Les contes de Verania, T1 Le Cœur de Foudre – TJ Klune

Titre : Le Cœur de Foudre

V.O. : The Lighting-Struck Heart

Série : Les contes de Verania

Auteur : TJ Klune

Traducteur : Alexia Vaz

Editeur : MxM Bookmark

Date de parution : 16 septembre 2019

 

  • Résumé (éditeur) :

Il était une fois, dans une ruelle des quartiers pauvres de la Ville de Lockes, un jeune homme plutôt solitaire, du nom de Sam Haversford. Quand celui-ci transforme – tout à fait accidentellement – un groupe d’adolescents débiles en pierre, il attire bien malgré lui l’attention d’une puissance supérieure qui l’arrache au seul monde qu’il connaît pour devenir l’apprenti du plus important sorcier du royaume, Morgan of Shadows. À l’âge de quatorze ans, il pénètre dans la forêt de Dark Woods d’où il revient avec Gary, la licorne gay sans corne et un semi-géant du nom de Tiggy, ce qui lui vaut le surnom de Sam of Wilds. À l’âge de quinze ans, il comprend ce qu’est vraiment l’amour quand un nouveau chevalier arrive au château. Sir Ryan Foxheart l’incarnation du plus beau rêve qu’on puisse imaginer. Mais tout tombe à l’eau quand, au fil des ans, Ryan s’éprends du répréhensible prince Justin, que Sam ne peut pas contrôler sa magie, qu’un dragon sexuellement agressif kidnappe le prince, que le roi les envoie à son secours, et que Sam tombe de plus en plus amoureux de la seule personne qu’il ne pourra jamais avoir. Enfin, ça c’est ce qu’il croit.

 

  • Avis :

Soyons clair, Verania n’est pas un roman qui plaira à tout le monde. Si vous cherchez un roman fantasy sérieux, passez votre chemin. Mais si vous voulez passer un moment totalement hors du temps, plein d’humour et avec des personnages adorablement attachants, vous êtes au bon roman.

Pour la petite histoire, j’ai commencé un extrait de ce roman en anglais avant de l’acheter en français et je riais déjà tellement en V.O. que je n’ai pas résisté longtemps à l’idée de ne rien manquer et de l’acheter en français. Avec un plus pour la couverture que je trouve très jolie. Du coup, lorsque j’ai eu besoin d’un roman pour me changer les idées, mon choix s’est très vite porté sur Verania (et puis c’est TJ).

Et j’ai passé des heures à éclater de rire absolument toute seule. Ce qui ne m’a pas empêcher de pleurer comme une madeleine à la fin. Parce que oui, c’est l’un des talents de TJ, il arrive à passer de dialogues complètement hilarants à des situations où les personnages vous serrent le cœur. Je me suis attachée à Sam, à sa volonté d’être un bon fils, un bon apprenti et un bon sujet, à sa volonté de faire de son mieux quelle que soit la situation et à sa timidité envers son énorme coup de cœur pour Ryan.

A ses côtés, il a deux meilleurs amis qui prennent autant soin de lui qu’il prend soin d’eux. Ce qui ne les empêchent pas de s’en mettre plein la gueule en taquineries. Ils sont prêts à sortir les dossiers à la moindre occasion mais également à cacher un corps et à donner un alibi si besoin.  De véritables amis en somme ! A noter que Gary est une licorne sans corne gay, qui chie des cookies et envoie des paillettes par le museau, rien que ça. Et que Tiggy est un demi-géant qui adore autant les câlins que de proposer d’écraser des ennemis.

Les envoyer en quête tous les trois provoquent évidemment des catastrophes et des aventures plus cocasses les unes que les autres. Ajoutez à cela un dragon qui essaie de sauter tout ce qui bouge, un prince relou et un chevalier en armure étincelante qui vit complètement dans le déni et vous avez là une histoire qui va vous faire passer par une myriade de situations loufoques.

Au milieu de tout cela, TJ nous présente une véritable intrigue autour de la magie, des possibilités de Sam et des responsabilités qu’incombent le fait d’avoir un grand pouvoir. Du devoir qu’on a envers ceux que l’on aime mais aussi du devoir que l’on a envers soi-même. Car il convient parfois de se protéger pour pouvoir avancer.

En terminant ce roman, je n’étais pas prête à quitter Verania pour reprendre une vie normale et je n’ai qu’une hâte : entamer le tome deux !

