si faire confiance aux adultes est encore possible après tout ce qu’ils ont vécu et ceux par quoi ils sont passés.

On s’attache à Stéphane, on tremble avec elle et on s’attriste sur les choix qu’elle doit faire et sur les pertes qu’elle subit.

Je m’attendais à être transportée par U4 et, pour le moment, c’est chose faite ! J’ai donc encore plus envie de lire les trois autres tomes !

Alors, si vous en avez l’occasion, lisez-les, d’autant plus qu’ils sortent aujourd’hui ~

 

Je songe à ces récits de résistance que j’ai lus, où des courriers parcouraient la campagne sous les étoiles, un message dans leur musette. Est-ce que nous sommes devenus ? Des résistants ? Mais à quoi résistons-nous – aux adultes, au malheur, à l’inéluctable disparition de ceux que nous aimions ?

 

Quand me suis-je trompée ? Quand ai-je eu le choix ?

 

Entre dans le

challenge