En bref un roman plein d’humour qui permet de passer un moment totalement loufoque et fantastique pour oublier le monde. Un vrai régal.

Le rendez-vous des masos #mars2020

 

Aujourd’hui, c’est le jour du « rendez-vous des masos » !

Nous allons parler prochaines sorties littéraires ! Et liste d’envies en passant.

 

Les nuits de Douvres, une valse à deux temps de Kelly Bowen chez J’ai Lu

Sortie : 4 mars

August Faulkner, duc de Holloway, envisage pour sa jeune sœur Anne un avenir idéal, c’est-à-dire un brillant mariage. Aussi tombe-t-il des nues lorsqu’il apprend que sa cadette s’est enfuie à Douvres pour suivre les cours d’été de l’institut Haverhall. Toutes affaires cessantes, August se rend là-bas pour faire acte d’autorité. Il va se heurter à la détermination d’Anne et à celle de Mlle Clara Hayward, la directrice de l’établissement. Une érudite qui professe de détestables idées féministes, mais dont la beauté ne cesse de l’obséder…

 

Soleil glacé de Séverine Vidal dans la collection R chez Robert Laffont

Sortie : 5 mars

Il n’a rien vu du monde, elle l’y embarque.

Comme si son premier chagrin d’amour ne suffisait pas, Luce apprend que son père − un homme qu’elle a à peine connu − vient de mourir. Et puisque la vie n’en a pas fini avec ses mauvaises blagues, elle découvre ce qu’il lui avait toujours caché : une autre famille.

Mais la rencontre bouleversante de Luce avec Pierrot, un frère tout neuf et différent, va faire fondre son coeur glacé…

 

The best lies de Sarah Lyu chez Castelmore

Sortie : 11 mars

Remy a dix-sept ans, et ce soir-là, sa vie bascule.

Jack, son petit ami, est abattu de plusieurs balles en pleine poitrine. Et c’est sa meilleure amie à elle, Elise, qui a appuyé sur la détente.

Mais Remy ne se souvient de rien, à part du bruit des coups de feu qui résonne encore à ses oreilles, et du sang de Jack sur ses mains.

Cette tragédie ne peut être autre chose qu’un terrible accident, n’est-ce pas ? Elise a dû confondre Jack avec quelqu’un d’autre. Elle ne peut pas le lui avoir enlevé volontairement. Elise est sa meilleure amie, sa famille – la vraie, celle qui veut d’elle.

Remy ne peut pas la perdre en plus d’avoir perdu Jack.

Alors, en même temps que la police qui l’interroge, Remy enquête. Elle plonge dans ses propres souvenirs, et fouille sa mémoire infidèle dans l’espoir de sauver une amitié qui signifie tout pour elle. Et de comprendre, enfin, ce qui s’est réellement passé.

 

La Tête hors de l’eau, Tome 1 : La Rivière des souvenirs de TJ Klune aux éditions Reines Beaux

Sortie : 11 mars

Cinq ans plus tôt, le père adoré de Benji Green s’est noyé lorsque sa camionnette s’est écrasée dans une rivière.

Tout le monde a qualifié sa mort d’accident, mais Benji ne peut s’empêcher de penser qu’il y a… autre chose.

Des années plus tard, toujours accablé par le chagrin, Benji se tue à la tâche pour maintenir à flot le commerce de proximité de son père dans la petite ville de Roseland, en Oregon.

Entouré de sa mère et de ses trois tantes, il vit au jour le jour, se débattant pour garder la tête hors de l’eau.

Mais Roseland n’est pas un endroit ordinaire.

Affligé de rêves de plus en plus fréquents où il revit la mort de son père et de visions éveillées de plumes flottant à la surface d’une rivière, la définition que Benji a de la réalité commence à s’étioler.

Il se croit hanté, mais que ce soit par des fantômes ou des souvenirs, il ne peut le dire.

 

C’est pas ma faute de Samantha Bailly et Anne-Fleur Multon chez PKJ

Sortie : 12 mars

Un clic, et la vie de Lolita se retrouve sur YouTube… quel secret cache-t-elle ?

Prudence est la plus grande fan de Lolita, la célèbre youtubeuse. Or un jour, Lolita disparaît des réseaux sociaux. Quel secret dissimule son image si parfaite ?

Entre disparition et enquête, caméras et écrans, mensonges et vérité, Prudence et Lolita dansent un ballet qui pourrait se révéler mortel…

 

Le Clan Flaherty, Tome 1 : La Terre du sorcier de AurElisa Mathilde aux éditions MxM Bookmark

Sortie : 16 mars

Fuir

Il devait fuir.

Toujours plus loin.

Traverser des villes. Laisser la campagne derrière lui.

S’enfoncer dans cette forêt.

Depuis des semaines, il ne faisait que courir, essayant de mettre le plus de distance entre lui et ceux qui en voulaient à sa vie. Car il savait ; le jour où il ne pourrait plus avancer signerait son arrêt de mort. Il n’avait aucune échappatoire à part cette fuite désespérée.

Du moins, c’était ce qu’il pensait jusqu’à ce que son chemin croise celui d’un jeun puma en train de se noyer.

Le sauver aurait dû être un ultime acte de repentance pour toutes ses fautes passées.

Mais au lieu de la mort, c’est un refuge que lui offre le clan Flaherty, un foyer où il se sent enfin en sécurité, et une Terre à laquelle il peut s’ancrer.

Et malgré la menace qui le poursuit toujours, sa magie comme son cœur pourraient bien finir par s’épanouir au sein du clan de pumas.

 

Merciful Crows, Tome 1 : La Voleuse d’os de Margaret Owen chez PKJ

Sortie : 19 mars

Fie fait partie des Corbeaux, la dernière des castes de Sabor. Les intouchables. Avec son clan, elle écume les routes, prenant en charge les pestiférés pour les brûler. En tant que sorcière, elle dirigera un jour son clan et sera responsable de la survie des siens. Son destin semble tout tracé. Jusqu’au jour où, lors d’une mission, elle aide le prince de Sabor à s’évader du palais pour le soustraire à une énième tentative d’assassinat.

Fie négocie alors avec lui un pacte sacré : si elle conduit le prince en lieu sûr, il promet, une fois roi, de protéger les Corbeaux. Mais il faudra pour cela déjouer bien des pièges et des trahisons…

 

Et vous, avez-vous vu quelques nouvelles parutions qui vous tentent pour le mois prochain ?

 

Comment se comporter comme une personne normale – TJ Klune

 

Titre : Comment se comporter comme une personne normale

V.O. : How to be a normal person

Auteur : TJ Klune

Traducteur : Alexia Vaz

Editeur : MxM Bookmark

Date de Parution : 21 mai 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Gustavo Tiberius n’est pas normal. Il en est conscient, tout comme le reste des habitants d’Abby, petite ville de l’Oregon. Il lit des encyclopédies chaque soir avant de dormir, a un furet de compagnie qu’il a baptisé Harry S. Truman, possède un vidéoclub où personne ne met les pieds, et ses plus proches amis sont Lottie, une dame dont les cheveux ressemblent à ceux d’une drag-queen, et un trio de vieilles motardes chevauchant de Vespa répondant au nom des « Nous, les trois Reines ». Gus n’est pas normal. Et ça lui va très bien. Tout ce qu’il demande, c’est qu’on le laisse tranquille Jusqu’au jour où entre dans sa vie Casey, un hipster asexuel défoncé et accessoirement le nouvel employé de chez Lottie’s Lattes. Pour une raison qu’il ne comprend pas, ce dernier pense que Gus est l’être le plus fabuleux sur Terre. Et il se pourrait bien que Gus commence à penser la même chose de Casey, même si celui-ci passe sa vie à poster des photos de sa nourriture sur Instagram. Mais Gus n’est pas normal et Casey mérite quelqu’un qui l’est. Voulant soudain être ce quelqu’un, Gus sort de sa zone de confort et formule un plan pour devenir la personne la plus normale au monde. Après tout, qu’est-ce qui pourrait bien clocher ?

 

  • Avis :

Bon, j’imagine que ce n’est pas un secret si je vous dis que je commence à me tourner vers TJ Klune lorsque j’ai besoin d’une lecture pour euh, extérioriser tiens, c’est bien extérioriser 😛 Bref, dernièrement j’avais besoin d’un roman pour lequel j’étais sûre qu’il allait m’emporter loin et me laisser pleurer et rire et donc, relâcher la pression accumulée. Il y a des livres que vous lisez pour vivre des aventures et déjouer des complots, pour frissonner et avoir peur ou tout au contraire pour avoir l’impression d’être dans un cocon de douceur. Et il y a des livres qui arrivent à vous dire que c’est normal d’être triste ou déphasé mais que rien de tout ça n’est définitif. Et que ce n’est pas grave de toute manière parce que vous avez des gens pour vous aider.

Vous voyez ?

Comment se comporter comme une personne normale m’a fait cet effet-là. Il m’a fait rire aux éclats pour des situations totalement loufoques qui, disons-le clairement, ne feront pas rire tout le monde. L’humour de ce texte est particulier, tout comme l’écriture finalement et je ne l’aurai peut-être pas autant apprécié si je n’étais pas tombée amoureuse des Bennett et si je ne m’étais donc pas accrochée au départ pour cette façon d’écrire (pour rappel, Le Chant du Loup). Mais je suis à présent totalement à l’aise avec la particularité de cette écriture et elle est même devenue l’assurance de passer un bon moment.

Ce roman, c’est donc l’histoire de Gus. La vie de Gus est réglée à la seconde près et il a besoin de cet emploi du temps, toujours le même, pour se sentir à l’aise. Pour Gus, une bonne journée et une journée passable, une journée qui s’est passée de la manière dont elle devait se dérouler. ll vit sa vie entre son travail dans un vidéoclub démodé qui est le legs de son père, son café du matin chez Lottie et la venue de Nous Les Trois Reines, trois vieilles dames carrément hautes en couleur rose. Jusqu’à l’arrivée de Casey, auteur hipster souvent défoncé.

Voilà donc le décor. Quant à l’histoire… Hé bien c’est une histoire de sentiments, de deuil, d’amitié et de découverte des méandres d’internet. C’est une histoire qui m’a fait ridiculement couiner des « c’est trop mignon ! » devant les événements. C’est un roman qui m’a fait tellement éclater de rire que j’ai partagé des pages et des pages de citations à plusieurs de mes amies (pardon les filles, j’vous aime ❤ ). C’est aussi des passages qui m’ont fait pleurer parce que c’est le propre des romans de TJ Klune, il vous présente des personnages auxquels on s’attache et qui vous serrent le cœur parce que la vie n’est jamais juste. Parce qu’interagir avec le monde, c’est toujours prendre le risque de souffrir. Mais c’est aussi ça vivre. C’est rire avec les gens qu’on aime et apprendre à les connaître et se faire à qui ils sont. Et les aimer pour ça.

Gus et les interactions sociales, ce n’est clairement pas ça et il a donc besoin d’internet pour savoir comment se comporter normalement. Nous avons déjà tous fait des recherches sur internet n’est-ce pas ? Nous sommes déjà tous tombés sur des sites étranges, effrayants ou qui se prennent au sérieux. Mais avons-nous déjà suivi leurs conseils ? Peut-être ? Gus dit souvent ce qu’il pense et croit qu’internet à la réponse à ses questions. Ce qui provoque évidemment des situations étonnantes et des dialogues tout aussi barrés.

Si vous voulez savoir qu’on ne doit pas dire à ses amis qu’on a des hobbies de taxidermiste, si vous voulez tout savoir sur les hipsters défoncés, sur les meilleurs câlins du monde, sur pourquoi Michael Bay est effrayant, sur les caniches prostitués et, enfin, si vous avez besoin de rire, vous ouvrirez le bon livre. Surtout si vous voulez découvrir la déclaration d’amour la plus jolie au monde.

Un point aussi sur le fait que le roman aborde avec intelligence l’asexualité. On parle beaucoup d’hétérosexualité, d’homosexualité et de bisexualité. Récemment, la notion de transgenre commence à être prise en compte. Mais il y a bien d’autres sexualités qui ne sont quasiment jamais abordées et que la plupart des gens ne connaissent pas. Malgré tout l’humour présent ici, le plus important reste ceci : vous ne devriez jamais avoir à être quelqu’un d’autre pour être accepté. Vous avez le droit d’être qui vous êtes et ce n’est pas un problème.

En bref, si vous aimez l’humour à l’ouest et que vous avez besoin d’un roman pour relâcher la pression, celui-ci est fait pour vous.

Le clan Bennett, T1 Le chant du loup – T.J. Klune

 

Titre : Le Chant du Loup

Série : Le Clan Bennett

Auteur : T.J. Klune

Editeur : MxM Bookmark

Date de parution : 16 Décembre 2016

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Ox a douze ans quand son père quitte le foyer familial en lui disant qu’il ne vaut rien et que les gens ne le comprendront jamais. Il en a seize lorsqu’il rencontre Joe Bennett dont la famille vient d’emménager dans la maison du bout de la route. Joe, qui parle, parle, parle. Qui parle comme il ne l’avait plus fait depuis presque deux ans.
La vie d’Ox change alors du jour au lendemain, car les Bennett accueillent à bras ouvert cet adolescent solitaire au sein de leur famille. De leur clan. De leur meute. Dès lors, Ox n’est plus seul et s’épanouit auprès de Joe et de ses frères. Mais il sent que des choses lui échappent : des secrets qu’on lui cache, des dangers dont on veut le protéger.
Des secrets rouge Alpha, orange Beta, violet Omega.
Des dangers surgis du passé et qui menacent désormais tout le clan Bennett…

 

  • Avis :

Le Chant du Loup m’a été conseillé par une de mes amies par ces mots « tu as besoin de ce livre dans ta vie » suivit de l’aveu qu’elle avait hésité entre ce roman et Leo loves Aries pour mon anniversaire. Or, Leo loves Aries et l’un de mes livres doudous ce qui veut dire… que je ne pouvais que tenter Le Chant du Loup. J’en ai parlé à une autre amie, qui a commencé avant moi et qui m’a aussitôt encouragé à le livre VITE pour qu’on puisse en discuter.

Et… comment vous dire… J’ai tellement pleuré sur ce roman que je les ai menacé de les renier ! (Oui ce bouquin est ouf) Bref j’ai lu, j’ai pleuré, j’ai pleuré, j’ai couiné, j’ai repleuré… et j’ai adoré ce livre. Et puis je me suis dit que je devais absolument le chroniquer pour vous en parler. Mais là… comment faire pour réussir à en faire passer l’intensité ? J’ai donc demandé à mes deux amies de participer 😛

Donc, comme dirait Cyrielle : « ce livre a pris mon cœur, l’a rempli d’amour, puis l’a ARRACHÉ de ma poitrine, l’a réduit en miettes, et me l’a rendu avec un sourire innocent ». Et je vous assure que c’est totalement ça. J’ai tellement pleuré que j’ai failli me dessécher ! Et en même temps, je ne pouvais pas m’arrêter de lire parce que je voulais savoir ce qui allait leur arriver, comment Ox allait s’en sortir, comment Joe allait gérer ça, comment ils allaient faire pour rester eux-mêmes et grandir en même temps.

Quant à Ferilou, elle m’a gratifié d’un « ça se chronique pas, ça se vit ! » ce qui est vrai aussi parce que ce roman vous fera passer par tellement d’émotions qu’il faut le tenter rien que pour ça !

Et malgré tout… j’ai eu du mal avec le début. Parce que la manière dont le texte est écrite est assez particulière. Ox est un personnage très doux qui ne parle pas beaucoup et qui a beaucoup de mal à communiquer avec les autres. Son père surtout, le rabaisse régulièrement car il est plus lent que la plupart des garçons de son âge. Il m’a fallut trois ou quatre chapitres avant d’être réellement dans le roman mais, dès l’arrivée des Bennett, c’en était fini de mon temps libre. Il se résumait à « lire, lire, lire » (bon et pleurer mais ça, vous le saviez déjà).

Le Chant du Loup, d’est un roman qui recentre sur l’essentiel : l’importance de la famille, la nécessité d’être fort et le besoin des autres pour grandir. Les blessures qui ne cicatrisent pas et les choix qui ont une incidence sur toute une vie. La difficulté du deuil, la force que l’on tire de ses proches et la famille qui se forme sans liens du sang. C’est des émotions en pagaille et l’envie de tourner encore plus de pages malgré la tristesse ressentie. C’est aussi plein de moments de douceur qui ne font que rendre les moments tristes encore pires. C’est l’envie de se recentrer sur l’essentiel : toucher et sentir et ressentir. Prendre le temps de passer un moment avec les gens qu’on aime, suivre les traditions… C’est tout ça contenu dans une seule histoire.

Cette fameuse histoire, c’est donc celle d’un adolescent qui a besoin de plus de temps qu’un autre pour faire les choses et qui n’a pas conscience de sa valeur et de tout ce qu’il apporte aux gens qui l’aiment. C’est l’histoire d’une meute de loups qui a vécu des choses horribles et qui a besoin de se recentrer sur sa famille pour s’en sortir. C’est un loup totalement psychopathe qui ne comprend pas qu’être alpha ne se résume pas à la force et la manipulation et qui fera tout pour arriver à ses fins. C’est une histoire de famille, de meurtre et d’amour à la fois.

En bref : ce livre c’est un coup de cœur intersidéral.